Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
Sarahowl Or
Note : 8/10
Une très bonne intrigue avec une histoire travailler, ce roman aurait pu être un coup de cœur si le caractère de l'héroïne principale aurait été plus travailler.

Spoiler(cliquez pour révéler)
En effet celle-ci tombe facilement dans piège tendu par Nin-Suna lors de l'appel de Clara sur le téléphone du Dr Ian,alors qu'Agrippine est censée après ses multiples incarnations être un peu plus dégourdie que cela en théorie. En plus cela elle devient capricieuse a la fin du livre. Son amant travers la moitié du globe pour la sauver et elle lui dit "règle tes affaires, on se verra plus tard" et se casse littéralement, sans lui dire l'endroit où elle part et s'est a nouveau a lui de lui courir derrière ?! Ce n'était décidément pas un personnage attachant pour moi
Par le Editer
Une lecture plutôt mitigé avec d'un côté l'originalité de l'histoire et les différentes époques qui sont évoqués. Mais de l'autre le style de l'écriture et de narration ne m'a emballé plus que ça et je trouve que l'on ne s'attache pas vraiment aux personnages.
Par le Editer
just2iine Bronze
Note : 7/10
http://lireunepassion.blogspot.fr/2016/04/amulettes-veronique-ajarrac.html

Tout comme « Le lamento des ombres », ce livre était dans ma PAL depuis deux ans. Et pourtant, je me suis enfin décidée à le sortir ! Si j'ai bien aimé le fond de l'intrigue, qu'on sent que l'auteure a fait beaucoup de recherches, j'ai trouvé certains passages assez longs, et je n'ai pas forcément réussi à m'attacher aux personnages. Cependant, j'ai bien apprécié ce roman.

Lorsque le docteur Ian, psychiatre, reçoit pour la première fois une patiente mystérieuse nommée Agrippine, il ne se doute pas un seul instant que sa vie va être irrémédiablement bouleversée. En effet, cette dernière vient lui annoncer que cela fait des siècles qu'elle meurt et reviens dans différentes époques, suite à une malédiction qu'elle a reçu en compagnie de l'homme qu'elle aime. Tout d'abord très sceptique et la prenant pour une folle (en même temps, on peut le comprendre), il va très vite se rendre compte que, peut-être, elle n'est pas s folle que ça. Que tout ce qu'elle lui explique lui paraît tellement réel, que ça en devient dérangeant. Mais alors, fabule-t-elle, ou est-elle vraiment ce qu'elle prétend être ?

Je vais être honnête : les 70 premières pages, j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'univers. Je ne comprenais pas bien où l'auteure voulait nous emmener, et moi, m'attendant à voir plusieurs vies et plusieurs époques décrites, je trouvais que ça traînait un peu en longueur, du coup ma curiosité était un peu mise de côté. Et puis... l'événement de la malédiction est arrivé, et je dois dire qu'à partir de ce moment, j'ai totalement plongé dans l'univers. Même si j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages, j'ai trouvé que l'auteure maîtrisait très bien son univers, qu'il était fouillé, que les recherches étaient bien présentes, et que la psychologie des personnages bien montrée.

Évidemment, ne vous attendez pas non plus à un roman bourré d'action, de renversement de situations. Non, ici, vous aurez la psychologie mise en avant, la part de responsabilité des personnages, les doutes, les craintes, les questionnements. Et c'est aussi ça qui fait la force du roman : bien que ce soit romancé, on sent une vraie part de réalisme derrière tout ça. Qui n'a pas rêvé d'aller dans le passé, visiter d'autres époques, etc. ? Eh bien, avec « Amulettes », vous le pouvez, et c'est chouette. Parce que l'auteure prend vraiment le temps d'expliquer les époques qu'elle cite, sans pour autant nous en abrutir. Elle va au fond des choses, tout en gardant son intrigue principale en place.

Mais je dois avouer que l'époque qui m'a le plus plu (et peut-être aussi parce que c'était celle la plus fouillée et poussée) est la première, donc la Mésopotamie. Car c'est ici que nous faisons la rencontre de ce couple maudit qui ne cesse de se réincarner. C'est ici que nous faisons leur connaissance, que nous apprenons à les connaître et à savoir pourquoi tout cela leur arrive. J'avoue que j'ai été touchée par leurs personnages et l'amour qu'ils dégagent peu à peu. L'originalité de ce roman, c'est aussi que dans chaque réincarnation, leurs corps et morphologies changent. Ce que je veux dire, c'est qu'ils peuvent tout aussi bien renaître en homme ou en femme. De ce fait, ils ne se reconnaissent pas forcément, et la recherche pour se retrouver se complique bien plus.

Du coup, en dehors du fait qu'Agrippine vienne raconter son histoire à un psychiatre, son envie principale est bel et bien de retrouver l'homme qu'elle aime, son âme-sœur. Mais le souci, c'est qu'elle ne sait pas à quoi il ressemble dans cette vie, et que ceux qu'elle a connus sont éparpillés un peu partout, avec une nouvelle apparence. Alors à qui peut-elle faire confiance, si elle ne sait pas à qui elle s'adresse ? Ce roman n'est pas qu'une histoire d'amour, mais aussi un livre rempli de questionnements que l'on a tous les jours, dans la vraie vie. Ça parle du grand amour, mais pas que.

En résumé, après un début assez difficile le temps d'entrer dans l'univers et les passages assez longuets par moment, c'est une lecture qui fait réfléchir, qui parle du grand amour, de la réincarnation, et qui nous fait voyager dans des époques peut connues de notre temps. C'est un roman avec lequel j'ai passé un bon moment, même s'il est vrai que je n'ai pas vraiment su m'attacher aux personnages principaux. Cependant, c'est une lecture que je vous conseille, si vous aussi vous souhaitez voyager dans d'autres époques !

Justine P.
Par le Editer
alexia120 Bronze
Note : 8/10
Bien que j'ai trouvé l'histoire bien écrite et intéressante au niveau historique, je trouve qu'au niveau de l'originalité et du suspense c'était moyen et je ne sais donc pas trop qu'en penser.
Les personnages étaient moyennement attachants, mais j'ai quand même assez apprécié Jérémie, sur qui tout tombe dessus alors qu'il a rien demandé et qui se retrouve empêtré dans une histoire à laquelle il est loin de tout comprendre.
Par le Editer
Je ne suis pas aussi enthousiaste que les autres commentaires. Pour moi, l'histoire comporte trop d'invraisemblances et incohérences et la fin est plus qu'expédiée. Je reconnais néanmoins que l'auteur a une jolie plume, qu'elle est calée en histoire et géo et parmi tout le roman, j'ai vraiment aimé l'histoire d'amour des deux héros en Orient.
Par le Editer
Avalon Lu aussi
Note : 5/10
Ce roman est une grosse déception, pour moi.
Le synopsis me tentait énormément, mais je n'ai vraiment pas accroché avec le style de l'auteure ; que j'ai trouvé beaucoup trop compliqué et très lent.
Même si l'histoire d'amour entre Ishtar et Jandra est magnifique ; je n'ai pas réussi à accrocher avec les personnages.
C'est vraiment dommage car l'histoire était unique et romantique à souhait mais il n'y a finalement, que très peu d'action mais beaucoup trop de monologue intérieur long et répétitif ...
Ce sont d'ailleurs les pensées de Ian et son enquête qui m'ont vraiment rebuté.
En résumé : Une histoire d'amour magnifique et prenante mais un style d'écriture trop compliqué.
Par le Editer
Azuriea Diamant
Note : 9/10
J'ai adoré !
Agrippine est pleine de mystère. Jérémie est tout perdu, et je le trouve attachant de part sa recherche intense.

On découvre au faire et à mesure l'histoire d'amour d'Ishtar et de Jandra à travers les époques. Un amour qui à dû subir, au faire et à mesure du temps des épreuves et qui survie bien au delà de ça.

Carla, catarina et Morti sont des personnages qui m'ont intrigué, m'ont amenés à me poser questions... Et au final j'ai été tout à fait surprise par la découverte de la réalité.

La fin à été une explosion de bonheur pour moi entre la découverte, l'explication et le bouquet final... Bref un pur plaisir.
Par le Editer
Ivy-Read Argent
Note : 7/10
Malgré quelques petits points négatifs qui m’ont un peu gêné j’ai passé un très bon moment avec cette lecture addictive. Et le fait que le récit se passe à l’ère Sumérienne, époque que l’on connaît assez peu finalement, est un plus non négligeable !

Chronique plus complète : http://plume-ivoire.overblog.com/amulettes-veronique-ajarrag.html
Par le Editer
megmars -
Note : 5/10
http://megworld.over-blog.com/article-amulettes-veronique-ajarrag-118049862.html

Les éditions du Chat Noir ont mis au point un système de partenariats très intéressant. Pour chaque sortie, des blogueurs sont tirés au sort pour chroniquer les romans et j'ai eu la chance d'être sélectionnée pour Amulettes. Je remercie les éditions du Chat Noir pour ce partenariat. Même si je n'ai pas passé un mauvais moment avec ce roman, je n'ai malheureusement pas été aussi séduite que je ne l'aurais cru.

L'histoire se déroule dans notre présent et nous sommes dans la tête d'un psychologue : le docteur Ian. Il voit un jour débouler une jeune femme qui lui demande de passer la semaine à l'écouter. Agrippine commence alors à raconter son histoire, elle se pense la réincarnation d'Ishtar, une jeune prêtresse ayant vécut dans la Mésopotamie ancienne.

J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire car au début, Agrippine tergiverse plus qu'elle ne raconte. Je ne comprenais pas où elle voulait en venir et j'attendais qu'elle commence enfin à raconter son histoire. Heureusement, dès qu'elle commence à parler de sa rencontre avec Jandra, j'ai été tout de suite plus intéressée. Si j'ai aimé cette belle histoire d'amour qui se déroulait dans le passé, j'ai eu plus de mal avec le présent.

L'Aggrippine du présent et le docteur Ian ne m'ont pas fait rêver, leur relation n'a pas la puissance de celle de leur passé. J'ai regretté ces passages car ils "cassent" le rythme du roman. J'aurais pu aimer cette construction mais il aurait fallu que le présent m'intéresse autant que le passé. Or, les personnages ne m'ont fait ni chaud ni froid. De plus, on sait dès le départ que les deux personnages sont les réincarnations et on devine donc facilement la fin de l'histoire.

J'ai trouvé la construction du roman complexe car il y a trop de points de vue différents et l'auteure a même fini par s'embrouiller. Lorsque l'on est dans le présent, c'est le docteur qui raconte, lorsque l'on est dans le passé, c'est Agrippine ou un point de vue externe et omniscient qui nous permet de connaître tout ce qui se passe quand le personnage est absent. Le souci, c'est que certaines fois, cette histoire de points de vue n'est pas logique. Par exemple, à un moment, nous sommes dans la tête d'Agrippine et pourtant, elle se sait observée et connait même les pensées d'un autre personnage ! A mon avis, le point de vue omniscient est inutile et ne fait que compliquer les choses, j'aurais été moins perdue s'il n'y avait eu que deux points de vue : celui du docteur au présent et celui d'Agripppine qui raconte.

J'ai par contre beaucoup aimé la plume de l'auteure. Elle a une écriture très fluide qui est agréable à lire. On sent également qu'elle s'est beaucoup renseignée avant d'écrire son roman.

Pour conclure, je n'ai malheureusement pas été emballée par ce roman mais comme je le dis souvent, il ne s'agit que d'un avis personnel. La mayonnaise n'a pas pris mais j'ai vu de très bon avis alors si vous voulez le lire, ne laissez pas ma chronique vous en empêcher.
Par le Editer
Chronique de Dr M. de fantasy-gate :

Le docteur Jérémie Ian est devant l’ordre des médecins. Il raconte l’histoire incroyable qu’il vient de vivre, peu après avoir rencontré sa toute nouvelle patiente. Il se retrouve embarqué dans les dires de la jeune femme sans jamais être certain que ce ne sont que des ragots liés à la folie. Et puis, un jour, Agrippine disparaît…
Dans ce roman, Véronique Ajarrag nous entraîne sur les traces d’une ancienne mythologie sumérienne. Elle nous invite à découvrir qui était Nin-Suna, une déesse qui avait épousé le roi Lugalbanda.
J’ai beaucoup aimé que, malgré son côté cartésien, le docteur Ian s’abandonne totalement à l’intrigue et au mystère qui entoure Agrippine, sa cliente. Même si au début il se laisse surprendre, il acceptera son destin.
Agrippine est le personnage qui fait basculer l’histoire. Elle raconte lors de ses sessions son histoire, un peu à la façon de Shéhérazade dans Les Milles et Une Nuit. Cependant, elle n’obligera jamais le docteur à quoi que ce soit. Elle veut simplement qu’il l’aide, psychologiquement et peut-être plus aussi.
Nin-Suna est une méchante de première catégorie. Je regrette seulement que ce personnage ne soit pas plus développé. J’aurais aimé en savoir davantage. Je trouve sa capitulation un peu trop rapide à mon goût.
L’intrigue est très bien ficelée. L’auteure intercale des récits présents et passés sans apporter de longueurs à l’histoire. Le lecteur rentre facilement dans le jeu et se laisse transporter jusqu’en Irak.
La fin m’a bluffé. Je ne m’attendais pas à ce retournement de situation.
La plume de l’auteure est simple. Elle ne se perd pas dans des descriptions interminables.
Le rythme est assez lent au début. Mais il correspond aux séances d’Agrippine chez un psy, donc ce n’est pas dérangeant. Il s’accélère au fur et à mesure que Jérémie Ian se rapproche de sa bien-aimée.
Il y a aussi de l’action. Non, pas de scènes de combats au sabre laser, mais un suspens qui happe le lecteur et qui l’empêche de reposer le roman.
En résumé, c’est une très belle histoire d’amour que nous offre Véronique Ajarrag. Un amour qui transcende les âges et les réincarnations. Un fort beau roman que je vous invite à découvrir.

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.