Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Amnesia-x

Extraits de livres par Amnesia-x

Commentaires de livres appréciés par Amnesia-x

Extraits de livres appréciés par Amnesia-x

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 08-10
L'animé reste toujours aussi fidèle au manga, toutes les séquences restent intactes. On découvre le personnage torturé de Kosuké, un gamin qui endure des maltraitances par son paternel ce qui l'a rendu complètement cinglé. Ryota Sakamoto n'a pas été tendre avec sa famille et ce qu'il vit sur l'île lui rappelle son passé peu glorieux. J'aime beaucoup l'évolution des personnages dans cette saga.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 08-10
Un tome toujours plus niais....
La fille qui se plie en quatre et se fout à genou devant son mec alors qu'ils vivent ensemble depuis un moment et qu'il lui fait comprendre qu'il voudrait officialiser leur relation c'est lourd au bout d'un moment. J'ai lu jusqu'au bout cette série uniquement parce qu'on me l'a prêté et par curiosité, à savoir si ça allait évoluer dans un sens différent. Je veux dire par là, si Mirei allait finir par s'émanciper et ne plus s'enliser dans un rôle de fille hyper coincée et soumise. Bref c'est une série banale, trop cul cul la praline pour marquer les esprits.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 21-08
J'ai adoré cette histoire très touchante entre deux gars de caractère assez différent mais ayant tous les deux cachées au fond du cœur des blessures psychologiques qu'ils ont dû mal à mettre de côté pour avancer. Yutaka est du genre introverti, ne se mêlant pas aux autres, vivant une vie simple reclus sur lui même alors qu'il rêve de pouvoir partager des plaisir tout simple avec les autres mais il n'ose pas déranger ou s'imposer et préfère laisser la solitude le bercer doucement. Minoru, quant à lui est plutôt ouvert. Il est très souvent accompagné de son petit frère Tane, adorable et qui pète la forme. Ils vivent tous les deux avec leur père mais Tane reste très attaché à son grand frère qui participe pleinement à son éducation. La rencontre entre Yutaka et Minoru voit le jour grâce à Tane et son petit caractère très extravertie. Depuis lors les deux jeunes hommes décident de se revoir afin de faire plaisir à Tane qui s'est prit d'affection pour Yutaka mais un autre sentiment plus profond les force à se rapprocher. C'est une belle histoire toute simple, sans perversité, juste une rencontre qui donne naissance à un bel amour.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
Comme dans toute BD du style humoristique, il y a des gags qui font sourire et d'autres qui sont sans intérêts. Je n'avais pas encore eu l'occasion de lire une BD de cette série « Les gendarmes », c'est chose faite mais je sais déjà que je n'en lirais pas d'autres. Les planches que j'ai trouvé sympa dans ce tome sont celles page 22, intitulée « Cuisine à emporter » et page 36, « Pot de départ ».
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
Alors que dire de cette BD ? Il y a beaucoup de ressemblance avec la série Tintin dans le style du dessin et dans la maladresse burlesque des personnages secondaires qui se présente toujours de façon à faciliter la tâche des protagonistes principaux. L'humour et les jeux de mots sont présents tout au long de l'histoire et bien évidemment il faut avoir l'âge requis pour l'apprécier mais je trouve qu'il y a de bonnes idées. A la fin du tome, on a l'impression qu'une petite morale est sous-entendu aux jeunes lecteurs, c'est à dire de ne pas prendre à la Lettre tout ce qu'ils voient dans leurs séries TV préférées, livres etc afin de ne pas le reproduire chez eux. Les 4 protagonistes avec leur chien sont tous différents, certains comme Bouffi n'apporte pas grand chose mais leur complicité est sympa. Le chien me fait penser à Milou de Tintin, il n'est jamais compris et pourtant c'est lui bien souvent qui a tout découvert avant ses maîtres. Et nous retrouvons ici aussi un duo de flics aussi maladroits qu' inutiles que les Dupont et Dupond dans les albums Tintin. Ici ils sont représentés par le commissaire Brodequin et l'inspecteur Lecardunoie. Le premier est un idiot fini qui attend que les autres trouvent une solution pour dire incessamment que l'idée il l'avait déjà ou qu'elle vient de lui et le second idolâtre bêtement son chef sans jamais penser que ce dernier est un incompétent. Bref, c'est une série destinée à la jeunesse qui rêve d'aventure et qui adore les histoires rocambolesques. Passer un certain âge, il faut la lire avec son âme d'enfant ^^.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
3è tome avec l'arrivée d'un nouveau personnage énigmatique, Monsieur Bohémond Jaggar de Rochambeau, un consultant qui va seconder le vampire Francis. La relation entre Aurélien et la sorcière Gretchen devient « tout feu tout flamme » et la fin nous donne envie de lire le tome suivant. Je trouve cette série vraiment sympa mais je me demande si le tome 4 verra le jour...
Pourtant il y a de quoi exploiter avec le remue ménage chez les employés de Zombillénium depuis l'arrivée de Bohémond, Gretchen voudrait sauver sa mère toujours prisonnière et il faut trouver un moyen de renverser la situation qui devient critique avec le nouveau règlement au sein du parc d'attraction...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
Le 2è tome suit parfaitement la trame de l'histoire. Il y a un fil conducteur qui relie toutes les actions de la série qu'on remarque par petites touches par-ci par-là. J'aime beaucoup le caractère blasé de la sorcière Gretchen et l'impulsivité d' Aurélien Zahner et alors le caractère « grande gueule » de la femme Hélène, mère de Tim est excellent ! Un 2è volet qui m'a encore plus plu que le premier.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
J'avais entendu parler de cette BD et ça fait un moment que je la cherchais pour l'emprunter, c'est chose faite ! Alors je dois dire que je suis agréablement surprise par cette série qui est assez dégantée. Les personnages sont drôles et l'histoire, bien qu’humoristique est bien ficelée. Et je trouve l'idée du parc d'attractions Zombillénium géré entièrement par des monstres en tout genre en faisant croire à la population que tout est fictif est original.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 08-08
Pour ma part j'ai beaucoup de mal à intégrer cette série que je trouve trop cul cul la praline. Il y a aucun suspense, on sait déjà ce qui va se passer. Pas besoin d'intégrer des gars, filles, parents pour foutre le boxon car on sait que de toute façon tout se terminera bien et c'est lassant à la longue. Et Mirei est bien gentille mais sa naïveté à l’extrême la rend lourde par moment. Bon elle s'affirme un peu plus dans ce tome en présence de ses parents, c'était donc plus intéressant mais bon ça reste une série "bateau" du style roman à l'eau de rose. Faut pas en demander trop sinon on est vite déçu...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 08-08
J'ai d'abord vu l'animé et je dois dire qu'il est très fidèle au manga. On rentre dans la saga exactement de la même façon et on y rencontre dans le même ordre les protagonistes. J'aime beaucoup cette atmosphère de survie où il faut s'allier aux bonnes personnes, où l'entraide est efficace si elle est partagée et loyale et où il faut s'adapter aux diverses situations et bien savoir gérer son self-contrôle. Le plan B doit toujours être à porté de mains ainsi qu'une bonne maîtrise du terrain et ici des « Bim » qui sont des bombes à différents effets. On débarque dans l'aventure en compagnie de Ryota Sakamoto, un Geek en puissance, sans emploi attendant d'être embauché dans une firme de jeux vidéo, vivant avec sa mère sans l'aider et n'est pas très amical avec elle, s'emportant violemment dès qu'elle lui parle de chercher un job. Ce personnage se retrouve sans savoir pourquoi au cœur d'une île avec pour seul équipement un sac qui contient des Bim dont il ne connait pas les effets. Il se rend vite compte qu'il n'est pas seul mais qu'il faut se méfier des autres personnes qui vivent sur l'île avec lui. Ryota est un personnage qui va évoluer au fil du temps et c'est ce genre de changement qui est intéressant à suivre.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 05-08
L'attente a été longue pour lire la suite mais ça en valait le coup. Je suis toujours autant subjuguée par le coup de crayon de Haoru Mori, avec des détails minutieux qui subliment ses dessins. Elle a l'air de se passionner pour la représentation des animaux qui sont toujours d'une nette précision ainsi que pour les vêtements. Quant à l'histoire, elle suit son cours. Nous retrouvons dans ce tome le petit couple formé par Karluk et Amir. Karluk s'éloigne des siens pour apprendre la chasse au tir à l'arc auprès des frères d'Amir. Il souhaiterait accélérer sa croissance ayant peur de ne pas pouvoir satisfaire son épouse qui est plus âgée que lui. Ce couple est toujours aussi touchant. Puis dans ce même tome nous retrouvons l'anglais M. Smith qui poursuit sa route en direction d'Ankara. La fin de ce volume nous promet une suite intéressante. J'aime toujours autant cette saga où on y apprend beaucoup sur la vie des nomades. C'est une série que je recommande vivement.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 21-07
Ce troisième Tome clôture la série. Il était un peu plus intéressant que les deux précédents, notamment quand on y parle de l'enfance de Aki et Haru. La fin est sans surprise. Emiru est toujours aussi niaise. J'aime bien les filles calmes, gentilles sans prise de tête mais il faut quand même qu'elles soient dotée d'humour et qu'elles aiment rire. Ce n'est pas parce qu'on est réservée ou timide,qu'on ne peut pas être enjouée avec les personnes proches en qui on a confiance, enfin c'est mon avis. Bref c'est une petite série qui se laisse lire mais il ne faut pas chercher trop loin dans les relations entre les persos. En ce qui concerne l'encens des âmes, il trouve une petite place dans ce dernier tome mais ce n'est pas du tout ce à quoi je m'attendais quand j'ai emprunté ces mangas. Il y a un petit passage dans ce volume que j'ai trouvé très émouvant, c'est quand Aki a fait brûler entièrement le sachet comportant l'encens qui s'est répandu à l'extérieur et a permis à quelques voisins de revoir l'espace d'un fugace instant une personne ou un animal décédé. C'est quand même bien dommage que cette série se soit concentrée sur une histoire d'amour basique alors qu'elle aurait pu être bien plus prenante avec la relation entre les morts et les vivants.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 21-07
Alors là dans ce second tome, l'histoire de l'encens des âmes est complètement passé à la trappe ! On en parle deux secondes avec la réception d'un colis comprenant de l'encens mais ça s'arrête là, comme je le pensais c'est plus pour le décor qu'autre chose. Un 2è tome qui n'a pas plus d'ambition que le premier, qui se laisse lire certes mais qui n'apporte pas grand chose au récit. C'est dommage car là on se retrouve avec un « Shõho » basique, tout mimi sans prétention mais trop simple, trop centré sur deux personnages qui ne laisse absolument pas place au mystère, au doute quant à leur avenir ensemble...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 21-07
Comme j'avais adoré la saga Black bird de Kanoko, j'ai voulu essayer cette petite série de trois tomes que j'ai trouvé à la bibliothèque. Je dois avouer que je ne suis assez déçue. Je n'ai pas du tout été transportée par l'histoire, ni par les personnages. L’héroïne est certes bien mignonne mais trop cul cul la praline, trop molle. Il lui manque un peu de peps, ce qui fait d'elle un personnage sans attrait, trop quelconque. Et pour ce qui est des deux gars, c'est toujours pareil, il faut toujours que l'un d'entre eux tombe raide dingue amoureux en trois seconde chrono et dise des phrases, du style « Je ne te lâcherais plus désormais » ou « Tu ne seras plus jamais seule » bref, c'est un peu surfait car sans connaître une personne, je me vois mal l'inviter à vivre chez moi et lui vouer tout mon amour en un claquement de doigt. Bref c'est lourd ce genre de récit mais malheureusement c'est souvent comme ça dans les petites séries « Shõjo », forcément quand il y a peu de tomes, il faut accélérer la cadence. Sinon l'histoire de l'encens des âmes pourrait être intéressante mais il lui faudrait plus de place dans le récit. Je m'attendais à vraiment frôler le paranormal avec la communication avec le royaume des morts, ça aurait été sympa mais ce n'est pas tout à fait dans l'esprit de cette série, ça reste basique et en second plan. Le seul beau moment de ce tome est l'histoire au tout début avec l'actrice avec Shinobu. Comme j'ai emprunté les trois tomes, je vais les lire pour me faire une opinion sur l'ensemble et non sur un seul tome.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 14-07
J'ai adoré me replonger dans l'univers des Goonies. On m'avait conseillé le film et j'avais eu quelques réticences car je pensais que ça serait daté et pas terrible niveau effets spéciaux mais en fait ce film d'aventure m'avait happé tout de suite, il était génial. L'amitié est la source de ce récit, elle est palpable à chaque instant. Les personnages sont hyper drôles, notamment Mouth et Chunk et les frères Fratelli avec leur mère Mama, un trio complètement déjanté sont excellents. Toujours autant attendri par « Paresseux » au physique disgracieux mais qui est généreux alors qu'il mène une vie difficile sans amour. J'ai adoré son duo avec Chunk. J'adorerais partager ce genre d'aventure avec des potes ! Ce film, à mon tour, je l'ai conseillé et sachant qu'une amie avait le bouquin, je lui ai emprunté pour un challenge BN. Le livre nous replonge dans l'aventure, on y retrouve des répliques et passages délirants. Par contre il y a des passages dans le livre qui n'ont pas été retranscrite à l'écran, notamment avec la pieuvre géante, il faut dire que ça fait un peu surréaliste. Sinon, bien que j'ai adoré me replonger dans l'aventure des Goonies, je partage le même avis que certains lecteurs, c'est à dire au niveau de l'écriture que je ne trouve pas toujours complètement fluide. Il faut dire que la narration est faite par le personnage principal, Mikey, un gamin de treize ans et parfois c'est un peu nébuleux mais ça ne gâche en rien l'aventure qui nous emmène dans les profondeurs souterrains prenant naissance sous le bar du phare, condamné depuis un moment. La bande d'amis s'y retrouve un peu par hasard, suivant la trace d'un trésor, celui du fameux pirate le Capitaine Willy le Borgne qui voguait sur le célèbre et légendaire navire l'Inferno.
Bref, si vous rêvez de partir à l'aventure avec vos potes, ce livre est fait pour vous ! ^^
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 14-07
Un petit roman de la collection peur bleue qu'une amie m'a prêté pour un challenge pour sa couverture représentant la mer. C'est un thriller qui nous plonge dans les profondeurs de l'océan au large de Maui, une petite île touristique où on y fait de la plongée sous-marine. On commence le bouquin avec Jill, 18 ans, qui s'envole pour des vacances vers une destination de rêve Hawaï. Elle doit y rejoindre sa meilleure amie ainsi qu'une autre fille de leur connaissance. Dès le premier chapitre nous sommes happés par l'histoire car il se passe un événement, marquant et qui aura son importance dans le roman, dans l'avion. Jill en sera toute chamboulée et arrivera à Hawaï bouleversée. Elle finira par reprendre le dessus pour profiter pleinement de ses vacances et prendra des cours de plongée poussée par son amie Mandy. Elles feront rapidement la connaissance de deux moniteurs, Dave et Johnny avec qui elles vont passer la majeur partie de leur temps. Ce qui est bien dans ce genre de roman c'est que tout s’enchaîne très vite, peut-être un peu trop mais en même temps on ne peut pas en demander trop quand un bouquin fait moins de 200 pages, ce qui fait qu'on n'a pas de sensation de lourdeur dans le récit. Evidemment ça veut dire aussi que l'histoire n'est pas assez développée et surtout que la fin en générale est souvent vite expédiée. Ce que je reprocherais ici mais injustement car l'ambiance du bouquin était vraiment mystérieuse et les personnages bien sympa. Ce roman est principalement centré sur la plongée et les techniques à adopter sous l'eau, ce qui est cool quand on s'intéresse à cette discipline mais n'étant pas mon cas, j'aurai préféré une visite guidée des îles mais au moins ça avait le mérite de s'intégrer pleinement dans l'histoire. Voilà un petit livre à lire tranquillou sans prise de tête.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Que d'émotions dans ce premier tome. Pourtant dès le premier chapitre, on sait à quoi s'en tenir mais un infime espoir persiste, qui est réduit à néant au cœur du récit. Je ne suis pas friande de ce genre de roman. La douleur des personnes qui ont perdu un proche n'est pas quelque chose que j'aime ressentir à travers les livres. L'amie qui m'a prêté ce bouquin m'a dit que dans cette saga c'était exploité différemment, que même si on ressentait de la tristesse l'intrigue était intéressante et les personnages étaient sympa. Alors je me suis laissée tenter et il est vrai que j'ai adoré ce premier tome car il y avait de beaux passages tendres et affectueux avec le petit frère Philip, de l’héroïne Ivy, qui est adorable. Les deux amies Suzanne et Beth sont drôles et le trio formé avec Ivy était assez délirant dans leurs répliques. Tristan est bien évidemment un très beau personnage, tendre, protecteur et généreux, doux et c'est pourquoi c'est d'autant plus triste. Heureusement qu'il y a l'apparition d'un autre personnage Lacey en fin de tome car ça allège un peu les émotions puisque « cette fille » est drôle, a du caractère et guide Tristan. Gregory est un personnage assez énigmatique, qui peut s'avérer à la fois cassant, moqueur et protecteur avec Ivy. On ressent beaucoup d'amertume dans ce personnage, il faut dire que ce ne doit pas être évident de devoir partager son père, son foyer et ses biens avec les enfants de la nouvelle épouse de ce dernier qui sans le vouloir spécialement a quand même évincé la mère de Gregory pour s'installer dans la vie de celui-ci sans lui demander son avis. Gregory est un personnage assez ambigu qui traîne avec deux potes, Eric et Will, le premier est turbulent, aimant frôler le danger tandis que le deuxième est posé et plus tranquille. J'aime bien Will et j'espère en découvrir davantage sur lui, je trouve ce personnage intéressant. Il y a aussi les passages avec le chat d'Ivy, Ella qui sont à chaque fois touchant et émouvant. Ce premier tome qui pourtant n'est pas bien épais, apporte son lot de personnage tous plus ou moins important mais bien présent ce qui nous donne un certain réalisme dans le récit. Je ne pense pas attende trop longtemps pour lire la suite car ce premier volet se termine sur une révélation qui ne m'a pas surprise mais qui laisse à présager un 2è tome lourd de ressentiment...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +3
C'est avec une petite pointe de nostalgie que je termine cette saga. C'est toujours difficile de finir les séries qu'on adore et bien souvent je fais traîner le dernier tome afin de toujours en garder un de côté sauf que j'ai fais ainsi avec beaucoup trop de saga et je me rends compte qu'à force de les faire traîner, on perd le fil de l'histoire et on est moins dedans. Cette série « Le boiteux de Varsovie » a été riche en rebondissement, j'ai vécu une véritable aventure à travers les tomes, palpitante où les personnages s'y mouvaient de façon intrigante pour certains, émouvante pour d'autres ou encore habile et judicieuse pour les derniers. « L'épopée » du Prince Aldo Morosini se termine comme je l'espérais mais à l'inverse la mort tragique de deux personnages m'a attristé, l'une attachée au Prince d'une loyauté sans faille était très émouvante. Dans ce volume on glisse sur un versant légèrement surnaturel à cause de l'histoire du dernier joyaux, un rubis au passé sanglant rempli d'amertume et d'horreur, le plus tragique des 4 joyaux, où la mort attend tous ceux qui désirent se l'approprier. Juliette Benzoni a l'art de nous conter l'histoire à travers ces romans, décrivant les époques, les événements marquant ainsi que l'architecture, mobilier, œuvres d'art et le raffinement des toilettes qui nous transporte dans un décor romanesque tellement réaliste qu'il fait rêver. Je remercie la mère d'une amie qui m'avait donné cette saga quand j'étais à la recherche de bouquin pour mes challenges, grâce à sa gentillesse j'ai passé un agréable moment de lecture. Je n'avais pas l'habitude de ce genre de récit, qui a tort, je pensais lourd et ennuyeux mais ça s'est avéré tout le contraire.
Spoiler(cliquez pour révéler)
La mort d'Aronov le boiteux de Varsovie est une vraie tragédie, lui qui s'est donné corps et âme pour retrouver les joyaux maudits afin de restituer le pectoral du Grand prêtre pour le rendre à Israël qui grâce à la restitution de ses biens retrouverait sa terre ancestrale. Le pauvre n'a pas pu mener à terme son voyage et doit passer la main à Aldo et Adalbert pour mener à bien sa mission. La mort tragique de Cecina, la cuisinière et nourrice du Prince Morosini m'a attristé. Elle a réussi à sortir son « petit » Aldo des griffes de la garce Polonaise Anelka mais a dû se donner la mort également afin que ce dernier ne soit pas inquiété par la suite. Il lui a fallu du cran pour mener à bien sa quête mais elle l'a fait pour son Prince qui était comme un fils pour elle et grâce à son sacrifice Aldo s'est vu définitivement débarrassé des manigances cruelles et vicieuses de la sublime polonaise, aussi sublime que son âme était laide. Evidemment la mort de cette dernière n'est que justice ainsi que celle de toute sa famille. Et pour finir je suis contente que le Prince Morosini ai pu se réconcilier avec Lisa Kledermann jusqu'à la prendre pour épouse. Ces deux là étaient fait pour vivre ensemble puisqu’ils sont animés d'une passion commune pour les pierres anciennes au passé tumultueux. A eux deux ils vont vivre d'amour et d'aventure.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 27-06
Alors je dois dire que j'ai été agréablement bluffée par ce roman qui traînait depuis une éternité sur une étagère. Je l'avais acheté pour sa couverture violette qui m'avait attiré l’œil et le résumé où planait un certain mystère puis je l'ai complètement oublié. Il y a un an je voulais le lire pour le challenge décolore ta PAL mais je lui ai préféré un autre livre, un an de plus à attendre sur l'étagère.
Alors qu'en fait c'est un bouquin qui se lit très facilement, dans une ambiance mystérieuse menée par le lourd passé de la famille Mellon vivant dans un manoir austère et lugubre avec un jardin où traîne une atmosphère fantomatique avec ses nombreuses statues laissées à l'abandon tout comme le domaine lui même. La richissime famille Mellon est réputée pour leur beauté incomparable mais surtout pour leur comportement frôlant la folie. Un jeune homme, Tom Beckham, avide de la fortune de la fille aînée, Sophie et appréciant le charme et la beauté de celle-ci la demande en mariage après avoir flirté quelques temps avec elle. La jeune et riche héritière accepte mais se retrouve le jour de ses noces esseulée et en pleurs car son fiancé ne se présentera jamais à l'autel allant jusqu'à disparaître complètement. Dix ans ont passé et la mort brutale de l'une des filles d'honneur de ce mariage raté fait revenir Tom à Cathedral Cove. Il y retrouve Kelly qu'il avait quitté alors qu'elle était jeune fille et revoit en elle la fille dont il était tombé amoureux alors qu'il devait se marier avec Sophie. C'est ainsi que commence le livre et au fil des pages des révélations toutes plus intrigantes et effroyables les unes que les autres nous prouvent que parfois il ne faut pas juger les actes sans en connaître les angles. Dans ce roman nous sommes plongés au cœur de sombres secrets dérangeant qui nous font comprendre doucement la raison qui a poussé Tom a abandonné sa jeune promise devant l'autel sans jamais donner d'explications jusqu'à ce qu'il revienne à Cathedral Cove.
J'ai trouvé l'intrigue très bien ficelée, qui nous mène à crescendo vers des révélations et un dénouement tragique. Le mystère entourant le manoir du Cœur Volé de la famille Mellon est frémissant et tout autant poignant ce qui nous fait relativiser quant aux actes des personnages.
Ce que j'ai apprécié aussi c'est que malgré que ce genre d'histoire n'est pas nouvelle, (difficile aussi de renouveler tout ce qui a déjà été écrit en long en large et en travers dans tous les domaines), j'ai quand même échoué quant à la découverte du ou des coupables.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Ici je vais parler de Sophie qui est un personnage qui m'a émue malgré ses mauvais côtés. La pauvre a dû subir les assauts de son père cruel et dominant et pour finir a dû également se plier aux exigences sexuelles de son frère qui après avoir été gravement brûlé alors qu'il tentait de libérer sa sœur des mains avides et répugnantes de leur père a lui aussi succombé à la folie. Se voyant mutilé avec un corps rempli de cicatrices alors qu'il avait un visage attrayant, il ne pouvait concevoir de se montrer dans son plus simple appareil devant une fille c'est alors qu'il s'est tourné lui aussi vers sa sœur et qu'un rituel dérangeant et pervers s'est instauré entre eux. Sauf que ceci n'a jamais cessé et quand bien même Sophie a été libérée par la mort de son père, a dû endosser le même rôle pour satisfaire son frère et même si les années ont passé et qu'elle se retrouve dans une maison de repos après avoir subit une dépression nerveuse, inlassablement son frère vient la voir pour lui réclamer son dû... Je n'imagine même pas le calvaire de cette fille et la trouve bien courageuse d'avoir réussi à vivre durant toutes ses années où elle servait d'esclave sexuelle car si au début elle a accepté par reconnaissance auprès de son frère qui en essayant de tuer leur père pour la protéger, s'est retrouvé grièvement mutilé, elle ne souhaitait pas que cela dure une éternité surtout quand celui-ci vivait à l'inverse d'elle une vie normal en se mariant et en ayant même des enfants. Sébastien a un réel problème psychiatrique et c'est lui qui aurait dû être enfermé le temps qu'il gère ses idées malsaines et je me dis que c'est une bonne chose que sa mère l'ait tué car il commençait à avoir des idées troubles pour sa propre petite fille alors qu'il l'aimait pourtant profondément comme un père mais son esprit tordu commençait à le malmener et au lieu de faire subir des choses atroces à sa fille, il préférait tourner ses perversités sur sa sœur Sophie.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
Je dois dire que plus j'avance dans cette saga, plus j'adore ! Les personnages sont passionnants et la retranscription de l'époque nous plonge au cœur du roman comme si on venait de faire un bond dans le passé. Dans ce tome, le Prince Aldo Morosini accompagné de son fidèle acolyte français Aldabert Vidal-Pellicorne se rendent en Autriche afin d'y retrouver la trace du troisième joyaux « l'Opale de Sissi », nouvelle quête lancée par le très énigmatique Simon Aronov « Le boiteux de Varsovie ». L'antiquaire se retrouve mêlé au mystère qui plane autour de l'identité de la femme qui le détient et qui vit dans l'ombre et le passé de son Altesse l'Impératrice d'Autriche, Reine de Hongrie, Elisabeth de Bavière « Sissi ». Le Prince Morosini est partagé entre sa quête et le mystère qui l'entoure et Venise où il doit faire des allers-retours afin de régler un problème personnel qui se cache sous les traits de la Polonaise Anielka. Cette jeune femme est bien décidée à se mettre sur la route de l'antiquaire alors qu'il pense ne plus jamais la revoir. Elle désire à nouveau recevoir ses faveurs mais bien plus encore et décide de s'installer dans la demeure du Prince à Venise. Ceci ne se passe pas sans accrochage car les employés du Palais sont pourvus d'une âme des plus loyales et inflexible et sont très attaché à leur Prince. J'ai retrouvé aussi avec grand plaisir Lisa Kledermann, qui était connue sous le prénom de Mina et qui était la secrétaire dévouée du Prince mais suite à des révélations, des sentiments non avoués ou mal interprétés, leur route s'était séparée. Dans cette saga, on est transporté dans des péripéties où se mêlent action, mystère, convoitise, trahison, amour et amitié tout cela sous fond historique, c'est palpitant !
Spoiler(cliquez pour révéler)
Ici je parlerais d 'Anielka qui m'insupporte avec ses airs de sainte nitouche alors qu'elle se joue perpétuellement du Prince et de ses sentiments. Heureusement, celui-ci a enfin vu claire en son jeu et à force de découvrir des révélations plus accablantes les unes que les autres sur la jeune femme, il n'arrive plus à la voir comme un ange innocent et se rend bien compte qu'elle n'est pas la femme fragile qu'il avait cru. A la fin je pensais que son mariage avec cette traîtresse ne verrait pas le jour mais malheureusement ce ne fut pas le cas et maintenant j'espère qu'une chose c'est qu'Aldo puisse se défaire le plus rapidement possible de ce mariage qui le lie de façon abjecte à la polonaise qui ne mérite pas de vivre comme une Princesse sous son toit. Le pire c'est quand Lisa se rend à Venise pour apporter la fameuse Opale de Sissi, retrouvée sur le corps de la pauvre Elsa, noyée dans la cascade d'Ischl et qu'elle découvre avec stupéfaction Aldo marié à la fille qu'elle lui avait expressément demandé d'éviter comme la peste car elle pensait, à juste titre, que la jeune femme lui causerait du tort. On a tous compris en lisant ce tome qu'Elsa est éprise du Prince Aldo et on voyait bien qu'un rapprochement opérait entre ces deux personnages mais l'intrusion forcée de la polonaise dans la vie de l'antiquaire a tout gâché et c'est bien dommage. Je souhaite vivement qu'ils se retrouvent dans le prochain tome afin d'éclaircir ce malentendu.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +3
date : 18-06
Ce premier tome est captivant !
Il nous plonge dans une atmosphère délirante et flippante où des événements incompréhensibles se produisent alors que les protagonistes se retrouvent piégés dans un petit village perdu un peu au milieu de nul part.
Tout commence par une réunion de famille pour assister à la veillée funèbre de leur mère et grand-mère qui vient de décéder. Cette famille s'étant perdue de vue suite à des conflits familiaux, se retrouve à parler du passé et de choses qui fâchent sous l'effet de l'alcool mais ils sont loin de s'imaginer ce qui les attends.
Une nuit la grand-mère disparaît et le village au petit matin est complètement transformé où il est impossible d'en sortir. Des phénomènes paranormaux se propagent, laissant les personnages livrés à eux même, complètement perdus et devant se confronter à l’irréel.
Les personnages sont intéressants, on ressent bien les pressions et conflits mais les événements finissent par les unir. Leurs enfants sont tous différents et les plus paresseux deviennent les leaders.
C'est un tome rempli d'action, sans temps mort, qui se dévore. C'est tellement passionnant et troublant qu'il est difficile de le lâcher une fois en mains. Je conseille cette série qui s'annonce palpitante. En tout cas pour ma part j'ai hâte de lire la suite.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
Ce dernier tome est vraiment trop triste et même si c'est poétique ou réaliste, j'avais un infime petit espoir que ça se termine autrement...
J'ai pourtant du caractère mais je dois être trop sensible pour pouvoir apprécier cette fin qui pour moi est trop cruelle.
Pour moi c'est une fin tragique et on ressent que le règne de Aki s'est fait dans la solitude et dans l'attente d'un miracle.
Pour ma part je n'ai pas aimé ce dernier tome.

Spoiler(cliquez pour révéler)
La Princesse Aki a attendu tout le restant de sa vie Hakusei en gardant espoir qu'il s'en soit sorti indemne et qu'il vienne la chercher comme il lui avait promis. Voyant que cela n'arrivera jamais après des années de solitude, elle décide de mettre fin à ses jours pour pouvoir le rejoindre dans l'au-delà. Alors oui c'est beau de voir qu'une fois morte, Hakusei apparaît aussi jeune qu'il était à sa mort, avec le sourire et en lui disant qu'il a tenu sa promesse mais on sait que c'est uniquement de la poésie car en vrai Aki a voué sa vie pour son royaume et a vécu seule, dans l'attente de le revoir, vieillissant, perdant de ses forces et c'est quand elle n'y croit plus qu'elle décide de mourir. Alors pour moi c'est juste trop triste car on sait qu'elle a vécu une vie de solitude, sans profiter d'aucun confort que lui aurait apporté sa condition de souveraine. Je pense que Hakusei a dû lui manquer terriblement et je doute qu'elle fut heureuse alors pour moi encore une fois je ne trouve pas ce tome magnifique mais tragique...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Le combat entre la Princesse Aki et la Reine de Dô n'est pas facile, les deux femmes n'en démordent pas, chacune lutte sans se décourager. On peut quand même souligner leur ténacité et détermination à chacune même si mon coeur se tourne ver Aki et ses idéaux. Elle veut devenir Reine, non pas d'un but personnel de pouvoir, non ce qu'elle veut c'est pouvoir offrir aux habitants de Kô un pays où il n'y aurait plus de guerre, où ils mangeraient à leur faim et où ils seraient libres.
Pour cela elle est obligée de laisser de côté la personne qui compte le plus pour elle, Hakusei. Aki sait parfaitement que son futur ne peut être lié à l'homme qu'elle aime, elle doit faire un choix et s'oublier au profit de son peuple.
C'est un très beau tome mais la fin ne me laisse rien présager de bon.
Les derniers tomes sont de plus en plus émouvants et j'ai même ressenti de la sollicitude pour le Prince de Kô, fils de la Reine.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 12-06
Alors je dois dire que j'ai été littéralement happée par l'ambiance de ce roman. Les pages ont défilé les une après les autres sans aucun temps mort alliant le futur où on se demande comment la protagoniste principale, Katherine peut en arriver à avoir autant d'aversion vis à vis d'une fille décédée. Qu'a-t-il pu se passer entre elles ? Ce mystère plane à travers les chapitres qui m'a fait dévorer le livre tellement les révélations étaient prenantes, bouleversantes et déstabilisantes.
Le futur prend peu de place dans le récit mais il est là pour qu'on se pose des questions sur ce qui a bien pu se passer et nous découvrons ainsi comment Katherine s'en sort après tout ce qu'elle a vécu.
Le présent qui est en fait le passé est ce qui prend le plus de place dans le roman, c'est là qu'on comprend tout et c'est là aussi qu'on découvre avec horreur comment une personne peut être malfaisante et pourrie jusqu'à la moelle.
Et il y a une également une petite partie sur le passé, du temps où Katherine était jeune qui a son importance dans le récit et qui est vraiment triste.
Katherine est une jeune fille qui a vécu un drame et qui préfère le tenir cacher aux yeux de tous par peur d'en subir encore les frais et pour essayer de vivre malgré que ce passé la hante encore et toujours. Elle fait un jour la connaissance de Alice, une fille au caractère pétillant, provocante, sûre d'elle, déstabilisante mais tellement pleine de vie que Katherine commence à sentir mieux et désire oublier son passé en renouant avec la vie. Elle fait également la connaissance de Robbie, un ami d'Alice. A eux trois, ils vont vivre des expériences délirantes où Katherine se sentira pousser des ailes et même si Alice n'est pas toujours agréable et pète parfois un plomb, son amitié et le fait qu'elle lui apporte de nouvelles sensations plaît beaucoup à Katherine qui lui pardonne ses mauvais côtés. Alice est une fille énergique qui a besoin de plaire à tout le monde, qui en fait des caisses pour se faire remarquer, qui chamboule tout sur son passage. C'est une boule de nerf qui peut s'avérer piquante et cruelle à ses heures et je peux vous dire que pour ma part c'est une fille que j'aurais remis à sa place très rapidement et dont j'aurai écourté notre amitié. Cette fille est la « garce » personnifiée. Alice est impitoyable, elle a un sérieux problème et malheureusement pour Katherine qui est bien trop gentille, c'est aussi une fille qu'on a du mal à se débarrasser complètement...
La fin du roman apporte un souffle d'espoir qui même si elle n'atténue pas la tristesse du roman, je la trouve belle et c'est tout ce que je souhaite à Katherine et à Sarah.
Je le conseille vivement car c'est un thriller palpitant qui engendre des révélations et qui ne laisse pas indifférent, loin de là.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Ici je vais parler de Mick, le frère de Philippa. Je pensais au début que le père décédé de la petite Sarah (on l'apprend très vite au début du roman que son père est mort) était Robbie et quand on a commencé à parler de lui dans le roman j'étais dégoûtée de savoir qu'il était mort. Ce perso est très attachant et malmené par Alice alors qu'il ne le mérite pas. C'est juste qu'il est amoureux et que cet amour le rend vulnérable alors Alice s'en sert pour le faire souffrir. Ensuite Mick est arrivé, un batteur, frère de Philippa (une fille adorable) et il s'est avéré qu'il était hyper doux et gentil. Quand Katherine est tombée sous son charme je me suis dit « il est sympa mais heureusement ce n'est donc pas Robbie qui va mourir » sauf que... au fil des pages, Mick s'est avéré être tellement adorable avec Katherine, leur amour à tous les deux était si palpable et si tendre que j'ai changé d'avis. Mick ne pouvait pas mourir ! Pas alors qu'il était si heureux de devenir papa et qu'il mettait en confiance en protégeant du mieux qu'il le pouvait Katherine... Malheureusement il est bel et bien mort, de façon brutal. Ce n'est pas pour autant que j'aurais préféré que ce soit Robbie. Aucun des deux ne devait mourir. Cette fin est tellement triste que pour ma part jamais je ne pourrais pardonner à Alice ce qu'elle a fait en brisant le cœur de Katherine, en enlevant la vie du père de la petite Sarah et en brisant une famille, car Philippa adorait son frère. Et même si on apprend que l'un des violeurs et tueurs de Rachel, la sœur de Katherine s'avère être le frère d'Alice et que le fait qu'il croupisse en prison l'a amené à se venger sur cette dernière, je ne trouve pas que ce fait puisse être le prétexte de tant de cruauté. Pour moi Alice était déjà une fille aigrie par la vie, tordue avant de devenir une vraie garce. Elle aurait pu être heureuse avec Robbie et réussir à améliorer son existence mais elle a préféré s'enfermer dans une spirale de destruction. Il est vrai que son enfance n'est pas belle et qu'elle n'a pas eu de chance, tout comme Sean son frère mais ce n'est pas pour autant qu'on doit prendre la vie d’autrui ou la saccager par vengeance surtout quand ces personnes ne vous ont absolument rien fait, si ce n'est qu'ils ont juste la chance de venir d'un milieu favorisé et avoir des parents aimant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 08-06
Je dois avouer que les 100 premières pages ne m'ont pas vraiment passionné. J'ai eu beaucoup de mal à accrocher. Il faut dire que la traduction n'était pas adaptée à ce genre de roman. Ici nous avons affaire à deux jeunes âgés de 16 et 17 ans dont tout les sépare, leur niveau de vie, leurs familles qui ont un lourd passé et se détestent cordialement, leur caractère. Victoria est plutôt réservée, policée,, sort d'un établissement privé pour jeunes filles tandis que Mickey est bagarreur et considéré comme un Bad boy à cause de ses antécédents et de sa famille alors quand au début du bouquin la narration entre ces deux persos ressemble à une bataille de qui emploiera le vocabulaire le plus riche en y insérant un vouvoiement incessant, on n'a vraiment pas l'impression d'avoir affaire à des ados. Ça irait si le récit se passait dans une époque où le vouvoiement était de mise quand un jeune homme courtisait une jeune fille mais là ce n'est pas le cas et je dois dire qu'au début le côté Bad boy de Mickey en avait prit un sacré coup avec ce genre de dialogue, plus aucune crédibilité. Evidemment ce n'es t pas parce qu'on est rebelle qu'on se doit de parler mal, mais sans être vulgaire ou trop guindé, je pense que le langage entre des jeunes de 16/17 ans ne ressemble en rien à ce que j'ai pu lire ici. Même encore maintenant je ne parle pas de cette façon avec des potes ou des connaissances. Bref tout ceci juste pour expliquer que ce début de roman pourrait bloquer certains lecteurs à cause de ce mauvais choix. Heureusement que ça n'a duré que les 100 premières pages sinon ça aurait été lourd. Par contre par je ne sais quel miracle, ils ont commencé à se tutoyer sans pourtant changer de chapitre ou de journée, ça c'est fait en un claquement de doigt, sans que j'en comprenne la raison mais c'est à partir de ce moment précis que j'ai commencé à apprécier ma lecture.
Alors si on enlève ce petit soucis du démarrage, l'histoire est pas mal avec le lourd passé des familles et le fait que les frères de Mickey touchent à la drogue. La romance fait son chemin doucement, malmenée par ce qui les entoure, rien d'exceptionnel mais c'est mignon. Mickey n'est pas seulement le beau gosse qui use de ses poings sans réfléchir aux conséquences, non c'est un personnage plus profond avec une âme de protecteur ce qui le rend touchant et Victoria n'est pas la fille qui se jette éperdument dans les bras du premier Bad boy qu'elle croise en mal de sensations fortes. C'est une fille forte tout en restant douce, se préoccupant des autres et ne portant pas de jugement hâtif, passionnée de chevaux qui a envie de vivre sa vie mais qui pense d'abord aux autres.
Ce bouquin se lit facilement, l'histoire est fluide. Cependant, j'aurai préféré qu'il y ait plus de chapitre concernant le trafique de drogue liant Ethan, Jeb et Anna Mae au gang du Baron. Pour moi ça reste juste une trame de fond, histoire de donner un décor et de compliquer l'amour naissant entre les deux protagonistes principaux alors que ça aurait pu être bien mieux exploité.
Et petit bémol, il n'y a pas de suite alors que c'est écrit « noir sur blanc – à suivre... » à la fin du bouquin. Pourtant ça se termine sur l'arrivé du FBI et je pense qu'un 2è tome aurait été intéressant car on se serait retrouvé au cœur d'une bataille sans merci avec le Baron et ses sbires. C'est dommage...
Spoiler(cliquez pour révéler)
Ce qui est dommage aussi c'est qu'il est sous-entendu qu'Ethan pourrait avoir des sentiments pour Victoria mais ça ne va pas plus loin. Mickey s'en était fait la remarque trouvant étrange le comportement de son frère vis à vis de sa petite amie. J'imagine que ceci devait être exploité dans le tome 2 mais je ne le saurais jamais. Ça aurait pu être intéressant de rajouter cette complication d'autant plus que Victoria semblait ne pas être totalement réfractaire à ce frangin, allant même jusqu'à lui faire confiance et vu le caractère d'Ethan et celui de Mickey, je pense qu'on aurait pu avoir de belles étincelles entre ces deux persos.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
Dans ce tome on nous montre ce à quoi la princesse Aki doit se résigner à abandonner, c'est à dire à son amour pour Hakusei. Celui-ci fait tout ce qu'il peut pour la servir, met aussi ses sentiments de côté bien que cela soit dur. Son aventure avec une jeune prostituée est normal, il ne va pas vivre comme un moine juste par amour pour Aki, elle l'a rejeté, lui a redonné sa liberté alors il est normal qu'il vive à son échelle car il sait très bien que la princesse devient de plus en plus inaccessible pour lui. Heureusement quand même que Aki est bien entourée par ce qu'elle a en face une adversaire de taille et surtout cruelle. On s'éloigne de plus en plus de la fraîcheur des jeunes années de la princesse et on entre dans le vif du sujet pour accéder au trône. Bien que ça reste intéressant, il manque un peu de fantaisie et de sentiments mais c'est normal on arrive à la fin de la série.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1