Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de AnaisMM : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Le Bureau des jardins et des étangs Le Bureau des jardins et des étangs
Didier Decoin   
Un merveilleux roman en forme de conte, dans un Japon médiéval qui ressemble à un univers de fantasy. La sensualité est omniprésente, l'odorat tient un rôle central, le toucher et la vue (à travers une extraordinaire gamme de couleurs) ne sont pas en reste. Le périple picaresque d'une Cendrillon nippone qui veut honorer la mémoire de son mari et son contrat avec l'empereur. Envoûtant et onirique.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2018/03/quelle-connaissance-profonde-avons-nous.html
L'homme est un dieu en ruines L'homme est un dieu en ruines
Kate Atkinson   
C'est bizarre je n'ai pas trouvé dans ce livre les éléments promis dans la critique. Mais j'ai aimé ce livre qui s'étend quand même sur deux ou trois générations, avec incursion dans la guerre 40 44 à bord surtout d'un avion bombardant l'allemagne. Les réactions des différents membres de la famille et voisins apportent une touche de réalité. A lire, le style de Kate Atkinson est toujours un plaisir.

par Mietje
Chroniques terrestres Chroniques terrestres
Dino Buzzati   
Je le vois encore, un matin , il y a cinq ans, peut être plus?, sur le quai d'un port qu'il était sur le point de quitter. Il ne doutait de rien à l'époque! Au milieu du grand fleuve de la vie qui nous entraîne tous dans sa course folle, il semblait aller de l'avant sans changer de cap, écartant avec une joyeuse insouciance les vagues néfastes, comme s'il se fiait à une secrète promesse des dieux dont nous ignorions tout. Je me souviens de ses paroles, tandis que soufflait le vent, lourd du parfum de la mer. "As-tu jamais réalisé, disait-il, combien le métier que nous exerçons, me métier d'écrivain, est merveilleux? T'est-tu déjà rendu compte du privilège extraordinaire qui nous est accordé? Personne ne peut se dire autant protégé des caprices du destin que nous.

par tekyla
La Femme du Shogun La Femme du Shogun
Lesley Downer   
Un roman admirablement bien composé, sur fond de faits historiques authentiques et de fiction, le destin d'une femme samouraï devenue princesse pour sauver son mode de vie et son pays.
Un livre que je recommande pour les passionnés d'histoire du Japon et pour les autres qui aiment les romances sentimentales !
Le vent des Lumières Le vent des Lumières
Lynda Guillemaud   
- Le roi a offert hier soir au comte de La Ferrière le commandement de ma frégate, pour le récompenser de sa bravoure lors de la bataille de la Chesapeake.....Nous avons arrosé l'événement dans un restaurant fort bon, près du Palais-Royal, avant que je ne le ramène chez lui.....
- Que vous le rameniez chez lui ?
- Pour tout vous avouer, La Ferrière était ivre mort bien avant que je commence à ne plus avoir les idées claires ! expliqua Eléonore en déboutonnant son gilet.
- Bon sang, Eléonore, vous avez saoulé ce pauvre comte ? Vous n'allez pas me faire croire que vous tenez mieux l'alcool qu'un homme ?
Eléonore se coula sous le nez de Beaumarchais et planta son regard malicieux dans le sien.
- Vous pariez ?
Il soutint son regard un instant, constatant qu'elle ne plaisantait pas, mais ne dit rien.
- Il ne suffit pas de boire pour saouler ses camarades, reprit-elle en s'éloignant de lui. Je ne suis pas une ivrogne, mais je sais tenir la chopine !.....Chez nous, en Bretagne, les enfants sont élevés au cidre. Et puis vous oubliez que je fus marin, moi aussi !
- Je nage en plein rêve ! soupira Beaumarchais avec un fatalisme amusé en se levant soudain de son fauteuil. Ôtez-moi d'un doute : vous comptez vous déshabiller entièrement devant moi ou bien dois-je sortir ?
Eléonore s'arrêta net, le regarda. Effectivement, elle s'apprêtait à retirer sa chemise de batiste, sans se soucier le moins du monde de la présence de l'écrivain.
- Je vous rappelle quand même qu'il y a une femme, là-dessous, murmura Beaumarchais très bas, presque pour lui-même. Ne me tentez pas trop......
Le visage de l'écrivain était tout près du sien et il plongea dans son regard avec une douceur qui lui était inhabituelle.
Une seconde, une seconde seulement, Eléonore crut qu'il allait l'embrasser. Mais il tressaillit et lui tourna le dos brusquement, rompant le charme. Eléonore fronça les sourcils et disparut derrière le paravent.
L'or des Malatesta L'or des Malatesta
Laurent Ladouari   
Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions HC pour l'envoi de ce roman en service presse!

L'or des Malatesta se déroule dans un univers de science-fiction, pas si éloigné de notre siècle, où une ville désignée sous le nom de "la Capitale" regroupe les classes aisées de la société tandis que les classes les plus pauvres vivent séparées de l'autre côté du Mur. A sa mort, Julien et Tancrède apprennent qu'ils sont les fils et héritiers de "Charogne", célèbre mafieux qui leur cède son faramineux héritage à la condition qu'ils portent son nom, Malatesta. Si Tancrède accepte, Julien s'y refuse. Sept ans plus tard, le magot demeuré introuvable échappe à l'Etat et une frénésie sans précédent va gagner la ville et même au-delà.

Pour être tout à fait honnête, les premières pages ont été laborieuses. J'avais lu Cosplay, premier roman qui se passait dans le même univers mais qui mettait en scène le personnage de Katie Dumas face à un jeu révolutionnaire qui sauvait une entreprise de la faillite. Ma lecture remontant à plusieurs années, il m'a été difficile de remettre protagonistes, lieux et péripéties passées. Finalement, j'ai réussi à me remettre dans le bain.

Sur certains aspects, ce livre me fait penser à la série Game of Thrones de George R. R. Martin (en largement moins violent, quand même), c'est-à-dire qu'il met en scène l'affrontement des riches et des puissants en quête d'argent et de pouvoir. Il est vrai que l'on a plus affaire à un univers de science-fiction et que les Starks et les Lannisters sont remplacés par de grosses multinationales.

Katie Dûmas cède donc sa place de personnage principal à Tancrède. Son excentricité agace autant qu'elle intrigue ; j'ai apprécié ce personnage dont l'intelligence et les talents de stratèges ne font aucun doute. J'ai aussi aimé que l'école de Nonpareil et ses élèves soient autant présents, car c'est l'une des facettes du récit qui m'a le plus passionné. D'autant plus que les Fondateurs m'ont particulièrement plu, surtout Ayako. Dans l'ensemble, l'univers construit par l'auteur est solide, cohérent et d'une richesse phénoménale.

Reste que L'or des Malatesta est un sacré pavé comptant près de 800 pages et pas toujours évident à lire et à comprendre. Même s'il n'est pas nécessaire d'être un expert en géopolitique pour lire ce roman, les thèmes économiques et politiques ne sont peut-être pas le plus relaxant à lire, le soir avant de dormir. Ce livre est comme un immense puzzle dont on remet peu à peu les pièces en place : on change de lieux et de personnages d'un chapitre à l'autre sans comprendre le lien qui les unit, et ces liens deviennent visibles au fur et à mesure qu'avance l'intrigue. Alors oui, parfois il faut un peu de patience pour réussir à tout démêler.

La fin est complètement inattendue, et m'a laissée sonnée. Passé le cap des 50 dernières pages, je ne pensais pas assister à un tel renversement de situation! Cette fin appelle à une suite qui me donne envie de poursuivre dans cette série.

En guise de conclusion, je tiens à souligner que la couverture est splendide. Cela ne fait pas la qualité du fond, mais j'apprécie énormément le travail du maquettiste.
La vie quand elle était à nous La vie quand elle était à nous
Marian Izaguirre   
La vie quand elle était à nous est un roman reçu en partenariat avec les éditions Albin Michel. Lorsque j’ai vu le quatrième de couverture, il m’a tout de suite intriguée : un roman parlant de littérature ne pouvait que susciter mon intérêt.
Une vieille dame anglaise déambule dans les rues de Madrid et croise sur son chemin un homme tapant aux portes pour livrer des livres. Si celui-ci ne la remarque pas, il n’en est rien pour elle. Intriguée, elle décide de lui emboîter le pas et le suit jusqu’à sa boutique de livres. Là, elle va découvrir un petit lieu de paradis dans cette Espagne tourmentée. C’est là que va naître une amitié incroyable entre Lola et cette dame qui se fait appeler Alice.

Marian Izaguirre nous emmène ici dans une Espagne encore tiraillée par la guerre civile. Lola et son mari Mattias peinent à subvenir à leurs besoins. Il faut dire que leur librairie tient lieu de résistance culturelle dans un pays où la dictature règne et les clients se font rares. Dur de s’intéresser à la lecture quand rien ne va plus. Un jour, Mattias décide d’exposer dans la vitrine de sa boutique La fille aux cheveux de lin. Qui sait, peut-être qu’un curieux sera attiré et décidera d’en découvrir plus en s’aventurant dans la boutique ? Lorsque Lola voit entrer dans la petite librairie cette dame qui se fait appeler Alice, elle ne peut s’empêcher de s’interroger sur cette mystérieuse dame.
La vie quand elle était à nous, c’est donc l’histoire de Lola et Matias, un couple d’amoureux des livres, dont la vie a été profondément marquée par l’instauration de la dictature de Franco. Empreints de liberté et de tolérance, ils vont voir leurs idéaux bafoués par ce nouveau régime. Et c’est dans les livres qu’ils vont trouver refuge. De l’autre côté, il y a Alice, une anglaise vivant à Madrid elle aussi. Ayant perdu son amour il y a plusieurs années durant le conflit espagnol, cette anglaise a pourtant trouvé là une terre d’accueil dont elle ne souhaite guère repartir. Seule, sa rencontre avec les deux libraires va être l’occasion d’un nouveau départ pour elle.

Roman sur l’amitié, sur la nostalgie et sur l’amour, c’est également une mine de références historiques et culturelles. Si la structure peut déconcerter au début, le lecteur s’y habitue rapidement. La fille aux cheveux de lin est un roman dans le roman, ou plutôt, des mémoires dans le roman dont le lecteur fait la découverte en même temps que Lola et Alice. Les chapitres alternent ainsi entre le présent et la lecture de ces pages et petit à petit, nous découvrons la vie de Rose, l’auteur de La fille aux cheveux de lin.
Je me suis immédiatement attachée au personnage d’Alice, une vieille dame à l’esprit plein de finesse, j’ai eu un peu plus de mal avec les personnages de Lola et Mattias, un peu plus froids. Pourtant, au fur et à mesure que j’avançais dans ma lecture, je me suis surprise à vouloir en savoir davantage sur eux. À la lumière de leur passé, leur situation et leur comportement actuel apparaissaient beaucoup plus clairement. Toutefois, les personnages que j’ai le plus appréciés sont les protagonistes de La fille aux cheveux de lin. Rose apparaît d’emblée comme une petite fille très attachante. Fille illégitime d’un lord anglais, elle est envoyée en France auprès de différentes familles sans jamais réellement trouver sa place. C’est dans ce pays qu’elle va rencontrer des gens formidables qui finiront peu à peu par constituer sa famille. Personnellement, j’ai eu un véritable coup de cœur pour Frances, cette femme forte et indépendante, pleine d’extravagances qui va accompagner pendant longtemps Rose. Mais je ne vous en dirai pas plus au sujet de ces personnages qui valent la peine d’être découverts.

Enfin, l’intérêt de ce roman réside surtout dans les nombreuses références littéraires que l’auteur a disséminées au fil des pages. Mais Marian Izaguirre ne se contente pas de nous donner quelques noms par-ci par-là. Non, bien au contraire ! Elle nous donne réellement envie de découvrir ces auteurs et leurs textes en nous proposant des extraits qui ne peuvent susciter que l’intérêt ! Ainsi, plus j’avançais dans ma lecture, plus ma liste d’auteurs à découvrir se faisait longue.


La vie quand elle était à nous est un très beau roman sur l’amitié et l’amour entre les personnes mais c’est également une ode à la littérature qui saura ravir les amoureux des livres.

http://drunkennessbooks.blogspot.fr/2015/12/la-vie-quand-elle-etait-nous.html
Au Nom d'Athée Au Nom d'Athée
Mathieu Dugas   
À la suite de l’atomisation du Moyen-Orient, les grandes puissances se sont déchirées pour le contrôle des ressources énergétiques. Mais incapables de subvenir aux besoins primaires de leurs citoyens, ou de garantir leurs sécurités, les structures étatiques se sont effondrées. Le monde se désagrégeant, l’humanité a été fortement réduite.
Paik Young-Il, un Coréen, a passé ces dernières trente-et-une années à survivre et à traverser deux continents afin de rejoindre Marseille, où l’attendent théoriquement sa femme et, surtout, leur enfant. Elle était enceinte de deux mois alors que le Moyen-Orient s’embrasait. Peut-être sont-ils morts, peut-être sont-ils en vie. Qu’importe, il a atteint la Provence, Marseille est là, presque à portée de main. Son voyage arrive à son terme. Le plus dur restera à faire, retrouver les traces de sa femme.
Mais il n’est pas encore au bout de ses peines, car une dernière épreuve l’attend. Épreuve qui prendra la forme d’un enfant et d’une étrange communauté de jeunes gens croyant en un dieu mystérieux appelé Athée.
L'égrégore d'Indigo L'égrégore d'Indigo
Stéphanie L.   
Je suis heureuse d'avoir lu cette jolie histoire. Elle m'a donné le sourire et m'a fait réaliser que j'avais beaucoup de chance d'avoir su garder un petit bout de mon âme d'enfant ;)

L'enfant vit dans un monde coloré, féerique, enchanteur, où la solitude n'existe pas. Tout est façonné pour qu'il développe son imagination : lectures du soir, personnages forts tels que le Père Noël ou la petite souris...
Lorsqu'on grandit, malheureusement, on se ferme à toutes ces croyances et on s'éloigne de toute cette magie pour vivre dans un monde plus terne et solitaire. Mais ce n'est pas une fatalité, il suffit de le vouloir pour y replonger.

Ce texte est très profond et emprunt de sens avec une très jolie morale.

A vous d'y puiser un peu de magie afin de retrouver votre âme d'enfant.
La Poudre et la Cendre La Poudre et la Cendre
Taylor Brown   

Callum, jeune orphelin de quinze ans, est un cavalier hors pair. Ava, dix-sept ans, est enceinte. Pris dans la violence de la guerre de Sécession, les voici poursuivis par des chasseurs de prime. Commence une course éperdue sur des terres de désolation, à la recherche d'une vie meilleure. Bivouaquant dans le froid, se nourrissant de bêtes abattues, ils sont l'unique horizon l'un de l'autre.
Joyaux brut dans la lignée des œuvres de Cormac McCarthy et des films de Quentin Tarantino, La poudre et la cendre nous transporte tambour battant dans une épopée remplie d'amour, de sang et de poussière.


par MiLn
  • aller en page :
  • 1
  • 2