Livres
626 000
Membres
733 348

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Amour monstre



Description ajoutée par anonyme 2017-11-02T12:27:01+01:00

Résumé

La joyeuse famille Binewski est tout sauf banale. Ivres d’amour et nourrissant de grands projets pour leur spectacle itinérant, Al et Lil décident d’engendrer à coup d’amphétamines et de radiations la plus belle brochette de phénomènes de foire au monde. Et les résultats sont impressionnants ! Pour autant, cette famille d’enfants monstres est habitée de passions bien humaines, et une terrible rivalité entre frères et sœurs ne tardera pas à menacer le bonheur des Binewski.

Afficher en entier

Classement en biblio - 25 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Ukko-Ukko 2017-09-01T19:32:58+02:00

Il y a des coins du Texas où les mouches vivent dix mille ans et les hommes ne meurent jamais suffisamment tôt. Les temps y devient étrange à cause de trop de ciel, trop de kilomètres entre crête et crevasse sur l'immensité plate de la terre.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Une écriture absolument superbe, mise en lumière par la traduction de Jacques Mailhos. Les phrases coulent comme du miel dans la gorge. C'est doux et sucré mais pas lisse. Non, bien au contraire. Le texte est plein d'aspérités et de singularités, à l'image des protagonistes de ce conte pour grands enfants.

Le roman d'une puissance évocatrice rare est un putain de plaisir de lecture. Un chef d'oeuvre. Oui, oui, rien que ça. C'est beau, c'est terriblement humain et met en exergue les dictas de la beauté et de la normalité qui régissent nos vies.

En un mot : Envoûtant et magnifique!

(oui, ça en fait trois, mais qu'importe...!)

Alors n'hésitez pas, et allez rendre visite à la Famille Binewski, l'ambiance y est spectaculaire !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Miss-Charley 2020-01-14T19:14:47+01:00
Argent

Ce livre est unique.

On se fait embarquer dans une histoire où les personnages n'ont vraiment rien de communs. Ils sont physiquement anormal et mentalement dérangés. Et on n'échappe pas à la folie des Binewski. Cette folie est contagieuse, je l'ai compris quand je me suis surprise à m'attacher aux membres de cette famille.

Ce livre est grinçant, il bouscule, heurte, cherche à choquer. L'écriture est crue et intransigeante, elle ne nous épargne pas. Et c'est particulier parce qu'on est autant fasciné que repoussé.

Ce livre est léger et oppressant, il est drôle et effrayant, en bref il est terriblement original et c'est pourquoi je l'ai adoré. J'espère ne jamais oublier Al et Cristal Lil, Arty, Iphy et Elly, Olympia, Chick et Miranda, le vieux McGurk et l'homme Sac, Mlle Lick et tous les autres personnages déjantés qui peuple ce roman "cultissime".

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2019-03-17T20:21:03+01:00
Argent

— Entrrrrez Mesdames et Messieurs et bienvenue au Binewski's Carnival Fabulon ! Ce soir, au programme, les acrobaties aquatiques de l'Aqua Boy, le récital piano des fabuleuses soeurs siamoises, Electra et Iphigenia !

On aurait pu nommer ce roman "Bienvenue chez les Freaks" car ici nous sommes entourés de monstres en tout genre, des monstres "fabriqués" par leurs parents !

Oui, vous avez bien lu : FABRIQUÉS de toutes pièces à l'aide de médicaments ou autres radiations peu catholiques que leur père (Al) fit prendre à leur mère (Crystal Lil), avec l'accord de celle-ci.

Ces enfants sont leurs jolis rêves à eux ! Un gamin avec des nageoires à la place des bras et des jambes, une naine albinos et bossue, des siamoises et un étrange gamin dont tout le monde cru qu'il était normal, mais non, ouf !

Grâce à ses enfants, ses monstres, ses jolis rêves à lui (et à ceux qui moururent à la naissance et conservé dans des jerricans transparents), al Binewski a fait renaître de ses cendres sont cirque et offert du travail à ses enfants.

C'est Oly (Olympia), leur fille naine, bossue et albinos qui nous narrera tout le récit (472 pages) de leur épopée familiale, passant des années de sa jeunesse au cirque à celle de sa vie dans un immeuble, lorsqu'elle a plus de 30 ans, surveillant sa fille qui ne sait pas qu'elle est sa mère et surveillant sa mère à elle qui ne voit pas qu'elle est sa fille à cause de sa déficience oculaire.

Alors que l'on pourrait penser que la vie fut merdique pour des enfants aussi "monstrueux", on se rend compte que pour eux, les monstres, c'est nous parce que nous sommes des "normos", comme ils nous appellent.

Eux, ils sont fiers de leurs différences, ils en jouent, et notre Oly se considère même comme la moins intéressante de la fratrie puisqu'elle n'a pas de numéro à elle. Non, elle, elle au service de son frère Arty, l'Aqua Boy, celui qui ne veut pas qu'on lui fasse de l'ombre, celui qui est égoïste et qui veut que tout le monde marche au son de sa musique.

Si certains personnages sont plus attachants que d'autres – Oly, les siamoises et Chick, celui qu'on pensait "normo" – l'Aqua Boy est le plus détestable de tous à cause de son caractère égocentrique et de sa jalousie exacerbée, sans parler de ses penchants pour la dictature.

Un véritable personnage détestable qui tient Oly sous sa coupe et ensuite presque tous les autres membres de sa famille, arrivant même à détrôner son père de sa place de directeur du cirque, n'hésitant pas à manipuler les autres pour arriver à ses fins, quitte à tuer s'il le faut ou à jouer avec les sentiments qu'Oly éprouve pour lui car notre naine bossue albinos est raide dingue de son frère et lui obéit en tout point.

Durant tout le récit, nos sentiments s'alternent, on passe de la répulsion, de la gêne, à un sentiment malsain lorsqu'on découvre le récit du père pour fabriquer ses petits monstres…

Puis on est ému par le récit que nous fait Oly, la perte de sa fille qu'elle a dû abandonner, on est révolté par le comportement de l'Aqua Boy, estomaqué par l'espèce de secte qu'il a créé et par ces imbéciles qui sont prêts à se faire amputer de partout pour lui ressembler…

Sans compter qu'il y a une bonne dose de mystère dans le récit : pourquoi Oly vit-elle dans une grande ville, dans un immeuble et plus avec sa famille dans leur camping-car ? Que s'est-il passé que la famille à éclaté ? Ou sont les autres ? Que sont-ils devenus ?

Le final nous enfonce un poing dans le ventre, la raison de l'éclatement aussi, on reste bouche bée et le malaise s'accentue.

Lorsqu'on referme ce livre, on se dit que ce genre de roman n'est pas banal, pas courant… et on ne sait plus trop sur quel pied on doit danser. Une chose est sûre, on n'en ressort pas tout à fait indemne et il faut du temps pour que le sentiment de malaise s'estompe.

Un roman de la rentrée littéraire de septembre 2016 qui n'est pas une vraie nouveauté puisque sorti en 1989 et lorsque j'ai vu son ancienne couverture sur le Net, je me suis souvenue de l'avoir eu un jour en main, dans les années 90, mais de ne pas l'avoir acheté.

J'avais eu raison, c'est un roman qu'il vaut mieux savourer avec de la bouteille pour en retirer toute sa quintessence car c'est un roman qui ne plaira pas à tout le monde.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2017-09-13T10:55:26+02:00
Or

Si je devais résumer mon sentiment en un mot à la fermeture de ce bouquin, je dirais : Gloups. Comment Katherine Dunn parvient-elle à nous faire ressentir autant d'attachement et d'empathie pour des personnages aussi... monstrueux ? Peut-être pas tant que ça, finalement. Après tout, nous sommes toujours le monstre de quelqu'un d'autre. En tous les cas, chapeau bas. Quelle plume, quelle maestria. A mon sens, un chef d'œuvre qui mériterait de devenir un classique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DevilReject 2017-01-20T10:28:41+01:00
Diamant

Une écriture absolument superbe, mise en lumière par la traduction de Jacques Mailhos. Les phrases coulent comme du miel dans la gorge. C'est doux et sucré mais pas lisse. Non, bien au contraire. Le texte est plein d'aspérités et de singularités, à l'image des protagonistes de ce conte pour grands enfants.

Le roman d'une puissance évocatrice rare est un putain de plaisir de lecture. Un chef d'oeuvre. Oui, oui, rien que ça. C'est beau, c'est terriblement humain et met en exergue les dictas de la beauté et de la normalité qui régissent nos vies.

En un mot : Envoûtant et magnifique!

(oui, ça en fait trois, mais qu'importe...!)

Alors n'hésitez pas, et allez rendre visite à la Famille Binewski, l'ambiance y est spectaculaire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Avolve 2013-04-24T15:53:38+02:00
Or

Ce livre dit que on peux aimer à tout les degrés

Afficher en entier
Commentaire ajouté par coco1982 2011-11-29T21:11:08+01:00
Diamant

Roman fantastique plutôt sympa. Je l'ai découvert quand j'étais tout jeune et je l'ai relu plus tard. L'ambiance du cirque et cette famille un peu particulière est assez fun. On se représente bien tous ses "monstres" et on se prends d'affection pour certains.

Afficher en entier

Date de sortie

Amour monstre

  • France : 2018-02-01 - Poche (Français)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Un amour de monstres - Français
  • Geek Love - Anglais

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 25
Commentaires 6
extraits 14
Evaluations 12
Note globale 7.08 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode