Livres
528 302
Membres
548 324

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de ampaulyna : Ma PAL(pile à lire)

Nos Musiques Nos Musiques
Hell Faith   
Quand j’ai vu la couverture de ce roman, j’ai tout de suite été attirée. Lorsque j’ai lu le résumé, j’ai été pas mal intriguée et j’avais hâte de le commencer. Franchement, je n’ai pas été déçue. J’ai beaucoup aimé cette histoire !
Ici, ça commence fort avec une héroïne Ciara qui a du cran et qui fait tout pour ses amies et notamment pour sa meilleure amie Olivia. J’ai adoré !
Je me suis tout de suite sentie dans le bain et ça m’a donné le sourire aux lèvres.
Ciara Delaunay est une jeune femme qui en a sous le pied. Elle est simple, naturelle, mais avec ses cheveux violets, elle sort complètement de l’ordinaire. J’ai beaucoup aimé sa bouille, « ses répliques salées », son caractère bien trempé, ses failles et ses multiples casquettes.
Ciara est une autrice-compositrice, productrice et « elle est à la tête du label Lavender Records ». En seulement trois ans, elle a parcouru un sacré chemin et aujourd’hui, elle s’est imposée « dans le paysage musical français ».
Malgré qu’ils évolues tous les deux dans le même milieu, Ciara et Malvin ne s’était jamais trouvés aussi proches.
Extrait : Il fait partie des artistes que je trouve aussi agréable à écouter qu’à regarder et son attitude espiègle ne m’aide pas.
Ciara n’a jamais voulu se « mettre en avant » et préfère être loin des projecteurs, mais un concours de circonstance pourrait bien mettre à mal tout ce qu’elle a construit depuis des années. Une chose est sûre, avec Malvin, Ciara n’est pas au bout de ses surprises.
Puis il y a lui, Malvin.
Malvin a une double identité puisqu’il est Idris en temps normal, mais plus souvent Malvin, « Triple disque de platine » et « gueule d’ange du rap français ».
Extrait : La frontière est floue entre mon alter ego artiste et moi.
Malvin est un personnage auquel on a tout de suite envie d’aller. Avec « son teint hâlé » et l’aura qu’il dégage, il nous subjugue.
Au contraire de Ciara qui préfère évoluer dans l’ombre, Malvin « est sous le feu des projecteurs depuis une dizaine d’années ».
Malvin est très professionnel. Il aime son boulot et il est extrêmement doué. C’est même plus qu’un travail pour lui. Lorsqu’il est en mode création, il est dans une bulle et ne voit pas ce qu’il se passe autour. On sent qu’il est comme possédé.
Malvin est un artiste accompli qui maîtrise tout de A à Z. Il arrive à gérer deux carrières de front : une en solo et une avec son groupe Syanur. Il est époustouflant !
J’ai tout aimé de Malvin : ses multiples facettes, toutes les cordes à son arc, sa discrétion, son énergie inépuisable, mais j’ai aussi été sensible à son « problème avec le contrôle ». On voit qu’il ne laisse rien au hasard et qu’il se donne à fond dans ce qu’il fait pour que ça soit le meilleur rendu possible.
En se retrouvant face à Ciara, Malvin ne s’attendait pas à ça.
Extrait : Ciara est un imprévu. Elle a bousculé mon quotidien, cassée les codes établis.
Ciara et Malvin, arriveront-ils à faire tomber leurs barrières ?
J’ai lu pas mal d’histoires qui ont pour thème la musique, mais avec celle-ci, on est complètement dans un autre registre puisque le personnage principal Melvin fait du rap. Et je dois dire que ça change, mais j’ai beaucoup aimé. J’ai vraiment pris un très grand plaisir en découvrant cet univers. C’est une très belle découverte !
Avec ce roman, j’ai passé un très bon moment de lecture. Les personnages de Ciara et Malvin ne sont pas simples, le monde musical est loin d’être rose, mais a plusieurs nuances. J’ai été emballée par la manière dont l’auteure nous présente ce milieu. Tout était très bien décrit. On voit vraiment tout, jusqu’à « l’arrière du décor ». J’ai été totalement prise dans le mouvement.
Je vous recommande ce roman !
Loup, y es-tu ? tome 1 Loup, y es-tu ? tome 1
Aurore Aylin   
J'adoooooooooooore !!
Nouveau coup de coeur pour moi.
Cela faisait un bon moment que je cherchais une romance entre un métamorphe et une humaine, sans prise de tête, avec en bonus une famille change-forme attachante. Alors autant vous dire que j'ai été comblé par ce roman. Il a tous les critères que je recherchais et même plus encore.
La famille Nielsen est drôle, charismatique et ultra attachante. Je pense que je ne suis pas la seule à vouloir en faire partie.
Quant à l'intrigue, elle est passionnante. Mais je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler l'histoire mais elle donne clairement du piquant à l'ensemble.
Pour ce qui est de la romance, elle commence tout en douceur et c'est tant mieux. Kyrin et Enora prennent le temps de se tourner autour et c'est souvent ce qui a de mieux dans les romans d'amour.

J'ai réellement hâte de lire le prochain (et dernier tome d'après ce que j'ai compris) et j'espère que l'auteure écrira encore d'autres histoires sur des changes-formes.

Dernier point : la couverture est sublime !

par Avalon
Før Før
Clément Flahaut   
Je pense que ce qui m'a le plus frappée en commençant ma lecture, ce sont les progrès que l'auteur a réalisé entre l'écriture de "Les deux Jules, la théorie du serpent" (roman grâce auquel je l'ai connu) et "Før". J'ai remarqué une grande amélioration de la plume de l'auteur. Elle semble plus sûre, plus mâture. Les descriptions sont précises et justes. L'écriture est fluide, travaillée. J'ai vraiment senti ce changement, alors bravo pour ces progrès, cette lecture a été un vrai plaisir.

J'ai cherché la signification du titre à la fin seulement, après avoir terminé de lire l'histoire. Il veut dire "avant, précédemment, antérieurement". Un petit mot qui renferme beaucoup de choses, très significatif dans le roman. Après discussion avec l'auteur, il s'avère que le titre a également sa signification en français : for pour "en son for intérieur". Cette double symbolique est forte.

J'avoue que j'appréhendais un peu la thématique, car je ne suis pas très courageuse. Je ne lis jamais de roman d'horreur ou d'épouvante, donc quand j'ai lu "paranormal", j'ai eu une appréhension. Si vous êtes comme moi, alors je vous rassure : rien ne fait peur dans ce roman. À aucun moment je n'ai été mal à l'aise. Au contraire, je suis rentrée facilement dans l'histoire.

Si je devais résumer cette lecture en un mot, ce serait : surprise. En commençant ce roman, je ne savais pas trop dans quoi je m'embarquais. J'ai été très agréablement surprise par l'originalité du thème.

Le lecteur suit les aventures de Skøll, un homme qui, depuis tout petit, rêve d'un garçon, d'une femme et d'une maison. D'une vie antérieure. Il cherche donc des informations, des réponses à ses questions.

Le début est très intriguant. Le prologue commence de façon originale, avec un jeu de ouïja télévisé. On plonge directement dans l'ambiance, les choses se précisent rapidement. C'est ici un très bon point : Clément ne perd pas de temps, il embarque le lecteur dès les premières lignes. J'ai directement accroché.

Au début, on ne comprends pas trop ce qui se passe, qui est ce personnage étrange, ni ce qu'il fait. Et puis, tout ce met en place lentement et le lecteur comprend que le personnage joue par moment la comédie devant des caméras. Ces éléments sont habilement amenés, surprennent.

J'ai trouvé le personnage de Skøll attachant. Il va au bout de ses idées. Il a une forte envie de garder le contrôle sur sa vie, malgré le fait que celle-ci soit très médiatisée. Son lien avec Basile est mystérieux, il pousse à continuer la lecture pour en apprendre plus.

J'ai beaucoup aimé la crédibilité de la mère, sa relation avec son fils. Ce doit être difficile pour une mère d'entendre son enfant parler d'une autre figure maternelle...

On découvre au fil du roman à quel point l'esprit humain est fascinant. Je ne peux en dire plus sans spoiler, mais le suspense autour des rêves de Skøll est gardé jusqu'au bout.

J'ai découvert avec cette histoire un "roman puzzle", comme l'appellent les lecteurs de Clément, un style que je n'ai pas l'habitude de lire. Pour vous donner une idée : il s'agit d'un roman qui ne suit pas l'histoire de façon logique et chronologique. Les chapitres sont constitués de scènes fortes, qu'on ne comprend pas toujours mais qui, mises bout à bout, comme un puzzle, dévoilent et expliquent l'intrigue.

Cette façon de construire le roman est pertinente pour cette histoire et très bien maîtrisée. Le lecteur plonge dans un passé lointain, mais également un futur proche.

Før est donc une très belle découverte pour moi.

par Celine-72
Deux Jules : La théorie du Serpent Deux Jules : La théorie du Serpent
Clément Flahaut   
J’ai dévoré ce premier roman de Clément Flahaut, Deux Jules, la théorie du serpent, presque d’une traite.
C’est une histoire dure, une histoire qui prend aux tripes et qui fait mal, une histoire de rédemption aussi, une histoire d’amour enfin.
Je me suis personnellement attachée à Eliott et Lucas, de manière égale et je n’en dirais pas plus pour ne pas dévoiler trop d’informations. Mais les deux m’ont touchée, chacun à leur façon, pour ce qu’ils sont : fort et fragile à la fois. Rien n’est jamais tout blanc ou tout noir et le talent de l’auteur est, entre autres, de permettre, pour ma part, d’esquisser les zones de gris.
La trame à deux temps est bien menée, le passage d’une période à l’autre permet de tenir en haleine parce que finalement, comme le serpent se mord la queue, le temps n’existe pas : c’était aujourd’hui, c’est hier, quelle importance, les sentiments sont toujours à vif et les âmes à nue quand la boucle est bouclée.

par Beatt
After the Dark After the Dark
Amy N. Lewis   
Pour commencer je tiens a dire que l'écriture est très belle et le suspense est très bon. Mais pour ma part je n'ai pas accrocher a la lecture beaucoup trop mièvre. [spoiler]Comment Brad peut-il tomber en amour avec elle quand il la rencontre la première fois alors qu'elle hurle et pleure la mort de sa famille.[/spoiler] J'ai trouvé Abby parfois vraiment agaçante surtout vers la fin. [spoiler]Un truc qui ma vraiment déranger au début de lecture elle réveille son mari car elle entend un bruit il se réveille et lui dit de rester cacher le mari se fait tirer ensuite on entend son fils parler et pourtant elle reste cacher. Comment une mère peux rester cacher alors que son fils va assurément se faire tuer. J'ai absolument pas compris ce moment.[/spoiler] Cela reste une jolie romance à lire au moins pour l'écriture de l'auteur qui est vraiment superbe.
Campus Drivers, Tome 1 : Supermad Campus Drivers, Tome 1 : Supermad
C. S. Quill   
Je ne sais plus comment j'en suis venu à commencer ce livre, je voyais régulièrement les titres de CS Quill, mais je n'avais encore jamais tenté. J'ai commencé l'extrait... et vous savez comment c'est, on se retrouve jusqu'à pas d'heure à ne pas lâcher son livre et à rugir de frustration pour avoir la suite alors qu'on ne l'avait pas prévu. C'est exactement ce genre de bonne lecture.

Je ne suis pas vraiment la lectrice de new adult j'en prends à petite dose car on ne va pas se mentir j'ai beau avoir 25 ans *tousse*, ok 28 *tousse* bref peu importe, je ne me sens plus vraiment concernée par tous ces émois. Mais de temps en temps, j'essaye quand même, sur un malentendu ça peut marcher, et là ? Ça a marché, car il a une base qui me plait à tous les coups : une ambiance de camaraderie (mais vraiment entre mecs), l'humour (un peu potache oui, à peine) et des dialogues qui sonnent vrais.

L'histoire d'A est originale, elle a évolué de façon crédible et a su prendre le temps de développer un tas d'émotions. On est dans un friends-to-lovers avec un pitch assez simple : Lane ne veut pas d'attache et à du mal à laisser les autres entrer dans sa bulle, il aime sa solitude mais ça ne l'empêche pas d'avoir des potes. Ce n'est pas le genre de type qui accueillerait n'importe qui chez lui... On s'attache très vite à cette bande de potes.

Lane est touchant dans cet aspect non-chaland. Lois quant à elle va nous saouler au début, parce qu'elle n'a que son ex en-tête mais quand on est amoureux, notre fierté est parfois bien égratignée... on ne sait pas à quel point on peut tout tenter tellement on est désespéré. Alors sans qu'ils ne s'en rendent compte, au fil du temps ces deux parfaits inconnus apprennent à se connaitre et développent une belle amitié...

La fin n'est que frustration alors tout dépend quand on le commence, soit on enchaîne direct avec le T2, soit on prend son mal en patience en lisant les 7 premiers chapitres du tome suivant qui sera sur Donny.. et franchement, ça s'annonce top ! Je recommande cette série si vous avez un faible pour Elle Kennedy ou Vi Keeland.

par LLyza
Celui qui l'a échappé belle Celui qui l'a échappé belle
Rhianne Aile    Madeleine Urban   
Ce roman est comme un chocolat chaud avec des marshmallows : c'est tout en douceur et totalement impossible à déguster en public.
Il y a cependant deux trucs qui m'ont perturbé :
- La couverture moche, heureusement je l'ai acheté en Kindle, donc je ne la vois pas souvent.
- le "fredonnant" qui revient régulièrement, ça doit surement être une erreur de traduction pour "gémissant", car je vois mal un amant chantonner la "Mélodie du Bonheur" en pleine action...

par Treillis
Le Prix à payer Le Prix à payer
Ayleen Night   
Tiger et Storm, ou les opposés...
L'un est arrogant, sûr de lui, de sa force, de son charme et de son prestige. Il ne plie que devant sa petite sœur, redoutable et espiègle.
L'autre est sombre, solitaire, hanté par un secret terrible et ne croit pas avoir droit un jour à la légèreté et au bonheur.
Et pourtant, aucun doute sur le fait qu'ils sont faits l'un pour l'autre, quand bien même ils luttent contre l'attraction et se trouvent toutes les excuses pour ne pas céder à leur désir mutuel. Et on peut dire que ça crépite, entre ces deux-là ! Pas besoin de scène de sexe pour instaurer une tension sexuelle tout au long du roman, Ayleen Night distille les choses chapitre après chapitre. On a même envie de leur coller quelques baffes, à ces deux entêtés, tellement c'est évident entre eux !

Au-delà de la romance, j'ai apprécié l'intrigue originale qui fait la part belle à l'action. J'ai maudit aussi l'auteur pour cette façon de nous mener en bateau concernant le secret de Storm, en distillant des indices qui ne nous aident pas et qui, lorsqu'ils prennent enfin tout leur sens, parviennent encore à nous surprendre.

Les personnages secondaires, bien que discrets, ont chacun une personnalité bien à eux et donnent envie d'en savoir davantage sur leur passé... Quant à Catkin, seul élément féminin du roman, elle ne laisse pas sa part au lion, chose que j'apprécie dans les univers d'Ayleen Night. Les femmes y sont fortes et drôles et tiennent une vraie place dans l'histoire.
Just don't care, Tome 4 : About you and me Just don't care, Tome 4 : About you and me
Hélène Caruso   
Voilà venu mon avis sur ce quatrième tome de la série Just don’t care. C’est au tour de Rod de d’avoir son histoire, une lourde histoire, une intervention inattendue et une explosion d’émotions.

Rod est un excellent pompier, il a eu une enfance heureuse avec des parents qui ont toujours étaient des personnes aimantes et à l’écoute de leur fils et de ses besoins. Ses parents l’ont toujours soutenu dans ses choix, notamment dans son choix de carrière et surtout quand plus jeune il leur avait annoncé son homosexualité il a était plus que surpris de l’attitude avenante de son père.

Rod n’a pas vraiment le temps pour rencontrer celui avec qui il pourrait faire sa vie, entre son job qu’il aime plus que tous, ses sorties avec ses potes, les instants pour les rencontres sont maigres. Mais il en reste pas moins qu’il espère que le mec idéal pour lui tombe du ciel comme par enchantement.

« La vérité, c’est que j’espère que l’amour va me tomber dessus, tu comprends ? S’abattre sur moi comme la foudre sur un arbre. Ce jour-là, je le verrai, et je saurai qu’il est celui que j’attends. Je saurai, au plus profond de mon cœur, que ce sera lui à tout jamais et personne d’autres. »

Parker est un jeune homme qui a trouvé refuge dans la rue, à l’âge de 18 ans il a fui le domicile de sa mère. Depuis il fait tout pour s’en sortir mais à part faire des combats de illégaux pour gagner un peu d’argent rapidement il ne trouve rien. Mais très vite le bookmaker qui l’emploi va lui proposer de devenir coursier.

Mais travailler pour un membre de la mafia ne risque-t-il pas de sceller son destin à tous jamais ?

Alors qu’il se rend sur les lieux d’un accident, Rod va sauver un homme aux yeux d’un bleu limpide. Le pompier va vite comprendre que sa victime n’est pas très commode, elle refuse qu’on la touche, elle ne veut pas se faire soigner et au lieu de remercier le pompier pour l’avoir secouru, elle va lui reprocher ses actes.
Rod va vite comprendre que cet homme cache des choses à sa façon de fuir et de se dissimuler dans son sweat.

Quelle sera la surprise de Parker quand en quittant l’hôpital, de constater que les honoraires ont été soldés par son sauveur.

Malgré toute cette attitude distante et froide, l’esprit de Rod va être accaparé par le rustre qu’il a secouru, mais comment faire pour l’aider alors que ce dernier refuse toute main tendue ?

« D’habitude, je dépose les patients à Spencer et je ne me pose plus de questions les concernant. Mais, lui, il occupe mes pensées sans que j’arrive à m’expliquer pourquoi. Ses yeux me hantent. Leur couleur si bleue, sublime, contraste complétement avec ses manières d’homme des cavernes. »


Rod est pour moi un personnage très sensible, une sensibilité qui lui permet de voir toujours le bon en chacun, il est vrai qu’il a toujours été discret dans les tomes précédents, c’est un peu le long fleuve tranquille, il est calme, posé mais aussi déterminé et il a je trouve une âme de sauveur.

Parker, lui, est plus sombre, plus têtu mais c’est du à son passé aux abus et à la méfiance qu’il a envers les autres. Il sait le mal qui est tapis dans l’âme des gens et du coup pour éviter de se faire avoir, d’avoir mal, il préfère repousser les autres même si en faisant il risque de passer à côté du grand amour.

L’auteure a encore une fois su me happer dans ce nouveau tome, dans l’histoire quand même douloureuse de Parker et Rod. Les émotions sont au rendez-vous, on ne sera pas dans une douce romance, il y aura des combats, qu’ils soient physiques ou mentales. Cette homoromance réunie pour moi tous les critères d’une bonne histoire, elle est douce, intense, stressante, amusante aussi.

J’ai bien aimé ce tome, malgré les instants plus que difficile que vont vivre nos deux protagonistes je dois dire qu’après avoir lu les 4 tomes les uns après les autres, mon préféré pour le moment est le tome 3.
The Past, Tome 2 : Le Chemin de la rédemption The Past, Tome 2 : Le Chemin de la rédemption
Eva C. Kerlayn   
Je remercie l’auteure pour sa proposition et l’envoi de son Service Presse. J’avais lu le tome 1 à sa sortie, et connaissant la fin, j’avais hâte de poursuivre l’aventure.

On retrouve notre bande, deux ans après les événements précédents. Nous découvrons ce qui s’est passé pendant ces deux ans. Damien essaye de vivre sa vie comme il le peut : avec un nouveau colocataire et un nouveau travail. Il se dit qu’il devrait renouer les liens avec la bande, surtout qu’il leur cache un secret. Il décide d’aller leur parler lors d’une course. La conversation ne se passe pas comme prévue et quand il fait son annonce, un ancien fait son grand retour. Damien arrivera t’il a dépasser ses craintes et ses blessures pour pardonner ?

Alexandre a mis du temps mais il sait ce qu’il veut et est bien décidé à se battre voire à ramper pour l’avoir : son meilleur ami, son amant, Damien. Mais alors qu’il pensait que ca serait simple, il se rend compte que son départ a fait plus de mal qu’il le pensait. Comment montrer à son ami qu’il est sincère ?



Dans ce second opus, retrouvez nos deux héros mais la bande au complet, dans leurs nouvelles vies. Une colocation qui dure et perdurera. Une amitié forte et qui fera tout pour survivre.

Ce fut avec un grand plaisir que j’ai retrouvé notre bande. J’avais peur de ne plus me souvenir de tous les personnages et de leurs histoires pourtant ce ne fut pas le cas. On rentre vite dans cette suite et certains points sont remis en avant. J’avoue avoir été très surprise par les deux premiers chapitres. Comme souvent, je m’étais fait mes propres idées sur le début de cette suite, mais Eva nous réserve des surprises dès les premières lignes.

Même si je n’étais pas forcément d’accord avec ces choix, finalement, ce fut compréhensible et bien développé. On peut découper ce roman en deux parties. J’ai aimé sur les choses arrivent doucement. Cela rajoute de la crédibilité. Damien est toujours aussi doux et attachant. Et Alexandre qui m’avait quelques fois bien énervé, a su plus me conquérir dans cette suite.

J’ai aimé retrouver les anciens personnages sauf un certain Erwan qui est toujours aussi insupportable, et découvrir de nouveau tel que Karim. La bande s’agrandit, cela relance l’histoire. J’ai juste un peu de mal à comprendre la volonté de vivre en colocation aussi longtemps, un peu comme Sofiane (seule chose gentille que je dirais sur lui lol) mais c’est un point de vue personnel. J’ai juste trouvé qu’ils étaient quelques fois injuste envers Damien, et trop laxistes avec Alexandre.

La deuxième partie est plus rapide si je devais employer un mot. C’est plus basé sur l’amitié et le développement de leurs vies. Je sais que ce n’est pas une duologie, que d’autres tomes doivent arriver, mais vu la fin, je me demande bien où l’auteure va nous emmener. Je sais seulement que certains indices ont été lancés ! Je vais devoir m’armer de patience.

Pour résumé, une suite qui poursuit bien la trame d’origine, une lecture sympathique, sans prise de tête qui permet de se détendre. Des sujets d’actualité traités, une romance bien présente. Je vous recommande cette suite !

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode