Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de AnabelleVacher : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Un palais de colère et de brume Un palais de colère et de brume
Sarah J. Maas   
*Ce commentaire peut contenir des spoilers du tome précédent.*

RHYSAND. OMG.

A Court of Mist and Fury reprend peu après les évènements du premier tome. Tamlin et Feyre s'en sont sortis vivants mais pas indemnes. Et ils se préparent à se marier.
Sauf que maintenant Feyre n'est plus humaine et plus vraiment sûre de ses sentiments pour Tamlin. Effectivement, le grand jour alors qu'elle se dirige vers son futur mari dans l'optique de lui dire oui, elle a soudainement envie de s'enfuir.

Dans le premier tome, Feyre a passé un marché avec Rhysand et le prix de ce marché était qu'elle devait passé une semaine par mois avec lui, le High Lord de la Court de la Nuit.
(Donc forcément, ça promettait d'avantage de Rhysand. YES! Quel bonheur!)
Le mystérieux lien qui relie Feyre et Rhysand permet au High Lord de se rendre compte de la détresse de la jeune femme et c'est ainsi qu'il décide qu'il est temps qu'elle honore sa part du marché.
Et puis c'était l'occasion pour lui de faire une entrée théâtrale et de sortir son "Hello, Feyre Darling" donc pourquoi manquer l'occasion?

J'ai une préférence pour ce second tome. Déjà parce qu'il est plus long que le premier et ensuite parce qu'il y a plus de Rhys et ça, ça n'a pas de prix.
Qui dit plus de Rhysand dit plus de Feysand et la fangirl en moi en était ravie.
J'avais peur d'un triangle amoureux mais à ma grande joie il n'en est rien! Tamlin est rapidement évincé du cœur de Feyre pour des raisons bien précises -et impardonnables-. Et ensuite se met en place la relation entre Rhys et Feyre.

Malgré le fait que le tome précédent Feyre était folle amoureuse de Tamlin, le retournement de situation est tellement bien en place par SJM que tout le monde est ravie de dire byebye à Tamlin the tool et de fondre aux pieds de Rhysand.
[spoiler]Surtout que Rhys et Feyre sont des âmes sœurs!!![/spoiler]

Avec cela, des moments intenses pour nos pauvres cœurs, romantisme et sensualité au rendez-vous.

Au-delà du fait que Rhysand est d'avantage présent dans ACOMAF, il y a une nouvelle intrigue puisqu'Amarantha est morte. Faut bien passer à autre chose.
Feyre découvre ses pouvoirs de High Fae, se tient éloignée de Tamlin et une nouvelle menace se profile au loin. Effectivement, le roi de Hybern a décidé qu'il en avait marre d'attendre pour chercher des noises aux faes. Mais en plus de menacer Prythian, il menace le monde des mortels et là-bas il y a les deux sœurs de Feyre donc personne n'a envie que ça arrive.
Alors il est temps de trouver une solution pour arrêter le roi d'hybern. Et pour ça, le légendaire Cauldron. Je ne le dirais jamais en français tellement ça semble ridicule en VF.

J'en dis pas plus sur ce point et nous passons aux nouveaux personnages! Ah, les proches de Rhysand sont aussi irrésistibles que lui. Nous avons Cassian *___*, Azriel *___*, Mor *___* et Amren *___*. Et sincèrement, je suis toujours surprise que j'ai encore de la place pour aimer un personnage de plus dans n'importe quel roman tellement les personnages de Sarah J. Maas colonisent des grandes parties de mon cœur.
[spoiler]PS: je veux que Mor et Azriel finissent ensemble!
Et je veux que Cassian finisse avec Nesta, la sœur de Feyre. Voilà, merci de bien écrire cela dans ACOWAR Sarah.[/spoiler]

Et parce qu'il se trouve que mon commentaire est finalement un vrai bordel, j'ai adoré découvrir la Court de la Nuit, la Court des Cauchemars et la Court des Rêves. J'ai adoré découvrir l'envers du décors et Velaris. C'est le paradis... Je vais aller m'installer là-bas.

Sarah J. Maas me retourne le cerveau. Et moi, j'en redemande. Parce que ce roman est merveilleux et que la fin est insoutenable. J'ai besoin du troisième tome TOUT DE SUITE. OMG. Pourquoi une telle torture? [spoiler]Les ailes de Cassian sont ruinées, les sœurs de Feyre sont transformées en fae et d'ailleurs Elain est l'âme sœur de Lucien. Tamlin the tool est persuadé que Feyre est toujours amoureuse de lui et il la ramène à la Court du Printemps. *Margaux pleure comme un bébé* Oh et, Feyre est la High Lady de la Court de la Nuit. C'est merveilleux![/spoiler]

En conclusion, Sarah est ma reine. La seule chose de ACOTAR qui m'a manqué dans ACOMAF, c'est Lucien. Parce que Lucien, c'est mon bébé. ;)

par IronQueen
Un palais d'épines et de roses Un palais d'épines et de roses
Sarah J. Maas   
«I love you. Thorns and all.»

J'ai mis un certain temps avant de sortir ce livre de ma PAL. Pour la simple raison que je ne me sentais pas prête à le lire. Jusqu'à présent.

A Court of Thorns and Roses est un excellent roman. Et j'ai presque envie de vous dire que c'est normal puisque Sarah J. Maas en est l'auteure. Sarah J. Maas fait partie de mes auteurs préférés avec sa saga Throne of Glass. Et maintenant, A Court of Thorns and Roses rejoint Throne of Glass puisque ce livre est un coup de cœur.
Un coup de cœur à la Sarah J. Maas, si fort qu'il vous donne l'impression d'être capable de voler. Un coup de cœur magique.

La première chose que j'ai aimé dans A Court of Thorns and Roses, c'est l'univers. Le monde dans lequel vivent les personnages. Et plus particulièrement, j'ai adoré Prythian. L'idée des Courts du Printemps, de l'Été, de l'Automne, de l'Hiver, Sous la Montagne, la Court de l'Aube, du Jour et celle de la Nuit. C'est peut-être un détail mais j'ai totalement été charmée par ça.

Et puis, Sarah J. Maas a toujours cette façon d'écrire que j'aime. C'est addictif, elle rend tout son livre fascinant et magique. Avec toujours ce côté explosif qui ne se montre qu'aux moments parfaits.

J'aime ses personnages. Elle sait comment faire pour qu'on les aime ou qu'on les déteste. Elle leur donne des forces comme des faiblesses. Elle les rend réalistes tout en leur laissant ce côté magique qui transparaît dans tout ce qu'elle fait.

Feyre est un personnage attachant. C'est une héroïne qui m'a plu. Elle est forte et faible à la fois. Elle est humaine et même lorsqu'elle est dans le monde des fae, ça ne l'empêche pas de rester fidèle à elle-même, de faire ce qu'elle entend de faire. Et puis, elle a cet amour pour ceux qui lui sont proches que j'apprécie beaucoup chez elle. Elle ferait tout pour qu'ils ne manquent de rien et qu'ils soient en sécurité sans pour autant jouer à l'héroïne idiote qui cherche à se sacrifier à la moindre occasion.

J'ai essayé de résister à Tamlin.
Parce que c'est Sarah J. Maas et que je sais bien que le love interest du premier tome n'est jamais celui du second tome. Sarah J. Maas aime jouer avec les sentiments de ses lecteurs, c'est clair. Mais aussi avec les sentiments de ses personnages, surtout en ce qui concerne la romance.
Alors oui, j'ai essayé de résister à Tamlin parce que je n'avais aucune envie de m'attacher à lui pour finir par pleurer le fait qu'il ne soit pas le love interest de Feyre dans le prochain tome.
Peut-être que je me trompe d'ailleurs mais il y a de grandes chances pour que les choses soient ainsi. Et au cas où, je tiens à être prête.
Mais honnêtement, comment éviter l'inévitable ? J'aime bien Tamlin. Pas comme une dingue, ce qui est en soit une réussite au final. Mais je l'aime bien quand-même.

Et la romance entre lui et Feyre est très bien développée. Elle n'arrive pas dès les premières pages, l'auteure prend son temps. Et c'est une bonne chose. Ainsi les choses ne sont pas précipitées et elles en sont d'avantage réalistes.
Il y a de très beaux moments qui m'ont fait fondre comme du chocolat au soleil. Sérieusement, j'ai beaucoup aimé cet aspect de la lecture. La romance est là sans être pesante. Elle est présente mais elle n'écarte pas l'intrigue. Elle en fait partie mais en même temps, elle laisse de la place au mystère et tout ça. Je ne sais pas comment l'expliquer mais Sarah J. Maas a vraiment su doser chaque aspect de son histoire, dont la romance, pour que l'équilibre de son livre soit parfait.
Et il est parfait.

Pour en revenir aux personnages, j'ai adoré Lucien. Il dégage une énergie que j'ai beaucoup aimé. Il peut se montrer taquin, hostile, sérieux, tout un tas de choses. Contre toute attente, on le considère rapidement comme un allié puis comme un ami. Je l'ai trouvé attachant, je me suis sincèrement attachée à lui.

Peut-on parler de Rhysand ? Sérieusement, ce gars c'est comme si j'avais foncé dans un mur et que j'avais aimé ça. Il se dégage tellement de choses de ce personnage que je ne pourrais pas en faire la liste. Il dégage des choses même qui n'ont pas de nom. C'est un sacré bâtard (désolée) la plupart du temps mais il est haut en couleurs et il est tellement génial. Il a un charme que je n'arrive pas encore à déchiffrer mais c'est fascinant.

Quant aux autres personnages, chacun joue son rôle à merveille. Rien de bien étonnant quand on y repense. ^^

Je suis fan de l'histoire.
Quand on commence, on a entre les mains pleins de petites pièces d'un puzzle. Certaines n'ont pas encore d'image, d'autres n'ont pas encore de sens ou d'explication. Et puis bien-sûr, plus on avance plus on en trouve les réponses. Il n'y a pas une de mes questions qui soit restée sans réponse.
Et au final, on se rend compte que le puzzle est super. Que le travail réalisé sur cette histoire est super et bien détaillé.
A Court of Thorns et Roses est un roman mené avec une main de maître où vous vous retrouverez dans un monde magique, qui s'étend bien au-delà de ce que vous pouviez imaginer et qui cache des moments forts auxquels vous ne pourrez pas résister.

Mais de quoi ça parle ?
A Court of Thorns and Roses, c'est l'histoire de Feyre. Un jour d'hiver, elle tue un loup dans les bois pour la survie de sa famille et par la suite une bête vient la trouver pour lui dire que c'est un fae qu'elle a tué et qu'elle doit payer pour ça. La bête, qui se trouve être Tamlin, l'emmène à Prythian qui est le royaume des fae et là-bas, Feyre découvre qu'une menace pèse sur les terres des immortels.
Reste à savoir si Feyre trouvera un moyen d'aider Tamlin à mettre fin à cette menace. Et quel sera le prix à payer pour ça.

La fin est probablement ce que j'ai préféré dans A Court of Thorns and Roses bien que j'ai adoré ce livre du début à la fin. [spoiler]Le mystère est levé et il est temps d'affronter la menace qui pèse sur Prythian.
Ainsi on apprend que la menace en question est une fae du nom d'Amarantha qui s'est déclarée High Queen de Prythian près de cinquante ans auparavant. Et que la malédiction qui pèse sur Prythian et plus particulièrement sur la Court du Printemps et sur Tamlin, ne peut être brisée que si Feyre tombe amoureuse de Tamlin (ce qu'elle a fait) et qu'elle lui dit qu'elle l'aime en le pensant sincèrement (ce qu'elle n'a pas fait). Feyre se rend Sous la Montagne pour confronter Amarantha et sauver Tamlin ainsi que son monde. Pour cela, elle doit passer trois épreuves et répondre à une énigme. Elle réussit.
Et aussi surprenant que ça soit, Rhysand se révèle d'une grande aide. Il la soigne après la première épreuve, en échange du fait qu'elle passe une semaine par mois à la Court de la Nuit avec lui. Et il l'aide à trouver la solution de la seconde épreuve sans que personne ne le sache.
La troisième épreuve est la plus spectaculaire. Mais elle coûte la vie de Feyre qui trouve au dernier moment la solution à l'énigme d'Amarantha. L'amour. Tamlin tue Amarantha, la malédiction est brisée -Lucien et Tamlin, ainsi que la court du printemps quittent leur masque- et les High Lords sauvent Feyre en la transformant en High Fae, en immortelle.
Ainsi, tout est bien qui finit bien. Mais pour combien de temps ?[/spoiler]

En conclusion, A Court of Thorns and Roses est un roman que j'ai beaucoup aimé. C'est une excellente réécriture de la Belle et la Bête, que je recommande sincèrement.
J'ai hâte de me plonger dans A Court of Mist and Fury pour suivre la suite des aventures de Feyre.

«one day there will be anwsers for everything»

par Sheo
L'Alchimiste L'Alchimiste
Paulo Coelho   
La quête de la legende personnelle, on en a tous une, mais combien l'ont réalisée ?
Amour, rêve ambition et ignorance du monde qui nous entoure, ce livre nous montre toutes les choses que l'on oublie en grandissant, nos envies, nos rêves...

par bamby114
La Prophétie de Glendower, Tome 4 : The Raven King La Prophétie de Glendower, Tome 4 : The Raven King
Maggie Stiefvater   
«Dreamers are to be classified as weapons.»

J'ai peut-être, je dis bien peut-être, attendu dix minutes avant de commencer à écrire ce commentaire après avoir terminé The Raven King.
J'avais besoin d'un moment pour retrouver mon cœur que j'avais paumé quelque part dans ce livre. Je l'aurais bien laissé avec cette histoire mais il se trouve que j'en ai encore besoin, pour toutes les histoires à venir.
Enfin bref.

The Raven King me terrifiait. C'est la raison pour laquelle il m'attendait sagement dans ma PAL depuis fin Avril. Et puis hier, j'ai trouvé le courage de me lancer dans ce dernier tome d'une saga que je ne serais jamais capable d'oublier.
Et sans déconner, je n'ai pas pu m'arrêter. Il fallait toujours que je lise une page de plus. Et vous connaissez tous ce truc. J'ai donc lu encore une page. Et encore une. Une autre. Encore une autre. Jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de page à lire et qu'il ne reste que moi et mon pauvre cœur.

