Livres
455 037
Membres
404 172

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Je fus réveillée par de la musique country. Un de mes bras était posé en travers du ventre de quelqu'un qui portait un tee shirt. Aucun des hommes qui partagent mon lit d'habitude ne dort habillé. je sentis le quelqu'un se redresser, et je l'entendis dire:

- Oui, bonjour.

Je reconnus le voix d'Edward, et la nuit précédente me revint en mémoire. Toujours allongée,je marmonnai:

Qui est-ce? Il y a eu un nouveau meurtre?

- C'est Donna.

Du coup, je levai la tête et clignai des yeux.J'ôtai également mon bras de son ventre et m’écartai légèrement de lui pour ne plus le toucher, comme si sa fiancée risquait de nous voir.

-C'est Anita , dit-il.

-Qu'est-ce qu'elle fait dans ton lit de bon matin?s'exclama Donna assez fort pour que je l'entende.

Afficher en entier

"Un peu plus tard, j'émergeai en prenant conscience qu'un homme était drapé autour de moi. Encore mal réveillée, je serrai son bras contre ma taille, m'enveloppant de lui comme d'un manteau douillet. Puis notre extrême proximité m'apprit qu'il était nu, et comme seul Edward se trouvait dans la pièce au moment où je m'étais endormie, cela me posa un gros problème. J'écarquillai les yeux et me raidis.

- Vous sentez bon, marmonna une voix ensommeillée derrière moi - une voix que je ne reconnus pas.

La bonne nouvelle, c'était qu'Edward n'était pas nu dans un lit contre moi. La mauvaise nouvelle, c'était qu'un inconnu était nu dans un lit contre moi. Comment cela se faisait-il?"

Afficher en entier

"Génial. Les Arlequin tentaient de me capturer; Très Chère Maman voulait détruire mon âme et s'emparer de mon corps, et maintenant, un de nos propres alliés voulait me baiser ou me tuer, voire les deux. La situation pouvait-elle encore empirer? Non, ne répondez pas. Je sais bien que ça peut toujours empirer. Pour l'instant, les Arlequin ne m'avaient pas capturés; Très Chère Maman ne m'avait pas possédée; Olaf et moi étions toujours en vie et n'avions pas baisé ensemble. Vu sous cet angle, c'était plutôt une bonne journée."

Afficher en entier

Anita à Edward

Je n 'arrive toujours pas à m’habituer à ton numéro de cow-boy,dis je d'une voix qui ne tremblait pas.

Si mes larmes n'avaient pas été visible, personne n'aurait pu dire que je pleurais. Edward grimaça.

Afficher en entier

"Matt écarta de nouveau les bords de la plaie.

- Vous allez arrêter, oui? m'impatientai-je.

- Désolé, mais c'est comme une de ces vidéos en time lapse, vous savez, celles qui montrent une fleur s'ouvrant en accéléré. Je vous jure que je vois presque votre peau se reconstituer. C'est tellement cool!"

Afficher en entier

" Non seulement Ethan était plus costaud que moi, mais il se battait mieux. Ça me faisait mal de l'admettre, mais je le laissai quand même s'avancer dans le couloir devant moi. Est-ce que ça blessait ma fierté? Oui. Est-ce que ma fierté valait la peine que je meure pour elle? Non."

Afficher en entier

"Edward me toisait, et pour la première fois depuis très longtemps, j'avais l'impression d'être une bleue à qui son mentor expliquait comment tuer les monstres. Edward est l'une des rares personnes sur cette planète de la part de qui j'accepte ce genre d'attitude."

Afficher en entier

"Je ne voyais vraiment pas comment calmer ce que je percevais comme la jalousie irrationnelle et injustifiée d'Olaf. Il n'était ni mon amant ni mon petit ami - pas même mon ami tout court, en fait. Il n'avait aucun droit de se mettre dans une colère pareille, aucun droit de se montrer aussi possessif envers moi. Mais comment convaincre un psychopathe de deux mètres dix que vous n'êtes pas sa poupée d'amour sans le tuer, ou sans qu'il tente de vous tuer? Je n'en avais pas la moindre idée."

Afficher en entier

"Il était jeune mais pas idiot, du genre coriace qui ne la ramène pas. Difficile de ne pas l'apprécier. Mais les Arlequins se ficheraient bien qu'il soit coriace; ils se ficheraient bien de son charme tranquille et du fait qu'il ressemblait à Ted en plus jeune. Pas à Edward en plus jeune, mais à Ted, si Edward avait réellement été Ted. Je sais, c'est bizarre; d'ailleurs, ça me faisait un peu mal à la tête rien que d'y penser."

Afficher en entier

Alors, je fis ce que je devais faire - un pas en avant et sur le côté, pour ne pas bousculer Domino. Nicky ne protesta pas, se contentant de reculer docilement. Domino hésita, mais j'étais désormais à son niveau, donc, pas de souci. Lisandro comprit ma réaction et s'écarta lui aussi. Comme Nicky, il était sûr de sa virilité. Tous deux me laissaient passer devant parce qu'ils n'avaient rien à prouver à personne. C'est un trait de caractère qui me plait beaucoup chez eux.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode