Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de AnaisMCB : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Immaculée, Livre 2 : Transcendante Immaculée, Livre 2 : Transcendante
Katelyn Detweiler   
https://aliceneverland.com/2017/04/20/immaculee-tome-2-transcendante-katelyn-detweiler/

J’avais beaucoup aimé le premier tome qui traitait avec un certain mysticisme la grossesse de Mina, dix-sept ans et vierge. Mais, au-delà de cet aspect mystique, c’était surtout la façon dont la grossesse était vécue par Mina elle-même, mais aussi par ses parents, sa famille et ses amis. Et cette histoire faisait énormément réfléchir sur ce point.

Pour autant, cet évènement est resté inexpliqué jusqu’à la toute fin. Alors, quand j’ai entendu parler de cette suite, je savais déjà que j’allais l’attendre de pied ferme, ne pouvant terminer cette histoire sans véritable fin. Aujourd’hui, Iris, le bébé miracle de Mina, a dix-sept. Mais son monde va complètement basculer alors que des terroristes font exploser Disney World. Iris va ainsi découvrir ses origines improbables et inexpliquées…

Avec un tel sujet, impossible de ne pas penser aux évènements dramatiques que notre civilisation traverse aujourd’hui. Terroristes, attentats… Nous avons la tristesse de trop bien connaitre ces thématiques, et je suis toujours assez refroidie quand je les retrouve en littérature. A vrai dire, je trouve que notre monde est assez horrible comme cela pour que l’on en rajoute. Mais j’avais tellement envie de découvrir ce que l’auteur avait prévu avec cette suite et fin que je me suis lancée malgré mon appréhension.

Ce fut donc un plaisir de retrouver et de découvrir Iris, ce bébé miracle devenue jeune fille et qui va, du jour au lendemain, se retrouver dans une situation qu’elle n’aurait jamais pu imaginer. Son monde s’écroule, elle se rend compte que sa vie entière n’est basée que sur des mensonges. Pourtant, loin de s’enfuir, elle va accepter son rôle. J’ai vraiment adoré le personnage d’Iris, forte, réfléchie, et si… normale. Lorsque les attentats se produisent, je me suis complètement retrouvée dans ses analyses. Cela m’a tout autant touchée qu’elle, comme si je vivais ces évènements à travers son personnage.

Car, force est de constater que, une fois encore, la plume de Katelyn Detweiler est toujours aussi sincère et profonde, portant de forts messages d’amour, d’espoirs et autres valeurs puissantes. Le genre de plume qui fait du bien au coeur malgré les circonstances de l’histoire et que l’on prend plaisir à lire. C’est un aspect qui m’avait bouleversée dans le premier tome, et que j’ai retrouvé ici pour mon plus grand plaisir. L’auteur manie les mots avec tact, délicatesse mais aussi énormément d’intelligence, cela se voit et se ressent, et c’est tout simplement formidable.

Pour conclure : j’étais curieuse de voir où l’auteur allait nous embarquer avec cette suite mais aussi, et surtout, comment la naissance miraculeuse d’Iris allait trouver son sens. Et je n’ai absolument pas été déçue avec ce que j’ai découvert. Katelyn Detweiler a complètement réussi le pari de renouveler son histoire, de ne pas retomber dans un schéma répétitif tout en créant un vrai parallèle entre les situations vécues respectivement par Mina puis par sa fille, Iris. Le tout en nous servant une écriture puissante et sensée, véhiculant de profonds messages. J’ai adoré cette suite, traitée aussi intelligemment que le fut le premier tome. Une excellente série, très atypique dans son sujet, que je vous recommande fortement !

par Kesciana
Si je reste Si je reste
Gayle Forman   
Ça faisait un moment que j'avais prévu de lire Si je reste. L'histoire du roman m'intriguait. Jusqu'au jour où je me suis décidée à l'acheter. J'ai été très impressionnée par la façon dont l'auteure décrit les sentiments et émotions de Mia. Elle parvient, avec brio, à nous faire rentrer dans la tête de son personnage, à nous faire nous attacher très rapidement à celle-ci. Outre l'aspect dramatique de l'histoire, c'est sans doute grâce à cette écriture si forte que le roman est si absorbant et tellement poignant. Je l'ai lu en une nuit, ne parvenant pas à en décrocher.

Petite aparté qui concerne mon édition du livre, comme pas mal de gens je crois, j'ai un gros problème avec la petite phrase de ce Erik Feig, qui vient défigurer la couverture par ailleurs. Je me demande si le mec a vraiment lu le livre de Gayle Forman ou s'il sait vraiment ce qu'il produit...

par x-Key
L'aube sera grandiose L'aube sera grandiose
Anne-Laure Bondoux   
C'est mon premier livre d'Anne-Laure Bondoux et en ayant tellement entendu parler, je ne pouvais passer à côté !
Je me suis lancé un peu sur la réserve car je ne savais pas du tout de quoi parlait le livre et là le CHOC. C'est plus qu'un road-trip, c'est une fille qui découvre que tout ce que sa mère lui a raconté est un mensonge. On découvre en même temps que Nine l'histoire de Titania. C'est tragique, drôle, doux, tendre, haletant... Une histoire grandiose !
Elements, Tome 3 : The Silent Waters Elements, Tome 3 : The Silent Waters
Brittainy C. Cherry   
Je ne sais ce qui c'est passé entre le tome 2 et celui-ci. Je m'explique je suis amoureuse du tome 1 sur le tome 2 j'ai vécu une véritable déception et la retour dans les top. Mon coeur était tout serrer face au désespoir de Maggie. Elle voit tous mais personne ne l'a voit vraiment ... on veut l'aider à s'en sortir via brooks qui ne la quitte pas , qui perturber par la belle ,sans dire un mot elle l'a séduit.

par magsi
Immaculée Immaculée
Katelyn Detweiler   
1/5

http://wandering-world.skyrock.com/3272784334-IMMACULEE-T-1-IMMACULEE.html

IMMACULÉE est un roman avec lequel je n’ai pas du tout accroché. J’aurais aimé aimer. J’avais envie d’aimer. L’histoire et le résumé semblaient hyper intéressants et j’avais l’impression qu’il y avait un vrai potentiel derrière cette idée hyper originale et inventive de l’auteure. Eh bien, non. Absolument pas, même. Au contraire : j’ai trouvé ce récit à peine (si pas du tout) crédible et je ne me suis pas attaché une seule seconde aux personnages principaux (et encore moins à l’héroïne). Du début à la fin, IMMACULÉE m’a fait lever les yeux au ciel et m’est apparu comme totalement tiré par les cheveux. Nous n’avons absolument aucune réponse à nos questions, cette histoire ne semble n’avoir aucun sens et le récit est peuplé de longueurs et de répétitions. En résumé, je n’ai pas été convaincu.

Dès les premiers chapitres, j’ai senti que ça n’allait pas coller : Mina accepte sa situation beaucoup trop facilement et sans se poser aucune question (d’accord, quelques-unes mais elles disparaissent aussi rapidement qu’elles se sont manifestées). Je ne me suis pas du tout identifié à elle ou à ce qu’elle pouvait ressentir tant elle est en pouvoir de tout changer et de prendre des décisions par elle-même mais qu’elle choisit, à la place, de souffrir et de s’en plaindre ensuite, comme si elle n’assumait aucun de ses actes. J’ai également eu beaucoup de mal à saisir comment une adolescente de son âge pouvait laisser les évènements évoluer tout en restant calme et pratiquement pas affolée. C’est comme si tout était normal pour Mina. D’accord, elle est assez confuse et désespérée par moments, mais j’ai eu l’impression que l’auteure se sentait obligée d’incorporer de tels moments de chagrin parce qu’il le FALLAIT et non pour nous livrer une histoire un minimum crédible. Vraiment. J’ai eu la sensation que tout était faux et que Mina avait fait son choix depuis le début pour ensuite s’en plaindre. Enfin bref, elle m’a vraiment tapé sur les nerfs.

Côté personnages secondaires, ce n’est guère mieux. Tous les amis de Mina ont des avis tranchés qui sont soit trop mielleux pour paraître logiques soit trop radicaux pour qu’ils ne m’agacent pas. Il en va de même avec sa famille, d’ailleurs. Sincèrement, j’ai été vraiment déçu et très en colère à cause des protagonistes de cette histoire. Aucun ne m’a semblé un minimum humain et touchant. Ils ne servent qu’à représenter une suite de points de vue divergents un peu trop extrêmes à mon goût. Katelyn Detweiler dépeint, ici, des héros qui n’en sont pas vraiment. Ils ne servent qu’à transmettre tel ou tel opinion sur un sujet improbable afin d’exposer ce que serait la palette d’avis si la situation était réelle. J’ai vraiment ressenti cela au cours de ma lecture et j’en garde un goût légèrement amer dans la bouche.

IMMACULÉE est un roman assez lent. Pas de fantastique, de science-fiction ou d’évènements destructeurs ne se manifestent – chose assez logique, me direz-vous. Néanmoins, l’histoire avance vraiment à un rythme paresseux. Il y a de nombreuses répétitions concernant les émotions de Mina, ses envies ou ses craintes. Alors, oui, on la suit au cours de sa grossesse, mais j’aurais aimé être confronté à plusieurs vagues de sentiments différents plutôt qu’à une suite de blocs se ressemblant tous qui ne font que s’emboîter les uns à la suite des autres dans le récit. Certains coups de théâtre sont assez prévisibles et d’autres sont trop inconcevables pour être pris au sérieux. Je n’ai peut-être pas été sensible à l’idéal miraculeux de l’auteure et à son envie de nous faire croire à une manifestation divine dont le but est de transmettre de l’espoir au monde entier, remarquez. Le truc, c’est qu’habituellement je me laisse totalement éblouir et prendre aux tripes par l’incroyable et le renversant. Ici, tout m’a semblé insensé et vide de conviction en plus de manquer d’énergie.

Ce sentiment ne m’a pas quitté jusqu’à la conclusion du roman qui – ô surprise – nous laisse avec encore plus de questions dans la tête qu’avant notre lecture. De plus, les ultimes rebondissements m’ont paru beaucoup trop gros et disproportionnés par rapport au sujet abordé. J’ai trouvé cela tellement illogique, déstabilisant et déraisonnable que j’en reste encore complètement abasourdi. L’auteure est partie un peu loin à mon goût et son histoire me restera sûrement en tête quelques temps – mais pas pour les bonnes raisons.

En résumé, IMMACULÉE est (très) loin d’être un coup de cœur. J’ai trouvé ce livre absurde, ses personnages vides d’émotions et son atmosphère extrêmement lente et répétitive. Aucun évènement n’est captivant, aucun héros n’est vraiment là pour exister sans exprimer un avis soit doucereux soit tyrannique et on ressort de cette histoire pleins d’interrogations en tête. Une suite est prévue et je serais curieux de la découvrir juste pour voir si Katelyn Detweiler compte s’en tirer sans nous offrir un minimum d’explications sur la grossesse de Mina et les conséquences de celle-ci. Néanmoins, je pourrais me contenter de m’en tenir là étant donné que j’ai trouvé toute cette histoire incohérente et les protagonistes irritants. Une lecture à laquelle je n’ai pas adhéré et qui, je l’espère, vous comblera et vous convaincra beaucoup plus que moi.

par Jordan
Comment se débarrasser d'un vampire amoureux, Tome 2 : Comment sauver un vampire amoureux Comment se débarrasser d'un vampire amoureux, Tome 2 : Comment sauver un vampire amoureux
Beth Fantaskey   
Attention tout le monde, ne pas commencer ce livre si vous n'avez pas de temps devant vous, car une fois entamé, on ne le lâche pas !
Je viens de finir ce deuxième tome et il fait bien honneur au premier mais dans un style assez différent. Jessica (alias Anastasia) doit devenir une reine et j'ai adoré son évolution au cours du tome.
Et on a une nouvelle narratrice : Mindy ! On en apprend beaucoup plus sur elle et je l'ai adoré, tout comme Raniero, ce crétin de vampire italien !
Bref à acheter, dévorer et relire !
Shades of Magic, Tome 1 Shades of Magic, Tome 1
Victoria Schwab   
5/5

Lire ma review :
https://www.milkywaygraph.fr/article/books/279/chronique-shades-of-magic-tome-1-a-darker-shade-of-magicde-ve-schwab

BLUFFANT.

C'est le deuxième livre que je lis de cette auteure et elle ne cesse de m'impressionner (le premier était : This Savage Song). Ce premier tome de la trilogie Shades of Magic est un véritable chef d'œuvre et promet une suite explosive.

Il est très rare que, dès les premiers chapitres, je sache déjà quelle sera ma note pour un livre. Et c'était évident que pour celui-ci, ce serait un 5/5 d'office. Je suis rentrée dans cet univers fascinant très rapidement et j'ai tout de suite su que ç'allait être un coup de cœur !

L'histoire se déroule en 1819, à Londres. DÉJÀ. Rien que ça, c'est la perfection puisque j'adore le cadre dans lequel le récit prend place. De plus, le fait qu'on ait une date et un lieu nous permet de très vite adhérer au récit.

Kell est l'un des derniers Antari, un magicien qui a la particularité de voyager entre les mondes parallèles. Il existe trois différents mondes. Il y a tout d'abord Grey London qui est notre propre Londres du XIXème siècle : dans ce monde, la magie a été complètement oubliée. Red London est la ville où habite Kell : c'est une ville prospère et colorée où la magie est très utilisée. Enfin, il y a White London : c'est la ville la plus dangereuse car elle a été corrompue et pervertie par la magie. On raconte également qu'il y avait un autre Londres, détruit et consumé par la magie : Black London. Kell traverse Grey London, Red London et White London de manière quotidienne car son travail est de transmettre les messages de la couronne d'un royaume à l'autre.

J'ai trouvé ces univers parallèles hyper captivants et intéressants. Ils sont très différents les uns des autres, impossible de les confondre ! L'atmosphère change radicalement lorsque notre héros change de Londres, je n'étais donc jamais perdue dans ma lecture, ce qui aurait très bien pu être le cas à force de passer d'un univers à un autre aussi souvent.

C'est d'ailleurs ce qui est le plus remarquable chez l'écriture de l'auteure. Mise à part une plume fluide et addictive, V.E. Schwab maîtrise parfaitement la construction de son monde. Elle parvient à nous faire comprendre son univers fantastique aussi facilement que s'il s'agissait d'un livre contemporain alors que NON. C'est du HIGH FANTASY. Ce que j'adore, c'est qu'elle va droit au but mais tout en gardant une magnifique écriture (on peut y trouver beaucoup de belles citations). Elle ne tombe pas non plus dans le piège du déversement d'informations : tout est parfaitement dosé, en aucun cas on ne se sent submergé par un trop-plein de détails. Tout est dans la subtilité et la précision. Pourtant, dans les livres de fantasy, il y a FORCÉMENT des passages qu'on doit relire plusieurs fois pour bien digérer… Dans les livres de V.E. Schwab, ça n'arrive jamais !

Kell va découvrir, malgré lui, l'existence d'une pierre magique provenant de Black London et va tout faire pour s'en débarrasser et la ramener dans le monde déchu auquel elle appartient avant qu'elle ne détruise tout sur son passage. Il va alors faire la rencontre d'une jeune pickpocket nommée Lila, qui habite à Grey London, et c'est ensemble qu'il vont vivre cette aventure aussi dangereuse qu'excitante !

Parlons des personnaaaaaaages. PARCE QUE LILA EST JUSTE MERVEILLEUSE. Voleuse + pirate + badass + drôle, courageuse et intrépide : ne serait-ce pas là l'une de mes personnalités préférées ?? YASSS. Je l'ai tout simplement adoré ! Ses répliques et son franc-parlé #PUNCH-LINES rajoutaient un côté humoristique à l'histoire, ce qui n'était pas désagréable du tout. Et, elle et Kell formaient un duo parfait ! Leur dynamique était la meilleure des choses qui soit. Il n'y pas de romance dans ce livre, mais je vous annonce que JE. SHIP. HARD. C'est obligé. Leur alchimie est trop belle pour être gâchée, ahah.

KELL. MON PETIT KELL CHÉRI. Je ne sais même pas par où commencer. Il a été adoptée par la famille royale de Red London et il est traité comme l'un des leurs #prince donc il est AIMÉ. En plus, il a frère (Rhy) trop gentil avec lui et j'adore leur complicité et ARG. J'adore. Mais mon pauvre Kell se sent, bien que dans une famille aimante, plus utilisé que tout. Le roi et la reine ont beau dire, Kell leur sert surtout de messager entre les royaumes. Je trouve ça trop triste que Kell se sente aussi mal intégré dans sa famille adoptive. Il est super intelligent, brave, avec une petite touche d'insolence parfois, mais il est également tout fragile et perdu à l'intérieur et ADORABLE.

ET ON EN PARLE DE SON MANTEAU ??? Anw, je veux un spin-off entièrement consacré à ce magnifique manteau qui est, en réalité, plusieurs manteaux en un seul ??? WHUUUUT. #mind-blown Il lui suffit de le retourner pour qu'il change complètement d'aspect. Je veux ce manteau.

Les méchants dans l'histoire sont HYPER méchants. Je préfère vous prévenir, ce livre est très SANGLANT. Beaucoup de violence, de sang et de torture (même si j'ai déjà lu pire quand même #JayKristoff). Et vous savez que j'adore ça. #psychopathe Je déteste quand les méchants sont juste là pour faire joli et qu'ils ne vont pas au bout de leur potentiel. Ils ont l'air badass et tout, mais finalement ils ne tuent personne ? NOPE. Mais dans A Darker Shade of Magic… AHAHAHA. La cruauté des personnages ne vous laissera pas de marbre, je vous le garantis. Direct dans mon top 5 des méchants préférés : la reine et le roi de White London. Parce que. PETIT UN : ils sont jumeaux (jumeaux diabolique, j'achète !). PETIT DEUX : j'adore leur look, surtout celui de la reine. PETIT TROIS : wowowowow, ils ont recours à des moyens de torture juste horrible et vicieux et ARG. #j'aime

On a un autre méchant que j'aime tout particulièrement dans ce livre : Holland. Mais celui-ci n'est pas TOTALEMENT méchant… je crois ? C'est le deuxième Antari, il a donc les mêmes pouvoirs que Kell. Il était super badass et cruel lui aussi mais, en même temps, il est contraint à faire toute ces choses horribles car il est sous les ordres de la reine et du roi de White London. Un méchant complexe ? Mon genre préféré.

On enchaîne avec l'action, la magie, les rebondissements, les mystères : inutile de vous dire qu'on ne s’ennuie pas une seule seconde. A Darker Shade of Magic était une lecture addictive, originale et passionnante menée de manière très habile par V.E. Schwab, une auteure dont vous ne devez pas passer à côté et qui va très rapidement devenir l'une de mes préférées de tous les temps !

par wilkymay
D.I.M.I.L.Y, Tome 2 : Did I Mention I Need You? D.I.M.I.L.Y, Tome 2 : Did I Mention I Need You?
Estelle Maskame   
il se lit vite, encore une fois. il m'a énervé, encore une fois.
j'ai vraiment pas du tout accroché a l'univers de DIMILY et ce tome-là n'a fait que conforter l'idée que je détestais les personnages.

honnetement, je suis quand meme choquée que l'histoire renaisse "comme ça", a peine arrivé a l'aéroport Eden est déjà en train de parler de Dean comme d'un poids mort dans sa vie qu'elle oublie super vite. franchement ça n'a choqué que moi qu'elle se gene ABSOLUMENT PAS pour partir en vacances chez Tyler alors qu'elle est avec Dean ? et que tout ce qui se passe ensuite soit fait avec le strict minimum de remords et carrément sans respect ?
Même Tyler que je ne détestais pas dans le premier tome m'a gonflé dans celui-ci, surtout pour la scène final qui sonne faux.

ce deuxieme tome est encore une énorme déception, encore plus que le premier tome et me conforte dans l'idée que les personnages de DIMILY sont caricaturaux ou sans aucune morale, détestable au minimum.

par sorello
Everything, Everything Everything, Everything
Nicola Yoon   
C'est une claque majestrale que je viens de me prendre après avoir refermé ce livre.

Outre le fait qu'il soit magnifique, il est merveilleux à l'intérieur. L'histoire est puissante, pleine de beauté, et plein de bon sens.
Je ne m'attendais à rien en particulier en commençant ce livre, d'ailleurs, je ne savais même pas de quoi cela parlait, Préférant me plonger dans un univers inconnu.

C'est l'histoire de Madeline. Cette dernière a quasiment passé sa vie enfermer chez elle, protéger par des appareils de changement d'air, dans une pièce sans poussière, sans personne extérieur, sans maladie. Madeline a une maladie rare, elle est allergique au monde. Sa vie est monotone, mais elle l'aime puisqu'elle n'a connu que ça. Elle passe ses journées à lire, à étudier, et à passer du temps avec sa maman et son infirmière (meilleure amie) Carla.
Jusqu'au jour ou de nouveaux habitants emménagent dans la maison d'en face, et Oliver (plus souvent surnommé Olly), fait son apparition et va bousculer la vie de Madeline.

Ce livre m'a fait aller de découverte en découverte. Premièrement, j'ai beaucoup appris de la maladie de Madeline, la maladie de DICS. Cette dernière est expliquée de manière simple et ludique, ce n'est pas un cours, mais cela est très intéressant.
On retrouve aussi les premiers sentiments d'amour, ce que cela provoque, surtout pour une adolescente de 17 ans qui n'a encore jamais connu ça. J'ai trouvé ça magique et très mignon. On se laisse pousser des ailes, on croit vivre d'amour et d'eau fraîche... bref, j'ai toujours trouvé ce sentiment merveilleux et j'ai pris plaisir à le redécouvrir par le biais de Madeline.
On retrouve aussi les premières Aventures, avec un grand A, quand on se dit que la vie vaut la peine d'être vécu que lorsque l'on fait quelques choses d'incroyable, qui, même si cela risque de nous tuer, est merveilleux sur le coup.
On redécouvre la trahison... je dis redécouvrir car dans ce roman, on a l'impression d'être au tout début de la vie, c'est un sentiment étrange à expliquer, mais, même pour le lecteur, on a la sensation que nous aussi on découvre l'univers, au même titre que le personnage principal.

Les personnages sont tous uniques et tous magiques en même temps. Madeline, malgré sa vie plutôt morne, est un éclat de vie à elle seule, elle fourmille de joie, de bonne humeur, d'espoir, de partage...
Olly est un garçon qui n'a pas la vie facile, il est toujours en noir, signe de deuil, mais n'y prêtait pas attention, c'est un garçon charmant, attentionné et très joli, à ce que j'ai pu lire.
La mère de Madeline est étrange, et je le savais dès le début, mais c'est une mère qui aime sa fille et qui ferait tout pour elle.
Enfin Carla est une amie extraordinaire, je n'arrive pas à exprimer de mot à son encontre et préfère vous laisser la découvrir, et l'aimais autant que moi.

Le style m'a tout de suite plu de par sa simplicité, sa fluidité. Le texte est ponctué de dessin, d'illustration, de citation de Madeline, et même de mail, qui est toujours agréable à voir lors d'une lecture. Cela permet aussi de faire défiler les pages à une vitesse incroyable. J'ai beaucoup aimé cet aspect.
J'ai tout de même un petit regret. Ce livre aurait été un véritable coup de cœur si on avait eu une alternance de point de vue. Je m'explique ; j'aurais aimé savoir ce que pensait vraiment la maman de Madeline, et Olly, cela aurait donné de la profondeur à l'histoire et aurait fourni toutes les ficelles nécessaires pour le lecteur. Après tout, un lecteur est curieux et veut toujours en savoir plus.
Mis à part cela, c'est un excellent roman que je conseillerais à tout le monde, au plus jeune comme au moins jeune, aux fans de n'importe quel genre.

Ce roman est un peu un livre doudou pour moi, il me rappelle ce qui est important, il me rappelle ma jeunesse (bien que je n'ai que 20 ans!) et me fait me sentir bien.


par newmoon
Heartless Heartless
Marissa Meyer   
Je ne m'attendais pas à grand chose de ce livre. Le résumé ne présente qu'une jeune fille insatisfaite de sa vie et qui veut mieux. Quelle erreur ! Une fois commencé, je n'arrivais plus à le poser ! On oscille entre réécriture d'Alice au Pays des Merveilles et Age Victorien, entre folie et indépendance de la femme. Heartless m'a surprise d'une très bonne façon et moi qui ne connais que les adaptations de Disney d'Alice au pays des Merveilles, j'ai pû comprendre et retrouver des personnages que je connaissais. Je me doutais de la fin [spoiler]On sait que c'est Catherine qui va devenir la reine des coeurs[/spoiler] mais je n'arrivais pas à comprendre comment Marissa Meyer allait réussir jusque là . Mais elle a merveilleusement bien réussi ! Lady Catherine Pinkerton, notre héroïne m'a donné envie de l'étrangler à plusieurs reprises mais j'aimais cela car ses actions correspondaient parfaitement à son caractère. Même la fin m'a comblé [spoiler]Même si elle devient méchante et cruelle, on en veut encore ![/spoiler] elle fait ce qui manque parfois dans certains livres, elle dit ses quatre vérités à certains personnages !
Hearltless a vraiment été une lecture rafraichissante et additive. Je conseille pour les fans de réécriture... et pour les autres aussi ! Marissa Meyer s'améliore avec chaque livre !
Je laisse le mot de la fin à Cheshire: "But hoping is how the impossible can be possible after all. "