Oui, j'ai aimé cette quatrième et dernier tome comme j'ai aimé toute cette saga. Oui, j'aurais pleuré si j'avais encore des larmes à verser. Oui, tout ça va me manquer. Et là tout de suite, je ne suis pas sûre de savoir comment gérer mes sentiments.

L'histoire a toujours été superbe. Dès le départ, elle m'a conquise, elle a pris une part de mon cœur et cette part en question ne m'est jamais revenue. Elle ne me reviendra jamais.
Je vais vouer un amour éternel à cette saga.

Maggie Stiefvater a su rendre son histoire magique et authentique. Il y a quelque chose dans cette histoire que j'aime absolument mais sur lequel je ne pourrais jamais mettre de mot. Parce que je n'en connais aucun qui puisse expliquer mon sentiment.
Mais je l'aime en tout cas, ce sentiment.
Et cette histoire toute entière.

Et j'aime ces personnages. Je me suis attachée à ce qu'ils sont. Chacun est différent, ils me paraissent tellement humains que parfois j'arrive presque à me convaincre qu'ils sont quelque part dans le monde, à vivre.
Je suis folle de cette saga. Et à partir du moment où vous êtes fou de quelque chose, je suis suppose que vous devenez fou, tout bêtement.

J'adore Gansey et la passion qu'il a voué à sa quête pendant tant d'années.
J'adore Blue et sa personnalité, tout simplement.
J'adore Henry qui me semblait si clair et si complexe à la fois.
J'adore Noah et son histoire. [spoiler]J'aurais quand-même aimé qu'on le voit d'avantage. On ne l'a presque pas vu dans ce tome, il m'a manqué. Et j'ai un peu eu l'impression que les autres l'ont zappé. Oups.[/spoiler]
J'adore Adam et sa façon de vous briser le cœur sans l'avoir voulu et ensuite de vous réparer sans l'avoir cherché.
J'adore Ronan dont le côté rebelle et adorable forment un mélange parfait.
Je suis tombée amoureuse de chacun d'eux.
Et j'adore la bande qu'ils forment.

La romance n'est pas au premier plan et en même temps depuis le début, elle est ancrée dans l'histoire. Et la romance dans ce quatrième m'a torturé. Mon pauvre petit cœur.
[spoiler]Blue et Gansey sont super mignons.
Pynch. Adam et Ronan, mon dieu. J'ai jamais rien connu d'aussi bon, d'aussi beau.[/spoiler]

J'aurais aimé que ça ne se termine jamais. Il n'existe aucune aventure comme celle des Raven Boys et de Blue. Personne n'a écrit une aventure aussi authentique et je ne pense pas que quelqu'un le fera un jour.
Et c'est bon.
Je bénie le jour où Maggie Stiefvater s'est lancée dans cette aventure.

Ce quatrième tome ne m'a pas déçue. À vrai dire, il a même dépassé toutes mes attentes. Mais j'ai quand-même cette impression qu'il manque quelque chose. Qu'il y a quelque chose d'incomplet. Je sais que tout ne peut pas être parfait. Mais il me manque quelque chose et ça me frustre. [spoiler]Notamment au niveau de la relation entre Ronan et Adam.
Notamment au niveau de l'épilogue. À la dernière ligne, je me suis dit "Et après ?"
Et ça m'a un peu brisé le cœur qu'ils se séparent. Chacun cherche différentes choses de la vie, ce que je comprends totalement et c'est ce qui rend l'épilogue génial.
Et puis, quelque part il y a toujours ce lien entre eux.
Mais j'ai un peu eu comme l'impression que c'était définitif comme séparation.
J'aurais aimé qu'ils soient ensemble une dernière fois.[/spoiler]
Malgré tout, je suis plus que satisfaite, ce qui pourrait sembler assez contradictoire. Mais bon.

La fin. Je me demande encore comment j'ai pu y survivre. Je l'ai trouvé superbe, à la hauteur de ce qu'on pouvait en espérer. Tout semblait à la bonne place, comme quoi c'était ainsi que ça devait se passer.
Et même si c'était pas super surprenant, cette fin reste absolument géniale.
[spoiler]Ils trouvent Glendower mais découvrent que celui-ci est mort depuis des siècles.
Ils ont un démon à tuer. Alors le moment tant redouté et tant attendu depuis le premier tome arrive enfin : Gansey doit mourir pour sauver tout ça. C'est un sacrifice. Alors il demande à Blue de l'embrasser.
Blue l'embrasse et comme il est son véritable amour, Gansey meurt.
On dit au-revoir à Noah. (Définitivement je suppose puisqu'il m'a l'air de partir pour de bon). Je vais finir par pleurer, ne vous en faites pas.
Et au final, Gansey retrouver la vie grâce à Cabeswater, entre autre.[/spoiler]

Tout va me manquer. Les personnages vont me manquer après m'avoir fait rêvé pendant quatre merveilleux tomes.
Sincèrement.

The Raven King est l'excellente conclusion d'une excellente saga. Une histoire de quête, d'amour et d'amitié. Une histoire de magie et de rêves.

«forsan et haec olim meminisse juvabit»

par Sheo
Tous nos jours parfaits Tous nos jours parfaits
Jennifer Niven   
Je n'ai jamais autant pleuré en lisant un livre. Je ne m'attendais pas à pleurer jusqu'à ce que mes larmes coulent d'elles-mêmes. Et je dois avouer que je n'ai aucun mot pour décrire ce que je ressens pour ce livre.

Tous nos jours parfaits est simplement... parfait. Plutôt indescriptible. C'est pas un roman qui reste uniquement dans votre tête. Il emménage carrément votre cœur et il le fait battre à son rythme. C'est unique.

Je sais que ce que je vais dire va être très contradictoire mais ce bouquin a réparé mon cœur en même temps qu'il l'a brisé.

Et il est beau, ce livre. Sérieusement.
Je ne me suis pas posée une seule fois la question; je le sens au plus profond de mon être que j'aime ce livre.
Et j'aime Theodore Finch. C'est l'un de mes personnages préférés de tous les temps. Il est unique, il a une drôle de façon de voir les choses et tout ce qu'il est le rend beau. C'est le genre de personne qu'on ne croise qu'une fois dans une vie ou pas du tout. Mais qui reste à jamais dans les cœurs et les mémoires.
Il est génial à sa façon et ça le rend encore plus génial.
[spoiler]Sa mort m'a littéralement brisée. Je ne voulais pas y croire. Je m'attendais à ce qu'il émerge des eaux du Blue Hole en souriant comme un imbécile et qu'il annonce qu'il avait touché le fond. J'espérais. Et j'ai espéré jusqu'au dernier mot de ce roman. [/spoiler]

Je me suis dit qu'un tel roman ne pouvait pas avoir une telle fin. Mais avec du recule et une bonne dizaine de mouchoirs, je sais que c'était la fin parfaite. Et dès le départ il n'en existait qu'une : celle qui se trouve parmi les pages de Tous nos jours parfaits.

C'est un roman très bien écrit, complètement vrai qui nous fait réaliser des choses qu'on croyait déjà savoir. Qui nous fait vivre des choses qu'on croyait déjà avoir vécu ou qu'on espérait ne jamais avoir à vivre. D'un certain côté je crois que ça montre que les choses arrivent comme ça, sans vraiment prévenir. Mais que dès le départ elles nous pendaient déjà au bout du nez. [spoiler]Que la vie tourne autour d'un trou noir et qu'un jour ce trou noir nous aspire et nous disparaissons.[/spoiler]

Je n'ai pas vraiment de mots à mettre sur ce roman. Je crois qu'il faut le lire pour tout comprendre. Pour tout ressentir et pour tout vivre.
Il faut le lire pour s'attacher à de tels personnages si exceptionnels et à une histoire si unique. C'est le genre de livre qui vous laisse à bout de souffle comme si vous aviez couru aux côtés de Finch. C'est une superbe sensation quand on y pense bien.

J'aurais tellement de choses à dire mais "tellement" les rends impossible à sortir. Je ne trouve pas les mots.
Je pense juste que Violet, Finch, Brenda et tous ces personnages qu'on croise dans cette histoire valent le coup d'être découverts.

Tous nos jours parfaits est un roman qui devrait être obligatoirement lu.
Et aussi il nous fait comprendre que, contre toute attente, la vie vaut le coup d'être vécue, quoiqu'elle nous fasse subir. Qu'il y a toujours un petit rayon de soleil qui réussit à se faire un chemin entre les nuages.

Je le répète, c'est un très beau roman.
Vous devriez vous y plonger et voir si vous réussissez à toucher le fond ou pas.

C'est un coup de cœur. Un très très gros coup de cœur. De ceux qui au départ font mal puis semblent tout rendre plus léger.

En bref, c'est un roman qui m'a marqué et que je relirais un jour ou l'autre. Sûrement quand j'oublierais que la vie est belle de pleins de façons différentes.
[spoiler]Ah et j'allais oublier. J'ai trouvé émouvants les moments où Violet fait les dernières balades et trouve les traces de Finch qui est passé avant elle. J'ai trouvé que ça leur faisait garder un lien vraiment très fort. Et c'est beau.
Et la lettre qu'il lui a laissé à la fin. Waouh. Ce... poème tout mignon qui m'a fait versé encore quelques larmes. Une jolie lettre d'adieu.[/spoiler]

Jennifer Niven a fait un travail de génie avec Tous nos jours parfaits et je crois même que je devrais aller la remercier pour cette si jolie perle.

par Sheo
La Prophétie de Glendower, Tome 1 La Prophétie de Glendower, Tome 1
Maggie Stiefvater   
http://wandering-world.skyrock.com/3129441122-Raven-Cycle-Tome-1-The-Raven-Boys.html

Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!! Quel bonheur d'avoir pu retrouver la plume de Maggie Stiefvater dans un nouveau roman ! Son monde, sa culture, ses légendes et sa prodigieuse écriture m'avaient terriblement manqué ! Avec The Raven Boys, Maggie innove encore, sort des sentiers battus et nous emmène avec ses nombreux protagonistes dans un lieu gorgé de magie et de mystères... Le truc avec ce récit, c'est qu'il vous tourmente et vous hante sans cesse. Je n'arrêtais pas d'y penser ! Au lycée, à table, ou bien lorsque j'avais quelques minutes pour moi mais que je n'avais pas le roman sous la main ! L'univers captivant de cet ouvrage nous colle à la peau, c'est aussi simple que ça. Une fois que l'on se risque à ouvrir le roman et à pénétrer dans son climat ténébreux et tellement passionnant, impossible de pouvoir en sortir !
Maggie Stiefvater nous permet, une nouvelle fois, de rencontrer des personnages entiers, authentiques, et définitivement humains. On a beau voyager au cœur d'une intrigue fabuleuse avec une dizaine de protagonistes, impossible de ne pas s'attacher à chacun d'entre eux. C'est là que réside l'énorme potentiel de l'auteure, d'ailleurs. Qui d'autre qu'elle est capable de nous permettre de créer des liens avec autant de héros. Franchement ? Que ce soit avec quatre Raven Boys, Blue, Maura ( sa mère ) ou Calla et Perséphone ( ses tantes ), on se lie véritablement à leurs personnalités et à leurs histoires. En fait, plus j'y pense et plus je réalise que je ne pourrais vraiment pas choisir mon héros préféré, vu qu'ils m'ont tous plu. Les Corbeaux, Adam, Gansey, Noah et Ronan, sont tous ultra attachants et adorables. Chacun à sa manière, ils nous touchent, nous troublent, nous renversent et nous bouleversent. Chaque garçon possède sa propre identité, son propre rôle dans l'intrigue et son propre pouvoir pour nous attirer dans ses filets. C'est vraiment quelque chose ! Et je dois bien reconnaître que les Raven Boys me manquent déjà... Attendre un an avant de les retrouver ne va pas être une mince affaire. Blue est également une protagoniste passionnante à suivre. Je me suis tout aussi intéressé à elle qu'aux Corbeaux, en fait. C'est une jeune femme sincère, mature, tendre et bienveillante que j'ai adoré. De plus, elle sait être très drôle ! Souvent, les échanges avec sa famille ( qui est également très très agréable à découvrir ) m'ont énormément fait rire. Sa mère, Maura, est juste tordante et un peu folle. Je l'ai beaucoup aimé !
On commence un peu à connaître Maggie Stiefvater. En tout cas, me concernant, c'est le cinquième roman de l'auteure que je lis, donc je savais à peu près à quoi m'attendre niveau intrigue. En effet, même si j'ai adoré plonger au cœur de cette histoire riche en suspense et en mystères, le manque de retournements de situation s'est pas mal fait sentir. Exactement comme pour Frisson, Fièvre, Fusion ou encore Sous Le Signe Du Scorpion, Maggie ne décrit que très peu de coup de théâtre. Pour certains, cet aspect, enfin ce manque, risque d'être gênant. Pour moi, même si cela m'a un peu refroidi au départ, tout c'est très bien passé malgré tout. Bon après, j'ai l'habitude de cette auteure, donc ça vient peut-être de là... Mais en même temps, comment ne pas passer au-dessus de cette absence de "vraies" surprises quand Maggie nous permet de découvrir autant de légendes ensorcelantes et d'histoires teintées de magie et de secrets ? Sincèrement, j'ai été absorbé par ce récit de la première à la dernière page. J'ai adoré en apprendre plus sur les lignes telluriques, ces lieux où l'énergie du monde est décuplée, sur les légendes galloises et romaines, sur les endroits de la planète où l'irréel prend le pas sur notre normalité, sur les esprits, les fantômes, la route des morts... Franchement, c'est génial. Juste génial. Maggie m'a permis de passer des heures sur mon ordinateur ou mon téléphone pour en apprendre plus sur les ley lines ( les alignements de certains sites sacrés et les lignes telluriques ) et, rien que pour ça, le roman mérite bien son excellente note. Quel autre auteur dans ma vie m'a poussé à faire ça ? Aucun. Merci Maggie pour ces découvertes ! Merci beaucoup !
Autre détail ultra important à souligner : la plume de l'auteure. Hé là, ouaaaaaaaaaaaw quoi. Ok, Maggie ne nous écrit pas de longs chapitres avec un retournement de situation à chaque fois. Mais, au moins, elle s'arrête vraiment sur chaque ambiance, chaque atmosphère, chaque sentiment, chaque sensation. Maggie à la pouvoir de nous faire ressentir des choses intenses et réelles. Palpables, même. Tout est ultra visuel. Chaque sensation nous percute et nous brûle. Madame Stiefvater sait comment nous posséder corps et âme. Elle maîtrise les mots et les tournures de phrases avec brio. Vraiment, ce fût un plaisir immense de retrouver son écriture si unique et parfaite.
J'aimerais aussi vous parler de la romance dans l'histoire... En fait, il n'y en a pas. Quelques caresses, et encore... Le truc, c'est que, ça aussi, ça ne m'a posé aucun problème. On ne s'attend évidemment pas à découvrir un couple qui s'aime passionnément, vu que Blue et censée tuer son véritable amour en l'embrassant. Du coup, c'est comme si tout était décuplé par ce refoulement et cette malédiction. Surtout qu'au fur et à mesure de notre lecture, on doute sans arrêt sur l'identité de la véritable âme-sœur de Blue. Quatre garçons pour une fille, aucun pentagone amoureux ( je vous rassure ) et un résumé qui semble en dire trop... Pourtant, les retournements de situation côté romance sont bien présents, je vous le jure ! Même s'il n'y a, au final, aucun baiser échangé, la tension amoureuse est bien là...
L'histoire se laisse donc lire avec une immense fluidité. On laisse entraîner dans ce tsunami d'intensité, de lumière, de légendes, de personnages profonds et de ténèbres entêtantes sans aucun mal. La fin du récit m'a beaucoup plu ! En effet, tout s'accélère légèrement, quelques masques tombent, des révélations nous sont offertes, et pas mal de questions trouvent finalement leurs réponses. Pas de gros et horribles cliffhangers, et pas de fins qui nous poussent à vouloir la suite immédiatement. Quoi que... Même si les surprises ne sont pas vraiment au rendez-vous dans les ultimes pages, moi j'en veux toujours plus ! Le climat si fascinant, envoûtant, attractif et enchanteur du récit est véritablement obsédant. Intense, noir et obsédant. Trois mots qui décrivent à merveille le roman qu'est The Raven Boys.
En résumé, Maggie Stiefvater se réinvente, et ça fait du bien. J'ai adoré rencontrer Gansey, Blue, Adam, Noah et Ronan ( d'ailleurs, je suis fan de leurs prénoms ! J'aime toutes ces sonorités qui sortent de l'ordinaire ! ), voyager dans un univers terriblement captivant, retrouver la plume exquise de l'auteure et être tourmenté à longueur de journée par ce récit inoubliable. Les Raven Boys et Blue me manquent déjà, et je suis vraiment vraiment vraiment vraiment pressé de les retrouver en 2013 ! Vite, vite, vite Maggie, écrivez-nous la suite de la saga Raven Cycle !

par Jordan
La Prophétie de Glendower, Tome 3 : Blue Lily, Lily Blue La Prophétie de Glendower, Tome 3 : Blue Lily, Lily Blue
Maggie Stiefvater   
Après deux premiers tomes qui, selon moi, étaient excellents, il fallait bien que je lise le troisième. C'était complètement inimaginable que je ne le fasse pas. Pour être tout à fait honnête, ça fait déjà plusieurs mois que j'ai lu Blue Lily Lily Blue. Mais je ne sais pas pourquoi (sincèrement pas), je n'avais toujours pas encore écrit de commentaire dessus. Peut-être parce que j'ai conscience que c'est bientôt la fin et que je n'ai absolument pas envie que ça se termine. Peut-être parce que même si j'avais beaucoup de choses à dire je ne savais pas quels mots choisir pour le faire...

Il n'empêche qu'à présent, c'est l'heure de vous dire ce que j'ai bien pu en penser. Et avec le recul, je trouve même mon avis sur ce troisième tome de The Raven Cycle beaucoup plus clair !

Autant le dire tout de suite, je ne me souviens pas de tout et parfois mes souvenirs peuvent être un peu flous mais je vais faire de mon mieux pour écrire un commentaire clair. ^^

Avant tout, ce que j'aime le plus dans cette saga, au-delà de l'intrigue qui est superbe, ce sont les personnages. Ils ont un truc, ne me demandez pas quoi parce que je ne sais pas, qui fait que je les aime d'un amour fou. Ils sont purement géniaux, chacun à sa manière.

Ah, je sens que mon commentaire va être un vrai bazar...

Quand on parle personnage, souvent on parle ensuite des différentes relations qu'il y a entre ceux-là. Eh bien, dans ce troisième tome, j'ai adoré les relations entre les personnes plus que lors des deux premiers tomes. Alors qu'il faut savoir que j'étais déjà folle des relations entre les personnages dans les deux premiers tomes. L'évolution de la relation de Gansey et Blue ainsi que celle de Ronan et Adam, c'était super ! Mon pauvre cœur a eu du mal à supporter tout ça. ^^ Je ne mettrais pas de mot sur ces relations parce que je n'en trouve pas. C'est quelque chose qu'il faut découvrir.

Voilà, c'est ça ! Je ne trouve jamais les mots pour les tomes de The Raven Cycle parce que ce n'est pas quelque chose sur lequel on met des mots : c'est quelque chose qu'il faut vivre, ressentir, découvrir par sois-même. C'est ce qui fait que cette saga est géniale.

Ce tome est complètement dingue ! [spoiler]Persephone aide Adam en ce qui concerne son lien, sa relation, avec Cabeswater, Ronan cherche un moyen de réanimer sa mère et il avoue à Adam que c'est lui qui a rêvé Matthew, son petit frère -si mes souvenirs ne sont pas trop erronés-...[/spoiler]

On rencontre de nouveau personnage : Piper [spoiler]qui prendra l'Homme Gris en otage[/spoiler], Colin Greenmantle [spoiler]qui est le boss de l'Homme Gris, il débarque en ville pour le punir de l'avoir trahi[/spoiler], Jesse Dittley [spoiler]qui 1. est aussi sur la liste de ceux qui vont mourir, tout comme Gansey et 2. dans la cave de Jesse se trouve une tombe qui renferme Gwenllian, la fille bâtarde de Glendower. Elle a passé quelques centaines d'années dans sa tombe, sans dormir, donc on peut comprendre qu'elle soit un peu timbrée. Qui ne le serait pas ?[/spoiler] et Henry Cheng.

Des personnages aussi intéressants les uns que les autres, pour différentes raisons. C'est simple, j'aime les personnages de Maggie Stiefvater.

[spoiler]Aussi je ne me souviens plus si on le savait déjà dans les deux premiers tomes ou non mais lorsqu'ils auront trouvé Glendower et que celui-ci leur accordera une faveur -un voeu, quoi-, Gansey veut demander que Noah soit sauver. Ce qui me fait penser qu'avec ce vœu ils pourraient sauver Gansey qui est censé mourir... Alors, Noah ou Gansey ? Dure, dure, la vie des Raven Boys... On verra ça dans le quatrième tome ![/spoiler]

La fin de ce merveilleux tome est à la hauteur du reste du bouquin : [spoiler]On a une Persephone qui meurt (triste) et une Blue qui retrouve non seulement sa mère (Maura) mais aussi son père (Artemus).[/spoiler]

Tout ça pour dire que ce fut un tome extra ! De ce que je m'en souviens... ^^ Non mais sérieusement, je recommande cette saga. Elle vaut vraiment, vraiment, le coup d'être lue. Voilà, c'est définitif, je suis fan ! Maggie Stiefvater et les Raven Boys m'ont conquis !

Maintenant reste plus qu'à attendre le quatrième tome qui, à l'heure actuelle, ne va plus trop tarder. Rien que d'y penser je me sens nerveuse ! ^^ Je ne veux pas que ça se termine... peut-être que je mettrais encore plus de temps à poster mon commentaire sur The Raven King quand il sera sorti et que je l'aurais lu. ^^ La fin approche, j'y crois pas !

En deux mots : addictif et passionnant.

par Sheo
Un palais de cendres et de ruines Un palais de cendres et de ruines
Sarah J. Maas   
«We will occasionally remind each other that what we think to be our greatest weakness can sometimes be our biggest strength.»

Petit trou de mémoire : Qu'est-ce que je faisais de ma vie avant ACOWAR déjà?

J'ai besoin de boire un truc. «A bottle of wine. "It's fine if you drink directly from it", was all Mor said.» Je me contenterai d'un coca, merci.

Oh. Je ne sais pas quoi vous dire. J'ai le cœur brisé. En un million de petits morceaux qu'un milliard d'années ne pourraient réparer.

Et maintenant, je ne sais absolument pas quoi faire. Est-ce que je ris? Est-ce que je pleure? Est-ce que je me roule par-terre? JE NE SAIS PAS.

Petit conseil pour survivre à Sarah J. Maas: ACCEPTEZ VOTRE DESTIN, VOUS ALLEZ MORFLER. AGONISER.

Alors pour la petite histoire, je ne me suis pas autorisée à lire plus de 100 pages par jour pour faire durer ma lecture sans pour autant finir frustrée. ^^ Et je n'ai dit nulle part, à personne, que j'étais en train de lire ACOWAR. Pourquoi? C'était entre Sarah J. Maas et moi. Je ne voulais personne entre deux. Et je voulais pouvoir pleurer toutes les larmes de mon corps en paix. Merci.

Je ne sais pas quoi vous dire. Sarah J. Maas ne me déçoit jamais. Elle me fait souffrir, oui. Elle me fait rire, oui. Elle me fait pleurer, oui. Elle me fait, oui vous avez compris. Mais jamais elle ne me déçoit.
En gros, je viens de me faire tabasser par 699 pages et j'en veux encore.

«There are more tales to be told in the land of Prythian... The series will continue in 2018.» Ta gueule. Ta gueule et donne-moi le quatrième tome! Par pitié, je ne survivrai pas jusque 2018. Je serais gentille. Avec Tamlin. (uh.)
Ah oui aussi, j'ai eu des envies de meurtres en lisant ACOWAR. Coucou TamTam! [spoiler]Quoi que j'admets que je lui pardonne, un peu. Pour le «Be happy, Feyre.»[/spoiler]

Est-ce que je dois vous préciser que ACOWAR est fabuleux ou est-ce que vous l'aviez déjà compris? Non parce que ça ne me dérange PAS DU TOUT de vous le dire encore et encore.
ACOWAR est fabuleux.
ACOWAR est fabuleux.
ACOWAR est fabuleux.
ACOWAR est fabuleux.
ACOWAR est fabuleux.
ACOWAR est fabuleux.
ACOWAR est fabuleux.
ACOWAR est fabuleux.
J'ai tout aimé. Du début à la fin. Des surprises à la Sarah J. Maas jusqu'au plus petit détail. Qui n'est jamais véritablement un détail avec SJM quand on y pense. Je l'ai appris à la dure, maintenant je me méfie. ;)

Comme à chaque fois que je lis un bouquin -et surtout un livre de Sarah- j'ouvre un traitement de texte où j'écris tout ce dont je veux me souvenir, mes réactions, mes pensées, etc pour pouvoir au final fournir un commentaire plus ou moins complet. Eh bien, mon traitement de texte pour ACOWAR c'est le livre, réécrit à la sauce Louan avec des insultes et des OMFG un peu partout. Voilà.

J'ai même fait un tableau avec tous mes ships de la série qui dit si les deux personnages sont en couple et mates, en couple mais pas mates, mates mais pas en couple, etc. Ça ne sert à rien, mais j'avais besoin de faire ce tableau.
Et le temps qu'on en parle, Azriel is mine. C'est mon mate, je le sens! ^^ Du coup, je me ship avec lui. Soyons fous. #Lazriel

Donc l'histoire était géniale. Avec des moments franchement comiques, des moments romantiques, des moments badass, et j'en passe. Clairement, ACOWAR ne nous laisse pas une seconde pour reprendre notre souffle.

Je n'essaierai même pas de vous faire un résumé. Je me connais. Il va faire cinq pages (précis) et il n'y aura que des spoilers. Donc. Mieux vaut pour vous que je ne le fasse pas. Ça serait tellement dommage de vous gâcher toutes les surprises, tous les rebondissements, tous les retournements de situations, toutes les révélations, tout. N'est-ce pas?

Cependant, je tiens juste à préciser que je me casse. Je fais ma valise et je pars pour Velaris. Ras-le-cul de ce monde pourri. À moi la Court des Rêves!

Maintenant, place aux PERSONNAGES. Inutile de vous dire que je les adore, bien-sûr. OK. Il faut que je le dise: Je les adoooooooooooooooooooooooooooore!

Azriel. Comme vous l'avez sûrement compris: je l'aime d'un amour fou. C'est l'anti-social (psychiatriquement parlant il n'est pas antisocial mais bon) le plus mignon et sexy que je connaisse. Je vous assure qu'il est fait pour moi. Et j'ai savouré chacune des scènes où il était présent.

Morrigan. Mor, c'est Mor. Elle est belle, intelligente, et on était au courant qu'elle était badass. Mais dans ACOWAR elle nous le prouve et j'ai adoré.

Amren. C'est un personnage que j'ai toujours beaucoup aimé. Mais j'avais l'impression que par rapport aux autres personnages, elle restait assez inaccessible (ce qui faisait partie de son rôle). Dans ACOWAR, on la découvre un peu plus en profondeur et je ne pouvais qu'adorer. Maintenant, j'en veux plus. Toujours plus. Je n'aurais jamais assez d'Amren.

Feyre. Je trouve qu'elle a bien évolué depuis le premier tome. C'est une héroïne que j'aime beaucoup et un personnage auquel je me suis indéniablement attachée.

Rhysand. "Ah, Rhys", soupira-t-elle d'un ton rêveur.

Nesta. Mon modèle dans la vie c'est Nesta. Je veux être forte comme Nesta. Froide comme Nesta. Belle comme Nesta. Badass comme Nesta. Sauvage comme Nesta. Tout comme Nesta. Cette fille ferait même peur à la mort. Je suis sa fan numéro 1. ;)

Elain. Eh, bien. J'admets que j'ai eu envie de la secouer pendant une bonne partie du livre. Elle m'agaçait! Heureusement, arrivé la fin elle a commencé à s'éveiller comme une jolie fleur qui éclot et j'ai compris que ça faisait partie de son personnage et ce que j'ai ensuite découvert m'a vraiment plu. ^^

Lucien. J'étais plus que ravie de le retrouver. Lucien aura toujours une énorme place dans mon cœur et j'approuve les choix qu'il a fait dans ACOWAR. Et je crois qu'ils m'ont même fait l'aimer encore plus. Mais je n'ai pas encore eu assez de lui. J'en veux pluuuuuuuus!

Cassian. Cassian. Je ne sais pas quoi vous dire. Il est parfait. Un véritable rayon de soleil qui vous donne envie de fermer les yeux et de savourer sa présence, sa chaleur... *in love*

Et puis il y a tout un tas d'autres personnages que j'ai adoré. Le Suriel (Ah, celui-là. Un rêveur.) [spoiler]On a enfin l'occasion de rencontrer Myriam et Drakon qui sont extraordinaires.[/spoiler] Il y a Jurian (si, si, je l'ai adoré.) Et puis, il y a Varian qui est un véritable coup de cœur pour moi. Et aussi Vassa (un nouveau personnage). Etc.

Un livre de Sarah J. Maas sans personnages géniaux, sans problèmes qui vous font frôler la crise cardiaque, et sans romances qui vous font hyperventiler, ce n'est pas du Sarah J. Maas.

ROMANCES.

Les romances de Sarah me font désespérée. Elles font de moi la personne la plus désespérée et romantique (berk) du monde! Mais qu'est-ce que je les aime! De Feyre et Rhys jusqu'à Cassian et Nesta en passant par Amren et Varian. Please, épargnez-moi. Mon pauvre petit cœur...
[spoiler]Pour ce qui est du couple Elain/Lucien, je suis contente que Sarah n'ait pas décidé que parce qu'ils sont mates ils s'aiment directement. Lucien désire bel et bien Elain, et il aimerait vraiment apprendre à la connaître, etc. Mais du côté d'Elain, c'est bien plus compliqué. Et à la fin d'ACOWAR ils ne sont toujours pas en couple.

Du côté de Azriel et Mor, Sarah nous a offert une belle surprise à laquelle je ne m'attendais pas. du. tout. Effectivement lors d'une conversation, Mor avoue à Feyre qu'elle aime le sexe avec les mâles et les femelles mais que d'un point de vue romantique, elle préfère les femmes. OMG! J'ai cru que je ne m'en remettrai pas. Je suis sincèrement heureuse que Sarah ait pris ce chemin-là. Mor a véritablement une histoire touchante. Mais j'admets qu'en l'apprenant, je lui en ai voulu un peu. Parce que ça fait 500 putains d'années qu'elle connaît les sentiments d'Azriel et qu'elle ne lui a jamais dit. Cependant, je comprends pourquoi et je pense qu'Azriel s'en doute d'une manière ou d'une autre. Tout ce que j'espère c'est que lorsqu'elle sera prête à l'avouer aux autres (pas dans 500 ans please) elle prendra Az à part et lui dira en premier. Il mérite au moins ça. Et j'espère qu'ils trouveront tous les deux la personne dont ils ont besoin et qu'ils méritent.[/spoiler]

BROMANCES.

«You belong to all of us, and we belong to you.»
Comme si j'allais louper une occasion de parler bromance. Non mais pour qui vous me prenez? ^^ Bon, c'est pas comme si j'avais plein de trucs à dire. Honnêtement, l'amitié n'a pas vraiment d'importance dans ma vie personnelle et j'ai parfois du mal à même apprécier une amitié dans un roman. Avant Sarah, je ne connaissais même pas le terme "bromance". Et justement Sarah J. Maas présente des amitiés fortes et sincères qui me plaisent énormément, qui me font autant fangirler (toujours pas grammaticalement correct, quand est-ce qu'on l'ajoute au dictionnaire celui-là?) que les romances. Sarah nous offre le genre d'amitié où on s'accepte les uns les autres avec nos points communs et nos différences, les choix qu'on fait et ceux qu'on ne fait pas, des amitiés qui se rapprochent d'avantage d'une famille sur laquelle on peut compter même dans les moments les plus difficiles et pour qui on ferait n'importe quel sacrifice.
«Our family - our court. The Court of Dreams.»
Entre Rhys, Cassian, Mor, Az, Amren, et Feyre, on a le droit à une belle brochette de bromances. Et j'adore quand les garçons s'appellent des frères avec un véritablement sentiment d'attendrissement. Vous voyez où je veux en venir?
«The great joy and honor of my life has been to know you. To call you my family.»

LA FIN.

La fin est tout ce que j'attendais. Tout en émotions et sourires idiots de ma part. Et je ne sais sincèrement pas quoi vous dire.

Un tas d'évènements se déroulent à la fin. Des évènements qui m'ont fait passée par toutes les émotions possibles et imaginables. Des moments qui m'ont fait désespérée, rire, simplement sourire, ou même pleurer. Un peu. Et même des moments qui m'ont amenés un petit peu de paix intérieure.

À la fin, il y a toujours ce silence. Quand vous venez juste de lire le dernier mot et que l'espace d'une seconde votre monde arrête de tourner. Une fraction de seconde pendant laquelle vous êtes perdu, où vous ne savez pas quoi faire. C'est une seconde douce et brutale. Et ACOWAR me l'a donné. Sarah J. Maas me l'a donné. Merci, Sarah.

Maintenant, je n'ai plus qu'à attendre 2018. Je vais me torturer l'esprit jusqu'en 2018. Pauvre petit cerveau... OMG. Je ne sais pas si je survivrai jusque-là! Avant de l'avoir entre les mains, il y a le titre qui sera révélé, le synopsis, et la couverture. Et déjà rien que d'attendre ces petits moments va être une torture. En tout cas, j'ai besoin d'un synopsis. Vite. Au moins pour savoir! Parce que là, on ne sait rien. du. tout. sur le quatrième tome. C'est l'horreur! ^^

Aussi, j'admets avoir une liste de ce que j'espère voir dans les prochains tome. Je n'ai pas pu m'en empêcher. Voici cette liste : [spoiler]∴Je veux découvrir le fils de Feyre et Rhys (celui dont le Carver prenait les traits aux yeux de Feyre). Mais je ne sais pas encore si je veux le voir enfant ou au début de l'âge adulte.

∴ Je veux plus de Cassian et Nesta. Parce qu'à la fin de ACOWAR ils ont certes des sentiments l'un pour l'autre mais il n'y aucune officialisation ni rien qui nous dit qu'ils soient en couple. Je voudrais donc les découvrir sous le point de vue de Nesta ou de Cassian, comme dans Wings and Embers (nouvelle à la fin d'une édition spéciale de ACOMAF). Et puis, je serai curieuse de découvrir s'ils sont mates ou non. Et si c'est le cas, quand le mating bond m'a se déclencher, etc. Et si ce n'est pas le cas, est-ce que ça les dérangerait d'être ensemble en pensant qu'il y a sûrement quelqu'un quelque part qui est leur mate, etc. Tant de questions. ^^

∴ Pareil concernant Varian et Amren. Surtout qu'après la fin de ACOWAR Amren est à présent une High Fae à part entière donc. Et simplement, je voudrais voir d'avantage de ces deux-là. Leur retrouvailles à la fin page 556/557 étaient délicieuses. ♥

∴ Je voudrais en savoir plus sur Eris, l'héritier de la Court de l'Automne. Parce qu'il m'intrigue et que je pense que c'est un personnage que je pourrais véritablement aimé. J'aimerai donc que Sarah se penche sur beau Eris.

∴ Lucien et Elain? À la fin de ACOWAR Elain semblait seulement commencer à faire un pas vers Lucien et j'aimerai vraiment voir leur relation se développer. Elain va finir par définitivement faire le deuil de sa vie d'humaine et de son ex-fiancé humain. Et je pense qu'ensuite elle pourra véritablement avancer vers Lucien qui n'attend que ça. Désespérément. ^^

∴ Je veux découvrir d'avantage de Vassa, qui était l'une des six reines humaines. Cette reine évoquée dans ACOMAF mais qu'on n'avait pas encore eu l'occasion de rencontre avant la fin de ACOWAR. Elle est sous l'emprise d'une malédiction et retenue captive sur le continent par un mystérieux lord. J'aimerai en savoir plus sur sa malédiction; pourquoi elle l'a reçue et comment elle va la briser. Je voudrais savoir qui est ce fameux lord... Et puis, Vassa a proposé une place à Jurian à sa court (quand elle se sera débarasser de son lord et de sa malédiction, je suppose) alors j'aimerai les découvrir tous les deux. Voir une alliance se former entre Vassa et Jurian. Ce qui permettrait de retrouver Jurian (que j'aime beaucoup). Alors pourquoi pas?

∴ Pour finir, je voudrais voir quand et comment Mor va annoncer à Azriel (et aux autres) sa préférence pour les femmes. Je voudrais la voir dans une romance F/F. Et du côté de Azriel, je voudrais qu'il ait une nouvelle histoire d'amour. Qu'il rencontre quelqu'un qui l'aime comme il le mérite. Parce qu'il le mérite. J'arrête pas de me dire que leur mate respectif est quelque part et je voudrais les voir découvrir le mating bond et tomber amoureux de quelqu'un de nouveau... [/spoiler]
Je sais, ça fait beaucoup. Mais je croise les doigts pour que Sarah cale tous ça dans les prochains tomes. Je lui fais confiance. :)

Alors voilà, je crois que c'est tout, je m'arrête là. Waouh. En conclusion, ACOWAR est un troisième tome génial, addictif, et un énorme coup de cœur. C'est la fin de l'histoire de Feyre et Rhysand mais pas la fin de la saga ACOTAR. Ce qui fait que j'ai leur cœur seulement à moitié brisé, en fait. ;)

«I'll see you on the other side.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/05/12/a-court-of-wings-and-ruin-sarah-j-maas/

par Sheo
La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel
Christelle Dabos   
Que d’émotions en refermant ce troisième tome.

Quand je claironne que La Passe-Miroir est mon nouveau Harry Potter, je n’exagère pas. C’est une histoire doudou, dans laquelle je me plongerai au même titre que dans HP en cas de coup de blues.

Le principal défaut de ce tome ? Le même que les autres : PAS ASSEZ ! Comment fait Christelle Dabos pour pondre des pavés de 500 pages trépidantes d’action dont on sort avec une impression de trop peu ?!
Ici, c’est particulièrement accentué par le fait qu’Ophélie est loin d’autres personnages importants : [spoiler]Bérénilde, Victoire, Archibald, Renard, Gaëlle et bien entendu la superbe Victoire qui m’a totalement charmée. Personnages qu’on ne voit que le temps de quelques chapitres beaucoup trop courts à mon goût…[/spoiler] De ce côté-là, c’est une petite déception.
Le personnage de Victoire est très prometteur ! C’était intéressant de voir le monde par ses yeux, j’ai hâte de la revoir !
Ca aurait pu être sympa également que le grand-oncle joue un rôle plus large, un peu comme Roseline.

Concernant l’intrigue, j’ai été ravie de constater quelques précisions bienvenues, accompagnées d’éclaircissements qui épaississent encore un peu plus le mystère comme Madame Dabos sait si bien les distiller. [spoiler]Un monde bien réel imaginé par une romancière, Eulalie Dilleux… une jolie mise en abîme ![/spoiler]
J’ai été un peu déçue de la méthode employée par Ophélie pour en savoir plus : adopter une nouvelle identité (procédé déjà utilisé avec Mime) et attendre de gravir les échelons. Pour un troisième tome, je trouve ça dommage de devoir recourir à de tels artifices.
Les nouveaux personnages rencontrés sur Babel ne m’ont pas plus charmée que cela, excepté Ambroise, Blasius et le Sans-Peur. Au passage, bravo à Christelle d’avoir intégré à l’histoire une personne handicapée et une personne homosexuelle, c’est assez rare (notamment en littérature jeunesse !) pour le souligner.

On pourrait croire que je trouve plus de défauts que de qualités à ce tome. Ce n’est pas le cas ! C’est simplement plus facile de mettre le doigt sur quelques défauts objectifs que sur les raisons qui font de ce roman un véritable page-turner avec une intrigue qui gagne en profondeur de tome en tome.

Le couple Ophélie/Thorn fonctionne sur les mêmes rouages qui en font un duo hors clichés ; ils évoluent peu à peu au plus grand plaisir de la fleur bleue qui sommeille au fond du lecteur. Une question demeure : quel est le problème de Thorn dans ce tome avec le désinfectant ?? Je suis tout ouïe si quelqu’un a compris ^^’

C’est une saga intelligente qui n’a de cesse de surprendre son lecteur et de lui faire se poser des questions à chaque nouvel indice, chaque révélation.

Dans ce tome précisément, Christelle Dabos dépeint sans équivoque une société dystopique où la censure et le contrôle de soi pour la cité est la règle. Pour une fois, on voit clairement comment une telle société se met en place et on sait que nos héros vont tout faire pour empêcher que ce modèle s’étende à d’autres arches. C’est un aspect que j’apprécie énormément dans cette série.

Maintenant il n’y a plus qu’à attendre le dernier tome. Je l’attendrai patiemment, mais avec de grandes expectatives !!
La Prophétie de Glendower, Tome 2 : Les Voleurs de rêves La Prophétie de Glendower, Tome 2 : Les Voleurs de rêves
Maggie Stiefvater   
Wouah... Wouah... Wouah... !!!
Je l'avoue, j'étais un peu réticente à l'idée de lire ce second tome. Surtout quand j'ai vu que tous les commentaires disaient presque la même chose : [spoiler]la relation de Blue et Gansey n'était "pas vraiment approfondie", qu'elle passait surtout au "second plan"[/spoiler]
Mais pourtant, POURTANT, j'ai complétement été happée par l'histoire ! Elle m'a transporté ! L'histoire m'a permit de voyager vers des terres, vers des mondes lointains, inconnus !
Oh mon dieu ! J'ai vraiment, j'ai LITTÉRALEMENT adoré ce deuxième tome !
La plume de l'auteure est tellement sublime !
L'histoire est tellement superbe !
Et, [spoiler]malgré la "non-présence" importante de Blue et Gansey, les moments qu'ils passent ensemble sont tellement mignons, tellement électriques et remplies d'intensité ![/spoiler]

Et cette fin... CETTE FIN ! Je vais vraiment avoir du mal à m'en remettre !
Après une lecture riche en émotions, riche en rebondissements et riche en révélations, j'ai complétement été scotchée par cette fin ! Une fin pleine de promesses ! De promesses qui laissent entrevoir quelque chose de grandiose, d'épique et où on va devoir s'accrocher !

La quête n'est pas encore finie ! Et, j'ai vraiment hâte de connaître la suite !

par MissNaais