Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Amelimelomeli : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Une affaire de famille, Tome 2 : Cyrus Une affaire de famille, Tome 2 : Cyrus
MJ Fields   
Il s’agit donc du 2ème tome de la saga de M.J. Fields. Cette fois, c’est l’histoire de Cyrus, l’ainé des frères Steel.

En terminant Jase, j’étais curieuse de découvrir celle de Cyrus car, il est taquin et aime être au défi. Et Tara à la fin de Jase l’a défié en refusant ce qu’il proposait… ce qui a titillé sa curiosité.

On le retrouve donc dans ce 2ème opus, toujours sûr de lui, dans le bar où travaille Tara « Birdie » comme il l’appelle.

Tara est une jeune femme de presque 21 ans, qui traine derrière elle un lourd passé. Elle m’a beaucoup touché en lisant ce qui lui est arrivé et j’ai eu un coup de cœur pour elle, car elle est forte malgré toutes les épreuves qu’elle a vécu… Elle fréquente Tony, un mec sur qui elle pensait pouvoir compter mais qui, au bout du compte se révèle être malsain… il abuse de sa confiance et sa naïveté. Et Tara, au début du roman est assez crédule d’ailleurs.

Quand Cyrus va découvrir comment Tony traite Tara, il va l’enlever de là où elle se trouve et va s’occuper d’elle. Il lui explique que pour lui, il a des règles, il n’y a aucune attache, règles avec lesquelles elle est d’accord.

Mais elle va disparaitre du jour au lendemain et Cyrus va partir à sa recherche, car il veut la protéger.

Il est très courageux et n’a peur de rien. Il est protecteur avec Tara. Il finira par la retrouver et va prendre soin d’elle. Il va lui donner ce qu’elle mérite et lui ouvrir les yeux sur ce qu’était sa vie.

Tara est un personnage qui a une très belle évolution entre le début du roman et la fin de l’histoire. Elle va prendre en assurance, prendre confiance en elle, en ses capacités, tout cela grâce à Cyrus. Elle va être adoptée par la famille Steel.

Elle est déterminée vers la fin du roman, elle sait ce qu’elle veut, comparer au début où on sent bien qu’elle était vraiment perdue.

Cette histoire est très belle, Cyrus est un gros dur au cœur tendre. La vie n’a pas été facile pour lui non plus, mais il a eu la chance d’avoir sa famille.

Il est taquin, jaloux, possessif et en même temps tellement touchant. Il parvient finalement à ouvrir son coeur à Tara, c’est juste magnifique !

Je suis curieuse, du coup, de lire le tome du 3ème frère, Zandor, car lui, il est carrément spécial et il m’intrigue beaucoup !

Je vous conseille donc à 1000 % cette belle lecture car vous allez passé un très bon moment, croyez moi ! D’autant qu’elle se lit très vite et qu’on en redemande !!

par Aurore-35
Laisse-moi te posséder Laisse-moi te posséder
Beth Kery   
Mon avis plus étayé : Vous commencez à me connaître, et vous avez très certainement compris que je suis quelqu’un de cash. Alors je ne vais pas y aller par quatre chemins, non, je n’ai pas aimé et pour cela j’ai mes raisons. Pourtant, au départ la couverture et la quatrième avaient fait leur petit bonhomme de chemin dans mon esprit, promesse de sensualité et passion synonymes d’heureuses heures de lectures détentes et de farniente. Eh bien oui, mais non. Il ne faut pas se fier aux apparences, elles sont parfois trompeuses et ce roman est trompeur. Je m’explique : là où je pensais découvrir passion, frisson et romantisme à toute épreuve pour faire battre mon petit cœur tout mou, je ne suis sortie de ma lecture qu’avec un « bof mouais peut mieux faire ».

BOF parce que c’est du déjà-vu et revu. Une ultime adaptation littéraire du best-seller 50 nuances de Grey, une sorte de copier-coller légèrement remanié avec une belle plume cependant il faut l’admettre. Mais moi, je n’aime pas les copier-collers, j’aime bien qu’on me surprenne en reprenant un thème et en l’amenant justement à sortir des sentiers battus. Dans « Laisse-moi te posséder », ce n’est malheureusement pas le cas. Ian Noble est beau, riche et c’est un dominateur qui cache un sombre secret. Ça ne vous rappelle pas quelqu’un ? Il rencontre la belle Francesca, au style décontracté baba cool, artiste peintre. Bref, il passe avec elle un contrat pour un tableau et de fil en aiguille, ils finissent par se rouler par terre. Jusqu’ici, on ne peut pas dire qu’on soit à des années-lumière du résumé en quatrième de couverture. C’est plutôt fidèle. Oui, je le concède. Mais là où le bât blesse, c’est que j’ai eu l’impression tout le long du roman que les personnages étaient à côté du rôle. Je sais qu’on n’est pas dans un film et vous vous dites, mais qu’est-ce qu’elle raconte ? Quelque chose m’a gênée, je ne sais pas, il y a comme une ambivalence dans leur caractère, une incohérence entre ce qu’ils sont censés être et ce qu’ils sont dans le roman. Quelque chose ne fonctionne pas, ça sonne faux et creux. La vérité, c’est que Ian n’a de charismatique que le mot. Il ne m’a pas fait frissonner une seule fois et le personnage de Francesca n’est pas en reste, elle est fade comme pas possible. Je me suis vite lassée de leurs disputes et ruptures à répétitions. Tout va trop vite. On ne s’ennuie pas, loin de là, mais à force d’aller trop vite dans une sorte de course sentimentale effrénée sauce érotique, j’ai fini finalement par rester en marge du roman. Je ne me suis pas sentie impliquée dans ma lecture. Je n’ai pas eu cette envie presque irrépressible de tourner les pages coûte que coûte peu importe mon état de fatigue pour connaître la fin. Certes l’avantage, c’est que mon sommeil ne s’en est pas trouvé perturbé. En tout cas, c’est l’effet que le roman a eu sur moi. Je suis restée sur ma faim.

Le problème, c’est qu’il n’y a pas vraiment d’histoire, de rebondissements dignes de ce nom. La chute est prévisible. Ce n’est pas un défaut en soit. Beaucoup de romans sont construits sur ce moule seulement le hic ici, c’est que tout est précipité. Cependant puisque je me dois d’être juste et honnête, je ne peux dénier que le roman est bien écrit, se lit facilement et que l’érotisme est bien présent avec en prime des scènes d’une sensualité débordante, mais ça n’a pourtant pas suffi au roman pour qu’il sorte de ma liste « avis mitigé ». Pour être tout à fait honnête et un peu vulgaire, je dirais que trop de culs tuent le cul ! (Oui, j’ai osé. C’était trop tentant. Oh allez en même temps si on lit des romances érotiques on ne fait pas son effarouchée :p). En définitive, si on enlève toutes les longues scènes X (c’est mieux que le mot en c hein ?) et bien on se rend compte qu’il ne reste plus grand-chose d’autre hormis un séduisant trentenaire mania du contrôle (encore !) qui rencontre une jolie étudiante (encore !), vierge (en plus!) dont il fait sa soumise (encore !) et puis après multiples, multiples, multiples coucheries (là, ça bat le record de fifty shades soyons honnêtes, et non je n’exagère pas, lisez-le pour voir), ils finissent pas tomber amoureux (Oh my god, quelle surprise, c’est pas vrai ? Si, si ça l’est) ! Entre tout ça, il ne se passe pas grand-chose à part quelques enfantillages et une scène trop courte à Londres où Francesca découvre le secret de Ian de manière brève, trop brève à mon goût. Là où je me suis dit enfin quelque chose d’intéressant, j’ai vite été coupée dans mon regain d’intérêt. Du coup, c’est dommage parce que cela n’apporte rien au roman, je n’ai pas appris assez de choses sur Ian pour vraiment le comprendre et excuser son comportement parfois autoritaire. Ian est trop brusque, pas assez captivant, quant à la jolie Francesca qui passe de l’innocente à la soumise, et qui surtout change d’avis comme de chemises sans trop d’explications de la part de l’auteur, et ce à maintes reprises, on est plus dans un conflit intérieur mais carrément dans un dédoublement de personnalité. Même l’humour dont Beth Kery essaye de faire preuve ne passe pas, ça cloche dans la mécanique.

Bref, bilan ? Je n’ai pas adhéré. Un roman qui est trop rapide, qui se veut dans la mouvance des romances érotiques qui pullulent ces derniers temps, mais qui est pour moi une grosse déception. Je pense surtout que le récit souffre d’un manque d’originalité et d’un déséquilibre entre scènes érotiques et récit à proprement parler. L’érotisme, c’est bien, mais avec une histoire, c’est mieux ! Pour autant, en ce qui concerne l’érotisme le contrat est plus que rempli. Oui, je l’avoue parfois, j’en ai eu des vapeurs même si j’ai dû survoler certains passages trop longs. Mais ce n’est pas pour autant que je me suis laissée embarquer par l’histoire. J’ai même eu du mal à le finir et j’ai bien failli l’abandonner avant la fin. Déçue donc, mais je n’ai pas à me plaindre, car ce roman m’a été prêté par une amie ce qui a contribué à atténuer ma déception, car oui, je suis du genre à ruminer un achat déception et je l’assume ! Chacun ses défauts, ne me jetez pas la pierre ! Cela dit, « Laisse-moi te posséder » conviendra tout à fait à celles qui dans une romance érotique ne voient pas en premier le mot « romance », mais « érotique », car là mesdames, mesdemoiselles, croyez-moi vous allez être servies et même gâtées, car Beth Kery sait manier le sujet, rien à redire là-dessus. Pour autant, je n’en démords pas, c’est dommage que la romance ait été reléguée au second plan. Il ne manquait qu’un petit quelque chose pour que le tout soit plus addictif.

http://lecture-mania.eklablog.com/laisse-moi-te-posseder-beth-kery-a98993041

par Manou-
Clash, Tome 1 : Passion brûlante Clash, Tome 1 : Passion brûlante
Jay Crownover   
https://aliceneverland.com/2017/05/30/clash-tome-1-passion-brulante-jay-crownover/

Vous le savez, je suis une fan absolue de Jay Crownover. Sa série Marked Men fut un délice à chaque tome, et je me suis régalée à découvrir tous ces hommes et femmes marqués par la vie. Alors, quand j’ai entendu parler de ce spin-off, je mourrai d’envie de le découvrir et de retrouver l’ambiance fantastique de Denver.

Clash fait directement suite au dernier tome de la série. On y retrouve Zeb et Sayer, deux personnages rencontrés notamment dans le cinquième tome consacré à Rowdy. Sayer venait de débarquer à Denver, à la recherche de son demi-frère dont elle n’avait appris l’existence que quelques mois auparavant, à la mort de son détestable père. En retrouvant Rowdy, elle va également intégrer le cercle très fermé des Marked Men et de leurs amis et compagnes, dont Zebulon, à qui on doit le chantier de rénovation du second magasin de tatouage de Nash & Cie.

J’avais adoré la découverte de Sayer et Zeb dans Rowdy, et leur alchimie était telle que leur couple paraissait couler de source. J’étais donc plus que ravie de découvrir que le premier tome de ce spin off leur était consacré. Et pourtant…

Je n’ai pas du tout été transportée comme cela avait pu être le cas avec la série originelle. Plus les pages défilaient, plus j’avais l’impression qu’il ne se passait rien. Certes, le duo Sayer / Zeb coule toujours de source. Et si Zeb m’a totalement séduite, tant par sa force de caractère que par son désir d’avance dans la vie malgré son passé, ce fut l’encéphalogramme plat avec Sayer.

En fait, elle m’a énervée à autant tergiverser pour rien. Elle est raide dingue de Zebulon et le reconnais à chaque page. Mais c’est pour mieux nous dire, à la page suivante, qu’il n’est pas pour elle. Euh, allo, le mec est un véritable chevalier servant : il vient chez toi te faire à manger, il accourt dès que tu appelles, te fais grimper aux rideaux trois fois par nuit, mais non, il n’est pas pour toi ? Une fois, ça va, deux fois, c’est trop, mais alors dix fois, faut pas pousser non plus.

En somme, Sayer m’a royalement agacée, à un tel point que je me suis complètement lassée de cette histoire. Même si la demoiselle a ses raisons et un passé assez triste et tortueux, j’ai eu du mal à la voir avancer d’un pas puis reculer de deux à chaque chapitre. Résultat : l’histoire, qui était toute mignonne pourtant, m’a ennuyée et je n’ai strictement rien ressenti avec cette lecture. Je croise les doigts pour que le second tome soit différent, surtout que le duo Avett / Quaid fait déjà des étincelles dans ce premier tome…

par Kesciana
Marked Men, tome 2 : Jet Marked Men, tome 2 : Jet
Jay Crownover   
https://aliceneverland.wordpress.com/2016/04/01/marked-men-tome-2-jet-jay-crownover/

Le premier tome de Marked Men avait été une incroyable surprise, tant et si bien que j’avais eu un joli coup de cœur pour cet opus aussi surprenant qu’addictif. J’avais donc hâte de renouveler l’expérience avec la suite, même si je redoutais un peu le fait que cette dernière ne soit pas à la hauteur.

Alors, effectivement, j’ai préféré Rule à Jet, mais cela ne s’est joué qu’à un cheveu. J’ai vraiment apprécié ce second opus à sa juste valeur, dans la pure continuité de l’histoire précédente, et c’est avec plaisir que je me suis replongée au cœur de notre groupe de tatoués préférés.

Ayden m’a étonnée, mais Jet m’a complètement faite craquer. Vu son étoffe de rock star, je pensais que l’on aurait affaire à un tome où la femme allait courir après le mec. Pour ma plus grande surprise, ce fut l’inverse. Il faut dire qu’Ayden et Jet cachent bien plus de choses qu’ils n’en laissent transparaitre. La fragilité de Jet m’a prise au dépourvue et m’a sincèrement touchée ; ce grand garçon m’a émue et je n’avais qu’une envie : qu’il puisse trouver le réconfort qu’il cherche inconsciemment. Ayden, quant à elle, m’a étonnée, non pas dans sa façon d’agir, mais dans sa dualité ; ce conflit constant entre là Ayden d’aujourd’hui et celle de son passé. Alors quand ce passé ressurgit, ce n’est pas forcément pour le meilleur, et j’ai vraiment été scotchée par ce passif que je n’avais absolument pas entr’aperçu chez elle.

Mais là où Jay Crownover se démarque vraiment dans son genre, c’est qu’elle n’abreuve pas son histoire de scènes de sexe. Souvent, c’est la surenchère dans ce genre d’histoire, où les scènes explicites prennent le pas sur l’histoire principale et ne servent plus à grand chose au bout d’un moment. Ici, c’est l’inverse. Chaque moment intime est judicieusement placé sans que cela ne fasse trop ; chaque scène permet à l’historie d’avancer… et c’est vraiment quelque chose qui m’avait marquée dans le premier tome, cette justesse et cet équilibre, et que j’ai adoré retrouver une nouvelle fois dans la plume de Jay Crownover.

Pour conclure : j’ai encore passé un excellent moment avec nos Marked Men. Jay Crownover a su trouver ce juste milieu dans son écriture pour nous livrer une histoire aussi sensuelle qu’intrigante. Le tout saupoudré de bad boys tendres comme des nounours. Je suis toujours aussi conquise après ce second tome, et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite de la bande !

par Kesciana
Fight for Love, Tome 2 : Mine Fight for Love, Tome 2 : Mine
Katy Evans   
j'ai franchement eu envie de taper Brooke TOUT le long du roman. Pour moi, on passe à côté de tout ce qui aurait pu faire de cette histoire quelque chose d'original et intéressant. Le héros, Remington Tate "Remy", alias Riptide, est un personnage qui mérite d'être approfondi, explorer, on a envie d'en savoir davantage par rapport à sa maladie, ses combats, ses sentiments, bref tellement de facettes sont exploitables que c'est frustrant qu'elles soient à peine abordées. Les personnages secondaires devraient avoir une place bien plus importantes, ils sont totalement survolés et mis de côté alors qu'ils jouent un rôle primordial dans le quotidien du héros. L’héroïne (et bon sang que ce n'est pas une!!!!) est une cruche, capricieuse, égoïste, bête comme ses pieds, dénuée de tout bon sens!!!! Elle a une conception du monde, des priorités, des responsabilités et des valeurs familiales qui dépassent l'entendement!!! l'ensemble du roman tourne autour de son amour pour Remy, tout en jonglant entre je l'aime, je le déteste, alors que franchement lui est irréprochable!!!
ah et j'oubliais, la fille doit avoir une collection de petites culottes à faire pâlir tout bon magasin de lingerie, vu le nombre de fois incalculable (tiens, faudrait que je compte pour la blague) où elle nous gonfle avec "sa petite culotte tout mouillée"!!! Non mais franchement... Sans jouer les prudes ou les frigides, c'est de l'ordre du médical là!!!
bref, une souffrance du début à la fin ce roman tellement on s'ennuie! Le 1er tome m'avait très moyennement emballé mais alors là on touche le fond!!!!!

par zezet49
Fight for Love, Tome 1 : Real Fight for Love, Tome 1 : Real
Katy Evans   
Déçue pour ma part, j' en attendais sûrement trop. Mais faut dire qu' entre la nenette qui mouille toutes les deux pages, le manque cruel d' histoire, car oui il n' y a pas d' histoire, on suit la mise en place d' une relation qui devrait être très complexe et belle mais au final tout est effleuré pour ne laisser que le cul. (Trop de cul tue le cul :p)

Il aurait été plus intéressant pour ma part de développer les phases de cette maladie terrible.
Je lirais sûrement le deuxième tome même si au vue des avis sur goodread j' ai un peu peur :p
Les Anges, Tome 4 : Renaître Les Anges, Tome 4 : Renaître
Tina Ayme   
Je vais faire un commentaire global sur les 4 tomes.
Je suis charmée, subjuguée, addict...Bref j'adore.
Cette série est vraiment génial!
On plonge dans l'histoire sans ménagement et l'auteur nous emprisonne et nous attache pour ne nous libérer qu'à la fin. C'est poignant, touchant, addictif, juste parfait!
Bien écrit et parfaitement mené, je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer et je le ferme à regret!
Une romance difficile, avec des personnages riches et torturés pour un fin magnifique!
Coup de Coeur!

Si l'auteur prévois d'autres "volets" sur les autres Anges je serai ravie de replonger dans leur univers!

par vivie2508
Les Anges, Tome 3 : Guérir Les Anges, Tome 3 : Guérir
Tina Ayme   
J'hallucine tellement c'est top. L'histoire s'étoffe de plus en plus et est de mieux en mieux si tant est que ce soit possible, les personnages ont tous leur petit quelque chose qui les rend touchants, la suite devrait être au sommet de sa forme.
Les Anges, Tome 2 : Affronter Les Anges, Tome 2 : Affronter
Tina Ayme   
Après ma découverte du premier tome des Anges, j'étais vraiment enthousiaste à l'idée de lire la suite de cette série qui s'annonçait prometteuse. A peine arriver, je me suis donc jetée dessus pour pouvoir enfin savoir la suite. Une chose est certaine, Tina Ayme sait tenir en haleine son lecteur. Pas une seule fois je n'ai décroché de ma lecture et la fin est à s'en décrocher la mâchoire. Amis lecteurs vous êtes prévenus, l'attente pour la suite va nous achever.

Entre nos deux personnages, Mia et Zac, la guerre est déclarée depuis leur rencontre. Pourtant, avec la fin du premier tome, Oublier, on sent que les choses évoluent vraiment du côté de Zac. Il commence à changer son point de vue la concernant. Mais rien n'est encore gagné.

Dans le premier tome, ce que j'aimais le plus c'était l'affirmation de Mia. Elle ne manquait pas de piquant et ne se laissait pas marcher sur les pieds. Dans ce second tome, les choses sont un peu différentes. On commence à voir ses faiblesses et surtout sa carapace comment à se briser. On entrevoit Amy et non plus uniquement Mia.

Entre Mia et Zac c'est un peu le jeu du chat et de la souris. Ils soufflent un peu le chaud et le froid. Clairement, ils ne savent pas ce qu'ils veulent et pire encore, aucun des deux n'a confiance en l'autre. Ce qui au final, continue de nous donner quelques scènes bien drôles mais aussi ultra frustrantes.

Pendant une bonne partie des Anges, tome 2, j'ai vraiment découvert une autre facette de Zac. On aperçoit un peu ce qu'il cache à tous depuis toujours. Un trait de caractère intéressant et vraiment agréable. Je dois avouer que dans ses phases calmes et de tendresse, je fondais aisément.

Mais très vite, les choses vont évoluer et quelques passages m'ont un peu fait grincer des dents. Pour ne pas spoiler je ne pourrais pas dire dans ma chronique quoi exactement, mais sachez que le comportement de nos personnages n'a pas fini de nous faire l'effet de vraies girouettes. La relation entre eux évolue enfin, mais j'ai été assez déçue par certaines réactions. Fort heureusement, ce ne sont que quelques passages.

Ce second tome se concentre notamment sur le passé de Mia. Un passé tumultueux dont on a grappillé quelques éléments au fil des chapitres. Le mystère touche à sa fin quant à ce qu'il s'est produit et nous montre une fois de plus le courage et la force de Mia. Ces chapitres dans le passé m'ont vraiment touché et émue. Je dois dire que finalement, ce sont les chapitres que j'ai "préféré" dans ce second tome puisque les émotions sont là et j'ai trouvé que l'auteure arrivait parfaitement à nous faire ressentir la souffrance et la détresse dans laquelle se trouve Mia.

Quant à la fin, eh bien comme je vous le disais au début de ma chronique, l'auteure ne nous épargne pas. Les choses sont laissées en plan avec un cliffhanger vraiment insoutenable. Je n'ai qu'une envie, avoir la suite et découvrir ce que cache encore Les anges.

J'ai quelques frayeurs quant à la possibilité d'un ou plusieurs triangle amoureux pour la suite et j'espère que ça ne sera pas le cas car l'histoire n'en a absolument pas besoin. Quoiqu'il en soit, j'attends de pieds fermes Les anges, tome 3.

En conclusion, une très bonne suite, un style toujours aussi addictif. Des personnages qui se dévoilent enfin et de nombreuses révélations.

http://www.my-bo0ks.com/2018/04/les-anges-tome-2-affronter-tina-ayme.html

par Carole94P
Wait for You, Tome 4 : Jeu d'imprudence Wait for You, Tome 4 : Jeu d'imprudence
Jennifer L. Armentrout   
Toujours aussi génial.
J'ai dévoré ce 4ème tome.
Roxy et Reece sont des personnages haut en couleur.
L'histoire est addictive.
L'histoire de Roxy avec Charlie m'a beaucoup touché.
Les sentiments sont bien présents et les larmes aux yeux également...

par Adèle