Livres
558 058
Membres
606 012

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Ananabook : Je suis en train de lire

After, Saison 1 After, Saison 1
Anna Todd   
Ce livre est très étrange. J'ai eu envie de claquer les personnages tous les chapitres ou presque mais en même temps je les ai bien aimés (parfois). Le livre est long (trop) et leur jeu de "je t'aime, moi non plus" est lourd mais bizarrement je veux lire la suite. Ça doit être mon côté masochiste... Croisons les doigts pour qu'Hardin et Tessa soient moins cons dans le tome 2, quand même.

par Micheline
L'Œuvre de Dieu, la part du Diable L'Œuvre de Dieu, la part du Diable
John Irving   
J'ai eu beaucoup de mal à décrocher du roman, on s'attache vraiment trés vite à Homer Wells, aux gens qui font partis de sa vie, à son histoire. Aprés Le monde selon Garp, je crois que je suis vraiment en train de devenir fan de Jonh Irving.

par x-Key
Sorcery of Thorns Sorcery of Thorns
Margaret Rogerson   
Mon avis lecture : lorsque j'ai commencé ce livre je ne savais pas du tout à quoi je pouvais m'attendre, vue la longueur du résumé je m'étais abstenue de le lire pour garder tout le suspense. C'est un cadeau que mon homme m'avait fait et j'avais flashé sur sa couverture que je trouvais magnifique et énigmatique ! Après avoir tourné la dernière page je peux à présent vous dire qu'avoir été conquise par ce récit serait un mot bien faible, en effet j'ai tout adoré de A à Z, il y avait tant de magie et d'imagination que mon esprit s'est émerveillé tout du long, c'était vraiment fou ! Il y a tant de rebondissements, de manipulations et de moments intenses que j'étais totalement prise dedans jusqu'à pas d'heures. L'héroïne est quant à elle à couper le souffle, elle fait preuve d'un tel courage qu'on ne peut que l'admirer. Les descriptions des scènes, des lieux et des décors sont eux aussi époustouflants, le tout réuni en fait un roman intense et passionnant que j'ai vraiment mais vraiment aimé découvrir. J'espère que l'auteure sortira d'autres ouvrages parce qu'elle a une plume sublime à tout point de vues où rien n'est laissé au hasard. Si vous aimez la sorcellerie, la conspiration et la magie dans toute sa splendeur alors ne cherchez plus, ce livre est fait pour vous !

par CelineDH
Les Furtifs Les Furtifs
Alain Damasio   
Cette lecture a été aussi captivante qu'exigeante. Comme beaucoup, j'avais découvert Alain Damasio par la lecture de "La Horde du Contrevent " et avais été séduite par sa puissance d'imagination et sa capacité à réinventer le langage et ses codes. Je n'ai pas été déçue par ce nouvel ouvrage! L'histoire se situe dans une société un tout petit peu plus vieille que la nôtre , où la vie de chacun est régie par des élites commerciales dirigeantes, qui grâce à un arsenal d'outils hyperconnectés , maintiennent la population dans un artéfact de cocon confortable où chacun renonce de son plein gré à toute réflexion individuelle au profit d'un quotidien plus où moins virtuel sensé correspondre à ses désirs. La mise en garde sur ce que pourrait devenir nos libertés avec la prolifération de l'intelligence artificielle est facile à deviner . Mais la créativité ne s'arrête pas là . D'abord parce qu'on découvre une poignée de personnages attachants qui ont conscience de ces risques et entrent en résistance , en s'enrichissant les uns les autres de leurs différence pour réfléchir de façon collective, et aussi parce que l'auteur , à l'opposé de ce monde hypermatérialiste, développe son intrigue autour d'êtres imaginaires, "les furtifs", qui eux, s'ont l'essence même du vivant . Alain Damasio fait là encore preuve d'une imagination inouie sur le plan linguistique , leur inventant une forme de langage avec sa syntaxe propre, jouant avec des allitérations singulières pour chaque personnage au fur et à mesure du développement de l'intrigue, déclinant un champ lexical et typographique propre à chacun, avec des néologismes éclatants de clarté. Absolument brillant! Le seul petit reproche que je pourrais faire , est que pendant les scènes de bataille, l'abondance de termes très techniques , réels ou imaginaires nuit parfois à la fluidité du récit. L'auteur aborde aussi une réflexion sur les modes de gouvernance , qui sonne comme une mise en garde envers certains discours politiques bien actuels : il est plus facile de fédérer une population autour d'une peur de l'étranger que de fédérer autour d'un projet constructif d'acceptation de l'autre..Autre niveau de lecture de ce livre : c'est aussi une histoire de famille : un couple de parents est confronté à la disparition de sa fille. Comment gérer l'absence , le deuil? Bref , un livre d'une richesse hors norme , à lire et conseiller .
Les Dieux du tango Les Dieux du tango
Carolina De Robertis   
Une lecture agréable, mais pas un coup de coeur. Sans doute à cause du rythme de la narration, trop lent pour moi. Alors oui, tout ce qui a évoqué le tango et son histoire en Argentine m'a intéressée, mais j'aurais aimé un souffle plus dense, plus nerveux, à l'image de cette musique. Beau portrait de femme courageuse et passionnée cependant que celui de Leda.
Wish, Tome 1 : Suda Kaye Wish, Tome 1 : Suda Kaye
Audrey Carlan   
Suivez-moi sur La Passionnée, sur Facebook: @LaPassionDesLivres

Wish, tome 1 & 2– Audrey Carlan

« Pour toujours et à jamais… »

Une romance tragique, belle, tendresse et tellement… DOUCE! À lire absolument!

Laissez-moi vous mettre un peu en contexte : Suda Kaye et Evie, toutes deux bien différentes l’une de l’autre, ont perdu leur mère, Catori, étant jeunes. Elles ont dû faire face à sa mort, chacune à leur façon. Toutefois, à chaque anniversaire, elles ouvrent une lettre que leur mère leur a écrite.

Dans ce premier tome, nous rencontrons Suda, appelée également Huutsuu (oiseau), est une jeune femme intrépide, libre comme l’air. Elle a pour philosophie, comme mantra : « Wanderlust », l’obsession de voyager, de flâner, de découvrir de nouveaux lieux et de nouvelles cultures. À son dix-huitième anniversaire, elle ouvre sa première lettre. Et avec les divers conseils de sa mère, elle part à l’aventure, laissant tout derrière elle. Sa sœur, son grand-père, son petit-ami…

« …Promet-moi simplement une chose, ma chérie… Ouvre les yeux. Vois le monde tel qu’il est : beau. Tout être vivant est un miracle. Chaque pierre sur laquelle tu marches est un chemin de possibilités. Approprie-toi le monde. Un jour, le moment viendra où tu te sentiras contentée. Et ce sera aussi beau que tout ce que tu as vécu auparavant.
Hélas, j’ai ressenti cette satisfaction trop tard. Ne fais pas la même erreur. Pendant tes voyages, garde les yeux grands ouverts. Trouve ta place. Ton cœur t’y mènera. D’ici là, continue de voler librement, mon petit oiseau. »

Dix ans passent. Dix longues années loin de sa sœur, de sa vie, de sa maison… Kaye a visité plusieurs pays, découvert de nombreuses régions et profité de la vie. Lors de son dernier voyage, sa mère l’insistait à revenir à la maison et reprendre des racines, alors voilà que Suda Kaye est de retour. Mais son retour ne se passe pas vraiment comme elle pensait. Malgré leurs diverses rencontres pendant ses dix dernières années et les milliers d’appels, les deux sœurs devront réapprendre : l’une à rester sur place tandis que l’autre à réaliser le retour, définitif, de sa sœur dans sa ville natale. Par le fait même, Suda Kaye devra faire face, lors de son retour sur sa terre natale, à Cam, son amour d’enfance, mais également à son grand-père, Tahsuda :

« -Que tu partes un jour, une semaine, une année, ou dix, tu me manquerais de la même manière. Mon amour pour toi n’a pas d’agenda, il est sans condition. Il est comme le soleil et la lune. Il vit toujours, et vivra à jamais. »

Kaye doit alors trouver un but à sa vie. Avec ses voyages et son côté bohème, elle a la bonne idée d’ouvrir une boutique qu’elle appellera Gypsy Soul. Mais pour ouvrir un tel endroit, il faut avoir les moyens. Grâce à sa sœur, son amour de toujours (Cam) et son homme à tout faire (Kyson), Kaye espère ouvrir sa boutique dans les temps.

« …Je l’imagine parler à Kyson et je vois aussitôt deux superbes gladiateurs se battre pour leur princesse. Je serais vêtue d’une belle robe en velours violet, mes seins débordant d’un corset, une couronne de fleurs sur la tête. Ensuite, j’imagine Cam poignarder Kyson dans le cœur, faisant gicler du sang partout, et mon fantasme prend aussitôt fin. »

Malheureusement, entre les travaux et ses rêves de voyage, elle devra prendre position sur sa vie, sur sa relation avec l’homme de ses songes et sur son désir de rester auprès de sa sœur et son grand-père. Kaye apprendra des choses qui bouleverseront son existence…

« -Je t’ai blessé et j’ai tout gâché…
-Non, ma belle, tu as fait un choix. Et oui, ça m’a fait mal. Très mal. Je t’aimais, tu le savais. Je t’aime toujours. On ne peut changer ce qui s’est passé, mais on peut se concentrer sur ce qu’on fait maintenant. Tout de suite. Dans ce lit. Ensemble, on peut prendre une décision.
-Laquelle?
-De ne plus perdre de temps. »

Entre Cam et Kaye, c’était écrit dans les nuages, dans le vent et dans les étoiles.

Dans le deuxième tome, cette fois, nous en apprenons plus sur Evie, la grande sœur sérieuse et studieuse. Taabe qui signifie « soleil » est la lumière de tout port. Elle est stable, a une vie sérieuse et elle a un plein contrôle sur son avenir. Toutefois, cet avenir ne comporte pas beaucoup d’amour. Toutefois, avec sa sœur surprenante dans les parages, Evie n’est jamais au bout de ses surprises. Comme Suda Kaye, elle aussi avait le bégin pour un homme de la réserve. Un homme grand, costaud, avec qui elle rêvait.

« Cent pour cent Indien d’Amérique.
Cent pour cent viril.
Cent pour cent sublime.
Cent pour cent tout ce dont j’ai toujours rêvé, mais qui ne sera jamais à ma portée »

Malheureusement, cet homme ne semblait pas intéressé par elle, par le passé. Par ailleurs, la dernière fois qu’elle l’a vu, il était avec sa femme. Par conséquent, Evie profite de la vie en travaillant et aidant sa sœur avec sa boutique. Mais les choses changent rapidement lorsque Milo revient vers elle, plus insistant que jamais.

« -Je te veux dans ma vie. Je te veux comme associée, je te veux dans ma maison et je veux ton superbe corps nu sous le mien, dans mon lit. C’est suffisamment clair, Nizhoni? »

Et il est très rapidement. Il veut tout d’elle. Milo a attendu trop longtemps avant de l’avoir pour lui tout seul. Mais ce que j’ai aimé le plus chez Milo, c’est les surnoms qu’il donnait à Evie. Nizhoni (sublime) ….Adinidiin (lumière) et il les disait avec une telle passion dans la voix, wow!

« -Rien ne m’empêchera de te faire mienne. Rien ne m’arrêtera; aucune montagne ne sera trop haute ni trop raide, aucune distance ne sera trop grande. L’âge et les circonstances nous ont empêchés d’être ensemble lorsque nous étions plus jeunes. Mais je ne laisserai plus rien me priver de mon destin. Et mon destin, Nizhoni, mon Evie, c’est toi. »

Cependant, Evie a une peur bien ancrée en elle, depuis des années. Peur d’être abandonnée comme sa mère… son père… sa sœur…

« -Pourquoi tout le monde me quitte? je crie. Pourquoi je ne leur suffis pas? »

Leur amour sera-t-il assez fort pour passer par-dessus ses craintes, ses peurs?

Audrey Carlan, dans cette série, a une plume tellement douce, emplie de sagesse et de bonté… totalement surprenante. Je ne m’attendais pas à tomber, littéralement, sous le charme de cette famille Ross. Ses deux personnages féminins sont haut en couleurs, oui, mais elles sont tellement plus. Elles ont une source d’inspiration. Notre auteure a su parfaitement aborder des sujets difficiles, délicats, et elle le fait avec brio.

Prenez un instant pour lire cette série, elle en vaut grandement le détour. Une romance douce, tendre, sensuelle et tellement savoureuse. 12/10

Wow, quels superbes services presses! Merci énormément!

Résumés :
Tome 1, Suda Kaye :
Toutes les petites filles font des voeux en regardant les étoiles.
Quand j'étais petite, j'ai fait tellement de voeux que j'en ai perdu le compte. La plupart d'entre eux concernaient tous les endroits que je voulais voir et les choses que je voulais faire. Je voulais surtout être comme ma mère. Elle nous a appris, à ma soeur Evie et à moi, à vivre chaque moment comme si c'était le dernier. Mais quand notre mère est morte, elle nous a laissé à toutes les deux une pile de lettres à ouvrir à chacun de nos anniversaires. La première lettre m'a été donnée le jour de mon dix-huitième anniversaire et ces mots ont changé le cours de ma vie pour toujours. Elle me disait de voler librement, de tout laisser derrière moi et de vivre la vie dont j'avais toujours rêvé. Malgré mon chagrin, j'ai suivi son conseil. Pendant dix ans, j'ai suivi les traces de ma mère. Littéralement.
Ses lettres m'ont indiqué où aller, jusqu'à ce que la lettre de mon vingt-huitième anniversaire me dise de rentrer chez moi et de poser mes valises. Mais rentrer chez soi est plus facile à dire qu'à faire après dix ans d'absence...

Tome 2, Evie :
Faire des voeux est une perte de temps, une chose à laquelle je me suis pliée quand j'étais enfant mais que j'ai abandonnée depuis.
On ne peut pas rêver de quelque chose et, pouf, ça apparaît comme par magie. Si vous voulez quelque chose dans la vie, vous devez travailler dur et vous sacrifier pour cela. Ma mère était le genre de femme qui volait d'une aventure à l'autre, laissant le destin décider de son prochain geste. Ma soeur est exactement la même.
Moi, pas du tout. J'ai travaillé jusqu'à l'os pour devenir un gestionnaire financier prospère, me faire un nom et mener une belle vie indépendante.
Même si chaque lettre de ma mère me dit de prendre des risques, de laisser le vent me porter vers les désirs de mon coeur, je fais exactement le contraire. L'envie d'errer et de faire des voeux
est ce qui a tué ma mère et m'a laissée sans ma soeur pendant une décennie. Il n'y aurait pas de voeux pour moi. La dernière fois que j'ai fait un voeu, j'avais huit ans. Ce rêve ne s'est pas réalisé...
La Meute Mercure, Tome 5 : Eli Axton La Meute Mercure, Tome 5 : Eli Axton
Suzanne Wright   
Comme pour la meute du phénix, ce tome marque la fin de la meute mercure. Je pense que l'auteur a raison de s'arrêter là car les aventures devenaient vraiment répétitives. Ce tome en particulier m'a donné l'impression de relire pour la 5° fois la même histoire notamment pour les liens de couple capricieux ou encore les flash back sur l'enfance de la famille Axton. On passe beaucoup de temps à raconter les match de foot de Casey (sans aucun intérêt pour moi, mais certains lecteurs apprécieront peut-être).

par IsaR

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode