Livres
486 370
Membres
476 342

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Parfois, il faut se résigner au fait que la vie est pourrie et simplement serrer les dents, mais parfois aussi il faut dire à la personne qui vous pourrit la vie de cesser d'être conne et de faire un effort.

Afficher en entier

« I was standing in the air-conditioned hush of Forever Bridal in Albuquerque, New Mexico, but since all I could see was a rack of plastic-wrapped wedding dresses taller than my head, I could have been in any bridal shop in any part of the country. The dresses were ones that had needed tailoring to fit their brides. I stared at the different shades of white, from dazzling white like fresh snow in sunlight to a cream so dark it was almost a pale brown, or maybe taupe. I was always confused by taupe. Who wouldn’t be confused by a color that couldn’t decide if it was gray or tan ? The dress they’d finally let me try on was black, because the pale teal that matched the maid of honor’s dress had looked so bad on me that even Donna Parnell, the bride-to-be, had conceded that we could try the dress in black for me. Since I was the best man, or best person, on the groom’s side of the aisle and the men were in black tuxes with teal ties and cummerbunds, putting me in black would make the wedding party look more balanced, or that’s what the store manager had finally said. »

Afficher en entier

« I think, ma petite, the phrase you are looking for is dat ass. »

Afficher en entier

Olaf essuya sa lame sur le tee-shirt de la jeune femme, en travers de ses seins.

- Je vous jure que je ne sais pas.

Olaf fit virevolter le couteau encore sanglant dans sa main et dit :

- Tu as encore un serpent dans les cheveux.

- ça fait mal, mais ils repoussent; on ne peut pas s'en débarasser.

- Et tes doigts, est-ce qu'ils repoussent ? répliqua-t-il en détaillant son visage couvert de sang de ses yeux noirs et profonds.

Je n'étais pas sûre qu'il soit sérieux, mais juste au cas où je dis :

- Encore les doigts ! Je t'ai dit de ne pas commencer par les doigts.

Il me sourit sans la lâcher, immobile et ensanglantée sous ses mains.

- Qu'est-ce que tu veux que je lui coupe en premier, alors, ma douce ?

Afficher en entier

Comme je regardais Jean-Claude, je ne vis pas Nathaniel finir de se déshabiller. Tout d'un coup, je l'aperçus nu en train de monter les trois marches de la baignoire. Je me laissais complètement distraite par cette vision tandis qu'il entrait dans l'eau mousseuse.

- Je n'arrive jamais à décider si je te préfère de dos ou de face, avouai-je.

- Ma petite, je crois que le terme que tu cherches, c'est "Quel cul"!

Nous rîmes tous en entendant Jean-Claude prononcer ces mots- là de sa voix si élégante.

Afficher en entier

...répliqua Tyburn, le dominant de toute sa taille comme une montagne blonde. Si je n'avais pas eu Olaf à qui le comparer, ç'aurait été encore plus impressionnant. Tyburn le surpassait en corpulence, ce qui expliquait pourquoi je pensais "montagne" en le voyant, mais ladite montagne faisait presque une tête de moins que l'espèce de séquoia derrière moi. Je me sentis soudain toute petite, ce qui ne me ressemblait pas.

Afficher en entier

- Je n'ai jamais rien vu qui ressemble même vaguement à cela. Je peux vous dire ce que ce n'est pas, mais pas ce que c'est.

- Pareil pour moi, dit Edward.

- Même son odeur ne m'est pas familière, ajouta Olaf.

- C'est vrai, vous êtes un métamorphe maintenant. Est-ce que ça vous donne un meilleur flair?

- Pas sous ma forme humaine, mais oui, je suis plus sensible aux odeurs que je ne l'étais auparavant.

- Et vous dites qu'il n'a pas une odeur d'humain, ni de métamorphe ?

- C'est cela.

- À quoi ça ressemble, comme odeur, alors ?

- À un mystère.

Et ce fut le mieux que nous pûmes faire. Ce n'était pas un humain, ni un métamorphe, ni aucune des autres créatures surnaturelles que nous avions pu rencontrer tous les trois. C'était un mystère.

Afficher en entier

Nicky turned around in his seat , face so serious it looked grim." you guys look adorable; if i wasn't guarding your adorable asses ,i'de be all smiles"

Afficher en entier

Fuck and this is what comes from having a secret identity. if you can't come out as Batman to your fiancee, then it's hard to explain that Uncle Otto is really the Joker , so mabye don't invite him to the wedding.

( Olaf and Anita)

Afficher en entier

« – Yes, she swore to me, promised me.

– The same say she promised she wouldn’t talk to anyone else about your secret ? he asked.

His eyes were that pale, winter blue now ; it was almost gray. It was the color his eyes went when he was being Edward the assassin. Edward the cold-blooded sociopathic killer had eyes the color of winter skies. Donna went pale.

– Don’t look at me like that, Ted, please.

That meant that she’d seen the look on his face before, but never aimed at her. It also meant she had some idea what that look in his eyes meant. I almost felt sorry for her, but she had brought it on herself. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode