Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de AngellinaVallentina : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Fais-moi y croire Fais-moi y croire
Céline Musmeaux   
Waow! Que dire... Cette histoire est une véritable merveille, une pépite, un bijoux, que dis-je, un diamant brut ! Mia et Louis entament une relation sur les chapeaux-de-roue, un démarrage à 200km/h... Des lignes droites ou ça avance sans problèmes, des virages à 180°, des montagnes russes émotionnelles... Une véritable attraction forte ! Absolument proscrite pour toute personne ayant un cœur trop fragile... Risque considerable de crise cardiaque.

par Corely
Kayla Steele, tome 1 : La Fiancée de Dante Kayla Steele, tome 1 : La Fiancée de Dante
Natasha Rhodes   
C'est un livre qui vous prend aux tripes et pas qu'un peu.
Oublié le romantisme, bien que tout se base sur un amour indéfectible, transcendant la mort elle-même entre Kayla, vendeuse en cosmétique dans un grand magasin vers qui je me suis rapidement identifiée et Karrel chasseur de loup garou et autres espèces surnaturelles.
C'est suite à la mort extrèmement brutale de ce dernier que Kayla est propulsée bien malgré elle dans le monde féroce des loup-garous, vampires et autres
Ce livre n'est pas destiné pour les âmes sensibles...trop d'hémoglobine.
Abstraction faite de cela, on est très vite pris dans les tourbillons de l'intrigue.
J'ai vraiment aimé et suis impatiente de lire la suite
A LIRE SOUS RESERVE D'AVOIR LE COEUR BIEN ACCROCHE
Marquer les ombres, Tome 1 Marquer les ombres, Tome 1
Veronica Roth   
«Honor has no place in survival.»

D'habitude, j'écris mon commentaire sur un livre dès que je l'ai terminé. Mais pour Carve the Mark (jamais je ne dirais le titre français je trouve que ça sonne bizarrement), j'ai hésité pendant plusieurs jours avant de me décider à finalement dévoiler mon avis sur ce roman.

Je tiens à préciser que ce commentaire risque grandement de ressembler à un brouillon. Je suis comme ça quand mon cerveau s'emballe et que j'ai trop d'idées pour prendre le temps de tout faire correctement sans prendre le risque d'en perdre une.
Même ça c'était brouillon, tiens.

Pour ceux qui ne le savent pas, il y a une polémique autour de ce livre. Effectivement, de nombreuses personnes ont trouvé le fait que le peuple Shotet vu comme les sauvages et les méchants de l'histoire ne soit pas très pâles comme étant quelque-peu raciste.
Ouais. Alors, pour ma part, j'ai parfois du mal à me souvenir de la couleur de cheveux d'un personnage alors me souvenir de sa couleur de peau, c'est le même problème. Je n'y prête pas plus attention que ça sauf si c'est un élément important de l'histoire. Et dans le cas de Carve the Mark, c'est plus un détail qu'autre chose. En plus, ils ne sont pas tous mates de peau donc...
Je trouve ça dommage qu'on condamne un livre pour un détail comme celui-ci. Nous sommes en 2017. Oui, le temps passe vite. Bien que le racisme soit un problème toujours existant (je le sais parfaitement puisqu'il y a peu encore je faisais un travail là-dessus), je crois que nous sommes assez évolués pour faire la différence entre un acte raciste et un simple détail sans réelle importance.
Selon moi, je crois qu'il faut aussi tenir compte que c'est un livre, une fiction pure. L'histoire se déroule carrément dans une autre galaxie!
D'ailleurs, si on commence à trouver un aspect de ce livre insultant, on peut en trouver d'autres et dans tous les livres publiés à ce jour. Peut-être que demain des astronomes vont se pointer pour faire une scène parce que la galaxie dans ce livre n'existe pas et que certains aspects du monde de Carve the Mark ne correspondent pas à ce que la nature est capable de créer dans de telles conditions blablabla et qu'ils vont prendre ça comme une insulte à leur métier? Ou peut-être que quelqu'un va se dire que le fait que Cyra soit brune est un manque de respect envers les blondes?
C'est peut-être un peu exagéré mais ce que je veux dire c'est qu'à partir de là, on peut aller partout.
Des méchants à la peau sombre désignés comme des sauvages? Je veux bien comprendre que ça puisse en blesser certains vu comme ça. Mais je pense aussi que c'est bête de se laisser vexer par ça. Parce que ça n'a rien de raciste dans le contexte de Carve the Mark. Je pense que le choix de l'auteure par rapport à la couleur de peau des Shotet s'est basée sur le fait qu'à l'origine ce sont des nomades qui ont des racines un peu partout ce qui a créé une certaine mixité. Et si ça peut vous aider à vous sentir mieux, ils ne sont même pas méchants ni sauvages. Ils ont des croyances et des rites intéressants selon moi et ils sont vus ainsi parce que comme tout le monde ils ont des ennemis et ceux-là ne vont certainement pas aller nous dire "Ils sont beaux avec leur peau sombre et leur côté aventurier, vive les Shotet!"
Sinon, les lecteurs pourraient aussi se sentir blessés par le fait que les Thuvhésit sont pâles et pacifiques et qu'ils sont littéralement des faibles et des mauviettes aux yeux des Shotet. Le monde n'est rose d'aucun côté. Donc, je ne pense pas qu'on puisse parler de racisme.
Aussi faut prendre en compte que les Shotet sont définis comme des sauvages aux yeux de leurs ennemis (qui ne vont certainement pas parler d'eux avec des mots doux) parce qu'ils ont débarqués de nulle part et ils se sont installés sur la planète des Thuvhésit sans avoir la moindre envie de changer ce qu'ils étaient aka leurs croyances et de s'intégrer au peuple de Thuvhé.
Pour en revenir aux mots doux, puisque certains trouvent ça insultant que les Shotet soient vu comme des brutes par les Thuvhésit. Quand vous avez des ennemis, ou simplement des personnes que vous n'aimez pas, rassurez-moi vous les insulter un minimum quand-même? Sinon la définition du mot ennemi est quand-même mal interprétée. AH aussi, si jamais Veronica Roth avait écrit un roman où les ennemis ne sont pas vraiment méchants les uns envers les autres, il y en auraient probablement qui auraient fait la remarque alors au bout d'un moment, faut savoir ce qu'on veut.^^
Au-delà de ça, des tas de personnes ont aimées Divergente et pourtant on aurait pu trouver insultant le fait que par exemple les Fraternels ont l'air de gars qui ont échangés leur cerveau contre une salade. Pourquoi aucune personne étant pacifique, végétarienne ou quoi que ce soit dans le genre n'a pas trouvé ça insultant? Comme je vous disais plus haut, on peut trouver des choses insultantes dans des tas de livres si on cherche à se faire insulter. Autrement, on peut juste apprécier une histoire à sa juste valeur sans se prendre la tête avec un détail qui n'a aucune portée sur l'histoire en elle-même. Personnellement, je lis pour le plaisir et pas pour trouver des défauts à chaque phrase.
Pour finir, s'il y avait eu un véritable problème de racisme ou quel qu’il soit avec ce roman, je doute que les maisons d'éditions auraient acceptées de l'éditer. Et puis sérieux, Veronica a une réputation à tenir après le succès de Divergent! ;)
Au final, Veronica Roth a juste voulu nous montrer différentes cultures, différents peuples et fallait bien qu'il y ait un méchant sinon ça n'aurait eu aucun sens, fallait bien qu'ils soient différents pour être nommés 'différents peuples' et dans le cas du méchant, il fallait bien qu'il appartienne au peuple le moins compris et accepté de leur galaxie sinon ça n'aurait eu aucun sens. Et je le rappelle, étant sans origine précise puisqu'ils étaient des nomades et qu'ils viennent donc d'un peu partout, il y avait plus de chances pour qu'ils soient bronzés, dirons-nous, plutôt que blancs comme des cachets d'aspirines. Voilà.

Cela mis-à-part, je vous présente mon avis sur ce livre. Non, ça n'avait toujours pas commencé.

Carve the Mark est un livre dont je ne savais pratiquement rien lorsque je l'ai commencé. Je suis donc partie à la découverte de cette histoire et j'ai été agréablement surprise.

Effectivement, en plus d'avoir une très belle couverture et une mappemonde dont je suis tombée amoureuse, l'histoire m'a énormément plu!

On découvre Akos Kereseth qui est un Thuvhésit et Cyra Noavek qui est une Shotet. Rien ne semblait pouvoir les mener à se rencontrer jusqu'au jour où Akos est emmené au manoir des Noavek aka la famille au pouvoir sur les terres Shotet.
(PAUSE: C'EST QUOI CES NOMS?!)
Ils vont tous les deux se retrouver à devoir cohabiter et ils vont devoir s'entraider pour obtenir ce que chacun désire. Mais bien-sûr, Ryzek Noavek, le grand-frère de Cyra et le tyran qui dirige les Shotet, va être un obstacle parmi tant d'autres entre Cyra et Akos et ce qu'ils désirent mais sûrement le plus dangereux de tous.
Je crois que j'ai jamais fait un résumé aussi nul. ☺

J'ai adoré le monde qu'a érigé Veronica Roth. Je l'ai trouvé intéressant et j'avoue que je ne serais pas contre un petit voyage là-bas en mode exploratrice (aka Louan la nouvelle Dora). Chaque planète a sa particularité, chaque peuple est différent et ça m'a plu cette diversité chez les personnages qu'on a l'occasion de croiser. En plus que les personnages en question ont des don-flux soit un pouvoir particulier et unique chez chacun d'entre eux.
Je serais curieuse de savoir quel serait mon don-flux, tiens...☺
BREF.
Le monde m'a amené à aimer l'histoire puisqu'ils sont liés. Sans le monde qui va avec, l'histoire n'aurait clairement pas beaucoup d'intérêt.

En plus de cela, je trouve que Veronica Roth a vraiment bien su mener les choses. Et je me suis plongée dans cette histoire avec une facilité qui ne m'était pas venue depuis un moment.
Une fois confortablement installée dans mon lit (et malade mais ce n'est qu'un détail), je n'ai plus arrêté de lire. (Sauf pour aller vider ce que contenait mon estomac. Et même ce qu'il ne contenait pas d'ailleurs. Charmant, hein?)

J'ai beaucoup aimé les personnages. Ils sont attachants et chacun est différent (comme je l'ai déjà dit) donc ça m'a énormément plu. Je suis le genre de personne qui béni la différence et Veronica Roth a su l'offrir avec tout ce que j'aime. Donc, je n'allais certainement pas venir m'en plaindre.

Cyra est une héroïne comme je les aime. Au début, elle ressemble à la copie parfaite d'une armoire à glace. Elle est menaçante et dangereuse grâce à son don-flux. Et au fil de la lecture on découvre qui elle est sous toute cette couche de glace et je l'ai trouvé lumineuse et attachante.
Bref, je l'ai beaucoup aimé. Je l'ai même carrément adoré. C'est mon nouveau modèle dans la vie. ;)

Quant à Akos, je m'y suis attachée de la même façon qu'avec Cyra. Il a une personnalité qui m'a beaucoup plu. Il semblerait presque plus sombre que Cyra par moments mais il a quelque chose de chaleureux comme un petit feu dans une cheminée que j'ai aimé. Bref, je vais tapisser les murs de ma nouvelle chambre (à la fin du mois) avec son nom. AKOS KERESETH. En plus, ça sonne bien. Que demander de plus?

Les personnages secondaires m'ont beaucoup plu. J'ai aimé détester Ryzek et j'aurais bien mis mon poing dans la figure de Vas plus d'une fois. Bien que j'aurais sûrement eu plus mal que lui, ce qui est carrément contre-productif mais bon. ☺
J'ai aussi beaucoup aimé Isae, Cisi, Jorek et Teka.

Par rapport à la romance, je suis bien heureuse que Veronica Roth ait su prendre son temps pour bien la développer. OK, ça fait un peu cliché les deux ennemis qui finissent par tomber amoureux. Mais quand un cliché est bien fait, il peut se révéler très plaisant. Et dans le cas présent, j'ai adoré la relation mise en place entre Cyra et Akos. Il y a des moments entre eux, j'ai cru que j'allais fondre (et ça n'avait rien avoir avec la fièvre).
Bref. J'ai trouvé qu'ils se complétaient très bien, tous les deux.
[spoiler]Oh et, suis-je la seule amoureuse de Isae/Cisi?[/spoiler]

Pour finir, parce que je n'ai pas grand-chose d'autre à dire, la fin m'a clairement donné envie d'avoir le second tome tout-de-suite. Attendre va être une torture. [spoiler]Si Cyra n'est pas une Noavek, qui est-elle? Le père de Ryzek donc, toujours vivant? Il est où? Qu'est-ce qu'il foutait pendant tout ce temps? Vont-ils réussir à sauver Eijeh?[/spoiler]

En conclusion, Carve the Mark est pour moi un coup de cœur. Je suis de ceux qui ont aimé Divergent mais Carve the Mark, c'est un tout autre level.
Je conseille donc vivement à ceux qui auraient entendu parler de la polémique de passer au-dessus et d'aller se faire leur propre avis. Selon moi, Carve the Mark vaut le détour.

«we rose, and became soldiers, so we would never be overcome again.»

par Sheo
Pas brisés... juste abîmés Pas brisés... juste abîmés
Sofia Gch   
Les blessures de l'enfance influencent les adultes que nous devenons: l'histoire de Charly et Max en est la preuve.
Une lecture agréable et une écriture fluide.
Les évenements s'enchainent un peu trop vite à mon goût et mériteraient plus de détails.
Une belle histoire tout de même.

par SherCam
Deadline, Tome 1 : For Love Deadline, Tome 1 : For Love
Sandra Léo   
Une histoire rock and roll super originale car on la découvre au travers du point de vue de Sam, personnage principal MASCULIN.
Les personnages sont super attachants, authentiques
Elle a pris soin de créer un univers autour de chacun d'eux

le plus : en plus de la romance, une intrigue bien menée, l'auteure nous balade jusqu'à la fin et on se régale à chaque chapitre.
Une écriture fluide, romantique et avec une touche d'humour.
Un seul petit bémol : trop court!

Lu en quelques heures!!!

Auteure à suivre ...
Le Prince des ténèbres, Tome 1 : La Mort dans l'âme Le Prince des ténèbres, Tome 1 : La Mort dans l'âme
Jeaniene Frost   
A la hauteur de la saga consacrée à Cat et Bones.
J'étais impatiente d'en savoir plus sur Vlad qui m'avait taper dans l'oeil dans la saga chasseuse de la nuit, et je n'est pas été déçue.
Donc, ce premier tome confirme que Vlad est puissant et charismatique, avec une confiance en lui hors norme.
On en apprend plus sur lui, notamment qu'il a une poigne de fer sur sa lignée.
Leila, quant à elle, m'a beaucoup plû.
L'histoire est bien rythmée.
Petit bonus, avec l'apparition de Cat, Bones, Mencheres et Kira pendant 4-5 pages. Des répliques mémorables qui m'ont fait beaucoup rire.

par Adèle
Leçons de séduction, Tome 1 : Seduce & Destroy Leçons de séduction, Tome 1 : Seduce & Destroy
Elisia M. Blade   
>> Avis de Lorène <<

Si la romance est par nature très agréable à lire, Elisia Blade en fait une fête permanente. Sa poétique et son extrême sensibilité font de ses écrits des récits enchanteurs dont on devient fortement dépendants. D'ailleurs ce premier opus de la saga Les Leçons de Séduction n'est pas en reste. Harmonieux, léger et captivant, il navigue fièrement entre humour, faux-semblants, petits drames personnels et quiproquos saisissants. Le jeu du chat et de la souris auquel nous convie l'écrivain nous entraîne dans une aventure romantico-rocambolesque des plus drôles et singulières.

Vous l'aurez sans doute compris, David Matthews est l'archétype du patron britannique - en tout cas dans nos esprits bienveillants ! - apollon sexy, homme d'affaire implacable, et séducteur invétéré. Il règne d'une main de maître sur la société dont il a la charge et... sur la libido des mannequins qui travaillent avec eux. Prestige dont il n'est pas peu fier... Quant à Lizzy Harrington, c'est une cuisinière hors pair qui rêve d'en faire son métier. Autant dire que son emploi au sein de Pearl n'est que temporaire, tout au plus un tremplin pour se faire connaître d'une clientèle de haut standing. La voici donc obligée de supporter l'homme le plus arrogant et superficiel qui soit ! Vous sentez les promesses muettes d'un tel scénario ?

Ce qu'elle ignore, c'est que son intérêt pour elle dépasse de loin tous ses aprioris. David a beau profiter pleinement du corps d'étalon que lui a donné la nature, cette Lizzy le trouble d'une manière qu'il ne s'explique pas. Évidemment, la jeune femme ne l'envisage pas du tout de cette manière... Elle ne le peut simplement pas, pas après avoir été témoin de ce défilé de jupons, en veux-tu, en voilà ! Sa rencontre hasardeuse avec deux ex conquêtes trèèèes en colère conforte son opinion vis à vis du grand manitou, même si ces dames lui font une proposition qui la choque et la dépasse...

"Séduire ou détruire, ce sera à Lizzy de choisir !" Incroyable, non ?

Jusqu'où peut aller une telle histoire ? Vont-ils être touchés par l'amour sous l'impulsion de Cupidon ? Ou s'affronter jusqu'à ce que déshonneur et humiliation n'entrent en collision ? La lecture est si prenante et attrayante que vous aurez vite les réponses. Des réponses surprenantes, souvent vectrices d'émotions fortes, comme c'est souvent la cas lorsqu'on joue avec le cœur d'autrui. Le secret de l'auteure réside dans ses mots. Sa merveilleuse plume nous subjugue, et nous nous y accrochons du premier au tout dernier. Comme moi, laissez-vous porter par les tourments d’une jeune femme qui pourrait être... vous ! Elizabeth Harrington va vous émouvoir, vous étonner, vous faire rire, vous envoler au rythme de sa belle répartie et de parfaites désillusions.

D'une histoire enivrante à l'autre, il me tarde de redécouvrir le tome 2 des Leçons de séduction, dans une version originale et inédite ! Et à la simple pensée que la saga se décline en cinq tomes, j'en ai des palpitations. Fan un jour, fan toujours ! Je suis sous l'emprise des mots d'Elisia Blade, et je compte bien lire chacune de ses oeuvres les unes après les autres, aussi longtemps que cela me sera possible. Laissez-vous séduire.

Découvrez Seduce & Destroy et par là-même, partez à la rencontre de David ! Aimez-le. Détestez-le. Au final, dîtes vous bien que vous succomberez, comme bien d'autres avant vous !


>> Avis de Iris <<

Quel plaisir après tant de mois de retrouver la plume de ma chère Elisia. Totalement fan de son écriture, déjà sur Wattpad, j’avais hâte de rencontrer David et Lizzy, deux personnages sur lesquels nous avions longuement échangé en privé. L’avantage surement d’avoir une relation amicale avec l’auteur… sans spoiler évidemment.

Grand classique de la romance, l’univers de l’entreprise est souvent utilisé comme trame de fond pour servir des histoires. Mais Pearl à ce petit truc en plus. Une entreprise londonienne de mode, un patron sexy et volage, des employés qui nous sont presque… familiers. Un décor bien planté.

Nous commençons l’histoire dans les yeux de Lizzy. Jeune et prometteuse chef cuisinière, elle travaille dans la cafétéria de l’entreprise. Comme tout point de restauration professionnel, cet endroit est un point stratégique vu que tous les salariés, ou presque (n’oublions pas qu’il y a quelques nanas qui suivent leur ligne de prêt chez Pearl) se retrouvent pour manger ou même boire un café. En somme l’endroit idéal pour savoir ce qu’il se passe dans l’entreprise, et notamment dans la vie de son patron.

Son patron… Elisabeth le déteste pour tout ce qu’il représente. Macho, sexy à tomber, conscient de son attraction sur les femmes, tombeur de ses dames et collectionneur. Tout ce que Lizzy préfère éviter, et pourtant… Comme toutes les autres, il l’intrigue et ne la laisse pas indifférente (bien qu’elle le voudrait). A coup de remarques salaces, de rencontres fortuites, et frôlements intempestifs, elle va comprendre qu’elle n’est autre qu’une nouvelle proie de Monsieur Matthews.

Alors pour se venger, elle accepte un pari. Séduire son boss et le détruire, comme il a pu détruire le cœur de toutes ces femmes qu’elle a vu défiler. Seulement on connait toute l’adage « qui s’y frotte s’y pique ». Prise à son propre jeu, Lizzy va finir pas se laisser séduire… et détruire.

Cette romance n’a rien à voir avec les romances que l’on retrouve de nos jours pourtant elle est classique. Mais du classique, bien amené, bien conduit et bien écrit, ça marche. Je me suis laissée emportée rapidement dans cette histoire, cet univers. Je suis tombée éperdument amoureuse de David (non Lorène, je ne te le volerais je sais qu’il est ton #BOOKBOYFRIENDPREFERE).

Mon cœur a fondu devant ce personnage tout en contraste. En apparence superficiel, derrière son costume se trouve en réalité un homme attentionné qui prend garde à tout ce qui l’entoure, y compris la jeune cuisinière qui exerce non loin de son bureau.

Par ce roman, Elisia nous montre que l’amour n’est jamais facile, que les préjugés ont la vie dure dans ce monde où le dictat de la minceur et des codes vestimentaires fait rage, que les apparences peuvent être plus que trompeuses.

Je vous invite de tout cœur à vous laisser porter par ses mots, si bien choisis et si poétique. Une plume fraîche, une histoire inspirant le renouveau de la romance à la française comme on l’aime. Exit le manque de vocabulaire, le parlé-écrit, la poésie et l’art de l’écriture sont de mise. J’ai ri, eu un gros pincement au cœur, j’ai été en colère. J’ai adoré prédire ce que les personnages ferait … même si je me suis souvent trompée, pour mon plus grand bonheur. J’adore l’humour, tellement bien ficelé avec des personnages haut en couleurs et aux personnalités éclectiques.

N’hésitez plus un seul instant, Seduce and Destroy saura vous séduire (c’est une vraie leçon de séduction, sans mauvais jeu de mot), et une chose est sûre vous attendrez le second opus avec impatience, tout comme moi !
Heartless, Tome 1 : Mercy Heartless, Tome 1 : Mercy
Ker Dukey   
Je vous préviens tout de suite, il s'agit là d'une chronique à chaud parce que je viens de terminer le livre... J'ai choisi ce livre parce qu'après With You, j'avais envie de tenter une nouvelle dark romance, plus sombre, et plus en rapport même avec la psychologie des personnages ! Alors quand j'ai lu le résumé, ça m'a paru être ce que je recherchais, et la couverture que je trouve magnifique avec ses tons bleus a fini par me persuader !

J'ai été lancée dès les premières pages grâce aux prologues, à tel point que j'ai lu les 150 premières pages d'une traite ! J'ai adoré entrer dans la psychologie des personnages, de comprendre petit à petit Blake, Ryan et Melody. J'ai un véritable coup de cœur pour Mélody et Blake, (et le fait qu'il s'appelle en réalité Damian comme annoncé dans les premières pages y est aussi pour quelque chose haha.) Et je pense que j'ai encore plus adoré les pages qui ont suivi, et ce jusqu'à la fin qui m'a tenue en haleine et m'a donné envie de dévorer le livre jusqu'au dernier mot tellement le suspens est de mise !

Je ne connaissais pas cet écrivain, néanmoins, je pense qu'on se recroisera ! J'ai beaucoup aimé les détails apportés à l'histoire, la mise en attente du lecteur tout au long du livre, avec cette écriture qui m'a rendu totalement addict à ce livre, je n'ai pas pu m'en détourner avant de le terminer ! J'ai trouvé à travers ce livre, ce que je cherchais dans la dark romance, une sorte de mélange entre la romance, l'horreur et le thriller avec une bonne psychologie noire sur les personnages !

D'ailleurs, en ce qui concerne les personnages, j'ai trouvé qu'ils étaient réellement bien développés, intéressants, et surtout, ils ne se ressemblent pas ! J'ai aimé la noirceur qui se dégage de Ryan et de Blake tout en me sentant à la fois très mal à l'aise ! Mais la douceur de Mélody, ainsi que sa force permettent de se retrouver dans un roman, certes noir, gênant, mais où le lecteur peut continuer à avancer sans avoir un malaise plus profond qui prendrait toute la place ! J'ai beaucoup aimé le personnage de Sean aussi, qui n'est pourtant qu'un personnage secondaire. Et évidemment, je n'ai pas apprécié Markus, il est arrogant, froid... Pas du tout ce que j'apprécie dans des personnages !

La fin m'a extrêmement surprise, certains trouvent que le dernier chapitre est une sorte de retournement de situation trop simple, mais moi ça m'a plu. D'ailleurs heureusement qu'il est présent sinon je pense que j'aurai jeté ma liseuse contre un mur de frustration haha !

Un second tome vient de sortir, et il est évident que je compte le lire, cependant, cela attendra peut-être que je me remette du premier tome !

En conclusion, c'est une lecture que j'ai beaucoup appréciée, un vrai coup de cœur ! La psychologie des personnages est recherchée, l'intrigue également et je compte lire le second tome, ainsi que les autres livres de cette auteure !

par Hyaline
The savages of Hell, Tome 1 : Le rugissement du guépard The savages of Hell, Tome 1 : Le rugissement du guépard
Pierrette Lavallée   
grande fan du monde des bikers, je suis restée sur ma faim concernant ce 1er tome qui se lit en 2 heures
sans être Sherlock Holmes l'histoire est assez vite bâclée et même les scènes de sexe n'ont guère d’intérêt ! c'est trop rapide, assez cru, j'apprécie les scènes hard dans ce monde des MC mais dans ce livre c'est trop surfait du coup on n'y croit pas mais bon ...je continue puisque j'ai téléchargé la série complète mais j’espérais mieux ... déçue !

par AA71
Les Héritiers de Chicago, Tome 1 : La Morsure dans la peau Les Héritiers de Chicago, Tome 1 : La Morsure dans la peau
Chloe Neill   
Malgré un début trop lent j'avoue que j'ai vraiment bien apprécié ce premier tome et que j'ai hâte de retrouver les personnages dans de nouvelles aventures.

Elisa Sullivan est la fille de Ethan et Merit. Elle a souffert dans son enfance d'être toujours au centre de l'attention et des curiosités de tout le monde de par sa situation unique de seule vampire née naturellement. C'est pourquoi elle a décidé de quitter Chicago pour faire ses études en France.
Cet éloignement lui a permis de se construire par elle même et elle adore sa ville d'adoption même si la violence est bien présente parmi les vampires Européens.

Mais voila, l'heure est au retour car un grand colloque est organisé à Chicago par ses parents pour essayer de pacifier l'Europe qui menace depuis quelque temps de partir en chaos total (depuis que les anciennes autorités qui géraient les vampires ont disparu, ceux qui ont lu la première série savent de quoi je parle). Ils invitent donc toutes les Chefs de famille à venir avec une délégation pour discuter de l'avenir.

Mais évidemment tout le monde n'est pas pour la paix, et les pour-parlés se retrouvent très vite au cœur de menaces et de tentatives d'interruptions, notamment de la reine Fae, Claudia, qui prend ce rassemblement comme une menace pour son propre pouvoir ...


Premièrement c'était un plaisir de retrouver tout les personnages qu'on connaissait déjà. Sans parler bien sur de Connor Keene, le fils de Gabriel et de Lulu, la fille de Catcher et Mallory. Et je peux vous dire que ça fait un paquet de personnages, on a l'impression qu'il ne se passe pas une page sans qu'on retrouve quelqu'un qu'on connaissait d'avant.

En fait le seul coté qui m'a un peu dérangé sur les nouveaux personnages a été que j'ai eu un peu l'impression de retrouver un copier coller des personnages d'avant, surtout Lulu qui ressemble vraiment trop à Mallory avec son coté "je ne veux pas toucher à la magie" qui fait un peu trop déjà vu à mon gout, mais aussi Elisa qui finalement a au début du roman exactement le même rôle que Merit avant et Connor qui se dirige aussi vers le poste d'Alpha de la meute. Bon, ils ont tous un petit coté différent qui est mis en avant donc ça ne dérange pas tant que ça, heureusement.

Elisa cache aussi un gros secret, elle n'est pas une simple vampire. En effet pour permettre sa création une énergie étrangère a été nécessaire à l'origine et elle vit donc avec un "monstre" incontrôlable à l’intérieur d'elle même qui se réveille dés que de la violence est présente autour d'elle. Connor est le seul à être au courant car il a été témoin de la première fois ou celui ci a échappé au contrôle d'Elisa.
J'ai vraiment bien apprécié la réaction de Connor à ce sujet d'ailleurs, lui et Elisa ont une conversation à un moment qui m'a presque mis les larmes aux yeux.

Toujours en parlant de ces deux la ils ont une relation difficile et Elisa se souvient encore du petit chieur qui faisait tout pour lui pourrir la vie quand elle était plus jeune. Mais en même temps cette relation parait aussi très solide, et Elisa sait qu'elle peut vraiment compter sur lui si elle est en danger.

La première partie du livre ne sert qu'a nous re-présenter tout les anciens personnages, nous expliquer ce qu'ils ont fait pendant ces 20 dernières années et bien nous poser Elisa dans sa position actuelle de garde du corps.
Mais du coup c'est pour moi aussi le gros point faible du livre, parce qu'il ne se passe strictement rien pendant 1/3 du livre et c'est très très long. Je finissait par désespérer que l'intrigue démarre vraiment et je m'ennuyais ferme.

Mais heureusement une fois que celle ci démarre, le livre est devenu un condensé de mystère et de tout ce qui faisait que j'appréciais la série précédente. Quel soulagement ! Sur un rythme effréné les événements s'enchaînent et on se demande vraiment ce qu'il peut bien se passer.
Cette partie la était vraiment particulièrement réussi, elle était digne des meilleurs tomes de la première série, toute en tension.

On sent vraiment qu'il y a plein de points qui pourront être développés dans le futur et j'avoue que ce tome ci a vraiment su faire son effet et me donner envie d'en savoir plus sur cette situation qui est pleine de potentiel.


Au final si on oublie la lenteur et l'ennuie du premier tiers du tome, j'ai vraiment bien apprécié de découvrir les nouveaux personnages et de redécouvrir les anciens 20 ans après. Dommage au final que le rythme n'ai pas été plus égal, mais je me doute aussi que les tomes suivant n'auront surement pas ce problème vu que c'était vraiment du à la situation de premier tome de celui ci.

16/20

http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/10/les-heritiers-de-chicago-tome-1-la.html

par lianne80