Livres
558 130
Membres
606 223

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Ananabook : Ma PAL(pile à lire)

Dualed, Tome 1 : Dualed Dualed, Tome 1 : Dualed
Elsie Chapman   
Un super livre (même si j'avoue qu'à un moment j'ai failli arrêter de lire ce livre qui était à un moment plat, sinon le reste est rempli d'action) qui m'a captivé. J'aime bien le concept du livre (dans une ville fortifiée en retrait des autres qui m'a un peu fait penser à divergente où il faut tuer son double pour avoir sa place dans la ville, une sorte de sélection naturelle). L'idée est très originale, les personnages sont spéciaux mais je les ai adorés. L'ambiance est spéciale mais agréable. C'est un livre qui m'a vraiment plu, j'attends avec impatience ce qui pourrait bien se passer dans le tome 2, sera-t-il aussi bien que le premier ?

par Ninou_73
La Passe-miroir, Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune La Passe-miroir, Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune
Christelle Dabos   
Les livres de Christelle Dabos méritent plus que le Diamant.
Que dire de ce livre à part que je regrette de l'avoir refermer aussi vite, que j'attend la suite avec impatience et que je vais très certainement me relire ces deux tomes de nombreuses fois d'ici la sortit du prochain, comment ne pas parcourir cet univers incroyable encore et encore et dire qu'on va avoir le droit à deux autres perles de ce genre (peut être plus).
Il se passe tellement de chose pour notre chère Ophélie dans ce tome, impossible d'en faire un résumé ou de dire ce que j'ai préféré (en même temps j'ai tout aimé donc...).
Gros coup de cœur pour Thorn.

Le troisième est en cours de rédaction et même si je suis impatiente, Christelle peut et doit prendre son temps, mais son imagination est tellement magique qu'on ne risque pas d'être déçu.
La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel
Christelle Dabos   
Que d’émotions en refermant ce troisième tome.

Quand je claironne que La Passe-Miroir est mon nouveau Harry Potter, je n’exagère pas. C’est une histoire doudou, dans laquelle je me plongerai au même titre que dans HP en cas de coup de blues.

Le principal défaut de ce tome ? Le même que les autres : PAS ASSEZ ! Comment fait Christelle Dabos pour pondre des pavés de 500 pages trépidantes d’action dont on sort avec une impression de trop peu ?!
Ici, c’est particulièrement accentué par le fait qu’Ophélie est loin d’autres personnages importants : [spoiler]Bérénilde, Victoire, Archibald, Renard, Gaëlle et bien entendu la superbe Victoire qui m’a totalement charmée. Personnages qu’on ne voit que le temps de quelques chapitres beaucoup trop courts à mon goût…[/spoiler] De ce côté-là, c’est une petite déception.
Le personnage de Victoire est très prometteur ! C’était intéressant de voir le monde par ses yeux, j’ai hâte de la revoir !
Ca aurait pu être sympa également que le grand-oncle joue un rôle plus large, un peu comme Roseline.

Concernant l’intrigue, j’ai été ravie de constater quelques précisions bienvenues, accompagnées d’éclaircissements qui épaississent encore un peu plus le mystère comme Madame Dabos sait si bien les distiller. [spoiler]Un monde bien réel imaginé par une romancière, Eulalie Dilleux… une jolie mise en abîme ![/spoiler]
J’ai été un peu déçue de la méthode employée par Ophélie pour en savoir plus : adopter une nouvelle identité (procédé déjà utilisé avec Mime) et attendre de gravir les échelons. Pour un troisième tome, je trouve ça dommage de devoir recourir à de tels artifices.
Les nouveaux personnages rencontrés sur Babel ne m’ont pas plus charmée que cela, excepté Ambroise, Blasius et le Sans-Peur. Au passage, bravo à Christelle d’avoir intégré à l’histoire une personne handicapée et une personne homosexuelle, c’est assez rare (notamment en littérature jeunesse !) pour le souligner.

On pourrait croire que je trouve plus de défauts que de qualités à ce tome. Ce n’est pas le cas ! C’est simplement plus facile de mettre le doigt sur quelques défauts objectifs que sur les raisons qui font de ce roman un véritable page-turner avec une intrigue qui gagne en profondeur de tome en tome.

Le couple Ophélie/Thorn fonctionne sur les mêmes rouages qui en font un duo hors clichés ; ils évoluent peu à peu au plus grand plaisir de la fleur bleue qui sommeille au fond du lecteur. Une question demeure : quel est le problème de Thorn dans ce tome avec le désinfectant ?? Je suis tout ouïe si quelqu’un a compris ^^’

C’est une saga intelligente qui n’a de cesse de surprendre son lecteur et de lui faire se poser des questions à chaque nouvel indice, chaque révélation.

Dans ce tome précisément, Christelle Dabos dépeint sans équivoque une société dystopique où la censure et le contrôle de soi pour la cité est la règle. Pour une fois, on voit clairement comment une telle société se met en place et on sait que nos héros vont tout faire pour empêcher que ce modèle s’étende à d’autres arches. C’est un aspect que j’apprécie énormément dans cette série.

Maintenant il n’y a plus qu’à attendre le dernier tome. Je l’attendrai patiemment, mais avec de grandes expectatives !!
Percy Jackson and the Singer of Apollo Percy Jackson and the Singer of Apollo
Rick Riordan   
Une première de lecture en anglais pour moi :) ! Mais bon, j'ai tout compris, même les blagues qui émaillent le récit, comme toujours avec Percy, pour le plus grand bonheur du lecteur. C'est une nouvelle très agréable et facile à lire, avec un scénario plein de rebondissements et joyeusement farfelu :D.
Bref, je conseille ce petit livre à tous, y compris aux non-bilingues ;) !
Fortune de France, tome 2 : En nos vertes années Fortune de France, tome 2 : En nos vertes années
Robert Merle   
Merveilleuse évasion… Rober Merle réussit à nouveau et avec un talent inouï le pari de mêler la grande histoire de France avec une aventure fictive des plus captivantes, tout en employant une belle langue rehaussée de mots anciens et d’expressions occitanes.
Alors que cette époque trouble entre Huguenots et papistes se targue déjà de ses atrocités à venir, le ton employé par le narrateur reste enjoué et pétillant. Ce qui me fait dire que ce volume est un hymne à la vie et à la jeunesse. Ces étudiants en pleine adolescence sont assoiffés de savoir, de bonne chère, de bons vins, courant le guilledou et nous entraîne avec frénésie dans leurs rites, leurs amitiés, leurs querelles, leurs plaisirs et leurs audaces…
Nous retrouvons donc ici, Pierre de Siorac et son demi-frère Sanson avec leur fidèle valet Miroul à Montpellier où nos jeunes héros ont été envoyer par leur père pour entreprendre pour le premier des études de médecine et pour le second de pharmacie. Nos deux valeureux et impétueux jeunes gens nous entraînent - parfois bien malgré eux – d’événements tragiques, en aventures périlleuses comme cette dissection illégale de cadavres déterrés non moins illégalement au cimetière. Fuyant Montpellier pour se réfugier à Nice, Pierre et Sanson y seront témoins du massacre de « la michelade », sorte de Saint Barhélémy à l’échelon régional. Ils réussiront à s’en échapper et repartiront pour de nouvelles aventures avant un retour à Mespech.
J’ai beaucoup apprécié dans ce tome le tableau brossé par l’état des connaissances en médecine et ses pratiques à l’époque. Bien que la renommée de l’école de médecine de Montpellier fuse considérable à la renaissance, et son amphithéâtre à la pointe du progrès, certaines pratiques m’ont fait écarquiller grands les yeux. J’en apprécie encore plus les évolutions et le confort que nous procure cette sciences aujourd’hui ! C’est aussi l’occasion de croiser de nouveaux personnages bien réel, qui ont fait notre histoire de France comme Rabelais, le Vicomte de Joyeuse et son fils Anne… Cette réalité historique dont se drape toute cette sage est très enrichissante. Quoi de mieux lorsque ce savoir s’acquière d’une manière aussi ludique !
On découvre aussi l’envers de Montpellier, ville réputée tolérantes, notamment aux différentes religions. Mais comme partout en France, entre 1563 et 1567, la paix semble régner alors que beaucoup de conflits larvés ne demandent qu’une minuscule étincelle pour éclater au grand jour. Les catholiques fomentent contre les huguenots et inversement ; à l’occasion peuvent s’associer lorsqu’il s’agit de tyranniser athées, homosexuels ou autres sorcières (plus supposées que réel), responsables selon eux de troubles à l’ordre publique et donc passible du bûcher. Et l’on soupçonne beaucoup… Même les marranes, ses juifs convertis. Et l’on tue beaucoup… Ses vertes années prenant parfois une teinte bien écarlate !
En conclusion, j’ai trouvé se second tome toujours aussi bon, imaginatif, et truculent. Cette lecture est tellement jubilatoire que je n'ai qu'une hâte, me plonger dans le tome suivant : « Paris, ma bonne ville ».


par RMarMat
Fortune de France, tome 3 : Paris, ma bonne ville Fortune de France, tome 3 : Paris, ma bonne ville
Robert Merle   
Je deviens un inconditionnel de la saga Fortune de France. J’aime ses personnages impétueux dans leurs propos, intrépides dans leurs actions, volages en amour mais tellement attachants, attendrissants par leur franchise, leur bonne foi et leur fidélité en amitié.
Sous la plume de Robert Merle, l’histoire de France devient passionnante et plus compréhensive., Cette lecture est un vrai régale de littérature grâce au mélange de l’ancien français et de l’occitan que manie avec brio l’auteur. Ce plaisir est du également à la confrontation entre personnages de fiction et réel ; comme par exemple dans ce volume avec Michel de Montaigne et Pierre de l’Estoile.
Fresque brillante et truculente, nous retrouvons dans ce troisième tome Pierre de Siorac héros plein de panache, à Montpellier où il obtiens ses diplômes de médecine. Condamné suite à un duel où il tue le conte de Frontenac, ennemi juré des siens, il doit se réfugier à Paris afin de quérir la grâce du Roi.
Pierre de Siorac découvre une ville agitée, sale, puante mais aussi la vie de cour et ses intrigues… Il assiste au mariage de Marguerite de Valois et Henri de Navarre. Mais rien ne s’arrange et les tensions sont à leurs combles dans la capitale entre les princes catholiques et les chefs protestants... Prémisse de la funeste nuit de la saint Barthélemy où riches et misérables catholique s’enflamment dans un immense massacre de protestants.
J’ai vraiment ressenti de manière intense les événements de ce 24 août 1572, la sauvagerie et toute la meurtrissure de cette nuit. J’ai vécu comme si j’y étais les hésitations de Catherine de Médicis et de son fils le roi Charles IX. J’ai découvert le cynisme du duc de Lorraine, Guise et de sa « sainte ligue » qui complotent contre le roi, contre les protestants avec l’argent du roi d’Espagne tandis que l’amiral de Coligny, chef de fil des huguenots, vieux et malade veux encore croire en une cohabitation entre les deux religions bien que tous les signaux alertent son camps du contraire…
Heureusement Pierre de Siorac et ses amis traversent sans trop d’accros, avec courage et panache ses embûches et ses horreurs me promettant ainsi un quatrième tome (Le prince que voilà) que j’attends avec impatience.

par RMarMat
Un palais de glace et de lumière Un palais de glace et de lumière
Sarah J. Maas   
Acheté dès sa sortie et lu en une journée, ça fait vraiment plaisir de retourner dans cet univers qui reste l'un de mes préférés. Néanmoins, s'agissant d'une nouvelle, il ne faut pas s'attendre à beaucoup d'action ou même à un réel scénario: ACOFAS ne sert donc qu'à faire le pont entre le première trilogie sur Feysand et la prochaine qui se penchera sur les personnages secondaires de la série.
Certaines scènes étaient adorables, d'autres, très drôles mais le vrai point positif de cette nouvelle sont les points de vues divers que SJM nous offre. Et oui, ce n'est plus seulement les points de vue de Feyre et Rhysand (parce que c'est deux là même si je les aime bien, j'ai hâte de les quitter et de passer à autre chose) mais aussi ceux de Cassian, Mor ou encore Nesta ce qui permet d'en apprendre davantage sur ces personnages qui restaient jusqu'à présent de vrais mystères.
Donc en bref, une lecture bref mais satisfaisante qui remplie son rôle et qui donne l'eau à la bouche pour le prochain roman [spoiler]sur Nesta et Cassian, mes deux personnages préférés de la série et, pour moi, les deux plus intéressants.[/spoiler]

Hâte d'avoir le tome 4 (car celui ci est évidemment un tome 3.5 et non un tome 4)!

par Pixma33
D.I.M.I.L.Y, Tome 4 : Just don't mention it D.I.M.I.L.Y, Tome 4 : Just don't mention it
Estelle Maskame   
Pour être honnête, j'ai eu du mal au départ avec le Tyler d'aujourd'hui. Une fois qu'il a rencontré Eden c'était tout de suite beaucoup plus agréable à lire.
En revanche, je suis totalement tombée sous le charme de Tyler à 12 ans et même si je savais comment ça finirait, j'ai eu mal avec lui et j'ai prié avec lui. Je comprends tellement pourquoi il s'est tu et c'est tellement touchant venant de la part d'un enfant de cet âge qui a déjà ce genre de maturité.
Je ne me rappelais plus de tout ce qu'il se passait mais le principal était là et ça m'a fait du bien de retrouver ces personnages que j'ai tant apprécié il y a à peu près un an.

par Dawn86
Les MacCoy, Tome 3 : La Louve et le Glaive Les MacCoy, Tome 3 : La Louve et le Glaive
Alexiane Thill   
Je n'ai pas aimé le personnage d'Elizabeth et Duncan s'est avéré décevant. Après, l'histoire traine en longueur, ce qui est assez frustrant. On s'attache beaucoup à Phèdre et Caleb, résultat j'ai eu du mal à m'intéresser à d'autres personnages Le choix que fait l'auteur de continuer l'histoire en changeant de personnages me laisse dubitative. Je trouve l'exercice ratée.

par sameera
Allunia, Tome 1 Allunia, Tome 1
Tiphs   
Ouah! J'ai été soufflée par ce roman! La plume est fluide, les personnages sont géniaux et j'ai adoré l'univers et l'humour de l'auteure! En conclusion: il me faut le tome 2!
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode