Livres
454 571
Membres
402 861

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Edith972 2015-12-05T13:01:07+01:00

Nous, les flics, on est comme des hamsters qui courent dans des roues. On s’arrête de temps en temps pour décortiquer une petite graine, on l’avale et on se remet à courir. Mais en définitive, on n’avance pas, et les petites graines semblent toujours aussi nombreuses devant nous.

Afficher en entier
Extrait ajouté par annick69 2015-06-14T14:01:07+02:00

• J'ai dîné avec deux femmes, très belles, un repas à base de graisses et de sucres lents. Puis j'ai demandé à l'une d'aller dormir, et à l'autre d'aller nager dans la piscine jusqu'à épuisement. Six heures plus tard, j'ai ouvert leurs estomacs, pour savoir laquelle avait eu la meilleure digestion… j'ai aimé leurs regards…. Elles paraissaient étonnés…

Afficher en entier
Extrait ajouté par melanii 2015-11-25T08:46:47+01:00

"Tout le monde à un souvenir qui se rapporte à un livre. Et quand on rouvre le livre, plus tard, quand on sent à nouveau l'odeur de ses pages, quand on voit les marques de chocolat qu'on croquait à l'époque incrustées sur ses pages, alors le souvenir revient, très net."

Afficher en entier
Extrait ajouté par sarahlys 2014-10-21T17:09:44+02:00

Nous sommes ceux que vous ne voyez pas,

Parce que vous ne savez pas voir.

Nous prenons sans rendre

La vie, la Mort.

Sans pitié

Afficher en entier
Extrait ajouté par JadeRanka 2017-10-02T19:58:16+02:00

Qu’est-ce que tu fous ? T’es où, bordel ? T’as pas remarqué que la fille se promène tranquille dans tes putains de galeries ? En plus t’as foiré le rendez-vous, Charon est en rogne, il t’a laissé un message là-bas, il paraît. Il t’est arrivé quelque chose ou quoi ? Si t’étais pas si parano et m’avais filé l’endroit où tu retiens ces putes, je pourrais faire quelque chose. Mais là…

Afficher en entier
Extrait ajouté par annick69 2015-06-14T14:02:11+02:00

Camille observa le cliché. Le père n’était plus qu’un bloc de chair sanguinolent, nu, éventré. Une corde lui traversait le menton par-dessous et ressortait par la bouche, une autre transperçait l’épaule, et les deux se rejoignaient jusqu’à une poulie. Un contrepoids le maintenait debout tel un sinistre pantin. Ses yeux étaient grands ouverts.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ricou 2015-04-16T18:43:59+02:00

Il appuya sa tempe droite contre la vitre passager et s'abîma dans le silence.

lucie capta son regard.

Un regard qui disait que,si Camille mourait, ce serait intégralement sa faute à elle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par fan_nie 2014-11-29T12:18:32+01:00

Une autre citation qu'aurait pu prononcer Érèbe : "Je me crois en enfer, donc j'y suis."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode