Livres
388 480
Comms
1 361 918
Membres
276 964

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Angelfall, tome 2 : Le règne des anges ajouté par Poevai 2015-04-23T08:09:25+02:00

— Tu lui as donné un nom ? demande-t-il. Elle aime les noms puissants. Tu pourrais peut-être essayer de regagner ses faveurs en lui en choisissant un ?

Je me mords la lèvre au souvenir du moment où j’avais révélé le surnom de l’épée à Dee-Dum.

— Heu… Je peux lui en trouver un nouveau surpuissant, fais-je avec un sourire débile.

Raffe semble se préparer au pire.

— Chaque porteur a le droit de la nommer une seule fois. Si tu lui donnes un nom, elle le garde pendant tout le temps où elle reste avec toi.

Ah…

Il me dévisage comme s’il le détestait déjà.

— Alors ? C’est quoi, son nom ?

J’envisage une seconde de mentir, mais à quoi bon ? Je m’éclaircis la voix.

— Nounours…

Raffe reste silencieux si longtemps que je finis par me demander s’il m’a bien entendue.

— Nounours…

— Ce n’était qu’une blague. Je ne savais pas.

— Je t’ai dit que les noms avaient du pouvoir. Est-ce que tu te rends compte que les prochaines fois où elle se battra, elle devra annoncer ce nom-là à l’épée adverse ? Qu’elle devra dire un truc ridicule du genre « bonjour, je suis Nounours, et je suis l’héritière d’une longue lignée d’épées d’archange ». Ou « incline-toi devant Nounours, qui n’a que deux égales à travers les mondes ».

Il secoue la tête.

— Comment veux-tu qu’elle se fasse respecter ?

— Oh, allez, c’est bon… Personne ne prendrait ce genre d’annonce pompeuse au sérieux, de toute manière, peu importe son nom.

Afficher en entier
Extrait de Angelfall, tome 2 : Le règne des anges ajouté par Kats@ 2014-04-19T13:23:38+02:00

« - J'ai du te voir mourir une fois, n'est-ce pas assez ? »

Afficher en entier
Extrait de Angelfall, tome 2 : Le règne des anges ajouté par MayuS 2015-04-30T22:08:20+02:00

A quel point les choses vont-elles mal quand votre mère malade mentale est plus rationnelle que vous ?

Afficher en entier

J'ouvre la bouche pour dire quelque chose d'éloquent, de mémorable.

_ Je...

Rien ne me vient.

Je tend la main, pensant que nous pourrions peut être nous rapprocher un peu. Mais des algues sont entortillées entre mes doigts, que je secoue par réflexe. Elles atterrissent en plein dans le visage de Raffe avant de glisser.

Il se laisse tomber en arrière sur le sable et s'esclaffe.

Il doit reprendre son souffle, mais son rire, chaleureux et sincère, est le plus beau son que j'ai jamais entendu.

Il tend la main et attrape mon bras pour m'attirer près de lui sur le sable. Ma robe se retrousse mais peu m'importe.

Il me prend dans ses bars et me serre fort.

Il est une poche de chaleur dans un monde glacé. Son étreinte me donne la sensation du foyer que je n'ai jamais eu. Il halète encore, et ne cesse de rire.

Mais soudain, l'ambiance change.

Il continue de chercher son souffle. Sa poitrine se contracte désormais par spasme. Il me presse si forts qu'une armée de scorpions ne pourrait pas me trainer hors de ses bras.

Je lui caresse les cheveux et lui répète les paroles de réconfort qu'il m'a murmuré la dernière fois que nous avons été ensemble.

_ Chut. Je suis là. Je suis tout près de toi...

Il est aussi chaud que le soleil d'un après midi d'été.

Nous nous enlaçons dans notre petite poche de chaleur, protégés des monstres de la nuit par la brume qui nous entoure, et de cet affreux ressac qui martèle le sable à nos pieds.

Afficher en entier
Extrait de Angelfall, tome 2 : Le règne des anges ajouté par Poevai 2015-04-23T08:19:52+02:00

Raffe me serre plus fort.

— Il était temps de faire preuve d’un peu plus de jugeote. C’est bien que tu aies peur.

— Je tremble parce que j’ai froid

— Et tu es très mignonne, quand tu as peur.

Je lui adresse un regard espiègle.

— Ah ouais ? Eh toi, tu es super mignon quand tu as peur.

Il éclate de rire.

— Tu veux dire que je suis d’une beauté ravageuse quand je n’ai pas peur, c’est ça ? Parce que tu ne m’as jamais vu avoir peur.

— J’ai dit que tu étais mignon, c’est tout.

Afficher en entier
Extrait de Angelfall, tome 2 : Le règne des anges ajouté par Poevai 2015-04-23T06:15:25+02:00

— J’ai vraiment cru que je t’avais perdue pour toujours.

Perdue ?

Mon regard vide se pose sur les flammes.

— Je pensais t’avoir perdu pour toujours, moi aussi.

Les mots ne me viennent pas facilement.

[...]

— Merci de m’avoir rendue à ma famille. C’était fou et dangereux de faire ça.

— Je me sentais un peu fou et dangereux, à ce moment-là.

Afficher en entier

— Comment tu te sens ? me demande-t-il.

Je claque des dents.

— Aussi bien que possible après une petite séance de natation dans des eaux infestées d’anges.

Raffe pose une main sur mon front.

— Ce que vous pouvez être fragiles, vous, les humains. Si le temps qui passe ne vous tue pas, alors ce sont les microbes, les requins, ou l’hypothermie.

— Ou des anges complètement tarés.

Afficher en entier

Il plonge vers moi, la main tendue pour attraper mon couteau, certain que je l'attaque immédiatement.

Mais je m'accroupie et le laisse passer au dessus de moi.

Je bondis à la dernière seconde avec toute la puissance de mes cuisses et de mes mollets, et vais planter ma lame en plein dans son entrejambe.

Pourquoi s'embêter quand on peut directement viser leurs points faibles ?

Il roule sur le sable en position foetale comme n'importe quel mec. Il guérira. Mais il ne brisera aucun tabou avant longtemps...

Un ange est projeté en l'air a coté de moi. Je me tourne pour voir Raffe rouer de coup le dernier. D'autres, attirés par la bagarre, se ruent dans notre direction.

Raffe regarde le couteau ensanglanté dans mes mains.

_ Si je me demandais encore si s'est bien toi, je n'ai plus le moindre doute.

Il fait un geste pour désigner mon assaillant roulé en boule par terre les mains sur sa blessure.

_ Il aurait du se montrer poli et nous laisser passer, fais-je.

_ Ca lui apprendra le respect, c'est sûr. J'ai toujours rêvé de rencontrer une fille qui se batte à la déloyale.

_ Je ne me bats pas a la deloyale. C'est de l'autodéfense.

Il se vexe.

_ Je ne sais pas si dois avoir pitié de lui ou te respecter.

Il me sourit. Son regard me fait fondre. Quelque chose de subtil et que je ne cerne pas tout a fait passe entre nous.

Je détourne les yeux la première.

Puis glisse le couteau dans la bande en caoutchouc de mon bas. S'il est assez serré pour tenir lorsque je me bats, alors il devrait maintenir la lame sans problème. Au final ces trucs sont bien utiles.

Je lève la tête. Raffe me regarde. J'ai une sensation bizarre tout a coup.

Il m'attrape par la taille et me soulève dans ses bras comme dans un vieux film.

Par réflexe je passe les miens autour de son cou. Durant un moment, je suis troublée. Les pensées les plus bêtes me viennent en tête.

_ Ne me lache pas, murmure-t-il.

Il court vers l'à-pic en me tenant dans ses bras. A deux pas du bord, ses ailes se libèrent. Les plumes brillantes de Madeleine jaillissent dans tous les sens derrière nous tandis que les ailes géantes de chauve-souris se déploient.

Notre liberté a la forme d'ailes de démon. J'ai à la fois envie de rire et de pleurer.

Je suis dans les bras de Raffe et je vole.

Afficher en entier
Extrait de Angelfall, tome 2 : Le règne des anges ajouté par 59643 2015-04-25T13:50:27+02:00

C'est un guerrier aux épaules larges et au corps d'Adonis. Ses cache-ailes blancs mouchetés de touches argentées scintillent dans la lumiere du crépuscule. Un masque assoti orné de plumes ne révèle que ses yeux et sa bouche . Son front lui-même en paartie dissimulé par ses cheveux bruns ébouriffés.

Quelque chose en lui me fait aussitôt oublier mes talons hauts qui poiçonnent mes orteils,la foule trop dense et le monstrueux Poiliticien. Il y a quelque chose de familier chez cet ange, même si je ne saurais dire quoi. Peut être ce port de tête altier, ou sa façon de fendre la foule avec une assurance extrême , comme s'il pensait que tous doivent s'écarter de son chevmin.

Alors qu'il ne regarde pas plus Bélial que les autres convives , je remarque qu'il se dépace et s'arrête aux mêmes moments que le démon .

Mon attention est focalis"e sur ce fier guerrier parmi une assemblée composée d'humains, il aurait été facile de le distinguer. Malheureusement , il se trouve au milieu de montagnes de muscles ambulantes , du genre de celles qui inciteraient n'importe quelle femme à tuer pour paraître à leur bras.

L'ange dois sentir mon regard, parce qu'il se tourne vers moi.

Je sais qu'en tant que soldat il doit jauger tous ceux qui l'entourent, ainsin que leurs armes, afin d'envisager la meilleur échappatoire. Mais je doute qu'il consacre du temps à observer kes humains.

Il me scrute comme s'il me remarquait pour la premiere fois, prouvant une fois encore l'arrogance sans bornes de ces créatures . Ce qui, maintenant que j'y réfléchis, augmente un peu plus les chances qu'il s'agisse bien de Raffe.

Il m'évalue des pieds à la tête, détaille les cheveux coupés et ondulés plantés de plumes de paon, les rubans bleus et argentés dessinés autour de mes yeux et de mes pommettes , la robe en soie moulant chaque partie de mon corps.

Mais c'est seulement lorsque nos regards se croisent que nous nous reconnaissons.

C'est bien Raffe. Il n'y a aucun doute.

Lui a plus de mal à me reconnaître . Durant une seconde, ses défences tombent, l trouble se lit dans ses yeux.

Il ma vu mourir. Il dois penser qu'il fait erreur.

Sans compter que cette fille étincelante ne ressemble en rien à la gamine des rues avec qui il a voyagé.

Et pourtant...

Son regard ne me quitte pas.

Afficher en entier

Raffe s'arrête et s'appuie sur le canapé pour reprendre sa respiration;

Je gémis dans mon sommeil.

A quoi pense-t-il ?

Que si des créatures nous regardent ça ne fera aucune différence qu'on soit allongés sur deux canapés distincts ou sur le même ? Ou que je suis de toute façon condamnée parce que je suis restée trop longtemps en sa compagnie ?

Je geins de nouveau avant de remonter les genoux contre la poitrine sous la couverture fine.

Raffe se penche au-dessus de moi pour me murmurer à l'oreille.

_ Chut... Chut...

Peut-etre a-t-il juste besoin de sentir la chaleur d'une créature vivante après l'amputation traumatisante qu'il à subie ? A moins qu'il ne soit trop épuisé pour se soucier que je sois une Fille de l'Homme potentiellement aussi bizarre et barbare que les femmes de ses gardiens ?

Quelle que soit la raison, il tire à contrecoeur les coussins du dossier de ma banquette mais interrompt son geste comme s'il changeait d'avis.

Puis il se glisse derrière moi.

Son étreinte est raide, inconfortable, au début.

Mais peu à peu, son corp et son visage se détendent.

Il murmure de nouveau en me caressant les cheveux.

_ Chut...

S'il m'apporte du réconfort, mon corps chaud qu'il peut tenir au moment ou il en a le plus besoin le lui rend bien.

Je me blottis un peu plus contre lui dans mon sommeil. Mes gémissements se transforment aussitôt en soupirs. C'est presque douloureux de voir Raffe fermer les yeux et me serrer comme un enfant le ferrait avec une peluche pour se rassurer.

Je tends ma main fantôme pour caresser son visage, mais je ne sens rien. Je n'éprouve que ce dont l'épée se souvient.

Je fais malgré tout courir mes doigts le long de son cou et des muscles de son épaule.

J'imagine sa douce chaleur.

Et me rappelle la sensation de son étreinte.

Afficher en entier