Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de anrafati : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Rien n'arrive par hasard Rien n'arrive par hasard
Jin Xing   
Le récit d'une femme qui réussi à être qui elle voulait. Par le témoignage de son expérience, j'étais surprise d'apprendre que la Chine pouvait être, d'une certaine manière, relativement ouverte à la transidentité. C'est un magnifique récit qui m'a beaucoup touché.

par myosothys
Cette fille, c'était mon frère Cette fille, c'était mon frère
Julie Anne Peters   
Wawawaaaaaah... J'ai lu ce bouquin pendant une journée de cours. Dévoré, plutôt, je pourrais même plus dire quels cours j'ai eu, mais j'ai seulement mis 12 heures à le lire ! =) Faut s'accrocher, quand même, j'ai trouvé que c'était un bouquin difficile au niveau de l'émotion qu'il porte ; il est très fort, très original et intelligent. Au lieu de mettre le transgenre sur le devant de la scène, l'auteure y a mis un proche, et je trouve que ça fait toute la différence.
Regan hait son frère autant qu'elle l'aime, parce qu'elle se perd elle-même dans ce problème d'identité ; c'est ça que je trouve le plus touchant. Comment elle s'oublie, devient invisible par peur, parce qu'elle se sent inutile, parfois insignifiante, et surtout impuissante. Mais malgré tout, elle l'aime, cette fille bloquée dans un corps de garçon. Elle ne devrait pas avoir à supporter ça, mais qui d'autre pourrait prendre sa place ? Avec un père aveugle et une mère sourde, la famille est plutôt réduite...
Personnellement, c'est la mère que j'ai exécrée tout le long du bouquin. Comment peut-on se prétendre mère et être aussi indifférente à ses enfants ? Je crois que je l'aurais giflée si j'avais été dans le bouquin.
Le génie avec ce livre, c'est qu'on ressent toujours au moins une fois un sentiment négatif pour tous les personnages. Enfin, personnellement, ça s'est passé comme ça. Parce qu'ils ont tous une psychologie particulière, fine et intelligemment travaillée. Parce qu'ils sont humains, et qu'aucun d'eux n'est épargné par les erreurs, qui on plus ou moins de conséquence...
J'ai adoré Chris, par contre, qui m'a beaucoup fait rire ! =) Niveau empotés et boulets, ils font bien la paire avec Regan !! XD
Et au contraire de katou6464, j'ai trouvé l'histoire trop courte, trop vite arrêtée, trop soudainement, sur un nouveau commencement qui donne envie d'une suite...
Bref, ce bouquin est une petite merveille, qui fait ressentir plutôt que réfléchir, et qui du coup donne une merveilleuse force au message !!!

par flo0wer
Sur la touche Sur la touche
Zarah Detand   
Une superbe histoire d'amour qui prend le temps de se mettre en place,où nous assistons à la naissance de sentiments, à l'épanouissement d'un jeune homme qui découvre pour la première fois l'amour et tout les petits plaisirs que cela apporte ....

j'avoue avoir eu envies de secouer a plusieurs reprises Ben , pour qu'il se laisse aller et qu'il ose agir et vite !!! )

Seul bemol ! je ne sais pas si c'est la traduction ou l'humour second degré .... mais j'avoue que j'ai trouvé a plusieurs reprises le récit un peu lourd , ce qui cassait un peu mon plaisir de lecture ! et c'est dommage car ce livre nous propose une jolie tranche de vie avec deux mecs super attachants
Perspectives, Tome 4 : Qui es-tu, Chyna ? Perspectives, Tome 4 : Qui es-tu, Chyna ?
Mickie B. Ashling   
j'ai adorer mais une fin en suspends s'est dommage
La Colline de l'oubli La Colline de l'oubli
Eve Terrellon   
J'ai adoré cette superbe histoire d'amour qui nous fait prendre connaissance d'un aspect méconnu de la culture indienne.

par katia1612
Going Wild, Tome 1 : Dans la tanière du loup Going Wild, Tome 1 : Dans la tanière du loup
Candice Ulrik   
Oh mon Dieu. Voilà ce que je me suis dit en terminant ce livre. Je ne me sentais pas bien en le finissant, tout ça parce que je l'ai dévoré trop rapidement !

A peine sorti, déjà fini ! Moins de 5h de lecture. Il y a un goût de pas assez, pas assez de pages. J'ai vraiment passé un bon moment ! L'histoire est prenante, écrite comme il faut, se développant à bon rythme (même si le thème n'est pas original, j'ai adoré).

J'ai beaucoup ri sous certaines expressions. Ce n'est pas l'intrigue qui se démarque énormément ou l'originalité; non, ce sont les personnages bien conformes à leurs caractères, les répliques de chacun, l'enchaînement des péripéties, les descriptions utiles et non superflues (une chose que je hais, trop de description et je saute des passages); on reste dans le vif du sujet et tout est fluide grâce à la plume amusante et fun de l'auteur.

Concernant le côté romance, c'est bien un MM. Au début, j'ai eu un doute mais c'est subtil. Ce sont certains comportements qui aiguillent. Et tant mieux vu comment Jason réagissais en présence de Stephen. Je pense que j'aurai grimacé si du jour au lendemain c'était l'amour fou. Ça se développe progressivement et ça fait sens je trouve, donc les petites touches de romance m'ont satisfaite.

Les défauts que j'aurai pu relever dans cette histoire comme certains éléments en suspens, pas encore dévoilés ou approfondi, sont surement des faits de l'auteur pour les développer plus tard; ;alors rien de péjoratif ne me vient. Le scénario est simple, classique, certes, mais efficace. On ne s'ennuie pas.

J'ai très envie de lire une suite, j'étais assez stressée à l'idée qu'il n'y en ait pas mais je suis rassurée : l'éditeur a confirmé que le tome 2 sortirai avant la fin de l'année; que du bonheur donc. J'espère qu'il me plaira tout autant, si ce n'est plus !
Kage, Tome 1 : Désemparé Kage, Tome 1 : Désemparé
Maris Black   
Mon avis coup coeur ici : http://wp.me/p5AuT9-2RN

Une série qu'il me tardait de découvrir. Pourquoi ? Déjà, on va avoir affaire à un combattant free-fight MMA, donc on sait d'avance que cela va être spectaculaire et ardant. Et plus important encore, j'avais connu l'univers de cette auteure tout récemment avec son autre série UES Boys et cela m'avait beaucoup plu. Mais ce ce premier est très différent de ce que je connais de l'auteure...

Maris Black rejoint d'office ma liste des auteurs préférés

Avec une plume précise et percutante, elle sait comme personne comment captiver l'attention de ses lecteurs. Elle nous donne juste ce qu'il faut pour nous faire rire, pour éveiller nos sens, pour nous troubler, pour nous émouvoir, pour nous faire douter, nous faire rager, nous faire sortir de nos gonds et nous prendre au dépourvu. Mais là où l'on voit le talent hors norme de Maris Black, c'est qu'à partir d'un des thèmes les plus populaires dans ce genre de romance, un hétéro qui découvre son orientation sexuelle, elle arrive à nous offrir une romance à la fois crédible et époustouflante sans jamais tomber dans le cliché type.

Les petits plus ?

La romance et l'univers free-fight qui sont parfaits symbiose. Bien que nous ayons le point de vue d'un seul des protagonistes, la sincérité et la profondeur des sentiments sont tout simplement extraordinaires. Des émotions vives qui sont retranscrites avec un naturel désarmant. Des scènes exquisément torrides. Tout ce qu'il faut pour atteindre l'extase. Et plus d'une fois. Un ton à la fois palpitant et touchant. Un rythme soutenu où l'on accroche dès le début tout en embarquant dans des montagnes russes émotionnelles.

Quand Clark Kent rencontre La Machine

L'un est un jeune étudiant qui va voir sa vie bouleversée suite à cette inoubliable rencontre avec ce lutteur free-fight et cette opportunité qu'il ne peut refuser. Jamie Atwood alias Clark Kent. On s'attache facilement à lui. Et même si parfois il peut légèrement nous agacer, on lui pardonne quand même. Il ne comprend pas toute cette confusion et cet attrait qu'il ressent. Et cela le trouble et le rend plus vulnérable. Et pourtant bien qu'il ait peur de ces nouvelles sensations, il ne peut s'empêcher d'en vouloir plus.
L'autre est une énigme à lui seul. Michael Kage alias La Machine. Un spécimen ultra sexy, marrant, sombre et très complexe. On ne sait jamais sur quel pied dansé avec lui et c'est cela même qui a fait que j'ai succombé à son charme. Et chose qui est bizarre le fait de ne pas avoir ses pensées ne m'a nullement déranger. En fait, j'étais exactement comme Jamie, littéralement fascinée... Soupir* Soupir* Soupir* Dès le début on sait quelles sont ses intentions... Tout ce qu'il veut c'est Jamie. Et il est prêt à tout pour l'avoir.
Je dois bien le reconnaître Maris Black a fait un super boulot concernant ces deux là. Que cela soit dans leur personnalité, leur sentiment ou encore leur comportement. Tout les sépare. Ils n'ont rien en aucun. Ils ne viennent pas du même milieu. Et pourtant, ils se complètent parfaitement. L'un apporte à l'autre ce petit quelque chose manquant qu'il n'a jamais connu et vice versa. Dès leur première rencontre, on sent bien cette tension palpable entre eux. Et quand enfin, le moment arrive c'est Explosif et Sauvage ! Un duo qui se complètent parfaitement. Mais cette relation s'avère plus que complexe et pas de tout repos. Car chacun va devoir faire face à ces nouveaux sentiments...

En bref

Un premier opus à couper le souffle... Bien que certains aspects restent en suspens (vivement la suite), je ne m'attendais pas à kiffer ma lecture et à vibrer à ce point. On est tellement impliqué dans l'histoire que l'on ne voit pas arriver cette fin qui vous laissera sous le choc et très fébrile. Croyez-moi vous n'allez pas en revenir et vous allez hurler de rage... j'ai bien faillit balancer ma liseuse contre le mur... KAGE est une série qui commence très, très fort... La preuve, je suis déjà une grande FAN... Et je suis plus qu'impatiente de lire la suite à venir car je suis persuadée que Maris Black nous réserve encore quelques surprises... Pour moi ça sera très prochainement et en VO...
Désirs défendus Désirs défendus
F. V. Estyer   
COUP DE CŒUR
Je me suis rapidement laissée emporter par l’histoire de James et Noah. Surtout, car contrairement à ce que l’on pourrait penser vu le résumé, ce livre n’est pas une simple histoire d’amour interdit entre un prof et son élève. C’est aussi, et surtout, une histoire d’amitié, de confiance en soi et en l’autre, de reconstruction de soi. Les personnages sont bien travaillés, sympas, touchant et crédibles, le personnage de Sam m’a aussi touché par son amitié sans faille pour James. Et Yanis, le frère de Noah… je n’en dirais rien sur lui pour ne pas spoiler.
Je ne m’attendais pas à cela en commençant ce livre et ce fut une vraie surprise car tout en abordant un sujet maintes fois abordé par les auteurs, F.V. Estyer a su se démarquer et intégrer des rebondissements auxquels je ne m’attendais pas forcément. Qui plus est, c’est bien écrit, même si je ne suis peut-être pas très impartiale vu que je suis fan de l’auteure. Elle a une manière d’écrire qui me transporte directement dans ses histoires. Bref, une très belle histoire.

par Floreen
George George
Alex Gino   
C’est tout à fait par hasard que j’ai découvert ce roman alors que je errais parmi les étagères de la librairie. J’achète rarement des livres sur un coup de tête mais celui-ci, je ne pouvais ne pas le prendre. C’est tout d’abord la couverture qui a attisée ma curiosité, et puis quand j’ai lu le résumé, j’ai littéralement foncé à la caisse.
Le narrateur est un enfant transsexuel, quelque chose de très peu commun dans la littérature jeunesse et je ne pense pas me tromper lorsque je dis même inexistant (bien qu’on commence à retrouver de plus en plus de livres sur ce sujet dans la littérature pour adolescents tel que Cette fille, c’était mon frère de Julie Anne Peters ou encore récemment Celle dont j’ai toujours rêvé de Meredith Russo). George a 10 ans à peine et depuis toujours elle se sent fille, pourtant la science a décidé qu’il n’en était rien, et tout le monde la voit donc comme un garçon. Elle souffre beaucoup parce qu’elle est obligée de cacher sa véritable identité aux autres. Elle ne sait comment leur faire comprendre qu’elle est une fille et pas un garçon, et les réactions que cela pourrait susciter l’angoisse terriblement. Les élèves de sa classe ne sont d’ailleurs pas toujours sympathiques avec elle, mise à part Kelly sa meilleure amie. La gentillesse et la maturité de ce personnage m’a d’ailleurs émue aux larmes à plusieurs reprises.
George ne se pose aucune question sur son genre, elle est une fille et cela n’en fait aucun doute. Seule notre société est problématique. Tout est en effet très stéréotypé et on s’en rend bien compte à plusieurs reprises. Un garçon ne peut par exemple pas jouer un rôle de fille dans la pièce de théâtre de l’école. Un garçon qui lit des magazines féminins est forcément homo. Bref, ça ne vole jamais très haut et les gens ont souvent les idées très arrêtées. Alors, une fille née dans un corps de garçon ? Inconcevable pour bien trop de monde.
Bien que ce livre ne fasse que 170 pages, j’ai failli pleurer à de nombreuses reprises. Parfois tant la souffrance de George était grande parce que les gens ne voyaient pas ce qu’elle était vraiment ; parfois tant certaines réactions (des adultes notamment) me révoltaient ; mais aussi parce que certains passages sont tout simplement magnifiques, la fin notamment.
La théorie des genres est donc un sujet qui, comme vous le savez très certainement, cause beaucoup de débats. Déjà que l’homosexualité est assez rare en littérature jeunesse, alors la transsexualité ? C’était en tout cas la première fois que je voyais un livre pour les enfants qui abordait ce sujet. D’ailleurs comme il est destiné à de jeunes lecteurs, George est très facile à lire. Le style est très léger et permet pourtant d’apporter une certaine réflexion sur les personnes transgenres, on les comprend forcément mieux et cela permet une ouverture d’esprit encore plus grande.
Vous l’aurez compris, ce livre est un petit coup de cœur. Plein de tendresse et abordable à tous, il est à faire lire au plus grand nombre, enfants comme adultes. C’est pourquoi j’espère vraiment que cet article vous aura donné envie de le découvrir. Car la transsexualité est un thème important dans notre société qui en fait encore un trop grand tabou et cause ainsi bien trop de souffrances.

https://mbouquineuse.wordpress.com/
Will et Will Will et Will
John Green    David Levithan   
ça se dévore et ça se savoure ! Ce livre est un chef-d'œuvre de l'année 2011. Déjà, c'est du John Green, donc forcément, ça présageait de la qualité. Mais lààààààhhhh... Wahou !!! Une petite merveille très dynamique, drôle, émouvante, dansant sur le fil de l'Amour, avec un grand "A", celui entre les potes, celui entre un garçon et une fille ou entre deux garçons.
Les deux Will sont diamétralement opposés (chacun incarné par un auteur), mais pourtant ils se comprennent, ils gravitent tous les deux autour de la même planète. Il y a le Will qui essaie douloureusement de se faire oublier, et le Will qui essaie simplement de s'oublier lui-même. Il y a le Will "normal" et le Will dépressif, le Will discret et le Will cynique, provocant, qui utilise son mal-être comme une arme.
Le style de David Levithan est assez unique, particulier, dérangeant au début, et avec l'habitude, c'est juste... parfait. Juste comme il faut, parce que ça reflète complètement Will Grayson n°2 (n°1 ?).
J'étais avec 2 copines quand on a découvert cette sortie. Et on a toutes les trois acheté, dévoré et adoré le bouquin. C'est une histoire de mec. Alors certaines filles pourraient peut-être se poser la question de l'identification. Vous posez pas la question. C'est complètement universel, que ce soient des garçons est une excuse. Je crois que je me suis jamais autant identifiée à chacun des personnages principaux (qui sont pourtant 3 mecs). J'ai compris des trucs sur moi que je comprenais pas forcément.
Vraiment.
Sincèrement.
Je vous le conseille.

par flo0wer
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4