Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Annie62 : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Cinquante nuances de Grey Cinquante nuances de Grey
E.L. James   
Que dire... A part que je ne comprends pas l'engouement pour ce roman: c'est mal écrit, l'histoire est d'une banalité affligeante et les personnages manquent d'intérêt. Ana a une certaine tendance à la schizophrénie, elle hésite entre sa conscience et sa déesse intérieure et à part rougir toute les 2 pages et se mordre la lèvre toutes les pages elle ne fait pas grand chose! Quant à Mister Grey lui il est atteint de névrose et cherche à tout contrôler. Il est limite borderline!
Les scènes soit disant BDSM sont sans intérêt, l'auteure aurait du lire Sade, cela lui aurait donné des idées.
Bref, 50 nuances de Grey est un produit purement marketing dont l'histoire aurait pu être éditée par Harlequin!!!

par Evaelle
Cinquante nuances plus sombres Cinquante nuances plus sombres
E.L. James   
Quoi de mieux que de finir ou de commencer l'année avec Christian, et pour tout vous dire, même après une nuit de sommeil, j'en suis encore toute retournée !! J'ai attendu d'être en congé pour le lire afin de le savourer, mais c'est impossible à partir du moment ou j'ai ouvert le livre, il fallait que je sache, et je n'ai pas du tout été déçue.
Ce tome est intense, riche en émotion, en revirement de situation et en révélation. Rien à voir avec le 1er. Les personnages ont changé, mûri, ils s'adaptent au moment présent, et doivent faire des choix. Nous avons beaucoup moins de "baise" et beaucoup plus d'amour, ce qui donne une autre dimension à l'histoire !
Christian et Ana se découvre, apprenne à communiquer mais surtout apprenne à gérer les sentiments qui les submergent. Mais M. 50 Nuances a un passé lourd et sombre, qui va venir entacher sa relation avec Ana. Va-t-elle supporter ce qu'il cache ? Vont-ils réussir à vaincre les démons de Christian ? Mais surtout Ana est-elle prête pour ce qui l'attend ? Le futur sera-t-il plus fort que le passé ?
J'ai eu mal au ventre plus d'une fois, leur sentiment sont fort, on souffre pour eux quand ils n'y arrivent pas, on souffre quand Christian est désarmé, perdu ou apeuré, et on rit quand Ana tient tête à Christian, ou quand ils s'échangent leur mail !! Et on a des papillons dans le ventre quand Christian est tendre avec elle. Bref j'ai passé un trèèèès bon moment.
Et " de battre mon coeur s'est arrêté à la fin du chapitre 13" OMG j'ai relu cette page plusieurs fois !!!

par coco69
Cinquante nuances plus claires Cinquante nuances plus claires
E.L. James   
WAAAAAAAAAAAAAOUUU !!! Cette triologie est juste incroyable. Le premier tome est surtout concentré sur le sex, le 2e un peu moins, on comprend un peu plus qui est vraiment Christian, et enfin le 3e est centré sur leur amour et sur comment ils font tous les deux face a leur mariage et au fait qu'Ana soit [spoiler]enceinte[/spoiler]. Bref, en gros jai été dechirée quand j'ai terminé ce livre. Ils vont tous me manquer, Taylor,Mia, Kate, Elliot... All of them. Et la fin... je suis sur qu'elle n'aura jamais pu être meilleure. Je ne sais pas quoi dire d'autre à part que cette triologie m'a marqué plus qu'autre chose, surtout lorsque petit à petit on apprend à comprendre et connaître les personnages profondement, à connaître Christian. Waou. A lire avant de mourir.

par zizou4
Deuils de miel Deuils de miel
Franck Thilliez   
Quel plaisir j'ai eu à retrouvé l'inspecteur Sharko avec tout ses défauts et son côté sombre. Voici un thriller digne de ce nom que je conseille vivement.

par YomYom
Derrière les portes Derrière les portes
Sylvie Gibert   
Années cinquante. Régine, dix-sept ans, est retrouvée noyée dans l'étang. Tuée, vraisemblablement. Qui donc s'en est pris à cette gentille jeune fille, aussi belle qu'intelligente ? Face à l'incapacité criante des gendarmes, c'est Raymonde, la gouvernante du curé, qui mène l'enquête. Pas facile dans ce village du Sud-Ouest, où les ragots se répandent comme une traînée de poudre ! Fine et perspicace, c'est dans les paroles innocentes des enfants que Raymonde trouve la clef de l'énigme. Et ce qu'elle découvre va, une fois de plus, l'exaspérer... Un drame dont l'héroïne fétiche de Sylvie Gibert, futée et chaleureuse, va percer le mystère aux côtés de son cher et bon curé.

L'enfant des terres blondes L'enfant des terres blondes
Christian Signol   
Superbe roman de terroir d'après-guerre où les non-dits et les secrets de famille entourent le mystère de la naissance de Vincent, 10 ans. L'enfant porte une amour démesuré pour sa maman muette. Il est prêt à tout pour rester auprès d'elle et lui rendre le sourire. Un magnifique hymne à l'Amour maternel !
Une proie si facile Une proie si facile
Laura Marshall   
Mon avis :
Vingt-cinq ans après avoir quitté le lycée, divorcée et mère d’un petit garçon de quatre ans qui est toute sa vie, Louise est invitée à une réunion d’anciens élèves. Hasard ou non, elle reçoit également une demande d’amitié sur Facebook de Maria, une de ses camarades de l’époque. Fait pour le moins troublant : cette dernière est décédée lors de la fête célébrant la fin du lycée.
Le thème d’Une proie si facile est très intrigant : une simple connexion sur un célèbre réseau social, et une existence bouleversée. Louise revoit son passé remonter à la surface, des moments qu’elle donnerait tout pour oublier. En effet, elle n’est pas étrangère à la disparition de cette jeune fille, qui fut à un moment donné son amie, puis qu’elle a fini par trahir pour arriver à se faire accepter par les personnes branchées. Mais qu’a-t-elle vraiment fait ? De quoi est-elle responsable au juste ?
Le sujet est donc particulièrement captivant, mais également rondement mené, notamment grâce au double suspense mis en place par l’auteure. Les chapitres se déroulant en 1989 s’intéressent au drame qui eut lieu et à la culpabilité de Louise. Ceux qui se passent en 2016 se concentrent sur Louise, qui tente de savoir qui se cache derrière le nom de Maria. Est-elle réellement morte ? Et pourquoi Louise a-t-elle l’impression d’être suivie ? Que l’on va s’en prendre à son enfant ? Et pour quelle raison ? Pour répondre à ces questions, elle n’aura d’autre solution que de renouer avec ses anciennes camarades.
Il y a énormément de rythme dans ce récit, où le maître mot est le suspense. En effet, de nombreux rebondissements jalonnent l’ouvrage. Par ailleurs j’ai beaucoup apprécié Louise, qui a eu une adolescence compliquée, lors de laquelle elle a eu beaucoup de difficultés à trouver sa place. Aujourd’hui, elle sort d’une relation amoureuse qui lui a brûlé les ailes, et ne vit plus que pour son travail et son petit garçon. Les personnages gravitant autour d’elle sont très intéressants, comme Polly, sa meilleure amie, mais également ses amis d’enfance, ou encore son ex-mari. Enfin, l’auteure nous montre que la vie au lycée ne présage pas forcément de ce que l’on sera par la suite, tout en abordant le thème du harcèlement scolaire.

Ma chronique en ligne : https://leslecturesdelmdora.fr/2018/06/14/une-proie-si-facile-laura-marshall/

par Elmdora
Petits secrets, grands mensonges Petits secrets, grands mensonges
Liane Moriarty   
https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Je me suis engagée sur Petits secrets, grands mensonges / Big little lies bien que j'en ai déjà vu la récente et très intéressante adaptation en série TV avec Nicole Kidman, Reese Witherspoon et Shailene Woodley. Je connaissais donc l'histoire dans ses grandes lignes, son dénouement et ses personnages, que j'avais tous beaucoup aimés. Il restait à savoir si le roman original abondait dans le même sens ou si il proposait autre chose.

Malgré ma connaissances des faits et du contexte, je n'ai pas été déçue de ma lecture car l'autrice l'a rendue captivante en développant la psychologie de ses personnages au travers de pensées cohérentes et de plus en plus révélatrices.

Il y avait comme un air de Desperate Housewifes dans cette communauté relativement aisée de bord de mer en Australie, où tout le monde se connait et se côtoie. Dans les apparences tous semblent vivre une vie heureuse et idyllique de parents travaillant ou pas, élevant leurs enfants ou pas, mais plus on progresse dans le récit, plus on gratte le vernis en surface pour mettre à jour petits et grands secrets, plus les fêlures apparaissent et s'élargissent, jusqu'à devenir une porte ouverte sur un profond malaise latent.

La grande particularité de ce roman est de donner la part belle aux femmes en en faisant les premiers rôles et des facteurs déterminants de l'histoire, quand les maris, pour une très grande majorité, brillent par leur absence et leur effacement. Il y a une volonté de faire de cette communauté un domaine matriarcal où les femmes dominent, décident, influent et ont le dernier mot sur tout. Du moins, elles veulent le laisser penser.

Il en résulte un quotidien sous pression. Les femmes qui se disent amies, passent leur temps à s'observer et se juger les unes les autres, comparant leurs situations entre elles, ayant établi un modèle standard et exigent de ce que doit être une épouse et mère parfaite.

Car c'est bien là le coeur du roman: le rôle des femmes et leurs envies. Doivent-elle être des femmes au foyer pour élever leurs enfants ? Peuvent-elles travailler tout en les élevant correctement ? Peuvent-elles aussi mener une carrière quand le mari mène déjà la sienne ? Plus encore, peuvent-elles faire carrière et prendre la place des hommes dans la longue tradition d'appui financier du foyer ?

Toutes ces femmes tentent de concilier leurs envies incompatibles de tout faire à temps plein et, tandis qu'elles doivent faire des concessions et des sacrifices, angoissent de ne pas être à la hauteur, de ne pas avoir fait les bons choix et d'être mal jugées, tout en étant envieuses et jalouses des autres qui ont perduré avec succès dans ce qu'elles ont du abandonner.

C'est dans ce climat très paradoxale et hautement électrique de femmes qui s'admirent et se méprisent à la fois, que survient un drame lors de la soirée caritative organisée par l'école locale: un parent est mort. D'entrée aucun doute, c'est un meurtre. Mais qui est la victime ? Qui est le coupable ? Quel est le motif ? En remontant le temps quelques mois avant l'événement, l'autrice nous révèle la série d'incidents plutôt anodins qui ont pris une ampleur effrayante jusqu'à probablement aboutir à ce résultat.

Et tandis qu'elle nous livre le fil des choses par le biais des actions et pensées au présent de trois femmes amenées à devenir très liées par le cours des événements, en parallèle elle nous donne aussi à voir les réactions du reste de la communauté par l'intermédiaire d'extraits d'interviews post-meurtre où chacun y va de ses commentaires, jugements, commérages, mesquineries et interprétations diverses. Cette confrontation savoureuse des points de vue permet d'instaurer rapidement un suspense très bien géré, tout en semant des indices pour résoudre ce Cluedo grandeur nature où les protagonistes ont finalement tous de bonnes raisons de se débarrasser de quelqu'un.

J'ai particulièrement apprécié l'aspect "bitchy" du livre (frapper avant d'être frappé), de pouvoir voir comment chaque chose est déformée pour alimenter des tensions et des différents qui accentuent le fossé entre les clans de la communauté (Harper, respect), jusqu'à l'explosion de cette cocotte minute géante lors d'une soirée mémorable.

Si j'ai souri et même ri sur certains passages, mon coeur s'est aussi serré quelques fois, car les portraits de femmes développés peuvent paraître un peu clichés et superficiels au premier abord, mais ils sont rapidement creusés et développés au point de devenir intéressants et attachants, permettant d'aborder des thèmes graves et/ou sérieux tels que l'image des femmes, le viol, les violences domestiques, la famille recomposée, les différences sociales, l'éducation, la conscience sociale...

Au final, le fait d'avoir déjà vu la série n'a pas été un handicap. Au contraire, puisque j'ai pu coller sur les descriptions les lieux et les visages de la série que je trouve à présent fort bien choisis. Le livre apporte un approfondissement psychologique utile qui éclaire certains événements d'un jour nouveau et donne au livre une vocation clairement plus féministe. Ceci dit, je préfère la série sur un point crucial, le final, qui y est nettement plus impactant et ouvert dans ma mémoire. Je prévois d'ailleurs d'en refaire un visionnage sous peu pour confirmer cette impression.
Ne me quitte pas Ne me quitte pas
Mary Torjussen   
https://followthereader2016.wordpress.com/2017/09/23/ne-me-quitte-pas-mary-torjussen/

Attention, les apparences sont parfois trompeuses …

Hannah est une jeune femme ambitieuse, comptable dans une grande entreprise et très proche d’une promotion selon ses supérieurs. Lorsqu’elle apprend cette bonne nouvelle, elle est à un séminaire et impatiente de le raconter lors de son retour à son petit ami, Matt. Quelle surprise lorsqu’elle franchit le pas de la porte de leur maison et découvre qu’il est parti avec toutes ses affaires. Tout a disparu (de sa télévision à ses habits en passant par ses aliments dans le frigo !) et elle n’a aucun moyen de le contacter : il n’y a plus rien dans son téléphone portable ou son ordinateur qui la relie à lui. Tout allait bien entre eux, elle ne comprend pas ce qu’il a pu se passer et va donc se lancer à la recherche du jeune homme, une recherche qui va virer à l’obsessionnel. Progressivement, elle ne va vivre que pour cela, quitte à négliger son travail qui comptait tant pour elle. Mais des évènements étranges vont arriver : des fleurs remplacées, des lettres anonymes… est-ce Matt qui essaie de prendre contact avec elle ? Mais pourquoi de cette façon ?

Ce thriller est totalement addictif. Tout est bien mené, bien ficelé et réfléchi de façon à ce qu’à chaque fois que nous avons une hypothèse, elle va être contredite. J’ai été totalement happée par cette histoire, je voulais toujours connaître la suite ! Impossible de reposer le livre avant d’avoir eu le fin mot de l’histoire. Mary Torjussen, avec un talent d’auteur indéniable, a su distiller au bon dosage les indices au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire afin de nous garder captivé. Sa plume est fluide et très agréable à lire, mettant beaucoup d’intensité dans notre lecture. Les personnages sont habilement travaillés et présentés : chacun a sa petite zone d’ombre qui nous fait douter, nous soupçonnons tout le monde et personne à la fois …

Cette histoire contient beaucoup d’interrogations. Pour ma part, j’avais deviné une partie mais j’étais loin de me douter de l’ampleur des choses : l’auteure a vraiment bien fait son travail ! Elle a réussi à nous faire douter tout au long de notre lecture pour nous surprendre avec un dénouement à couper le souffle. La fin est tout aussi travaillée que le reste, quel plaisir de finir le livre sur une telle touche. Un thriller psychologique passionnant et intense, que je recommande à ceux qui aiment haleter, douter, frissonner avec des personnages hors du commun. Un très bon ouvrage de « grip-lit », ce nouveau genre livrant des livres chargés en tension psychologique car le coupable est parmi nous, il ne faut faire confiance à personne car se mêle trahison, mensonge et divers troubles … Je ne vous en dis pas plus, à vous de découvrir ce livre !
Un printemps à Blossom street Un printemps à Blossom street
Debbie Macomber   
Connaissant la plume de Debbie Macomber, je l'ai retrouvé avec un très grand plaisir en débutant cette série. Elle est conforme à elle-même. Elle utilise un schéma dont le départ est un endroit où elle fait venir les gens. Et chaque tome de ces livres nous fait connaitre des personnages différents avec des histoires bien à eux. Leur lien commun sera l'endroit qu'elle décide de fixé au départ. Ici c'est une boutique de laine à tricoter. Les personnages mis en avant vivent des drames ou des moments particuliers de leur vie. Ils se reconstruisent sous nos yeux mais nous les voyons aussi parfois plonger dans la douleur. Cela dit, il y a des petits miracles qui se produisent dans ces livres. L'espoir est toujours présent et le résultat est qu'il faut croire à mieux, à plus.
Évidemment le public cible de ses romans sont des adultes dans la trentaine. Mais pas seulement. J'aime vraiment beaucoup cette auteure parce qu'à toutes les fois elle me touche...

par lulu2010
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3