Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Anne-So53 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Combat pour la vie Combat pour la vie
Henry Denker   
Il s'avère que ce livre témoigne de tous les soucis que les familles touchées par un problème d'alcoolisme peuvent vivre (séparation, accident plus ou moins grave....). Mais il a su nous montrer en parallèle la rage de ce jeune homme face à un diagnostic médical de la condamnation au fauteuil roulant. La rage nous donne des existences hors du commun et dans n'importe quel cas on se doit de garder espoir et donner le meilleur de nous même.

par amourlyn
Ce qui se passe à Cuba reste à Cuba! Ce qui se passe à Cuba reste à Cuba!
Amélie Dubois   
Si vous avez aimé les deux tomes précédents je ne vois pas pourquoi vous n’aimeriez pas celui-ci. Amélie Dubois fidèle à elle-même nous plonge dans une lecture facile, agréable et en bonus du fou de rire à répétition! Les filles ont apprise de leurs expériences et compte bien passer des vacances géniales, mais parfois tu n’es pas toujours responsable de ce qui arrive car tu ne peux contrôler les gens autour de toi ou miss météo. Si vous partez sous peu à cuba faite en votre lecture de plage et regarder autour de vous les scénarios des gens vous verrez bien que ceci ce passe vraiment si ce n’est pas à vous-même. Si vous ne partez pas sous peu et que la neige vous sort par les oreilles plongez-vous dans cette lecture avec votre doudou et souriez en vous promettant de ne pas faire les mêmes erreurs.

par vallery73
(Im)Parfait (Im)Parfait
Emma M. Green   
Mon Dieu quelle belle histoire !!!

J’ai adoré Imparfait du début à la fin. Ce trio m’a emportée immédiatement dans la vie rocambolesque de ce vieil hôtel situé dans l’un des quartiers de la capitale que j’affectionne le plus : Montmartre.

Juliette croque la vie à pleines dents, elle mène une vie insouciante et prône la positive attitude même si sa famille est quasi inexistante. Elle est une bouffée d’air frais à elle seule. Il est impossible de ne pas apprécier son personnage.

« Quand il me prend dans ses bras, qu’il me parle tout bas, je vois la vie en rose »

Lazlo lui est un héros taciturne et vraiment asocial. Malgré cela, il se révèle être un jeune homme blessé par la vie qui l’a contraint à se renfermer sur lui-même. Les auteures ont créé des personnages si différents l’un de l’autre qu’une fois réunis ils forment un ensemble ensorcelant.

« J’ai perdu la tête depuis que j’ai vu Suzette… »

Et puis arrive mon coup de cœur de ce trio, Suzanne ! J’ai adoré cette mamie désinvolte voir rock'n roll qui aime la vie et la rend plus jolie à ceux qui l’entourent. Elle trouve toujours les mots qu’il faut pour réconforter. Et c’est là qu’arrivent les larmes, car oui forcément c’est là que je me suis rendue compte que la mienne me manquait cruellement et que j’aurais donné n’importe quoi pour qu’elle me raconte elle aussi ses souvenirs.

Ce roman est truffé d’amour et de références musicales très éclectiques qui m’ont particulièrement plu. Du baume au cœur à l’état pur ! Il est inutile de comparer les histoires écrites par ces deux auteurs puisqu’elles ont toutes quelque chose d’unique. Mais celle-ci a un goût particulier, c’est une romance douce aux airs de guinguette concoctée avec beaucoup de tendresse et qui respire la joie de vivre. Les héros ont des faiblesses certes mais c’est en unissant leurs imperfections qu’ils forment un tout délicieusement et tendrement « IMPARFAIT ».

A glisser dans votre PAL sans l’ombre d’une hésitation !
Personne ne m'aurait cru, alors je me suis tu : entretien avec Stéphane Guinoiseau Personne ne m'aurait cru, alors je me suis tu : entretien avec Stéphane Guinoiseau
Sam Braun   
L'enfer et l'inimaginable vécu et raconté par un survivant de ces camps de la mort. J'ai été sous le choc, c'est dur, poignant. Un travail de mémoire indispensable pour ne jamais oublier l'horreur humaine.

par nicoweb37
Une dernière preuve d'amour : mon combat pour ma fille Bérivan Une dernière preuve d'amour : mon combat pour ma fille Bérivan
Méral Tuzun   
Cette mère qui se retrouve face à la maladie de sa fille alors que jusque là tout allait pour le mieux. Cette maman a eut un courage d'affronter toutes les dégradations de sa fille et de se confronter aux manques de la médecine envers cette maladie. Dans un premier temps elle tente tout pour guérir son enfant car refuse qu'elle parte si jeune et quand elle se sent prête à la laisser partir, voilà que l'ensemble du personnel médical n'est pas à son écoute.
Elle se retrouve confrontée à des équipes peu ou très mal formée sur l'accompagnement en fin de vie de certains malades.
La fin de vie et délibérer un corps d'un mal-être que se soit par la guérison ou par la mort ne fait-il pas parti du soins ? On rencontre trop souvent de personne qui se sentent peu accompagné dans ce cas.
Après l'avoir lu, on se rend encore plus compte des difficultés rencontrés encore de nos jours au près de ses malades. On ne voit plus le soins palliatif de la même manière et on se questionne encore plus sur ses propres manières de travailler.
Espérons que cela changera dans l'avenir et que chacun y mettra du sien. Merci pour tout ceux qui demandent à partir et de manière sereine.

par amourlyn
Mes sincères condoléances : Les plus belles perles d'enterrements Mes sincères condoléances : Les plus belles perles d'enterrements
Guillaume Bailly   
Ce n'est bien sur pas de la grande littérature, mais c'est distrayant.

par Elyn
10 ans de liberté 10 ans de liberté
Natascha Kampusch   
L'histoire terrible de Natascha Kampusch, tout le monde la connaît ou peut la connaître via son précédent ouvrage "3096 jours" ou via des archives sur le net. Elle retrace aussi une chronologie détaillée des faits (son enlèvement, sa captivité et les 10 années qui suivent) dans une annexe de ce livre. Mais comment on vit après de telles épreuves ? Je ne pense être la seule à m'être poser cette simple question. Natascha se propose d'y répondre à travers encore une fois son expérience personnelle. C'est déjà pour moi une preuve de courage de plus car elle s'expose de nouveau et cela ne doit pas être si facile.

D'ailleurs, tout le livre tourne autour de cela. Rien n'a été facile pour cette jeune femme (et les autres membres de sa famille). Elle a vécu une épreuve hors norme et tout ce qui a suivi était sans précédent. On a une impression de tsunami qui vous tombe dessus. C'est assez fou. C'est à se demander si les gens ont une conscience parfois. Tout cela pour faire du chiffre, vendre, avoir le scoop, tirer la couverture à soi.
Je trouve Natascha très lucide et j'admire sa force mentale, psychique et même physique. Survivre à sa captivité est déjà pour moi un exploit, la preuve qu'elle est une jeune femme peu commune. Que dire alors de tout ce qu'elle a enduré après son retour au monde libre ? L'épreuve continuait, pire encore peut-être car les coups bas pouvaient venir de n'importe où.

On a beaucoup spéculé sur son compte, sur ce qu'elle avait vécu, comment elle avait ou aurait dû réagir... mais sans prendre en compte tous les paramètres ou en regardant le tout avec un prisme déformé. On s'est permis de la juger.
J'ai eu du mal à comprendre ce type de comportement. Cela me semble totalement inconcevable et pourtant, c'est bien ce qu'elle vécu et vit même encore en 2016.

Le style de Natascha Kampusch pourra paraître un peu brusque pour certains lecteurs, mais en réalité, c'est sans doute l'expression de sa personnalité très entière (déjà durant son enfance), franche, directe, qui préfère être plus en retrait, ne pas être bousculée. Et son expérience de la captivité à certainement renforcé ce trait de caractère. On peut le comprendre non ?

Je retiendrai aussi de cette lecture que les prisons les plus terribles ne sont pas forcément celles que l'on croit. Il existe des barreaux plus solides que des barres de métal, des enceintes plus épaisses que des murs... L'étroitesse d'esprit est aussi un bourreau terrifiant.

par emeralda
Je voulais juste que ça s'arrête Je voulais juste que ça s'arrête
Jacqueline Sauvage   
Dès la sortie de ce livre, je m'étais dit que je ne le lirais pas. Puis j'ai changé d'avis. En fait, je savais, à peu près, ce que j'allais y trouver.
Lecture insipide.
Comme à toutes les femmes victimes de violences, il leur est demandé d'écrire leur histoire pour évacuer le mal-être qu'elles ressentent et témoigner pour les autres femmes.
Jacqueline Sauvage est une femme anesthésiée par plus de cinquante années de violences conjugales de toutes sortes : humiliations, coups, menaces et tant d'autres.
Il en ressort que la narration des faits est fade, imprécise tant qu'elle s'est constitué une carapace pour ne pas parler.
Evidemment, qu'il faut ressentir de la compassion pour elle.
Mais elle s'est enfermée dans un système de défense qui l'a encore plus démontrée comme coupable plutôt que victime.
Elle ne se sent pas coupable répété à maintes reprises.
C'est toute son histoire. Pourquoi ne pas avoir reconnu qu'en effet, se croyant en légitime défense, pour sauver sa vie et aussi celle de ses enfants, elle a tué son mari en lui tirant dans le dos.
Mais elle aurait pu reconnaître qu'en effet elle ne devait pas tuer dans ces circonstances du fait qu'elle n'était pas dans un corps-à-corps face à son mari. Le plus grave dans tout cela c'est qu'elle a persisté tout au long de ses interrogatoires, de ses procès et face aux juges devant statuer sur sa libération, qu'elle n'était pas coupable.

Oui, elle est coupable d'avoir tué son mari de plusieurs coups de fusil dans le dos, mais, car il y a un mais elle était en danger et se considérait en état de légitime défense. Elle avait donc des circonstances atténuantes.
Pourquoi ne pas avoir reconnu ce fait en disant oui j'ai tué mon mari et je n'aurais pas dû le faire.
Peut-être que ces quelques mots lui auraient permis d'avoir une peine moins lourde et la compassion des juges et des jurés.
Heureusement les médias se sont emparés de ce faits divers et elle peut dire merci à ces si brillantes avocates qui elles ont eu l'intelligence de parler à sa place.

par adeleh
Et puis soudain, Tome 1 : Succomber Et puis soudain, Tome 1 : Succomber
Laura S. Wild   
J'ai trouvé cette histoire tellement peu probable, en plus elle ne va nulle part... On part d'un point A et on fait du surplace. Rien n'avance vraiment en fait, parce que on part d'une situation super bizarre et à la fin la situation est encore plus bizarre. A aucun moment je ne crois à cette histoire, Lia est super naïve, pire ses potes aussi. Evidemment que si tu vie au croché de ton meilleur ami, dépense son argent, apparaît sur chaque photo qu'il fait, est tatoué sur sa peau et qu'en plus tu vies avec lui alors forcément, sa copine ne va pas apprécier!! Franchement, il n'y a que ses 3 là que ça étonne.
Même le "secret" de Lia est en carton... Ont-ils entendu parler de prescription? Ils étaient plus ou moins mineurs lors des faits...
Même la fin... cliché, et comment n'a-t-elle rien pu voir venir avant?
Je n'ai rien ressenti en lisant ce livre, à peine refermé, déjà oublié.

par ninon64
Jeux imprudents - Intégrale Jeux imprudents - Intégrale
Emma M. Green   
C'est avec bonheur que j'ai retrouvé la plume d'Emma Green dans cette nouvelle histoire qui ne l'est pas vraiment car on va suivre Harry, le frère de Tristan des sagas Jeux Interdits et Jeux Insolents !

L'histoire commence avec June qui vient d'arriver à Key West et dont l'unique but est de retrouver son amour d'enfance qui n'est autre qu'Harry Quinn. Mais Harry a bien changé depuis que sa famille l'a retrouvé et il ne veut en aucun cas renouer avec son passé même si pour cela il doit rejeter sa seule amie d'enfance.
Mais June n'a pas dit son dernier mot et elle va s'immiscer petit à petit dans la vie quotidienne et l'entourage d'Harry ! Malheureusement on apprend vite que June n'est pas seulement venue à Key West pour retrouver Harry, elle fuit son passé et son
seul allié sera celui qui passe son temps à la rejeter.

June est une jeune femme au caractère bien trempée comme je les aime, elle est débrouillarde, elle n'a besoin de personne pour s'en sortir, enfin c'est ce qu'elle pense, mais c'est aussi une jeune femme intelligente et gentille qui va passer son temps à vouloir aider les autres en s'oubliant parfois un peu trop.
Harry quant à lui est devenu le mec populaire de l'université, il est beau, intelligent, gentil et tout le monde l'adore. Harry est aussi très protecteur envers sa famille mais il est hanté par son passé et il a parfois du mal à s'en détacher complètement ce qui va le mettre dans des situations dangereuses.
Le couple est donc explosif et pourtant ils ne peuvent pas vivre l'un sans l'autre même s'ils essayent à plusieurs reprises !

On retrouve aussi les personnages des sagas précédentes, le couple emblématique de Tristan et Liv qui me fait rêver, leur petite fille qui est une vraie tornade, la grand-mère hippie que j'aime toujours autant, la mère Lombardie qu'on aime toujours détester par moment. Et on rencontre de nouveaux personnages haut en couleurs qui vont accompagner June et Harry.

L'intrigue est très vite prenante car on veut savoir à tout prix ce que June fuit, qui la recherche, et l'auteur y mêle d'autres petites intrigue ce qui rend le tout addictif !

La fin m'a fait crier de désespoir et j'espère que l'auteure a prévue la suite pour bientôt !
  • aller en page :
  • 1
  • 2