Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Angeldarkdevil : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Royaumes invisibles, Tome 1.5 : Le Passage interdit Les Royaumes invisibles, Tome 1.5 : Le Passage interdit
Julie Kagawa   
Très, très bon tome intermédiare ! Malgré qu'il soit très court, on retrouve Meghan et Ash avec bonheur. Dommage qu'il n'y ai pas Puck ;). Et puis, l'avantage c'est que cela nous permet d'attendre le tome 2 en Français...

par Kats@
Half Bad, Tome 1 : Traque blanche Half Bad, Tome 1 : Traque blanche
Sally Green   
Half Bad est un phénomène littéraire en Angleterre et aux États-Unis et qui va être adapté au cinéma! Cela faisait déjà un an que les éditeurs et journalistes l’annonçaient comme un phénomène et sa sortie a provoqué un raz-de-marée dans la blogosphère américaine et anglaise. Certains le décrivent comme le nouvel Harry Potter et le nouveau Hunger Games et mon intérêt était fort pour ce roman, qui parlait de magie, de Sorcières Blanches et de Sorcières Noires, de hybrides et de Conseil. Ni une ni deux, j’ai commandé le roman en hardback et j’ai attendu une semaine avant de le recevoir. Quel bonheur! L’objet est magnifique. Tout en relief, argenté, avec une tranche rouge – j’adore le rouge – et un dos tout aussi beau, avec des critiques enthousiastes et des petites tâches de sang. L’objet est déjà merveilleux et je l’ai commencé il y a deux jours. Dès la première page, j’ai été happé par l’histoire, avec le prologue à la deuxième personne, qui apporte un vrai cachet à l’histoire et vous met tout de suite dans l’ambiance. J’ai ressenti ce petit frisson, unique et particulier, dès que j’ai commencé Half Bad et j’ai su que ce livre serait incroyable. Sally Green est un génie et Half Bad est une réussite, une merveille, un livre divin et écrit avec brio, qui vous emportera dans son monde ni noir ou blanc, mais en différentes nuances de gris.

Half Bad raconte l’histoire de Nathan, un adolescent qui est enfermé dans une cage et qui est particulier, puisqu’il est un "Half", un hybride, dans un monde où les Sorcières Blanches traquent les Sorcières Noires. Nathan est mi-Blanc, mi-Noir et le Conseil des Sorcières Blanches le surveille depuis sa naissance, épiant ses faits et gestes. Comment est-il arrivé dans cette cage ? Pourquoi ? Dans quel but ? Situé en Écosse et en Angleterre, Half Bad est un concentré d’action, de rebondissements, d’émotions et de magie, qui m’a transporté. L’univers qu’a crée Sally Green est incroyablement riche et expliqué avec justesse, sans nous perdre ; on comprend les Sorcières Blanches et les Sorcières Noires, les "Half" et l’organisation de ce monde si particulier. La première partie du roman se concentre sur le passé de Nathan, ses émotions et les épreuves qu’il a traversé, avant de se concentrer sur son présent, pour déterminer son avenir. J’ai adoré la première partie, qui montre la famille brisée de Nathan et ce qu’il a vécu. Le monde de Half Bad est addictif, avec les Hunters et l’histoire des Sorcières Noires et Blanches, qui m’ont captivés.

L’histoire de Saba m’a fasciné, je trouve cette histoire tellement intéressante que j’espère qu’on aura plus d’histoires sur les Sorcières dans le prochain tome! Dans ce premier tome, l’action est là et Half Bad pose les bases d’une trilogie, tout en donnant un coup de fouet au lecteur, qui tourne les pages frénétiquement. Tout s’enchaîne si bien et les personnages sont si attachants qu’on regrette de finir le roman. J’ai traîné, dans les cent dernières pages, tant j’étais attaché au roman, à l’histoire, aux personnages, à tout ce qui rend ce roman unique et particulier. Il mérite amplement son succès.

J’ai beaucoup aimé Gran, Deborah et Arran, qui sont si protecteurs et soudés que je ne voulais plus les quitter. Dès l’âge de dix-sept ans, les Sorciers et Sorcières ont une cérémonie, où ils reçoivent trois cadeaux et découvrent leur pouvoir, qui peut-être celui de guérir, de se transformer en animal, de devenir invisible, de voir le futur… Les Dons des Sorciers sont très divers et Nathan veut à tout prix savoir qui est son père et pourquoi il ne l’a jamais vu et s’il aura le droit à une Cérémonie, tandis que le Conseil crée des nouvelles lois qui restreignent de plus en plus les "Half".

Imaginez un marathon, une course d’endurance – voilà ce que j’ai ressenti pendant ma lecture. J’ai été emporté par l’histoire de Nathan, qui veut trouver sa place dans son monde, savoir qui il est. J’y ai pensé toute la nuit dernière, imaginant ce qui se passerait ensuite. L’histoire de Half Bad est bien pensé et s’enchaîne avec rapidité et Sally Green possède une écriture légère et touchante et en même temps, très particulière, qui nous emmène dans son monde dès le début. Elle sait dépeindre l’action, les sentiments et nous attacher à ses personnages, qui évoluent dans un monde sombre et difficile.

Nathan évolue au fil des pages, on suit les années de sa vie et sa maturité, son intelligence, son courage et la touche émotionnelle qui le caractérise le rend attachant, dans sa quête tout au long du roman. Annalise est touchante et fragile, le lien qu’elle partage avec Nathan est unique et mystérieux ; Arran est celui qui est toujours là pour sa famille et qui épaule les siens ; Deborah est une fille dévouée, qui contraste avec Jessica, qui rabaisse Nathan à chaque fois et ne manque pas de le culpabiliser pour tout et n’importe quoi. Celia est attachante et très intéressante, Rose est extrêmement attendrissante et Gabriel est étrange mais loyal. Marcus, le Sorcier Noir maléfique qui tue sans distinction, qui est le père de Nathan et qui dévore le cœur de ses ennemis… Les autres personnages sont tous déterminés, puissant et menaçant, amical ou difficile à cerner et, comme Nathan, on ne sait plus à qui se fier.

J’ai adoré les pouvoirs des Sorciers, qui sont bien pensés et intrigants! Ils auront une plus grande place dans la suite!

La quête de Nathan m’a laissé à bout de souffle, on stresse avec lui, on est attendri par ses espérances et les dernières pages de Half Bad m’ont laissé sur le derrière. La fin est rapide et inattendue, on essaye de chercher la suite mais elle n’est pas encore là. La fin est frustrante mais il va falloir attendre, même si la patience n’est pas mon fort. La fin est énergique et dynamique, tout comme le héros, on ne sait plus quoi faire, on est perdu et stressé, une certaine rencontre m’a intrigué et ému, j’ai hâte d’en savoir plus. Bien qu’introductif mais riche et plein d’action, ce premier tome est un coup de cœur ! J’ai encore le cœur battant, ma tête est encore dans le monde de Half Bad et je ne rêve que d’une chose : avoir la suite, là, maintenant, sous la main, ce qui n’est malheureusement pas le cas.

Moi, après avoir fini le livre :

Vous l’aurez compris : Half Bad est un souffle nouveau et addictif, avec un univers riche et attractif, des personnages attachants et réalistes, une histoire très dense et une fin horriblement frustrante. Je ne peux que recommander ce roman. Half Bad est un bijou. Half Bad est une tornade destructrice, qui vous laissera sans voix. Un brillant début qui promet une trilogie haletante et un premier roman mené d’une main de maître, avec une quête épique et un fabuleux voyage, qui ne vous laissera pas indemne.

par Darksun
Chroniques de la Tour, Tome 1 : La Vallée des Loups Chroniques de la Tour, Tome 1 : La Vallée des Loups
Laura Gallego Garcia   
Après deux soirées plongées dans "Les chroniques de la tour", j'ai pu hier soir refermer ce récit terminé.
Comme à ma très mauvaise habitude je vous parlerai des sublimes couvertures qui ont attiré mon regard sur l'étagère et le résumé qui m'a fortement intrigué, de plus étant donné que j'ai bien apprécié le dernier roman de Laura Gallego Garcia cela a redoublé ma motivation pour me lancer dans ce roman de fantasy.
Premier constat, ce livre est très court et se lit assez vite, pas de complexité de lecture, le récit se veut avant tout adapté pour les plus jeunes mais cela ne m'a aucunement gêné. Cependant, j'ai perçu un flagrant manque d'action et de rythme, le récit peine à décoller au tout début, il ne devient prenant que lors de l'arrivée de Dana à la tour. Les points qui m'ont réellement contrarié sont le manque de personnages mais surtout leur traitement, Ici pas de confusion sur les différents protagonistes ils sont au nombre de 5 voir 6 vers la fin. Cela aurait pu être une qualité s'ils avaient été plus approfondis et pas présentés si superficiellement, mis à part Dana et Kai, les autres comprenant Fenris, Maritta et le Maître de la tour sont juste esquissés et pas vraiment mis en valeur à mes yeux.....Ce récit aurait pu gagner en richesse et complexité.....
J'ai bien apprécié l'héroïne Dana, personnage que l'on suit de sa naissance à l'âge adulte. Fillette espiègle et ayant déjà, très petite, une très forte force de caractère qu'elle ne perdra pas en grandissant. La voir évoluer que cela soit de ses 6 à 10ans à la ferme puis pendant ses 6 ans lors de son apprentissage de la magie dans la vallée des loups est fort intéressant. Bien entendu la jeune fille n'est pas seule et est suivit de son ami d'enfance Kai. Ce jeune garçon la suit comme son ombre et ne se quitte jamais, il n'est perçu et entendu que par elle seule, leur amitié tout d'abord puis la découverte de leur sentiments réciproques plus tard est très bien décrites et très touchante. La révélation sur le passé de ce dernier est assez triste. L'épilogue lui étant indirectement consacré est finement bien mis en scène et émouvant. Un autre personnage fera son apparition: L'elfe Fenris. Jeune homme assez solitaire ne parlant jamais pour rien dire et au début assez distant avec Dana est un apprentie habitant également la tour. Jeune Elfe ayant cependant une particularité assez rare et cherchant un moyen de contrôler cette dernière.....
Nous feront aussi la connaissance de la cuisinière de la tour Maritta. Femme naine avec beaucoup de caractère détestant la magie et habitant la tour avant la venu du Maitre dans ces lieux. Elle a souhaité y rester pour une seule et unique raison que nous découvrirons à la fin. Pour finir il y a également le Maitre de la tour. Ce grand magicien forme les apprentis mages comme Dana et Fenris. C'est lui qui trouva Dana et convaincu les parents de cette dernière de la lui laisser pour l'élever. C'est avec son arrivée que commencera l'aventure de Dana et Kai.

J'ai suivi avec attention ce récit malgré les défauts cités plus haut. Je conseillerai ce livre à celles et ceux voulant se familiariser au genre qu'est la fantasy, une très bonne mise en bouche pour commencer. A lire en priorité avant d'autres œuvres plus poussées au risque de faire comme moi trop de comparaisons et donc de moins apprécier le roman de La talentueuse Laura Gallego Garcia.


par Luna05
Susan Hopper, Tome 1 : Le Parfum perdu Susan Hopper, Tome 1 : Le Parfum perdu
Anne Plichota    Cendrine Wolf   
Alors là je suis déjà certaine que bon nombre de Booknautes vont me désapprouver, mais mon avis reste un avis, par conséquent je me lance en explications variées.
Passer de Oksa Pollock à Susan Hopper est un coup dur. Comparé à la première série que j'ai cité, La Parfum Perdu est fade. En revanche j'ai beaucoup aimé les personnages
en particulier Eliot, ce petit garçon malade qui s'attache d'emblée à Susan. Mais l'idée que Susan a assimilé un parfum puis tente comme de le retrouver, c'est bizarre et franchement ca ne m'a tout de suite pas plu comme "pouvoir génial". Elle a un flair extra développé donc... A part ca, j'ai décroché vers le milieu du livre à peu près, me lassant déjà. Le début était du moins palpitant et l'intrigue commençait, par la suite c'était pour ma part morose. Je ne sais pas, l'histoire ne m'a pas plu du tout donc en clair. Les personnages étaient quoiqu'un peu attachants mais c'est tout.
Pour les gros fans du genre Tara Duncan et univers compagnie comme Oksa Pollock que je n'avais aussi pas trop accroché, je le conseille.

par sevi24
Gregor, Tome 1 : La Prophétie du gris Gregor, Tome 1 : La Prophétie du gris
Suzanne Collins   
Au début, j'ai trouvé l'histoire un peu enfantine. Je me demandais ce qui allait suivre. J'ai lu la deuxième partie, et j'ai tout de suite changer d'idée ! Certes, le héros est un peu jeune, mais il n'en ai pas moins responsable et pleins de surprises ! Au fil de l'histoire, on s'attache beaucoup au personnages. Je me suis particulièrement intéressé à Moufle, la petite soeur de Gregor, et à l'étrange amitié qui la liait aux cafards. Vraiment très touchant ! Ce livre est rempli d'aventures incroyables et d'amitiés plus touchantes les unes que les autres.
Je conseille néanmoins ce livre surtout aux plus jeunes, qui l'apprécieront d'avantage. Ecrit simplement et légèrement
Je trouve également difficile de comparer ce livre à Hunger Games, vu qu'il s'adresse à des lecteurs plus jeunes, et qu'il change complètement de style. Suzanne Collins sait intéresser des publics différents, ce que je trouve plutôt compliqué, c'est pourquoi je l'en félicite

par fandebook
Tunnels Tunnels
Roderick Gordon    Brian Williams   
Dès les premières pages, j'étais un peu réticente... Autant dire que je me suis carrément demandé si je devais arrêter de lire ou bien continuer encore un peu. J'ai opté pour la deuxième option et, une fois que l'histoire s'est mise en place j'ai totalement accroché ! Je me suis plongée dans l'histoire et j'ai dévoré le livre en peu de temps ! Will est très attachant et l'histoire et très originale ! J'attends la suite avec hâte même si j'espère que le début sera moins long !

par Lacie
Tugdual, Tome 1 : Les Cœurs noirs Tugdual, Tome 1 : Les Cœurs noirs
Anne Plichota    Cendrine Wolf   
Ce premier tome n'est autre qu'une pure merveille ! Je l'attendais depuis des mois... J'étais tellement impatiente qu'il sorte, j'avais envie de le lire, j'avais besoin de le lire. J'ai dévoré la saga Oksa Pollock qui est de loin la meilleure saga qu'il m'ait été donné de lire, je me suis attachée comme cela n'était pas permis aux personnages créés par Anne Plichota et Cendrine Wolf, et en retrouver une partie dans ce premier tome de leur nouvelle saga, cela m'a procuré un bonheur incommensurable! Je dois tellement à ces deux auteures, je les trouve absolument incroyables et extrêmement talentueuses. Je ne saurais leur exprimer toute ma gratitude, tout ce que leurs écrits m'ont apporté. Les personnages qu'elles ont créés me semblent à présent tellement réels, je me suis attachée à eux, comme à leurs aventures, à leurs vies qui ont bouleversées la mienne. La plume de ces deux auteures est exceptionnelle, belle et touchante. Ce fut un régal de les lire à nouveau, cela m'avait beaucoup trop manqué pour être supportable.

Dés les premières pages de ce roman, j'ai été transportée aux côtés de Tugdual, Mortimer, Zoé, Barbara et Abakoum. J'étais tellement heureuse d'évoluer à leurs côtés à nouveau, et ce pour un tome complet. J'aime toujours autant le personnage de Tugdual, il est réellement captivant et son mystère et sa personnalité le rendent terriblement attachant. Il m'avait séduite dans la saga d'Oksa Pollock et ce fut avec une joie immense que j'ai suivi son évolution dans ce nouvelle saga qui lui est dédiée. Zoé est une jeune fille que j'apprécie énormément également. Elle est adorable, gentille et totalement indispensable à ses deux frères qui ont besoin d'elle pour les ramener à la raison lorsque les choses tournent mal. Mortimer est peut être celui qui a le plus changé au cours de six tomes de la saga où nous avons fait sa connaissance. Dans ce tome, c'est un autre jeune homme que nous découvrons, plus attachant qu'auparavant. Ce trio maudit est très uni, et leurs liens si forts m'ont beaucoup touchée. L'un sans l'autre, ils ne sont rien. Zoé a besoin de ses deux frères qu'elle aime profondément comme ils ont besoin de leur P'tite Madone, comme dirait Tugdual. Ce surnom affectueux m'a rappelé la façon dont il surnommait Oksa: P'tite Gracieuse. J'étais tombée amoureuse de la façon dont il l'appelait, il y avait tant d'affection dans ce simple surnom. Cela m'avait beaucoup plu, comme cela a à nouveau été le cas dans ce premier tome. Ils sont inséparables, malgré les disputes, malgré les tensions. Ils sont forts, ils se doivent de l'être pour supporter le mal qui les ronge. Ils n'y parviendraient peut-être pas sans la sagesse et l'amour d'Abakoum, leur grand-père, et l'amour maternel et l'affection de Barbara, la mère de Mortimer devenue la mère adoptive de Zoé et Tugdual. Abakoum est, sans le moindre doute, l'un des personnages que j'ai le plus aimé lors de ma lecture de la première saga écrite pas ces fabuleuses auteures. Je me suis énormément attachée à lui, et mon bonheur fut à son comble lorsque j'ai vu son nom écrit sur les pages de ce nouveau roman. Barbara est une femme attentionnée et son cœur déborde d'amour pour ses trois enfants. De l'amour, ils en réclament, ils en ont besoin. L'amour de leur famille, c'est tout ce à quoi ils peuvent se raccrocher à cause du terrible poison qui coule dans leurs veines.

Ce poison, cette malédiction, leur vient d'Orthon, le père de Tugdual et Mortimer, un être maléfique dépourvu de tout sentiment, dépourvu d'humanité et heureusement pour eux et le monde entier, mort. Les personnes qui les entourent sont irrémédiablement attirées par eux, les désirent, les aiment, mais un seul baiser de l'un des trois adolescents peut les tuer. Une attraction mortelle, un fardeau on ne peut plus lourd à porter. Mais l'amour, comme on peut s'en douter, fait son apparition dans leur vie et bouleverse tout. Les sentiments qu'ils peuvent éprouver sont forts et vrais, mais malheureusement mortels pour les personnes concernées. Ils sont d'autant plus dangereux si cet amour est réciproque. Il est injuste que ces adolescents si attachants n'aient pas droit à une histoire d'amour digne de ce nom! Ils le méritent tellement... On fait la rencontre de personnages secondaires qui ont toute leur importance, tel que Josh, que j'ai énormément apprécié. Mortimer et lui forment un duo qui m'a immédiatement plu et que je veux impérativement revoir dans le second tome! Victoria, une jeune fille singulière et mystérieuse qui envoûte notre sombre Tugdual. Connor, un garçon au sens de l'humour aussi développé que sa culture générale, qui amuse Zoé et reste à ses côtés coûte que coûte. Et les fameux OMG, qu'on ne connait pas très bien, finalement... Ce groupe aux allures bienveillantes va aider notre trio préféré, mais les raisons de leurs actes demeurent obscures et à la fin de ce roman, nous nous posons toujours de nombreuses questions à ce sujet. Réponses qui, je n'en doute pas, vont nous être données dans le prochain tome que j'ai plus qu'envie de lire, car il ne fait aucun doute qu'il sera fabuleux. La fin de ce tome m'a beaucoup ému, et je dois avouer avoir versé quelques larmes. Le décès d'un des personnages est brutal, inattendu, et terriblement triste. Je n'étais pas prête pour cela. J'ai été pratiquement aussi bouleversée que les héros de ce roman.

Un des points forts (Mais, il n'y a que des points forts!) de ce roman est qu'il est très musical. En effet, deux membres du trio que je chéris tant fondent un groupe nommé les No-body. Je vous invite plus que grandement à écouter leur chanson principale "Black Hearts" qui est absolument sublime, leurs voix sont magnifiques, et la mélodie et les paroles sont splendides.
Tous les éléments sont là pour que cette saga soit une pure merveille: Cendrine Wolf et Anne Plichota, deux auteures à l'imagination incroyable et débordante, une histoire passionnante, des personnages terriblement attachants, de l'action, de l'amour, une couverture splendide et mystérieuse... Un bouquet explosif et délicieux dont je ne me lasserai probablement jamais.
La Tour sombre, tome 1 : Le Pistolero La Tour sombre, tome 1 : Le Pistolero
Stephen King   
Le savoir-faire de conteur de Stephen King est capable de maintenir notre attention tout du long en agitant devant nous son gimmick, telle une carotte pendue devant une mule pour la faire avancer (désolé pour l’image) : mais que se passera-t-il lorsque le Pistolero rencontrera l’homme qu’il traque depuis douze années ? Je me garderai bien de vous le dévoiler, mais le face-à-face entre les deux hommes et la conclusion métaphysique du livre est à mille lieues de ce que la raison et la logique vous auront amené à imaginer.
Le Pistolero surprendra donc essentiellement par son originalité (il y aurait encore tant de choses à dire, notamment sur l’importance des différents langages utilisés par les personnages...), mais aussi par son incroyable style : c’est un peu comme si un écrivain, sous l’emprise d’une quelconque substance, après avoir lu Le Seigneur des Anneaux et visionné un western de Leone, se mettait en tête d’écrire un livre sans avoir la moindre idée sur son déroulement, contraint de suivre le fil de son imagination en poursuivant son postulat de départ : « L’Homme en noir fuyait à travers le désert, et le Pistolero le suivait. »
L'Assistant du Vampire, Tome 1 : La Morsure de l'Araignée L'Assistant du Vampire, Tome 1 : La Morsure de l'Araignée
Darren Shan   
Je ne suis pas trop fan de cette saga, même si je dois admettre que c'esà la base une bonn idée et que l'histoire peut facilementt plaire.

par Eowyn
Les Brumes d'Avallach, Tome 1 Les Brumes d'Avallach, Tome 1
Marah Woolf   
Un livre sympathique mais qui comporte de nombreux défauts.
J'avais quelques attentes concernant ce roman, trop peut-être parce que je ressors de ma lecture un peu (beaucoup) déçue.

Déjà l'écriture. Elle est fluide, le roman se lit vite et c'est l'un des points positifs du roman. Cependant, je la trouve un peu niaise par moment. Exemple avec Callum qui dit plusieurs fois "T'es bête", ce qui est bizarre selon moi, et qui serait plus entendu de la bouche d'un jeune de 13ans que de 18ans.

Idem pour les personnages principaux qui sont parfois "niais" comme Emma. Je ne me suis pas vraiment attachée à elle. Au début je l'aimais bien mais cela s'est détérioré au fur et à mesure. Son attachement à Callum, alors qu'elle le connaît à peine, non je n'adhère pas. Callum est sympa mais on ne sait pas grand-chose sur lui, j'aime bien les personnages mystérieux mais là c'est trop. J'aurais aimé avoir son point de vu pour davantage appréhender le personnage. Leur histoire ne m'a pas plus transportée que ça, principalement à cause de ce que j'ai dit précédemment, ils se connaissent à peine, ce n'est pas très crédible.
Les personnages secondaires sont, à mon sens, bien plus attachants, comme la "famille adoptive" d'Emma. J'ai beaucoup aimé cette famille attachante de par leur joie de vivre & leur simplicité.

La mythologie développée dans le roman est intéressante mais pas assez exploitée. L'auteur est restée trop en surface (pas que pour ça d'ailleurs). J'aurais aimé que ce soit plus travaillé.

Tout n'est pas négatif, la preuve je l'ai lu rapidement, même si je me suis forcée sur la fin, l'histoire & l'idée principale du roman m'ont plu mais dans le prochain tome, j'espère que l'ensemble sera plus creusé.

En bref, un roman décevant pour moi, je m'attendais à de l'action, des personnages développés, une belle histoire etc... mais je constate que l'auteur n'a pas assez creusé son sujet & donc déception. Je ne sais pas encore si je lirais la suite.

par themusik