Livres
450 708
Membres
395 591

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Jean-Claude lui caressa les cheveux. De ses mains pâles et gracieuses, il lui fit lever la tête et se pencha comme pour l’embrasser. Mais c’était moi qu’il regardait. Attendait-il que je lui dise : « Non ne faîtes pas ça » ?

Jean-Claude avait d’abord eu l’air effrayé par Raina. A présent, il semblait tout à fait à son aise. Je savais qu’il me provoquait. Il voulait que je sois jalouse. Le pire, c’est qu’il y arrivait plus ou moins.

Afficher en entier

Anita: Vous êtes vraiment pénible.

Jean-Claude: Exact. Nous ferions donc un couple très assorti.

Afficher en entier

_Que veux-tu, Irving?

_C'est une façon de saluer quelqu'un qui vient de passer trois heures à t'attendre dans sa caisse?

_Que veux-tu, Irving?

Si je me contentais de répéter ma question, je finirais peut-être par obtenir une réponse.

Afficher en entier

_Si nous devons sortir ensemble je préférerais un rendez-vous dans le genre normal.

_Comme tu voudras.

Je le dévisageai. Il me dévisageai. Il passerait me prendre le vendredi suivant. Nous avions rendez-vous

Afficher en entier

_Je vous considère comme une sorte de tragédie shakespearienne. Si Roméo et Juliette ne s’étaient pas suicidés, ils auraient fini par se haïr.

Afficher en entier

Il passa un bras autour de mes épaules et me serra contre lui. Comme nous nous fréquentions depuis peu, chaque contact était à la fois inattendu et excitant. Nous ne cessions pas de chercher des prétextes pour nous toucher en affectant une nonchalance à laquelle aucun de nous deux ne croyait vraiment. Quelle importance ? Je glissai mon bras droit autour de sa taille et me laissai aller contre lui. Si quelqu’un nous attaquait à cet instant, je ne parviendrais pas à dégainer. Pendant une bonne minute, je réussis à me persuader que ça en valait le coup. Puis je le contournai et lui offris ma main gauche

Afficher en entier

- Doux Jésus, Zerbrowski! Les services d'hygiènes savent que tu conduits une décharge de déchets toxiques dans des zones habitées?

- Tu comprends pourquoi je n'ai pas besoin de la fermer. Personne n'aurait l'idée de me la voler.

Anita à propos de la voiture de Zerbrowski

Afficher en entier

Anita à Richard: Quand ce sera terminé, tu pourras recommencer à me détester. Tu pourras me vomir dessus ta jalousie et ta haine jusqu'à ce que nous nous étranglions avec.

Afficher en entier

— Dans la voiture. Je n’avais pas envie de me le coltiner, alors j’ai couru. Du Richard tout craché ! À moins que les lycanthropes soient immunisés contre le froid. (Tu vois, Bert, je ne sais pas tout sur eux !) Je le regardai en biais. Il avait tressé ses cheveux, la pointe balayant son col. Je ne compris pas comment il s’y était pris. En général, je me contente de mettre un peu de gel dans les miens quand je sors de la douche, et je les laisse sécher naturellement. Je ne suis pas branchée brushing, et encore moins coiffures compliquées. Mais il pourrait peut-être m’apprendre dans l’intimité, après le spectacle. Il ne serait pas dit qu’Anita Blake aurait refusé d’acquérir de nouvelles compétences

Afficher en entier

Les balles en argent ralentissent les vampires, mais elles tuent les loups-garous. Marcus devait la savoir. Et s'il se montrait trop désagréable, je me ferais un plaisir de le lui rappeler.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode