Livres
512 666
Membres
524 110

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Puis j’aperçus un nounours couvert d’un nappage rouge comme une pomme d’amour. Un de ses yeux de verre ronds me fixait d’un air étonné au milieu de sa fourrure poisseuse. Je m’agenouillai près de lui. Cette fois, la moquette ne glouglouta pas. Que faisait ce maudit jouet imbibé de sang, alors qu’il n’y en avait nulle part ailleurs dans la pièce ? Quelqu’un l’avait-il posé là ? Levant les yeux, j’avisai une petite commode de bois blanc avec des lapins peints sur les tiroirs. Quand on a choisi un thème, on s’y tient. Sur la peinture se détachait une empreinte minuscule mais parfaite. Je m’en approchai à quatre pattes et levai la main pour comparer les tailles

Afficher en entier

Je retournai dans la cabine pour me changer. On venait de m’offrir un million de dollars pour tuer quelqu’un et relever un cadavre. Ensuite, je m’étais tapé un essayage de robe de demoiselle d’honneur. Et maintenant, je devais aller sur les lieux d’un crime. Plutôt agité, comme après-midi

Afficher en entier

- J'ai réussi à créer un zombie qui ne pourrit pas. Les réanimateurs dont tu fais partie cherche à percer ce secret depuis des années. Je le détiens désormais, et beaucoup de gens me paieraient pour que j'en fasse usage.

- C'est mal, même pour les gens comme vous. Je ne sais pas grand-chose sur le vaudou, mais ça m'étonnerait qu'on vous autorie à garder des âmes prisonnières et à les empêcher de rejoindre les loas.

Afficher en entier

- Pas de ça, Seymour, le réprimanda son partenaire. On ne la baise pas et on ne la tue pas. Ce sont les ordres.

- Fais chier, marmonna Blouson-en-Jean.

- Mais tu peux avoir la blonde, si ça te chante. Personne ne nous a rien dit à son sujet.

Je gardai les yeux rivés sur Seymour. Il fallait être prête si une occasion se présentait. Et regarder mon amie pour voir comment elle prenait l'annonce de son viol imminent ne m'aiderait pas.

- Le pouvoir phallique, ça finit toujours par descendre aux gonades, commentai-je.

Seymour fronça les sourcils.

- Qu'est-ce que ça veut dire?

- Que tu réfléchis avec tes couilles, abruti, dis-je avec un sourire aimable.

Il me gifla. Je vacillai mais parvins à garder mon équilibre. Son flingue n'avait pas bougé. Et merde! Puis il me flanqua un coup de poing, et je m'effondrai sur le trottoir, écoutant le sang battre dans mes tempes.

Afficher en entier

- Luther t'a donné le message?

- Ouais.

- Tu comptes la jouer intelligente ou stupide?

Dave manque un peu de tact, mais je l'aime bien quand même.

- Probablement stupide, reconnus-je.

- Je sais que tu as des rapports un peu spéciaux avec le nouveau maître, mais ne te leurre pas. C'est quelqu'un de dangereux. N'essaie pas de le baiser.

- Justement, je voudrais bien éviter.

Dave s'exclaffa.

- Tu veux dire que...? Non. S'il te cherche, ce n'est pas uniquement parce que tu es un bon coup.

Afficher en entier

J’avais fait un sacrifice humain et… trouvé ça bon. Le flot de pouvoir, comparable au souvenir d’un acte sexuel un peu douloureux… Une partie de moi avait envie de recommencer. Dominga Salvador disait peut-être vrai. Tout le monde veut le pouvoir, et moi aussi…

Je suis une réanimatrice. L’Exécutrice. Et maintenant, je sais que je suis aussi quelque chose d’autre. Ce que grand-maman Flores redoutait le plus.

Une nécromancienne ! Les morts sont ma spécialité.

Afficher en entier

Laisse tomber, Zerbrowski. Où est Dolph ? — Dans la chambre à coucher. (Il leva les yeux vers la verrière du plafond.) J’aimerais bien qu’on puisse s’offrir un endroit pareil, Katie et moi. — C’est pas mal, reconnus-je. J’étudiai le canapé. Le drap collait à la masse qu’il dissimulait comme une nappe à une tache de jus de fruit. Mais quelque chose clochait. Je fronçai les sourcils. Il n’y avait pas assez de bosses là-dessous pour un corps humain entier. Autrement dit, il manquait des morceaux

Afficher en entier

Je ne corrigeai pas. Quelques semaines plus tôt, Elsie m’avait demandé de ne pas me montrer trop précise. Elle trouve sa fille trop jeune pour être exposée à des histoires de réanimateurs, de zombies et de vampires. Pourtant, tout le monde connaît leur existence. C’est l’événement médiatique de ces dix dernières années. Je voulus coller le combiné contre mon oreille gauche, mais le foutu machin m’en empêcha. Je coinçai le téléphone dans le creux de mon cou, le temps de rabattre les fleurs artificielles

Afficher en entier

— Le pouvoir phallique, ça finit toujours par descendre aux gonades, commentai-je.

Seymour fronça les sourcils.

— Qu’est-ce que ça veut dire ?

— Que tu réfléchis avec tes couilles, abruti, dis-je avec un sourire aimable.

Afficher en entier

La méfiance, c’est bon pour la santé. Voilà ce qui m’a maintenue en vie jusque-là.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode