Livres
528 517
Membres
548 628

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

American Psycho



Description ajoutée par Julii 2012-06-16T10:27:03+02:00

Résumé

Patrick Bateman, 26 ans, flamboyant golden-boy de Wall Street, fréquente les endroits où il faut se montrer, sniffe quotidiennement sa ligne de coke, et surtout ne se pose aucune question. Parfait yuppie des années quatre-vingt, le jour il consomme. Mais la nuit, métamorphosé en serial killer, il tue, viole, égorge, tronçonne, décapite.

Portrait lucide et froid d’une Amérique autosatisfaite où l’argent, la corruption et la violence règnent en maîtres…

Afficher en entier

Classement en biblio - 550 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Bookchery 2014-05-30T14:21:40+02:00

Il existe une idée de Patrick Bateman, une espèce d'abstraction, mais il n'existe pas de moi réel, juste une entité, une chose illusoire et, bien que je puisse dissimuler mon regard glacé, mon regard fixe, bien que vous puissiez me serrer la main et sentir une chair qui étreint la votre, et peut-être même considérer que nous avons des styles de vie comparables, je ne suis tout simplement pas là. Signifier quelque chose : Voilà ce qui est difficile pour moi, à quelque niveau que ce soit. Je suis un moi-même préfabriqué, je suis une aberration. Un être non-contingent. Ma personnalité est une ébauche informe, mon opiniâtre absence profonde de cœur. Il y a longtemps que la conscience, ma pitié, l'espoir m'ont quitté, s'ils ont jamais existé. Je n'ai plus de barrière à sauter. Tout ce qui me relie à la folie, à l'incontrôlable, au vice, au mal, toutes les violences commises dans la plus totale indifférence, tout cela est à présent loin derrière moi. Il me reste une seule, une sombre vérité : personne n'est à l'abri de rien, et rien n'est racheté. Je suis innocent, pourtant. Chaque type d'être humain doit bien avoir une certaine valeur. Le mal, est-ce une chose que l'on est ? Ou bien est-ce une chose que l'on fait ? Ma douleur est constante, aigüe, je n'ai plus d'espoir en un monde meilleur. En réalité, je veux que ma douleur rejaillisse sur les autres. Je veux que personne n'y échappe. Mais une fois ceci avoué - ce que j'ai fait des milliers de fois, presque à chaque crime -, une fois face à face avec cette vérité, aucune rédemption pour moi. Aucune connaissance plus profonde de moi-même, aucune compréhension nouvelle à tirer de cet aveu. Je n'avais aucune raison de vous raconter tout cela. Cette confession ne veut rien dire.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

C'est compliqué de dire précisément ce que j'ai pensé d'American Psycho.

Pour partir sur quelque chose, j'aime bien les histoires me racontant la façon de penser et de vivre de personnes très différentes de moi, que ce soit dans les goûts, les opinions, les valeurs, etc. Lorsqu'un auteur parvient à me lier émotionnellement à des personnages très éloignés de que je considèrerais normalement comme "noble" est un tour de force qui m'a toujours fasciné.

Lorsque je cherchais une histoire de tueur en série, je m'attendais à une démarcher similaire. Et bien, pour American Psycho ce n'est absolument pas le cas. Pas un seul moment, l'auteur n'a pour objectif de te faire accepter le personnage, de provoquer de l'empathie pour lui, ou tout simplement de le rendre humain. Pas une fois.

Et je crois que c'est ce traitement du thème qui m'a premièrement troublé lors de ma lecture. En décrivant la folie et l'horreur d'un homme, Ellis nous rend tout les aspects de sa vie détestable. Tout, TOUT, dans ce roman est détestable, que ce soit le milieu social décrit (l'Amérique de Reagan, fin des années 80, où l'argent est roi), les obsessions des protagonistes (que l'écriture rend très bien en adoptant une sorte de tic qui consiste à décrire précisément les marques des vêtements de chaque personnage, le prix de chaque chose, le thème de l'émission de télé du matin, etc.) ou plus basiquement les scènes de torture atroces et inhumaines.

Plus largement, le fait que le narrateur adopte le même ton froid pour tous les aspects de sa vie : que ce soit un diner avec des amis, un démembrement, une scène de sexe, tout sera traité également avec le même froid et presque détaché de la scène. L'effet glaçant est très réussit.

Parallèlement, mêmes les chapitres prêtant à plus d'intimité avec sa famille (lorsqu'il est au chevet de sa mère par exemple) ont un effet détonnant puis-ce qu'on a l'impression d'être sur le point de changer de registre, sur le point de voir un aspect humain du personnage... Mais, méthodiquement, l'auteur arrête d'écrire et passe au chapitre suivant avant cela. Et c'est repartit pour des chapitres froids...

Globalement ce livre est très, très, très monotone, et si ça peut paraitre une critique ce n'en est pas vraiment puisqu'il réussit (par je ne sais quel miracle) à ne jamais être vraiment ennuyant. Alors que l'histoire comme l'écriture se font volontairement détestable, on se surprend à continuer de lire, dans un plaisir grinçant.

Vraiment, je ne sais pas trop quoi penser de ce livre. L'écriture est parfaite pour le style, audacieuse lorsqu'il le faut, tout en nuance, froide et calculé lorsqu'elle s'y prête. Les passages rédigés à la façon du théâtre, les chapitres sous forme de critique musicale journalistique, ce moment où le narrateur se détache tellement qu'il commence à se désigner lui-même à la troisième personne... il y a des passages de ce livre qui sont des tueries de lecture, sérieusement. Mais la démarche anti-emphatique entreprise par l'auteur n'est vraiment pas plaisante (à juste titre) et j'ai traversé tout le roman non pas avec un malaise (tel que voulu par l'auteur) mais avec une profonde attitude dubitative, ce qui est le contraire de l'effet recherché.

La forme est superbe, le fond tient la route, mais la démarche de l'auteur n'a pas fonctionné sur moi, ce qui est vraiment dommage.

Mais je reconnais à ce livre de vrais qualités et, si je ne le conseillerais pas forcément, sa lecture me laisse assez satisfait.

Afficher en entier
Pas apprécié

Une lecture extrêmement difficile de part l'écriture, l'histoire et le personnage. Si j'ai trouvé intéressant d'utiliser un ton uniforme pour décrire tous les aspects de la vie de Bateman afin de montrer son côté sociopathe, le tout devient trop redondant. C'est long, avec des descriptions totalement inutiles (je passerais sur les chapitres sur Whitney Houston, Hewey Lewis ou Genesis, sans intérêt aucun) et même les descriptions des meurtres ne m'ont pas fait sourciller.

J'ai trouvé l'histoire brouillonne, sans réel sens et insipide.

Si le côté vulgaire ne m'a pas dérangée, j'ai par contre trouvé l'écriture horripilante; les descriptions à foison,les dialogues à la limite de l'absurde m'ont ennuyés.

L'idée de base est pourtant très intéressante, mais le traitement du sujet qu'en fait Ellis m'a empêché de rentrer dans l'histoire. Pourtant, entre un sociopathe et une critique sous jacente de l'apparence, le tout sur un ton froid adéquat il y avait matière à créer un récit plus prenant.

Pour une fois, j'en resterai à la version cinématographique et me contenterai d'oublier mon calvaire livresque avec ce roman.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Jeannon 2020-07-02T22:03:07+02:00
Or

Je voulais absolument lire le livre avant de voir le film et j'ai bien fait. Je ne recommande pas de lire ce livre dans les transports en communs ou dans un lieu public !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LeMondeDeMarie 2020-04-06T11:34:42+02:00
Pas apprécié

Certains l’ont aimé et d’autres détesté! Je fais malheureusement partie de la seconde catégorie. Une lecture qui aura été une grosse perte de temps. Pendant +/- 180 c’est barbant, plat. Des descriptions inintéressantes et des dialogues sans queue ni tête qui le sont tout autant. Puis arrive ENFIN l’action, le côté psycho. Mis à part un humour caustique qui m’a plu, les scènes de crimes sont TROP gores, TROP pornographiques et il faut vraiment avoir le coeur bien accroché. L’auteur a réussi à aller au delà du supportable.

Une lecture que j’ai subi et que j’ai exécrée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lilouchat 2020-02-14T13:19:21+01:00
Lu aussi

Je ne sais pas trop quoi penser de ma lecture… Le début m’a paru très long, avec beaucoup de description de vêtements, de décors, de marques,… donc j’ai eut du mal à accrocher aux 100-150 premières pages. Ensuite, durant le reste du livre, il y en a un peu moins, mais parce qu’il y a beaucoup de scènes que je qualifierai de gore et racontées de manière tellement froide et impersonnelles que même moi, qui ne me trouve pas particulièrement sensible à ça, est été… dérangée… A côté de ça, je trouve quand même impressionnant la façon dont l’auteur nous donne le sentiment que Patrick s’enfonce dans la folie… Personnellement, je me demande si certaines scènes ne sont pas des délires de Patrick, des choses qu’il fantasme de faire… Enfin, j’ai été un peu frustrée à la fin du livre parce que… justement, il n’y a pas de fin. C’est ouvert, il peut encore se passer n’importe quoi et je n’aime pas cette sensation, mais ça, c’est un gout personnel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Harryetnanc 2020-02-09T14:35:46+01:00

Ce que j’ai aimé : Que ça se termine!

Ce que je n’ai pas aimé : Une fois la répulsion cadavérique passée, mais que reste-t-il de l’histoire? Un héros que l’on n’arrive pas à aimer, ni détester. Patrick Bateman, on s’en fout, malgré les vaines tentatives de l’auteur de rendre ce psychopathe un peu attachant quand il faiblit.Ce livre a été long comme un jour sans pain, inintéressant au possible, j’ai juste l’impression que mon cerveau est devenu l’arrière boutique d’une boucherie, avec du froid et de la viande sanguinolente. Preuve encore une fois par A+B, un livre qui fait scandale et qui défraye la chronique, best-seller qui plus est, ne vaut pas forcément le coup…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Puce880 2020-01-01T02:05:14+01:00
Bronze

Disons que, même moi, j'ai eu du mal par moments.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par plumpy-trash 2019-10-27T18:26:32+01:00
Diamant

Ce que j’ai aimé : Que ça se termine!

Ce que je n’ai pas aimé : Une fois la répulsion cadavérique passée, mais que reste-t-il de l’histoire? Un héros que l’on n’arrive pas à aimer, ni détester. Patrick Bateman, on s’en fout, malgré les vaines tentatives de l’auteur de rendre ce psychopathe un peu attachant quand il faiblit.Ce livre a été long comme un jour sans pain, inintéressant au possible, j’ai juste l’impression que mon cerveau est devenu l’arrière boutique d’une boucherie, avec du froid et de la viande sanguinolente. Preuve encore une fois par A+B, un livre qui fait scandale et qui défraye la chronique, best-seller qui plus est, ne vaut pas forcément le coup…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Thimalda 2019-08-10T16:07:26+02:00
Lu aussi

C'est d'une longueur..... interminable pour pas grand chose au final.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pauline-213 2019-07-25T00:24:29+02:00
Argent

Complètement pété, mais aussi malheureusement complètement réaliste concernant le cynisme et l'aliénation de plus en plus palpable dans notre société.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sphinxou 2019-05-30T15:38:30+02:00
Lu aussi

https://merveilles-livresques.fr/american-psycho-de-bret-easton-ellis/

ALORS. Au départ, c’était vraiment très intéressant, genre vraiment. On découvre le personnage de Patrick Bateman et toute sa clique. Ils sont tous détestables, riches, misogynes et j’en passe. Jusque là tout va bien, enfin entre guillemets. On découvre son mode de vie très particulier, et la plume de l’auteur. Le récit est écrit à la première personne, et on découvre le monde de Patrick par ses yeux. Commencent alors les descriptions à rallonge, sur ce que porte Machin ou quelles crèmes il peut bien utiliser le matin et dans quel ordre. Au début c’est assez drôle, mais on s’en lasse un peu. Surtout quand ça atteint un certain paroxysme avec des reviews d’albums de musique chanson par chanson (oui, oui). Autant vous dire qu’à un moment…j’ai sauté quelques pages !

Pendant un bon bout du roman j’ai été assez intéressée par ce personnage et par la manière dont son côté meurtrier pouvait se manifester. Au début, c’était au détour d’une phrase, le personnage commentant un meurtre passé avant de passer à autre chose. Et petit à petit ça s’est intensifié. Arrive alors le premier meurtre, qu’on supporte comme on peut. Puis, ça ne fait que s’accélérer jusqu’à la fin, tuant de plus en plus de personnes (souvent des femmes, et je vous passe les détails) et de plus en plus gore et dénuée de sens. J’ai déjà lu quelques thrillers qui partent dans le gore et tout mais là c’était parfois un peu trop. J’avais du mal à trouver un intérêt à certains scènes. Dans l’écriture, j’ai eu l’impression que l’auteur se contentait d’en rajouter encore et encore sans vraiment de subtilité. Juste pour choquer vous voyez.

Tout ceci fait que dans le dernier quart du roman, j’avais vraiment hâte d’en finir. J’ai lu en diagonale une bonne partie de la fin à laquelle je n’ai, du coup, pas compris grand chose…

En bref, un roman qui présente des points intéressants au départ mais qui par trop en cacahuète ensuite. Et bon dieu que j’ai pu m’ennuyer par moments !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par madelcuem 2019-05-20T13:36:24+02:00
Lu aussi

Des personnages intéressants mais une lecture très indigeste. Quelques passages surprenants qui valent qu'on leur porte attention mais Patrick Bateman est plus bien stimulant en cinématographie !

Afficher en entier

Date de sortie

American Psycho

  • France : 1991-03-06 - Poche (Français)

Activité récente

Fredrea l'ajoute dans sa biblio or
2020-05-28T16:23:10+02:00

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 550
Commentaires 76
extraits 30
Evaluations 124
Note globale 7.13 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode