Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Amita : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Bel-Ami Bel-Ami
Guy De Maupassant   
C'est bien la première fois que j'aime un roman tout en haïssant viscéralement le héros ! Je l'ai maudit tout au long de ma lecture qui fut un régal, tant la plume de Maupassant nous comble et nous plonge au coeur même de Paris vers la fin du XIXe siècle ! Quel bonheur d'explorer le monde du journalisme, ce livre est riche, analysant la gloire et les déchéances qu'elle dissimule, la fortune, les femmes et les relations humaines avec lucidité . Un petit bijou d'intelligence !

par Godeleine
La Ferme des animaux La Ferme des animaux
George Orwell   
Je ne pensais pas du tout trouver dans ce bouquin ce que j'y ai découvert, à savoir une réplique du communisme et ce qu'il a entrainé dans cette ferme.
Je trouve que ça montre si bien ce contre quoi les idéologies tentent de lutter, mais qui finit toujours par être rattrapé par la réalité, à savoir : la tendance humaine vers l'omnipotence, le pouvoir, la supériorité. C'est si beau, pourtant, dès le début on ne peut qu'être émerveillé ; c'est une révolution ! Sage l'Ancien l'avait prédit, son discours a fait chavirer les cœurs et tout le monde y a cru. Oui, mais voila. Une fois le pouvoir renversé, que faire ? Comment ne pas commettre les même erreurs, et s'assurer que tout est fait pour le mieux pour tout le monde ?
Ce livre m'a fait penser au livre de Werber "Le Papillon des Etoiles", à travers la reproduction d'un passé qu'on voulait abolir, presque inconsciemment, normalement. Comme si tout ça était justifié.

Mais forcément, comment croire que ceux qui, à un moment, prennent un quelconque pouvoir, voudront s'en défaire, le rendre au peuple, à celui qui a mené la révolte ? Encore faudrait-il que chacun partage l'idéologie, et soit sincère. Je revois encore, dans ce récit, celui de ces communautés utopiques, telle qu'Auroville, qui a succombé sous la pression du monde extérieur pour finalement reproduire les schémas, les erreurs, les modes de fonctionnement du monde qu'ils avaient quitté.

Ici, non seulement la réalité prend le pas sur le rêve, par la pression du social et de la nécessité matérielle, mais en plus, ceux qui détiennent le pouvoir semblent mener les esprits pour leur propres buts, qui va vers toujours plus de pouvoir, plus de privilèges, plus d'aliénation... Que faire alors, sinon une nouvelle révolution ? Mais la révolution est-elle destinée à suivre cette ellipse pour revenir, chaque fois, au point d'où elle a commencé ?
Sa Majesté des mouches Sa Majesté des mouches
William Golding   
Je trouve que ce livre est très dur et réaliste. Trop même. Il m’a assez choquée mais tout ce qui est décrit est vrai. Les descriptions de l’auteur sont super. Mais je ne vois pas comment noter ce livre. Global ? Choquant. Scénario ? Dur. Ecriture ? Bon. Trop bien décrit. Originalité ? Ben ça ! Additivité ? J’irai pas jusque là, quand même. Originalité ? J’aurai aimé mais malheureusement non. Personnages ? Humains. Humour ? J’en parle même pas.
On peut plus penser de la même façon après avoir lu ce livre. Chaque mot peut cacher une dispute qui cache elle-même une mort. Chaque île cache la terreur, la sauvagerie, la mort. Chaque enfant cache sa part d’ombre, de fureur, de sadisme, de folie meurtrière. De mort. Chaque personne est toquée. Chaque personne est cruelle. Chaque personne est un monstre sans civilisation. Nous somme tous des sauvages. Nous. Sommes. Des. Sauvages. Tous.
Comment ne pas être traumatisé après avoir vécu ça ? Comment ne pas penser différemment ? Comment ne pas frémir de peur à chaque fois que l’on prononce un nom ou un mot tabou ? Île ! Piggy ! Simon ! Feu ! Comment ne pas devenir fou, faire des cauchemars toutes les nuits, rester enfermé, laisser les lumières allumées, être constamment avec quelqu’un, ne pas se suicider après ça ? Comment vivre avec les morts sur la conscience ? Comment vivre après cette épreuve ? Autant en finir tout de suite ! Comment vivre après avoir pourchassé, avoir été pourchassé par ses semblables devenus fous de sauvagerie, avoir tué, s’être battu ? C’est comme les Hunger Games, c’est comme Titanic, c’est comme… On est marqué au fer rouge après ça. Et bien rouge. Rouge du sang dégoulinant des victimes. Rouge de Mort.
Sa Majesté des Mouches, c’est un thriller, un film d’horreur à sa façon. Et je peux vous dire qu’entre les films d’horreurs et la vraie horreur, l’écart est incroyablement plus grand de terreur.

Je tiens aussi à dire que je n'ai pas, moi, été traumatisé ou quoi par ce livre. Mais si j'étais les personnages... Je recommande même ce livre à ceux qui veulent réfléchir sur l'Humanité ou même sur leur Humanité.

par Kallik
L'Invention de Hugo Cabret L'Invention de Hugo Cabret
Brian Selznick   
Les dessins sont à tomber par terre =D.
Une histoire très agréable un livre qui change de d'habitude.
Il est très bien, quoi qu'un peu rapide à lire (j'ai pas occupé mes 8h de train avec quoi !)
Pour ceux qui ont du mal à lire des livres longs, n'hésitez pas, la moitié est composé d'images sous forme de film et les pages écrites sont très rarement remplies.

par Gomette
Ma vie de geisha Ma vie de geisha
Mineko Iwasaki   
Mineko Iwasaki est la Geisha que mr Golden a interviewée pour écrire son livre "Geisha". Cependant mr Golden a écrit une version très romanesque déformant parfois la vérité et baffouant les accords établis entre Golden et Iwasakin par exemple il n'a pas gardé l'anonyma d'Iwasaki, ou bien encore il a parler de son dépucelage comme un viole ce qui sera faux d'après l'ancienne geisha. Elle lui aurait d'ailleurs intenté un procès qu'elle aurait gagné. "Ma vie de geisha" est donc une autobiographie pour rétablir la vérité vis à vis de l'oeuvre de Golden-qui est un très beau roman avec ce que les lecteurs aiment lire et que j'ai donc bien aimé. Du coup "ma vie de geisha" peut paraitre plus fade (il est sans conteste moins romanesque) mais au moins il est authentique. C'est ce qui m'a plus et a pesé dans la balance pour moi. M'intéressant au japon pour ses coutumes, son histoire et ses moeurs (et non pas parce que c'est la nouvelle mode) ce livre m'a émue et instruite sur un art aujourd'hui quasiment disparu et qu'on confond encore avec la prostitution, chose qui n'a pourtant rien à voir. A conseillé donc pour ceux qui recherche la vérité mais pas pour ceux qui veulent de l'épique et du romanesque.

Autre atout : les photos d'Iwasaki au milieu du livre qui sont magnifiques

par lihiel
La Tombe des lucioles La Tombe des lucioles
Akiyuki Nosaka   
ce livre est ... boulversant. C'est à la fois passionant et dur car on sait que c'est une histoire qui a pu arriver. après la guerre, les gens n'avaient plus rien et étaient plongé dans la misère. Ce livre le montre bien

par myra44
Frankenstein Frankenstein
Mary Shelley   
Un excellent livre avec son lot de monstruosité et parfois surpris par ce récit vraiment bien écrit et pas toujours facile, car le monstre n'est pas toujours celui qui a l'apparence du monstre excellent !
qui ne connaît pas Frankestien un livre choc j'ai adoré!
La Nuit des temps La Nuit des temps
René Barjavel   
Un livre fantastique ! Dès la première page, on se trouve entraîné dans l'histoire et on s'attache aux personnages. Une magnifique histoire d'amour, mais aussi de découverte et d'exploration. Le récit nous tient en haleine tout du long, et ne nous déçoit pas à la fin. Superbe !
Dracula Dracula
Bram Stoker   
En fait, le mythe du vampire a beaucoup évolué. Dracula est peut-être ce qu'on en a fait de plus proche par rapport aux superstitions et aux croyances anciennes. Mais bien entendu, Bram Stocker n'en a pas utilisé tous les éléments sinon Dracula aurait été encore plus laid et se serait baladé en linceuil ;) En fait, je me demande si ce n'est pas le personnage vampirique le plus étoffé en littérature classique.

par Angie
Eleanor Eleanor
Holly Black   
Un roman jeunesse qui partait bien, et dont la lecture a été plutôt plaisante. Alors il a ses défauts, forcément, assez nombreux même, mais il est plutôt pas mal, à moins d'avoir des attentes trop hautes au début.

Ce qui me plaisait, c'était l'histoire autour d'Eleanor. L'histoire de la gamine, réincarnée en poupée, une poupée plus ou moins effrayante. L'idée était franchement géniale : une poupée faite en cendre d'os humain, une gamine morte bien trop tôt... L'auteur est partie sur des idées qui avaient beaucoup de potentiel. On aurait pu avoir une histoire effrayante et originale, dans un univers unique. Bon, autant clairement dire que ça n’a pas été le cas. Malheureusement, ça reste assez secondaire, et j'ai trouvé ça vraiment dommage. Si l'histoire était plus centrée là-dessus, je crois que j'aurais vraiment pu adorer.

Mais en l'occurrence, l'auteur a préféré s'appuyer sur l'aspect "quête" d'une sorte de roman d'aventure pour enfants, avec leurs problèmes, qui sont assez prévisibles quand on y pense. Les protagonistes sont très jeunes, pas encore tout à fait dans l'adolescence (bon, ça nous évite pas l'histoire d'amour qu'on voit venir à des kilomètres, mais elle est tellement secondaire et enfantine , qu'on y accorde pas la moindre attention). Alors développer ce que c'est que grandir, hum... C'est pas forcément très original, voire cliché, même si c'est plutôt bien fait, donc je ne râlerais pas trop là-dessus. Les relations entre les personnages aussi, sont un point un peu trop important à mon goût, mais encore une fois, bien fichu. Je trouve que tout ça prend bien trop de place par rapport à l'affaire d'Eleanor. D'autant plus que le côté jeu qui faisait appel à l'imagination des personnages était agréable un moment, mais n'a pas forcément pris une tournure adaptée.

Autre aspect que j'ai plutôt bien aimé, c'est les interrogations qu'on se pose tout le long, et qui même à la fin ne sont pas vraiment résolues, c'est de savoir si tous les éléments surnaturels étaient bien réels, ou s'il s'agissait de l'invention des protagonistes, notamment de Poppy. Il aurait été facile de fondre l'histoire sous un fantastique grotesque et pas forcément très crédible. L'auteur a su garder la vraisemblance, au point cette histoire de fantôme, reste justement une histoire dont on ignore s'il s'agit d'autre chose qu'un jeu.

Ceci-dit beaucoup trop de questions sont restées sans réponse. Les fins ouvertes, ça peut être bien, mais pas à ce point. J'ai vraiment eu l'impression qu'il manquait toute une partie du livre, et une intrigue plus profonde de la poupée fantôme et ce qu'elle cachait, qui aurait dû être le point central du livre, et qui ne l'est finalement pas du tout. Sur ce point, je suis vraiment déçue.


par Jenna95