Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de ana-h : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Historiographies, concepts et débats Historiographies, concepts et débats
François Dosse    Nicolas Offenstadt    Patrick Garcia    Christian Delacroix   
Les historiens de métier n'ont jamais eu le monopole de l'écriture de l'histoire. Le passé appartient à tous et les appropriations qui en sont faites ont chacune leur légitimité, qu'elle que soit celle des essayistes, des romanciers voire des fêtes néo-celtes ou néo-médiévales. La présence du passé dans l'espace public, pour n'être pas une nouveauté, gagne, depuis une trentaine d'années, en force et en intensité.
Aussi ce dictionnaire répond-il au double besoin de dresser l'état des lieux de l'histoire comme discipline productrice de connaissances et de mettre en perspective les usages contemporains du passé.
Après plus de trente ans de débats, d'importantes remises en cause, de renouvellements, l'heure est, en effet, venue d'esquisser un nouveau panorama. Pour autant, cet ouvrage n'est pas celui d'une école, il admet le pluralisme interprétatif qui s'est imposé dans l'historiographie français au cours des décennies et le lecteur attentif pourra y voir des actes certains des clivages qui parcourent, parfois de façons discrète, parfois de façon affirmée et publique, la communauté des historiens.

par mellow
L'Ère des empires : 1875-1914 L'Ère des empires : 1875-1914
Eric Hobsbawm   
Cet ouvrage, qui clôt le cycle consacré au « long xixe siècle », entamé par L'ère des révolutions et poursuivi par L'ère du capital, se concentre sur la période triomphante de la société libérale et bourgeoise.
« Ce fut une ère de paix sans précédent dans le monde occidental, qui engendra une ère de guerres mondiales également sans précédent. Ce fut, en dépit des apparences, une ère de stabilité sociale croissante au sein des économies industrielles développées, qui permit à un petit nombre d'individus de conquérir avec une facilité déconcertante de vastes empires, tout en engendrant sur leurs marges des rébellions et des révolutions qui finiraient par les engloutir. Depuis 1914, le monde vit avec la hantise d'une guerre mondiale (et parfois sa réalité) et avec la crainte (ou l'espoir) d'une révolution - autant de sentiments qui s'enracinent dans des événements issus directement de l'ère des empires. »
Bleu : histoire d'une couleur Bleu : histoire d'une couleur
Michel Pastoureau   
Un excellent livre de Michel Pastoureau, exclusivement sur la couleur bleu, de l'antiquité à nos jours, avec un large développement sur chaque grande époque. Un travail minutieux, avec de nombreuses sources historiques, artistiques et littéraires. Les révélation qui y sont faites sur l'utilisation du bleu, ses symboles, ses nuances sont non seulement intéressantes pour les artistes et les littéraires, mais aussi pour tout un chacun aimant cette couleur et qui souhaite l'aborder de façon sociologique et amusante.

par Anarore
Histoire des paysans français Histoire des paysans français
Emmanuel Le Roy Ladurie   
Dans le prolongement des travaux de Marc Bloch et de Georges Duby, ce passé des paysans français se veut histoire non seulement de l'agriculture et des grands cycles agraires (du Moyen Age à la période révolutionnaire) mais histoire globale, incluant l'étude des mœurs, du folklore, de la culture, de la violence dans le monde rural.

Une histoire de France dessinée à partir des campagnes est ainsi proposée, grande fresque où se mêlent en un récit complet les questions de démographie, progrès techniques, pauvreté, mortalité, révoltes et pratiques religieuses.

Source : Seuil

par LIBRIO64
Quand notre monde est devenu chrétien Quand notre monde est devenu chrétien
Paul Veyne   
Le succès du christianisme peut être comparé à celui d'un best-seller (et d'un chef d'oeuvre mondial, aux yeux de l'incroyant que je suis). Il "prend aux tripes" ses lecteurs, sinon dans les foules, tant que règne la religion coutumière précédente, du moins auprès d'une élite spirituelle ou éthique venue de toutes les classes de la société, riches et pauvres, ignorants et lettrés ou demi-lettrés, dont un certain empereur... Je ne prétends pas, bien au contraire, que le christianisme était immanent à l'âme humaine, ou bien qu'il était attendu par la société. Son succès s'explique autrement : un best-seller (La Nouvelle Héloïse ou Werther) révèle à quelques-uns une sensibilité qui était insoupçonnée avant lui ; cette sensibilité nouvelle qu'il a fait naître (dans le cas considéré, celle d'une religion qui parlait d'amour) fait en retour son succès, dont il crée lui-même les causes.



par x-Key
La civilisation féodale. De l'an mil à la colonisation de l'Amérique La civilisation féodale. De l'an mil à la colonisation de l'Amérique
Jérôme Baschet   
Même si je n'ai lu que 300 pages sur les 1000 de ce livre, et qu'il m'a paru parfois ennuyeux, je ne peux dénier son aspect très instructif sur le Moyen Age !

par Al31
Ces savants qui ont eu raison trop tôt Ces savants qui ont eu raison trop tôt
Laurent Lemire   
Décidément, mes lectures historiques concernant l’avancée des sciences s’enchaînent en ce moment ! Le livre « Ces savants qui ont eu raison trop tôt » écrit par Laurent Lemire s’ajoute à ma liste de par la grande gentillesse de Babelio et des éditions Tallandier que je remercie une nouvelle fois pour cette édition de Masse Critique !

Couleurs chaudes, couverture glacée, dessins humoristiques, le contenant donne envie de découvrir le contenu faisant 250 pages et divisé en de multiples chapitres : un par savant malheureusement non reconnu de leur vivant !

Au programme :
- De Vinci et son projet encyclopédique
- Copernic et l’héliocentrisme
- Vésale et l’anatomie humaine
- Rédi et les mouches à l’encontre de la génération spontanée
- Maupertuis et l’infiniment petit
- Semmelweis et les méthodes d’asepsie/antisepsie
- Mendel et ses fameux pois à l’origine de lois héréditaires
- Poincaré et la relativité
- Arrhenius et le réchauffement climatique au XIXe !
- Vernadski et la géochimie
- Wilson et sa fabrique à nuages
- Duchesne et les antibiotiques avant Flemming
- Nopsca et la taxinomie des dinosaures
- Wegener et ses fameux continents mobiles
- Bloch et les mathématiques venant de l’asile.
- Lemaître et le Big Bang
- Zwicky et l’infiniment grand
- Carson et son combat contre la DDT
- Gold et ses idées farfelues ou pas
- Higgs et son boson

Programme alléchant non ? Heureusement, l’auteur nous précise que la liste n’est pas exhaustive ! Mais il parcourt tout de même une bonne partie de l’histoire des sciences. Seulement tout n’est pas rose, et je trouve que ce livre manque d’un côté plus scientifique ! Ce n’était surement pas le but de l’auteur, on comprend vite qu’ici, ce sont plus des mini biographies plutôt que les découvertes de chercheurs. Seulement voilà, dans des domaines que je ne maîtrise pas, je suis resté sur ma faim !

J’ai tout de même trouvé ça très amusant la façon dont l’auteur a choisi les savants pour mettre en évidence la dualité entre, le mode de vie, la religion, les intérêts politiques, la réputation voire la folie, et la science. C’est une autre façon de faire de l’histoire des sciences qui se trouve être originale ! De plus, cela montre bien que ceux qu’on idolâtre ne sont pas forcément les précurseurs !

Pour résumer, c’est un livre bien plus littéraire et historique que scientifique qui se lit rapidement de par un découpage d’une dizaine de page par savants. Un répertoire à petites anecdotes pour décupler notre culture générale.

par odin062
Les sociétés coloniales. Années 1850-années 1950. (Antilles, Afrique, Asie) Les sociétés coloniales. Années 1850-années 1950. (Antilles, Afrique, Asie)
Jean François Klein   
De 1837 à 1876 les divers gouvernements qui se sont succédé à Madrid libéraux-modérés comme libéraux-progressistes, n’ont cessé d’annoncer leur décision de faire promulguer des « lois spéciales pour l’outre-mer », sans jamais pouvoir le réaliser jusqu’à cette date – la création en 1853 d’une direction générale de l’outre-mer, et celle d’un ministère dix ans plus tard, ayant été mesures administratives bien davantage que politiques. Si, indépendamment de la mauvaise volonté certaine de plusieurs figures politiques majeures à Madrid, cette promulgation fut « inhibée » (Fradera, 1999), c’est que l’impossibilité était intrinsèque. Alors que sous la monarchie d’Ancien Régime, l’existence de Leyes de Indias n’avait suscité aucun problème, en
doctrine le libéralisme de la première moitié du XIXe siècle ne pouvait qu’imaginer que la loi fût identique sur l’ensemble du territoire et que tous les habitants y fussent identiquement
soumis en devoirs et en droits (d’où, originellement, l’article cité de la constitution de Cadix).
Or, en pratique, cette idée de l’unité de l’État espagnol et de la nation par-delà les mers avait dû résoudre un certain nombre de problèmes liés aux structures et à la nature même des sociétés
sur lesquelles elle prétendait avoir droit de cité.

par Ericdu75
Qu'est-ce que le nazisme ? Problèmes et perspectives d’interprétation Qu'est-ce que le nazisme ? Problèmes et perspectives d’interprétation
Ian Kershaw   
Encore un livre lu pour mes études. Mais je dois avouer que je l'ai trouver vraiment très intéressant, et aborde toutes les questions qu'on peut se poser.
Nouvelle histoire de l'Antiquité. 1, La Grèce préclassique Nouvelle histoire de l'Antiquité. 1, La Grèce préclassique
Jean-Claude Poursat   
Une collection très complète et très clair qui débute avec ce tome par l'histoire grecque antique et qui se poursuit par l'histoire romaine.

par Aralorn
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3