Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Anathole : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Les Loups de Riverdance, Tome 3 : Logan Les Loups de Riverdance, Tome 3 : Logan
H. V. Gavriel   
Comment dire... J'ai A.D.O.R.E ce tome !!! Evidemment, le tome 1 sur Lucas reste au plus haut du podium, mais Logan ! Bon dieu Logan est à tomber ! J'adore ce loup, j'adore ce tome ! Déjà dans le tome 2, c'était un personnage que j'appréciais beaucoup, et j'ai été fière de sous-entendre une relation entre lui et Dimitri, parce que lui aussi, qu'est-ce qu'il est géant comme personnage !! J'ai très longtemps attendu ce tome, et même en l'ayant eu en avant première, il m'a été offert qu'à Noël, une attente infâme mais qui en vaut tellement le coup !! J'avais beaucoup, beaucoup, d'attentes pour ce tome, et je n'ai absolument pas été déçu. Mon avis sur ce livre ne sera pas du tout objectif (comme à chaque fois que j'ai un coup de coeur, ce qui est le cas pour ce volume).

Je l'ai littéralement dévoré. J'ai eu le sourire aux lèvres de nombreuses fois, j'ai aussi beaucoup pleuré, et je pense que je l'aurais fait davantage si je n'avais pas lu dans des lieux publics ou la fac (pleurer devant un livre dans le hall d'entrée, ce n'est pas génial pour rester discrète comme Logan a tant essayé de le faire). J'ai été entraîné dans le monde, l'univers, la tête et le coeur de Logan du début à la fin. J'ai tressailli, eu la boule au ventre, un suspens parfois horrible que j'entretenais encore plus en me coupant durant des scènes où il ne faut pas s'arrêter car trop de tension, trop de non-dits, trop d'avenir par la suite, trop d'événements pouvant découler de cette scène. La frustration a aussi du bon.

Je ne suis pas sûre de parvenir à faire une critique construite et organisée, je vais faire un petit effort. L'histoire en elle-même est géniale ! Je ne suis pas une très grande fan de triller ou autres registre de ce style ; flics, enquêtes, espionnage, meurtres. Ce n'est pas mon dada et pourtant, ça fait déjà deux fois que H.V. Gavriel arrive à me plonger dans ce monde que je rebute un peu, très certainement grâce à son écriture à la première personne, mais aussi par l'état surnaturel de ses personnages. L'écriture à "je" est si bien maîtrisée, si intelligemment utilisée. Je pense sans me tromper que c'est cela qui m'a le plus permis de rentrer au coeur profond de l'histoire, d'avoir un point de vue interne très poussé, et surtout de ressentir les émotions si vives de Logan. Je ne doute pas que des histoires écris à la troisième personne du singulier puissent autant me transporter, mais ici, c'est tout de même formidable et un peu "magique". De plus, le fait que les personnages soient des créatures surnaturelles m'a d'autant facilité cet attachement que je fais à l'histoire et aux personnages. Je suis d'ordinaire plus accro aux héroïc-fantasy et aux fantastiques qu'aux triller. Attention, je ne dis pas qu'ici s'en est, mais au vu des meurtres et de l'enquête mise en place, ça peut en prendre l'aspect (je n'affirme rien vu que je ne suis pas une spécialiste de ce registre). Je dois bien avouer que j'ai découvert le bit-lit grâce aux Loups de Riverdance, et même si je n'ai pour l'instant pas de comparatif, j'adhère sans sourciller !

Bien, pour ceux qui n'ont pas encore lu, je risque peut-être de spoiler les courageux qui ont lu mon avis jusqu'ici sans avoir lu ce tome. La romance ici tourne autour d'un lycan et d'un vampire. De Logan et de Dimitri entre autre. Jusque là, tout va bien. Problème premier pour l'auteure (je suppose), faire en sorte que les deux protagonistes restent suffisamment longtemps ensemble pour établir quelque chose et satisfaire tous les lecteurs avides de romances à poils et pleines de sang, de mystère, de secrets, de troubles, et de passions brûlantes. Effectivement, Logan réside à Blue Lake et Dimitri à Seatle. Problème en effet ! La première "rencontre" passe comme du beurre, et même si j'ai adoré ce tome, je trouve que les brèves rencontres qui suivent sont un peu poussé à coup de pied, quelque chose comme : "il faut qu'ils se voient, alors tous les prétextes sont bons". Mouais... J'avoue qu'à un moment j'ai été un petit peu sceptique parce que je l'ai senti comme ça. Tient ! Il y a ça ! Bah Dim-chéri sera forcément là lui aussi. Tient ! Et ça ! Vampire russe en action ! Des choses un peu de ce genre. Mais par la suite, lorsque l'on entre entièrement dans l'intrigue, lorsque le suspens commence à monter, avec les interrogations et la suspicion qui vont bien, là j'ai été plus convaincu. Là c'était crédible. Et là j'ai épousé la relation si évolutive de ces deux beaux guerriers.
Il y a d'autres petits problèmes évidemment. Dès le début, je me suis demandé à quoi ressemblerait la fin, parce que bon, Dimitri est un vampire de plusieurs siècles déjà, et Logan n'est un chiot à côté. Voyez le problème de longévité dans le futur ? J'ai eu plus ou moins ma réponse à la fin en effet, même si elle ne m'a qu'à moitié convaincu. Mais comme j'ai adoré le reste, je laisse couler... même si je suis un peu dubitative.
Autre problème, c'est évidemment le fait que la meute de Riverdance a l'air de rassembler tous les lycans gays qui existent en Amérique ; Marcus, Léo, puis Logan. Ok, Logan était un solitaire avant, et puis sans gay, il n'y a pas de romance homosexuelle. Je suis d'accord, mais dans le fond, ça donne un peu ce qu'un des amis de Léo déballe à un moment (je ne sais plus si c'est dans le tome 2 ou 3, peut-être les deux) : "à qui le tour de devenir gay ?" ou encore quelque chose comme "l'homosexualité doit être contagieux". Dis comme ça on se dit ce n'est pas méchant, et en effet, selon moi ça ne l'est pas, mais niveau crédibilité, c'est un peu bancale non ? Moi je trouve, mais au final, ça passe en dernier plan car j'adore cette série, et comme je l'ai déjà dit, sans homosexuel, il n'y a plus de romance gay, surtout avec un titre comme Les Loups de Riverdance. Donc ok, j'accepte et je passe.

Je vais essayer de parler un peu des personnages, même si le nombre de caractère limité m'empêche de dire toute ma pensée. Logan est un put*** de mec/loup bandant qui est tout simplement génial !!! Il a du caractère, de la poigne, du mordant. Oui, il a du chien ! Je veux dire, il sort un peu du lot. Il est brut, c'est un loup des montagnes, avec une histoire hors norme qui lui va comme un gant, avec des réactions plus sauvages et réelles que n'importe quel lycan de la meute. Il n'est pas comme Léo. Il n'y a pas lui et son loup. Il y a eux, il y a juste lui, car lui humain, et son loup, c'est égale à lui tant ils sont en symbiose, en union, limite entrecroisé à s'en confondre. Cet aspect sauvage, physiquement comme dans ses réactions. Cet instinct primaire auquel il porte attention, c'est Logan, le solitaire qui désormais se plis à une meute, pour son bien, pour son futur. Il est unique, avec une façon de penser très décalée par rapport à Léo et ses bonnes manières, sa clairvoyance, sa belle éducation, son boulot d'avocat, d'homme respectable. Là encore, l'écriture y joue beaucoup ! Logan, on ne l'ennuie pas, on lui casse les couilles ! Et il ne couche pas avec son amant, il baise son pote vampire ! Voyez la différence qui m'a fait sourire et aimer d'autant plus Logan qu'il est super naturel et crédible.
Dimitri n'est pas en reste. Il tient parfaitement son rôle de vieillard de plusieurs siècles qui ne va pas au cinéma, mais voir une cinématographie. De même, en tout bon russe un peu snobinard, il ne boit pas de la bière immonde, mais une boisson de vrai homme ! De la vodka ! Il ne mange pas des hamburgers ou des donuts bien gras, mais des plats français au nom imprononçables (comme le qualifie si bien Logan). C'est une authenticité qui m'a vraiment fait chaud au cœur, et encore plus le contraste entre ces deux opposés. Pas que loup et vampire, mais aussi jeune bouseux des montagnes et vieille homme raffiné de Russie, ayant parcouru une partie de l'Europe. Mais surtout, deux guerriers. Et ça, c'est le plus important. Des frères d'armes, puis de cœur, de "sang" même, avant de finir amants, puis compagnons. Un si beau mélange ! Peut-être encore plus beau que celui de Marcus et Lucas. Oh oui, très certainement plus beau que ces deux là malgré le fait que Lucas est un véritable ange à mes yeux, mon personnage préféré, talonné par Logan. Ce mélange de rouge et de bleu, de vert forêt et de nuit profonde, de puissance et de sensibilité, de peine et de souffrance. C'est ce que m'inspire Logan et Dimitri. Ils s'opposent et s'unissent en même temps en une spirale de choses improbables et si complémentaires à la fois, c'est hallucinant !!

Je suis littéralement sous le charme de ce couple, de ces personnages vraiment attachants et émouvants, durs et sincères.
Vu qu'il me reste peu de caractères, je voulais aussi saluer l'auteur de la couverture qui est tout simplement splendide ! Comme toutes celles d'avant, j'admire le travail qui est d'un rendu exceptionnel !

Je voulais aussi parler d'autre chose. Il est possible de finir cette série en trilogie, soit sur ce tome. Je serais en joie d'apprendre que c'est le dernier tome et que je pourrais relire la série encore et encore. Mais s'il y a un quatrième volume, alors là, je serais très exigeante et folle de joie aussi ! Il est tout à fait possible de faire un autre tome. Après tout, il y a un élément qui peut enchaîner sur une suite ; [spoiler] le fait que l'assassin ne soit pas arrêter dans ce volume[/spoiler] mais ce même élément peu rester en suspend, ce n'est pas non plus indispensable et ça rajoute une petite touche amer qui s'accorde à merveille avec le goût déjà délicieux de la série. Cependant, c'est un prétexte pour moi pour demander si le tome 4 (s'il y en avait un) ne pourrait par porter sur l'adorable Elijah, l'Omega de la meute. Il y a déjà eu les points de vue suivants au cœur de la meute : un extérieur (Lucas, un démon), un Alpha naturel, et un solitaire de classe Beta. Faire une suite avec un Omega me semble si prometteur et si intéressant à développer, car c'est une toute autre mentalité.

Bref, j'ai adoré ce tome et j'espère que ma suggestion pourra être entendue.

par Kanon
Magnus Chase et les Dieux d'Asgard, tome 2 : Le Marteau de Thor Magnus Chase et les Dieux d'Asgard, tome 2 : Le Marteau de Thor
Rick Riordan   
Je viens juste de finir le tome 2 de Magnus Chase et les Dieux d'Asgard... et j'ai une envie folle de tenir le troisième entre mes mains ! Quelle idée de le lire si vite ! Impossible de décrocher ! Les aventures de Magnus et compagnie m'ont fait tour à tour frémir, sautiller de joie et mourir de rire. Je me languis déjà de ces personnages hauts en couleur...

Nos héros se lancent donc, une fois n'est pas coutume, dans une quête périlleuse : retrouver Mjöllnir alias Mimi, le marteau de cet idiot de Thor. Autant dire que cela ne sera pas de tout repos pour eux ! Il y a tellement de péripéties compilées en un seul tome que je ne sais par où commencer !

Les personnages (autres que Magnus) sont beaucoup plus développés dans ce deuxième tome : Hearth et son sombre passé ; Samirah, Walkyrie et jeune fille amoureuse à plein temps ; même Amir prend de l'importance, certes en tant que petit ami de Sam. Et surtout, il y a Alex Fierro. Ô Alex ! Je l'aime à la folie ! Je pourrais lui écrire une ode ! J'ai adoré l'introduction d'un personnage sourd-muet dans le premier tome (Hearth), mais alors là, je suis combée.

[spoiler]Alex est un personnage transgenre, ou un argr, pour reprendre les termes de la mythologie nordique, en plus d'être un change-forme, à l'instar de Samirah, du fait de sa parenté avec Loki.[/spoiler]

Piquante, acerbe, la langue bien pendue et combative, Alex met toujours les pieds dans le plat, sans se soucier des conventions et de ce qu'il est bien de dire / de faire en société. Elle est elle-même, tout simplement, et elle vit à fond. Même si ses penchants meurtriers sont un peu plus prononcés que la moyenne, sa personnalité agressive révèle en fait une jeune femme blessée, abandonnée par sa famille. J'ai hâte d'en apprendre plus sur son passé et j'aimerais voir sa relation avec Magnus se développer davantage.

Bref, en lisant "Le marteau de Thor", j'ai ris aux éclats, tourné les pages à la vitesse de l'éclair, jusqu'à me rendre compte (trop tard) que ce deuxième tome était déjà fini. Loki n'a pas fini de semer la pagaille dans les neuf mondes, ce qui ne laisse rien présager de bon pour nos héros préférés. D'ailleurs, j'ai adoré le parallèle fait avec "Les Travaux d'Apollon" dans le tout dernier chapitre. Magnus rencontrera-t-il ce cher Percy Jackson dans le prochain tome ? Je trépigne d'impatience à cette idée ! L'attente va être longue mais elle en vaudra la peine, j'en suis sûre !

Comme toujours, un grand MERCI au fabuleux Rick Riordan pour ses histoires aussi drôles qu'épiques.

par Calypso-x
La princesse qui n'aimait pas les princes La princesse qui n'aimait pas les princes
Alice Brière-Haquet   
Ca fait du bien de lire une histoire de princesse qui se finit différemment ! Un beau moyen d'expliquer aux plus jeunes qu'il existe différentes sortes d'amour dans ce monde... ;) Un très joli livre, une belle histoire, beaucoup d'humour et de poésie. Les dessins sont très doux. Je le conseille !

par Melolula
Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens
Becky Albertalli   
Je suis admiratif face à ce livre : le pire c'est que je m'appelle Simon, j'ais quasi 16 ans et je vous laisse devinez la fin ... enfin bref je vais pas vous raconter ma vie mais sachez que ce livre, il me parle de manière bien concrète et que le message qu'il transmet et aussi fort que génialissime ! C'est quans même formidable que quelqu'un relève enfin la normalité de l'homosexualité !!! Je pense que ce livre mérite d'être lu autant qu'il mérite ma liste de diamant !!

par Simon34
Les Loups de Riverdance, Tome 1 : Lucas Les Loups de Riverdance, Tome 1 : Lucas
H. V. Gavriel   
Je suis très partagée quant à mon ressenti en fin de lecture. Déjà je l'ai trouvé trop long, une bonne 100ne de pages en moins aurait rendu le livre plus trépident.
Lucas est au départ un perso que j'aimais bien mais au bout d'un moment, toutes ses ruminations et ses larmes m'ont tapé sur les nerfs. Ce type est censé être un survivant. Que diable !! [spoiler]La scène de la salle de bains par contre m'a retournée.[/spoiler]
Marcus j'avoue m'a sidérée à plusieurs reprises. Quand il décide de se jeter sur Lucas, c'est soudain, sans délicatesse et ce qu'il lui dit m'a fait me demander s'il était réellement un "homme fait".[spoiler]Sans compter qu'il n'hésite pas à se détourner de Lucas sans vraiment se battre ; tu parles d'un alpha ayant trouvé son compagnon. Et puis il se pointe un an plus tard comme une fleur, des excuses plein la bouche et quelques larmes. [/spoiler]
La fin est bâclée.[spoiler]Ils se réconcilent au bout de 5 minutes montre en main.[/spoiler]
Dommage l'univers mis en place est comme j'aime, sombre sans concessions. L'ouvrage est bien écrit. Mais...
Néanmoins par curiosité ou masochisme, allez savoir, je lirais le suivant !!

par YvieSan
Les Loups de Riverdance, Tome 2 : Léo Les Loups de Riverdance, Tome 2 : Léo
H. V. Gavriel   
Le tome 2 sortirait probablement en juillet 2015 :)

Le tome 2 se déroulera 7 ans après les événements vécus dans le tome 1 et l'on y découvrira de plus près le fonctionnement de la meute, mais également d'autres créatures surnaturelles;
Le narrateur en sera Léo, le doux Léo, plus aussi doux, ni aussi innocent, mais avec le même cœur généreux .
Et évidemment (est-il besoin de le préciser ?) ce sera du MM.

par mercy5834
Le bleu est une couleur chaude Le bleu est une couleur chaude
Julie Maroh   
Je n'avais jamais presque pleuré pour une bd. Je dois dire qu'avec celle-ci, j'ai été émerveillé.
Loin de tous les stéréotypes du genre et des clichés de romance, cette bd est tout de même une histoire d'amour tout le long. Une histoire particulière, puisqu'il s'agit d'une adolescente qui va a se découvrir homosexuelle, et de sa traversée dans une société, dans les années 90, qui commence à peine à se défaire de ses préjugés négatifs contre les homos.
Elle va être confrontée, dans son lycée, au regard des autres, à celui de ses parents, à son propre regard sur elle même, ce qu'on lui a inculqué durant son enfance, cette morale normative qui l'emprisonne et la torture. Face à ce paradoxe, qui est celui d'aimer ce qu'on ne peut pas aimer, elle va lutter, aidée par Emma, et toutes les deux vont bâtir peu à peu un amour magnifique, grand, et éternel. Le dessin bien sûr est aussi très beau. Le bleu, dans cette bd, est le point central.
De par le sujet même qu'elle aborde, comme je l'ai dit, elle est forcément loin des clichés et de la norme. Même si on peut lui reprocher d'être comme la plupart des histoires d'amour un peu épurée, elle n'en reste pas moins terre à terre et proche du lecteur par le fait qu'elle aborde les relations humaines avec justesse et sans fioritures.
Vraiment, je trouve qu'elle a mérité son prix à Angoulême.
Le Cirque des Rêves Le Cirque des Rêves
Erin Morgenstern   
Même en anglais, je n'ai pas pus lâcher ce livre tellement j'étais rentrée dans l'univers de ce livre. Un cirque ? Eh bien allons-y. L'ambiance même me poursuivait dans la réalité et ce plusieurs jours après l'avoir fini.
Les personnages ont chacun leur petite histoire, bien que j'aurais aimé en savoir plus sur certains. Mais c'est surtout la relation entre Célia et Marco qui m'a subjugué (ce ne sont pas les personnages principaux pour rien ) et cette fin...grandiose. Coup de coeur aussi pour Poppet et Widget. Bref, tout cela me donne envie de porter une écharpe rouge.

par Yule
Aristote et Dante découvrent les Secrets de l'Univers Aristote et Dante découvrent les Secrets de l'Univers
Benjamin Alire Sáenz   
http://wandering-world.skyrock.com/3177420197-ARISTOTLE-AND-DANTE-DISCOVER-THE-SECRETS-OF-THE-UNIVERSE.html

Foudroyant. Mélancolique. Lumineux. Magnifique. Parfait. Voici la liste des premiers mots qui me viennent à l'esprit pour qualifier ce roman. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est une lecture hyper forte, hyper prenante, hyper bouleversante et hyper intense. Je vous assure qu'en refermant le roman, j'affichais un immense sourire, et j'étais empli d'une espèce de joie étrange. Depuis combien de temps un livre aussi bon et aussi rafraîchissant n'avait-il pas croisé ma route ? L'histoire de Dante et d'Aristotle est juste poignante au possible. Poignante, et inexorablement réaliste. En effet, ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE traite de sujets qui concerne chacun d'entre nous. Le passage d'un âge à l'autre, l'acceptation de soi, de l'idée que certaines choses nous échappent, et que l'univers, et tout ce qu'il comporte, est aussi compliqué qu'il est magnifique. Benjamin Alire Sáenz nous livre ici un récit inoubliable et d'une puissance rare, écrit avec une plume qui mêle finesse et dureté. Et j'ai adoré, fatalement. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est un très très très beau coup de foudre ♥
Comme l'indique extrêmement bien le titre, ce roman est avant tout basé sur l'histoire d'Ari et de Dante qui cherchent à découvrir tous les secrets de l'univers. Sauf qu'ils vont très rapidement comprendre que l'univers, c'est eux. C'est nous. Ce n'est pas compliqué : dès les premiers chapitres, j'ai complètement craqué pour Aristotle. Ce jeune homme est tout simplement ADORABLE. Il est drôle, attachant, et il voit la vie de manière réaliste et hyper juste malgré ses 15 ans. Tout, absolument tout, à son sujet m'a plu et m'a fait vibrer. Ari est un de ces héros. Vous savez, ceux qui nous ressemblent inexplicablement. Qui sont comme nous. Qui sont nous. J'ai vraiment du mal à mettre des mots sur toutes les sensations qu'il a provoqué en moi. La moindre de ses pensées, le moindre de ses sentiments, la moindre de ses impressions, le moindre de ses doutes... Tout m'a pulvérisé. Je veux dire... Vraiment pulvérisé. VRAIMENT. Comment pourrais-je vous faire comprendre ce que j'ai éprouvé... Haaaaaaaaaaaaa !!! Je suis hyper frustré !!! Il faut que vous réalisiez qu'Ari est un personnage en or, totalement humain et juste ultra passionnant. Je viens de regarder le mur de citations dans ma chambre et je crois en avoir trouvé une parfaite pour lui : « Les rencontres sont comme le vent : certaines vous effleurent juste la peau, d'autres vous renversent. ». Voilà, c'est ça. Aristotle m'a renversé. Aristotle m'a purement et simplement renversé.
Très rapidement dans l'histoire, Dante intervient. Et, là, je crois que même les mots ne vont pas suffire pour vous expliquer ce que j'ai pensé de sa relation à la fois hyper ambigüe et hyper claire avec Ari. J'ai envie de jurer, là tout de suite. D'écrire des "putain" et des "merde" à répétition. J'ai envie de crier. De hurler dans le désert. De courir au beau milieu d'une tempête. De me souvenir de la pluie. Parce que, merde, que l'amitié entre Ari et Dante est éblouissante. C'est le genre de lien que vous ne créez qu'une seule et unique fois dans votre vie. Et encore, si seulement vous êtes assez chanceux pour rencontrer la bonne personne. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE nous offre une amitié perdue entre confiance et loyauté, entre sentiments amoureux et remises en question, entre le soleil et les nuages, entre la répulsion et l'attirance, entre ce que les héros veulent être et ce qu'ils se laissent être. Putain, c'est magnifique. Excusez-moi pour les gros mots, mais je veux que vous compreniez à quel point ce roman est fort et captivant. Il y a quelque chose entre Ari et Dante d'admirable et de splendide. D'exaltant et de déchirant. De fascinant et de dévastateur. De créateur et de chaotique. Très souvent, la plume de l'auteur et sa manière de construire ses protagonistes m'a fait penser à l'écriture de John Green. Si vous avez aimé NOS ÉTOILES CONTRAIRES, vous allez adorer ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE. C'est promis. Ari et Dante sont merveilleux, réels, émouvants et touchants ♥
Si ce récit est aussi bouleversant, c'est également grâce à l'écriture poétique et parfaite de Benjamin Alire Sáenz. Ici, pas question de tourner autour du pot. La plume de l'auteur est vive et va droit au but. On ne s'encombre pas avec des mots inutiles et des phrases sans consistance, loin de là. Vous pouvez comprendre ce que j'essaie de vous dire grâce au dialogue entre Dante et Ari à la fin de ma chronique. Benjamin Alire Sáenz a une manière de retranscrire les échanges entre les garçons qui m'a totalement conquis. Tout serait tellement plus simple dans la vie si nous pouvions tous parler comme il écrit. Vous voyez ce que je veux dire ? On dit ce qu'on pense, point. On ne s'embête pas à prendre des détours, on exprime ce qu'on ressent. Purée ♥ J'ai complètement craqué pour la plume de cet auteur.
Autre point essentiel du roman : les messages qu'il possède. Benjamin Alire Sáenz, grâce à son écriture et à ses personnages, nous donne de grandes et magistrales gifles sur des thèmes qui sont plus que d'actualité. Entre l'homosexualité, le racisme, l'acception de l'autre ou encore la compréhension du monde qui nous entoure, l'auteur nous fait vivre de véritables montagnes russes émotionnelles. Je suis passé par toute une foultitude de sentiments : la haine, le chagrin, la peine, le bonheur, la joie, le plaisir, la rage et la détresse. Car ce qui arrive à Dante et Ari arrive à des millions de personnes. Je vous assure que j'ai été révulsé devant certains évènements qui sont pourtant bien réels. L'homosexualité étant un thème qui fait du bruit (et pour rien, en plus... Depuis quand devons-nous justifier nos choix en amour ?), je pense que ce récit devrait être lu par absolument tout le monde, histoire de faire ouvrir les yeux à un maximum de personnes. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE m'a dévasté de par ses magnifiques leçons de vie et de compréhension, mais également grâce au fait que je me suis reconnu dans énormément de messages. En effet, ce roman aborde aussi des sujets tels que le passage à l'âge adulte, les premières responsabilités, la découverte de soi et de nos ambitions. J'ai 18 ans, et comment vous dire... Je suis actuellement en train de découvrir tout ça moi aussi. Ce livre est arrivé entre mes mains au meilleur moment possible.
Jusqu'à la fin de l'histoire, j'ai été fasciné par le comportement d'Ari envers Dante, et inversement. Si leurs personnalités sont diamétralement opposées, leur relation est pourtant unique et renversante. La conclusion du livre est parfaite. Vraiment. Je m'en doutais un peu, mais ce n'est pas grave, car c'est ce que je voulais voir. Cela faisait très longtemps que je n'avais pas autant aimer un happy ending. La boucle est bouclée. J'ai été subjugué par ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE de la première à la dernière page. J'ai également adoré les parents de Dante et d'Ari à la fin du livre. Seigneur, qu'ils nous transmettent de merveilleuses choses eux aussi *.* Vous l'aurez compris, cet ouvrage n'est que pure perfection d'un bout à l'autre de notre lecture.
ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est donc un véritable coup de foudre. Pas un coup de cœur, puisque je m'interdis presque d'en avoir un depuis ma lecture d'UNDONE de Cat Clarke, mais une véritable lecture coup de poing. Ari et Dante m'ont fait rêver. Il m'ont fait rêver et ils m'ont fait grandir. Ils m'ont inspiré, ils m'ont touché, et ils m'ont irrémédiablement marqué. Leur relation est magique. Il n'y a aucun mot pour la décrire. Aucun mot assez fort. Assez puissant. Grâce à sa plume, Benjamin Alire Sáenz nous livre d'importants messages et nous fait traverser de profonds instants de mélancolie et de pur bonheur. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est un roman que je vous recommande plus que chaudement, et dont je conserverai un souvenir ultra lumineux. Putain, quelle lecture ♥

par Jordan
Wolves chronicles, tome 1 : Lost wolf Wolves chronicles, tome 1 : Lost wolf
Ven Yam   
Je suis amoureuse. Voilà, c'est dit ! Je suis amoureuse de Lost Wolf. C'est définitif.

J'adore les histoires de loups et avec du m/m en plus, quel bonheur. C'est différent, on est loin d'une jeune fille fragile etc... Là nous retrouvons Reagan qui certes est fragile, mais c'est tellement différent. Tellement meilleur. Je l'ai adoré dans la seconde et je n'avais qu'une envie le prendre dans mes bras. Pour le consoler, pour lui murmurer qu'il est beau de l'intérieur, mais aussi de l'extérieur. Pour lui tendre la main et l'aider. Lui montrer que tout n'est pas moche. Je me suis attachée si vite que je ne l'ai même pas réalisé. C'était plus que ça, c'était naturel. Juste naturel.

Mika est... fiouh. Comme toujours on craque toujours sur le beau mâle froid et distant. Il m'a fait l'effet d'une bombe. Autant par son physique que par sa personnalité mystérieuse et attirante. Kerry est adorable, c'est comme la mascotte de l'histoire. Le personnage qui à son rôle, sur lequel on peu s'appuyer sans avoir peur de s'effondrer. Il est craquant. Un vrai rayon de soleil.

L'histoire est fantastique. L'évolution entre Reagan et Mika est douce, violente, passionnée, électrique. Les moments où Mika le repousse sont émouvants et ok oui j'ai versé quelques larmes. C'est vrai ! Mais Ven Yam et sa plume sont de l'or à l'état pur. Un vrai bonheur. C'est naturel et fluide, juste ce qu'il faut de narration et de dialogues, les deux sont parfaits. C'est un gros, très gros coup de cœur pour cette histoire absolument parfaite à mon goût.

par Linkward