Livres
450 902
Membres
395 805

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par ReadByMoonlight 2018-12-14T14:52:03+01:00
Or

Je crois que ce livre restera un énorme coup de coeur. Que ce soit pour le personnage d'Anna que pour les autres couples et univers qui abordent une foule de thème plus intriguants les un que les autres avec leurs descriptions à couper le souffle.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lexiie 2018-12-13T15:14:38+01:00
Or

"C’est alors qu’il avait clairement compris que l’homme, n’ayant d’autre perspective que la souffrance, la mort et l’oubli éternel, il devait, sous peine de se suicider, arriver à s’expliquer le problème de l’existence, de façon à ne pas y voir la cruelle ironie de quelque génie malfaisant. Mais, sans réussir à se rien expliquer, il ne s’était pas tué, s’était marié, et avait connu des joies nouvelles, qui le rendaient heureux quand il ne creusait pas ces pensées troublantes."

Quand j’étais plus jeune, j’avais vu et adoré le film de Joe Wright (j’étais à l’époque très fan de Keira Knightley) mais je n’avais jusqu’alors jamais lu le roman. Si j’ai beaucoup apprécié le film, j’ai eu un réel coup de cœur pour le livre. Habituellement, je ne fonctionne pas dans cet ordre là : pour moi, avant de regarder un film, il faut avoir lu le livre, question de principe. Mais j’ai fait une exception et c’était assez positif. Au lieu de râler parce qu’une scène était dénaturée dans l’adaptation, j’ai pu m’enthousiasmer de la richesse du roman vis à vis du film. C’était beaucoup plus positif. Mais je m’éloigne du sujet.

J’ai adoré Anna Karénine, mais pas de la façon dont j’adore les œuvres habituellement. On a là un volume de pages assez considérable, dont beaucoup ne sont pas toujours passionnantes. Je dois admettre que je me suis parfois ennuyée ; mais j’ai alors pris mon temps. J’ai savouré. Même si les longs discours de Levine sur je-ne-sais-quel-sujet ne m’ont pas toujours (je dis bien pas toujours) transcendée, j’ai mis un point d’honneur à ne pas sauter les pages et à tout lire jusqu’au bout. J’ai trouvé que tout était important. Même si c’était avant tout l’histoire d’Anna qui me faisait vibrer, les réflexions de Levine sur la Russie, l’âme russe, le monde paysan participaient à cette ambiance russe qui me fascine, et étaient en fait assez enrichissantes ! Anna Karénine ce n’est pas seulement une histoire d’amour tragique : c’est également des réflexions intéressantes sur la Russie, son régime politique, son économie, ses problèmes sociaux et la mentalité russe. Il y a ce quelque chose de fascinant que je retrouve chez tous les grands romans qui parlent de la Russie.

Avec l’histoire d’Anna, ce sont des sentiments humains complexes qui sont évoqués : de l’amour à la peur de la mort, en passant par la recherche de dieu, la jalousie, le suicide … toutes ces passions m’ont donné l’impression d’être abordées avec justesse. En tout cas, je me suis reconnue dans beaucoup d’entre elles.

J’ai énormément d’affection pour le personnage d’Anna, surtout celle qu’elle devient à la fin du roman en réalité : lorsqu’elle devient folle de jalousie et de désespoir. Beaucoup ont été agacés par elle, mais c’est la Anna qui m’a le plus touchée. Cette descente aux enfers, cette déchéance entre la femme éblouissante et passionnante qu’elle était, jusqu’à cette femme que son propre esprit voue à la perte … j’ai trouvé ça très touchant. Tolstoï a su me faire parvenir cette sensation d’étouffement qu’a vécu Anna, rejetée par la société, prise au piège de ses propres démons intérieurs, sans issue aucune que la mort. L’alternance des points de vue entre Wronski et Anna, Androvitch et Anna était vraiment talentueuse. Elle permettait vraiment de réaliser à quel point chaque être humain a sa propre réalité, son propre ressenti, sa propre vérité. Qu’une même situation peut blesser deux personnes sans qu’aucune d’entre elle ne soit coupable. Peut-on être coupable d’aimer quelqu’un ? Je n’ai pas trouvé de tort à qui que ce soit, je voyais simplement leurs situations inextricables. Je n’arrivais pas à juger Anna d’avoir voulu vivre pleinement son amour. D’avoir abandonné son fils. D’avoir fait souffrir Androvitch. Et pourtant la peine que m’a inspiré Androvitch a été beaucoup plus immense que je ne l’eut crû. J’ai vraiment adoré ce personnage. Je l’ai détesté. Je l’ai admiré. Je l’ai pris en pitié. Sa souffrance était si palpable.

La traduction de l’œuvre m’a semblé correcte, en tout cas je n’ai rien relevé de choquant. Je n’ai rien perçu de foudroyant dans le style d’écriture de Tolstoï, qui m’a juste semblé assez scolaire. Je ne saurais pas vraiment expliquer, ne l’ayant pas lu en VO. Mais c’était quand même agréable, pas trop poussif ni pompeux, juste ce qu’il fallait.

En définitive, un roman que je conseille vivement, et que je compte parmi mes coups de cœur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LiseuseDuDimanche 2013-12-26T23:02:01+01:00
Bronze

J'ai aussi eu beaucoup de mal à me mettre dans l'histoire. Je lisais que quelques chapitres de temps en temps (et les chapitres sont très très courts).

On suit l'histoire de beaucoup de personnage, c'est un aspect assez bizarre au début car c'est difficile de se rappeler qui est qui quand on commence. Surtout qu'on appelle une personne soit par son prénom, soit son nom, soit un surnom. Mais on s'y fait vite.

Donc je l'ai fini, je suis plutôt fière de moi.

Je rejoins le commentaire de Con-fused en disant qu'on suit plutôt l'histoire de la société Russe de l'époque plutôt que l'histoire des personnages en eux-même.

Et j'avais aussi une préférence pour le couple Levine-Kitty. Anna me donnait des envies de meurtre par moment.

A lire si on se sent prêt à ingurgiter autant de page. Et le fait de suivre plusieurs personnages peut peut-être en encourager certains vu que c'est comme lire plusieurs histoires :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Con-fused 2013-07-24T11:52:10+02:00
Bronze

J'ai eu un peu de mal a rentrer dans l'histoire car il y a beaucoup trop de descriptions. le livre parle plus de la société Russe de l'époque que de l'histoire d'Anna contrairement a ce que nous laisse entendre le titre. J'ai aussi préféré le couple Lévine/Kitty plutot que celui d'Anna et Wronsky qui sont deux personnages a qui j'ai eu du mal a m'attacher.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode