Livres
494 545
Membres
492 466

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Peterson s'effaça et m'ouvrit la porte de la chambre. Apparemment, il allait s'assurer que j'entre bien avant de s'en aller. Je ne protestai pas. Je laissai Rowe passer devant moi ; je lui emboîtai le pas, et Shadwell ferma la marche. N'était-ce pas Jason qu'ils auraient dû encadrer ? Ah ben non, puisqu'il était déjà en sécurité derrière un mur de bombasses blondes. Ça, c'était de la protection rapprochée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Djczq 2014-10-25T12:04:54+02:00

Avec mon flingue à la main, je me sentais un peu mieux, un peu plus maîtresse de moi, mais je venais quand même de me réveiller dans une chambre d'hôtel avec trois hommes nus, dont deux étrangers, et apparemment, je m'étais envoyée en l'air avec tous. Plusieurs fois. Et le pire, c'est que je n'en gardais que des bribes de souvenirs. Jamais encore l'ardeur n'avait entraîné ce genre d'amnésie. J'étais censée la contrôler de mieux en mieux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Djczq 2014-10-25T11:26:40+02:00

Quelque chose s'agita au plus profond de moi. Je sentis plus que je ne vis passer un éclair orange et un éclair doré. Et merde. L'une des raisons pour lesquelles j'ai du mal à contrôler la tigresse en moi, c'est qu'elle n'est pas seule. Elle est le produit d'une souche particulière du virus de la lycanthropie que j'ai contractée normalement, c'est-à-dire en survivant à une attaque. Mais je suis habitée par un autre tigre, cadeau ou avertissement de Marmée Noire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Djczq 2014-10-25T11:26:18+02:00

Pendant que nous discutions à cœur ouvert, les filles avaient fait de même dans la pièce voisine. Lorsque nous sortîmes de la chambre, Lisa pleurait sur le canapé, et toutes ses copines étaient massées autour d'elle. J.J. se détacha du groupe pour s'approcher de nous.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Djczq 2014-10-25T11:26:03+02:00

Peterson s'effaça et m'ouvrit la porte de la chambre. Apparemment, il allait s'assurer que j'entre bien avant de s'en aller. Je ne protestai pas. Je laissai Rowe passer devant moi ; je lui emboîtai le pas, et Shadwell ferma la marche. N'était-ce pas Jason qu'ils auraient dû encadrer ? Ah ben non, puisqu'il était déjà en sécurité derrière un mur de bombasses blondes. Ça, c'était de la protection rapprochée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Djczq 2014-10-25T11:25:31+02:00

Je finis par être présentée à la future mariée. Il fut un temps où j'aurais détesté rencontrer des inconnus en étant vêtue d'un simple peignoir, dans une chambre d'hôtel où je me trouvais avec un homme qui n'était pas mon mari et ne portait lui aussi qu'un simple peignoir. Mais curieusement, cette situation était si anodine comparée à ma vie de ces derniers mois que je ne cillai même pas.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Djczq 2014-10-25T11:24:38+02:00

Jason me dévisagea gravement, si gravement que j'eus du mal à le reconnaître, comme si les événements de la journée l'avaient changé. Ou peut-être lui avaient-ils seulement permis de me révéler une part de lui qu'il avait toujours cachée jusque-là. Ou peut-être le fait d'avoir évoqué mes propres souvenirs rendait-il tout plus sérieux et plus pesant. J'étais incapable de le dire, et je n'avais ni Micah ni Nathaniel sous la main pour m'aider à démêler les fils de ma propre confusion. Le seul autre homme qui aurait pu le faire était allongé près de moi, absorbé par ses propres problèmes.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Djczq 2014-10-25T11:24:32+02:00

Nous laissâmes le garçon (si c'est bien le terme pour désigner l'employé chargé du service d'étage) disposer la nourriture sur la table de salle à manger. C'était la première fois que j'avais une table aussi grande dans ma chambre d'hôtel. Comme la réservation était à son nom, Jason signa la note et calcula le pourboire. Assise sur le lit, je le laissai faire sans intervenir. J'étais trop occupée à réfléchir - ou plus exactement, à tenter de ne pas réfléchir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Djczq 2014-10-25T11:23:28+02:00

Frank Schuyler était trop grand pour son lit, de sorte que ses pieds dépassaient au bout. Même allongé, il mesurait visiblement plus d'un mètre quatre-vingts. Mais le cancer l'avait privé de toute épaisseur.

L'ossature marquée de son visage, qu'il avait transmise à Roberta, saillait si fort qu'elle le faisait ressembler à un squelette. Ses yeux étaient profondément enfoncés dans leurs orbites pareilles à deux cavernes sombres. En revanche, il avait encore plein de cheveux noirs et une moustache assortie. Ou bien il avait refusé la chimiothérapie, ou bien son cancer avait été découvert trop tard pour que ça vaille le coup de le traiter.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Djczq 2014-10-25T11:23:23+02:00

Nous débarquâmes à l'hôpital en grande pompe. Même Jean-Claude n'aurait pas pu faire mieux : les autorités ne lui auraient pas donné d'escorte policière à moins de procéder à son arrestation. Mais nous en eûmes une pour nous rendre à St. Joseph. L'unité traumatologique quasi neuve se trouvait dans l'aile baptisée « Summerland ». Je sentais comme un parfum de donation généreuse flotter dans l'air.

Il nous fallut un moment pour franchir le barrage des grands pontes qui avaient accouru dans le hall au son des sirènes de police. Mais bon, les gardes en civil nous accompagnaient toujours. Peterson avait pris le relais de Chuck, ce qui constituait une amélioration notable. Néanmoins, nous ne pouvions pas en vouloir aux administrateurs de l'hôpital. Si quelqu'un m'avait filé assez d'argent pour ajouter une aile entière à mon établissement, moi aussi, je voudrais l'accueillir avec les honneurs.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode