Livres
447 267
Membres
387 565

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Another, Tome 1 : Celle qui n'existait pas



Description ajoutée par Bloop 2016-03-03T14:35:18+01:00

Résumé

Collège de Yomiyama-Nord, 1972.

Lorsque Misaki, élève de 3e-3, trouve la mort, les autres élèves de la classe refusent de l’accepter, et font « comme si Misaki était toujours en vie ». Tant et si bien que leur camarade apparaît, pâle mais avec le sourire, sur la photo de classe de fin d’année ! Depuis, la « classe maudite » est le théâtre d’accidents en série, terrifiant élèves aussi bien que professeurs. Et si la 3e-3 était devenue l’antichambre de la mort… ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 84 lecteurs

Extrait

- Oh, oh ! a-t-elle fait, comme d'habitude. Toujours d'un goût très raffiné, mon cher ! Mais dis-moi, ce n'est pas la période des examens, au collège ?

- Si... Mais je lis entre deux révisions.

En réalité, c'était l'inverse : je révisais entre deux livres.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

https://lessortilegesdesmots.blogspot.com/2018/05/another-tome-1-celle-qui-nexistait-pas.html

On suit un collégien qui débarque dans la "classe maudite de 3-3 du collège" de la ville. Kôichi, c'est son nom, va avoir affaire à une légende en laquelle il ne croit pas. Cependant, il va bien être obligé d'y croire. En effet, entre une jeune fille ignorée de tous vu que par lui, un musée de poupée sordide et les évènements qui se produisent, tout porte à croire que la malédiction est en marche.

Vu comme ça, ça fait flipper mais l'auteur a une plume captivante. Tout est écrit du point de vue de Kôichi. On a les mêmes réactions que lui à peu de choses prêts (désolé mais le musée de poupée, je n'y aurai mis les pieds pour rien au monde). L'ambiance est vraiment particulière. La tante de Kôichi n'arrange rien sans parler des questions sans réponses. Malgré l'étrangeté de l'histoire, on reste captivé et on essai de comprendre, en vain ce qu'il se passe.

Honnêtement, je n'ai pas vu de défaut dans cette première partie. La fin est un beau rebondissement puisqu'on ne peut que se poser des questions en plus. L'auteur joue avec notre mémoire, nos nerfs et nos émotions. On se demande ce qu'il va se passer par la suite, si Kôichi va finir par comprendre l'ampleur de ce qu'il se passe ou non.

En bref, ce roman m'a captivé du début à la fin. Je n'ai pas réussi à le lâcher. J'ai même eu envie de lire la suite mais je me suis obligée à ne pas sauter dessus.

Afficher en entier
Or

Ce livre a était pour moi une très bonne découverte, même si habituellement je ne lis pas ce genre de livre, je vous le recommande! :)

Afficher en entier
Diamant

Etant donné qu'Another fait partie de mes animes préférés, j'étais impatiente de découvrir son oeuvre originale et de voir de quelle façon l'intrigue serait menée à l'écrit plutôt qu'à l'écran, et, comme pour tous les romans d'horreur japonais que j'ai lu jusqu'à présent, je ne suis absolument pas déçue de mon achat.

Si l'action m'avait tout de même paru plus importante dès le début de l'anime, comparé à ce premier tome assez lent et davantage basé sur l'aspect psychologique et énigmatique lié à la malédiction qui pèse sur le collège de Yomiyama-Nord, la lecture s'est tout de même révélée très fluide, et je ne me suis pas ennuyée une seule fois. En effet, même si je connaissais déjà bien le scénario, ayant déjà visionné l'anime deux fois, j'étais toujours impatiente de lire le prochain chapitre, de découvrir ce qui allait se passer par la suite, et de voir Kôichi comprendre peu à peu certains aspects de la malédiction de la 3e-3, car malgré le fait que je me souvienne des grandes lignes de l'histoire, je ne me rappelle pas l'ensemble des détails ni l'ordre chronologique des morts, à part la première dont j'étais certaine. De plus, étant donné qu'il s'agit d'un roman, tout n'est pas traité de la même façon que dans l'anime, et je trouve qu'on en apprend davantage sur Kôichi et qu'on se sent plus proche de lui (étant donné qu'on a accès à ses pensées, à ses doutes, et à toutes les émotions qu'il ressent) dans cette oeuvre que dans celle sur écran. En fait, je qualifierais un peu ce premier tome "d'introduction" à la série, car il se contente principalement de mettre en place le cadre, les personnages, et tout le mystère planant autour de la 3e-3 et de Mei Misaki. Quelques morts ont déjà lieu, mais elles sont vraiment minimes par rapport à celles qui se produiront dans le tome 2, et pour l'instant, on ne peut pas vraiment dire que le gore soit au rendez-vous. Toutefois, cela ne m'a absolument pas gêné, car l'aspect horrifique est, quant à lui, bien présent dès le début du premier volume. Après tout, on a pas forcément besoin de morts morbides et gores pour faire frissonner le lecteur, et c'est ce que prouve bien Yukito Ayatsuji avec ce tome. Au début, tout semble normal, et plus on avance dans sa lecture, plus on se rend compte du malaise qui plane dans la classe, de tous les secrets que l'on dissimule à Kôichi, de la méfiance que ressentent les élèves envers lui, mais aussi entre eux, et de la peur qui noue toutes les gorges. On sent bien que quelque chose cloche, que ce collège n'est pas un établissement comme les autres, et qu'on ne peut même pas faire complètement confiance aux professeurs, et même en connaissant déjà le dénouement, j'ai beaucoup apprécié cette atmosphère oppressante, qui m'a rappelé celle de l'anime, tout aussi pesante et angoissante.

Pour ce qui est du style d'écriture, je n'ai absolument rien à redire, car même si Yukito Ayatsuji nous livre parfois quelques descriptions, aussi bien sur les personnages que sur les lieux que découvre Kôichi, elles sont ni trop courtes ni trop longues, posent parfaitement le décor, et ne m'ont pas une seule fois retardé dans ma lecture. Ce premier tome est vraiment fluide et rapide à lire, aussi bien grâce à la plume de l'auteur que grâce au suspense omniprésent.

En ce qui concerne les personnages, j'ai vraiment été ravie de les retrouver, et en particulier Kôichi, Naoya et Yûya qui sont mes trois personnages préférés de l'anime et qui sont identiques à leur version sur écran.

Puisque Kôichi Sakakibara fait partie de de mes personnages préférés d'anime, ça m'a fait très plaisir de suivre l'histoire à travers ses yeux et d'apprendre quelques détails à son sujet, comme ses goûts en matière de lecture horrifique par exemple, en particulier quand il a cité John Saul, que j'apprécie beaucoup moi aussi. En plus de ça, Kôichi est un héros très attachant, et surtout très réaliste. Même si je suis une fille, je n'ai eu aucun mal à m'identifier à lui, car il pensait presque toujours les mêmes choses que moi, et réagissait souvent de la façon que je souhaitais. À part les quelques moments où il a laissé en plan Teshigawara ou Mochizuki pour retrouver Mei, ce que j'ai trouvé un peu impoli de sa part même si d'un côté, on peut comprendre qu'elle l'intriguait puisqu'il l'avait croisé à l'hôpital avant de commencer sa scolarité à Yomiyama-Nord, mais aussi à cause de l'étrange comportement qu'adoptaient ses camarades envers elle, je n'ai pas une seule fois été agacée par ses agissements. En effet, bien que Kôichi soit un élève calme, poli et doux, il ose tout de même se confronter aux autres élèves de la 3e-3, les questionner et insister auprès d'eux afin de collecter quelques informations sur le mystère entourant cette classe, et c'est aussi ce que j'aime chez lui, tout comme le fait qu'il ait des faiblesses, et éprouve de la peur et des inquiétudes, même s'il s'agit du héros.

Mei Misaki ne fait pas partie des mes protagonistes préférés parce qu'elle est un peu trop silencieuse, passive et effacée à mon goût, mais il s'agit tout de même d'un personnage extrêmement mystérieux, qui, lorsque l'on ne connaît pas encore le dénouement, nous interroge énormément et peut même s'avérer un peu flippante. Depuis sa première apparition, elle est présentée comme une jeune fille presque fantomatique, et cela se ressent également dans sa façon d'agir et de s'exprimer. Tout chez elle est différent de ce que l'on a l'habitude de voir dans les autres héroïnes de n'importe quel type de roman, et c'est ce que j'apprécie notamment chez elle. Mei est un personnage très intéressant, dont on doute sans arrêt, que l'on soupçonne d'abord être un fantôme, puis le mort, et qui, malgré toutes les incertitudes que l'on peut avoir à son sujet, parvient tout de même à nous émouvoir, surtout quand on voit à quel point sa vie semble solitaire. Et c'est d'ailleurs pour cette raison que j'aime beaucoup le lien qui se tisse au fur et à mesure entre elle et Kôichi, car si elle n'a jamais vraiment pu compter sur la présence de ses parents ni de ses camarades, elle parvient finalement à s'ouvrir un peu à son contact, et c'est grâce à lui qu'elle ne sera plus constamment ignorée et aura enfin la possibilité de se confier à quelqu'un.

Naoya Keshigawara est quant à lui mon deuxième personnage favori de la série. Bien qu'on ne le voit pas encore beaucoup dans ce premier tome, sa bonne humeur est aussi communicative que dans l'anime, et j'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir sa personnalité enjouée et sans-gêne. Ce garçon apporte beaucoup de fraîcheur dans cette oeuvre malgré tous les événements stressants et horribles qui s'y produisent, et je suis vraiment impatiente de le voir se rapprocher de Kôichi et de Yûya.

En parlant de ça, j'ai tout autant apprécié la présence de Yûya Mochizuki, qui se lie très vite d'amitié avec Kôichi et qui permet aussi d'alléger un peu l'atmosphère oppressante d'Another. Ce garçon, un peu efféminé et fragile, est vraiment adorable, attendrissant, et attachant. On n'a qu'une seule envie : le protéger et le voir survivre jusqu'à la fin, et même s'il est obligé de suivre les directives de ses camarades, ce qui l'empêche de se montrer franc envers Kôichi, il reste tout de même proche de lui, et, après Mei, est l'élève qui tente le plus de l'aider à comprendre la malédiction.

Enfin, pour ce qui est du dénouement, je n'ai pas grand-chose à en dire étant donné que je ne peux pas parler des événements qui surviendront dans le deuxième tome et que je connais déjà. Même si j'ai remarqué plusieurs indices laissés çà et là par l'auteur, que l'on ne peut remarquer qu'en ayant déjà lu ou vu l'oeuvre au moins une fois auparavant, je risquerais d'en dévoiler trop en les citant, même en spoiler, et je pense donc clore ce commentaire ici, puisque ce volume s'arrête un peu en plein milieu de l'intrigue, sans véritable dénouement, étant donné qu'il n'y a aucune coupure entre le premier tome et le deuxième, qui étaient peut-être même réunis en un seul ouvrage au Japon.

Tout ce que je peux dire, c'est qu'il me tarde de lire la suite, qui sera certainement bien plus mouvementée, de voir la manière dont l'auteur a fait progresser la seconde moitié de son oeuvre, et d'assister aux rapprochements qui s'effectueront entre les personnages principaux. Je me demande notamment si le passage à la mer sera dans le deuxième tome, ce que j'espère fortement, car c'est l'un des rares moments assez paisibles qu'ont pu vivre les protagonistes en dépit de la malédiction, et je suis également curieuse de voir si la déléguée Akazawa Izumi sera plus présente dans le prochain volume, car jusqu'à maintenant, c'est à peine si on a remarqué sa présence alors qu'elle est très importante dans l'anime. Dans tous les cas, je ne suis vraiment pas déçue de m'être replongée dans cet univers à travers le roman de Yukito Ayatsuji, qui me donne désormais très envie de revoir l'anime (même si je vais essayer de ne pas résister avant d'avoir lu le second tome), et de tenter aussi l'adaptation en manga, bien que l'apparence des personnages soit complètement différente de la version sur écran.

Pour conclure, si Celle qui n'existait pas n'est pas un tome rempli d'action et peut sembler un peu plat de prime abord, il se rattrape parfaitement grâce à son aspect psychologique, son atmosphère oppressante, et son mystère omniprésent. Avec un style d'écriture très plaisant à lire, Yukito Ayatsuji parvient à nous tenir en haleine jusqu'à la fin de ce premier volume sans avoir eu besoin de mettre en place un nombre conséquent de rebondissements, et nous incite à lire très prochainement La fille à l’œil de poupée afin de découvrir enfin tous les secrets que recèle la 3e-3 du collège de Yomiyama-Nord.

Afficher en entier
Bronze

Ce light novel mérite d'être lu même s'il est loin d'être exceptionnel. C'est-à-dire que je trouve l'écriture de ces romans très moyenne. Ce n'est pas de la "grande" littérature, c'est même parfois agaçant pour moi, certains tournures de phrases ou autres. Par contre, ça se lit malgré tout très facilement, c'est fluide sans être accrocheur. L'intérêt provient surtout de l'histoire; même si c'est un peu long et que l'action n'est pas franchement au rendez-vous, on ne décroche pas de la lecture car on veut absolument savoir ce qu'il en retourne. Et encore plus étonnant pour quelque chose qui semble simple, les révélations ne sont pas prévisibles, en tout cas pour ma part. Donc on lit vite le livre pour tout comprendre à la fin avec pour seule envie ensuite: découvrir la suite. Au final, ce livre est une bonne surprise, je suis très bien entrée dans cet univers avec l'envie d'en comprendre tous les ressorts.

Afficher en entier
Bronze

Je crois décidément que les light novel et moi ça fait 2. Je n'ai pas apprécié ma lecture plus que ça. Je trouve l'histoire un peu brouillonne même si le fond est intéressant. En effet, j'ai quand même eu envie de savoir le fin mot de l'histoire et même si une explication nous est donné à la fin ; Pour savoir comment tout va finir, il va falloir lire la suite.

Afficher en entier
Diamant

Que dire de ce premier opus ? Je suis ressortie un peu abasourdie de ma lecture dans le bon sens du terme.

Je n'ai pas réussi à le lâcher plus de deux secondes (j'exagère peut-être un peu mais je n'arrivais vraiment pas arrêter ma lecture), il fallait que je sache ce qui se passe dans cette classe de 3ème3.

Pourquoi le personnage principal n'est pas mis au courant de ce qui se passe dans sa nouvelle classe (alors qu'il était à l'hôpital lors de la rentrée) ? Comment ça se fait que la classe de 3ème3 du collège de Yomi-Nord soit maudite ? Quel rapport il y a entre ce qui se passe en 1998 et ce qui s'est passé 26 ans plutôt ? Pourquoi ?

Bref toute sorte de questions qui me sont venues à l'esprit lors de ma lecture et auxquelles j'ai eu plus ou moins de réponses au file des pages.

Dès lors où j'ai posé les yeux dessus à la FNAC je me suis dit qu'il fallait que je le lise ça pouvait être intéressant et honnêtement je ne me suis pas trompé.

C'est le premier livre d'un auteur japonais que je lis et je suis loin d'être déçue.

On a du mystère dans toutes les pages, des questions qui se posent et des réponses qui viennent à chaque fois par petit morceau, c'est pourquoi la lecture reste fluide, intense et mystérieuse.

En conclusion qui est au coeur de tout ça ? Vous voulez le savoir alors lisez le livre sans hésiter, vous ne serez pas déçus. En plus on a envie de savoir qui va mourir ou qui va rester dans cette classe à la fin, on reste donc sur un suspens mais pour une fois le suspens de fin est bien amené.

J'ai hâte de connaître la suite et pourquoi pas lire les mangas par la suite.

Afficher en entier
Or

Voilà une plongée au cœur d'une malédiction qui dure depuis 26 ans, semant les cadavres et la peur sur son chemin, et qui ne vous laissera pas indemne !

Le style est fluide et captivant. Plus le temps passe, plus la tension est palpable et le mystère grandit. On se surprend à être aussi frustré et en colère que le personnage principale alors que toutes les personnes qui l'entourent refusent ou évitent de répondre à ses questions, à nos questions. Et finalement, lorsqu'une partie du mystère est levé, de nouvelles questions et de nouvelles peur apparaissent.

En fermant le livre, une seule question reste : qui va être le prochain à mourir ?

Afficher en entier
Or

Le roman est super, les personnages son bien définis et l'ambiance et juste génial avec le malédiction qui perdure depuis 26 ans c'est très bien tourné.

Afficher en entier
Argent

C'est un bon livre, le côté horreur n'est pas très fort au début mais s'amplifie plus on avance, en revanche pendant toute la durée du livre l'ambiance est assez spéciale, pesante, et plus on lit plus on se pose de questions. Le concept de la malédiction est plutôt intéressant mais certaines fois un peu trop tiré par les cheveux.

Afficher en entier
Or

J-A-D-O-R-E !!!!! Ce livre a beaucoup de suspens et dévoile un scénario magique. J'aime beaucoup l'angoisse que celui-ci créer. L'idée est géniale et l'histoire magnifique. Misaki est très attachante en tant que personnage et son oeil de poupée est d'une créativité énorme. Je n'aurais jamais eu cette idée étrange et originale. Bref, j'ai hâte de lire la suite et je vais essayer les mangas!!

Afficher en entier

Date de sortie

Another, Tome 1 : Celle qui n'existait pas

  • France : 2016-04-13 (Français)

Activité récente

l3l3l9 l'ajoute dans sa biblio or
2018-05-15T11:01:54+02:00
Olwee l'ajoute dans sa biblio or
2018-04-14T14:18:37+02:00
gismo57 l'ajoute dans sa biblio or
2018-03-15T17:47:20+01:00
Emap934 l'ajoute dans sa biblio or
2018-01-05T22:30:24+01:00

Les chiffres

Lecteurs 84
Commentaires 22
Extraits 6
Evaluations 31
Note globale 8.27 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode