Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de ANS0406 : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
La magie du rangement illustrée La magie du rangement illustrée
Marie Kondo   
Voici un petit livre bien sympathique qui nous aide à faire tris quand trop d’objets s’entassent dans nos placards. On commence donc l’histoire avec Shiaki Suzuki, une femme de travail débordée qui se laisse complètement aller. Ce n’est que lorsque son voisin lui fait une réflexion qu’elle se rend compte de l’ampleur de la tâche à venir. Son appartement est complètement encombré, et elle ne sait pas du tout par quoi commencer pour tout ranger, c’est là qu’elle fait appel à Marie Kondo, une fée du logis.

En bref, c’est un petit livre pratique qui donne de bonnes explications comme la façon de plier son linge ou de trier ses livres ou encore ses papiers. Il n’y a bien sûr aucune obligation forcée de se séparer de ce qu’on aime véritablement, c’est justement pour faire ressortir ce qui nous tient à cœur et je pense d’ailleurs suivre aussi toutes les indications données afin de faire mon grand ménage de printemps, je vais avoir grandement besoin de ces astuces !

En bref, bien illustrée, les personnages sont amusants et ça donne envie faire un bon gros nettoyage à son tour ! Une très bonne découverte pour les gens qui comme moi ont du mal à jeter leurs affaires usées.


Read more at http://ma-boite-de-pandore.e-monsite.com/pages/chroniques/manga/la-magie-du-rangement.html#DRdC8uqcUDdUUpaB.99
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
Une lecture enthousiasmante !!

J'ai mis du temps pour lire ce livre, pour différentes raisons, et je ne regrette pas de ne l'avoir découvert que maintenant, alors que je profite enfin de vacances, après de longs mois de travail : j'ai pu le lire à mon aise, presque d'une traite, et en profiter sans être dérangée.

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie, de celles (et de ceux) qui sont si rares. Elle maîtrise absolument tout : l'écriture (même les ornements de son style - dérives que je ne goûte guère d'habitude, subissant ce genre d'excès en grinçant des dents - sont en totale harmonie avec la magie du monde et les paradoxes de son héroïne, enfin... anti-héroïne, quel défi si brillamment relevé !) l'intrigue, ses personnages, le monde décalé.

J'adore l'écharpe !!!
(désolée, il fallait que ça sorte, alors j'ai cédé ^_^)

Je suis admirative de la manière dont l'auteur a réussi à créer une ambiance si personnelle, si envoûtante qu'il est impossible d'y retrouver des références. De nombreux auteurs (parfois très distrayants et maîtrisant parfaitement leur exercice) ne font que surfer à l'envi sur les thèmes porteurs. Les résultats sont bons, parfois même excellents, mais il n'y a jamais cette magie, cette possible immersion, où le sens critique part au placard (avec l'écharpe, par exemple <3). Mais par bonheur, quelque fois, la magie de l'écriture est là : l'auteur semble s'être si bien approprié les thèmes qu'il a choisi d'exploiter que l'on oublie qu'ils aient jamais été traités avant...

J'ai donc lu ce livre d'une traite ou presque, captivée par cette facilité de lecture - celle qui cache toujours un travail colossal. Aucun effort n'est demandé au lecteur, il peut se laisser bercer, sachant que tout viendra à point : les surprises, les justifications, les révélations.

Le style est incroyablement évocateur. Je suis en générale très hermétique aux descriptions : mon esprit décroche, je ne suis plus, mon regard décolle, il peut m'arriver de mollir, de reposer le livre / mon kindle...
Les descriptions de ce livre, nombreuses et courtes, sont remarquables de poésie et d'efficacité : en quelques mots choisis l'auteur fait jaillir une scène, des images, de la lumière, beaucoup de jeux d'ombres et de lumière, des visages... On s'y croirait ! C'est un grand talent de pouvoir ainsi permettre au lecteur de s'évader sans peine dans un monde imaginaire, comme s'il passait la tête à travers sa page ou son écran, un peu comme à travers un miroir...
(n'oubliez pas votre écharpe, on peut s'enrhumer facilement en plongeant le nez comme ça n'importe où)

Une des faiblesses récurrentes du roman "fantastique" (je mets tout l'imaginaire décalé dans cette rubrique : fantasy, urban-fantasy, steam punk, dystopie, uchronie, conte, SF, fantastique, surnaturel) est d'apporter avec une certaine lourdeur, ou du moins un manque d'élégance, les aspects décalés du monde - ces éléments qui vont permettre au lecteur d'apprécier le décalage entre le monde de l'auteur et le nôtre, et de profiter ainsi pleinement du récit. Parfois il y en a trop d'un coup (le fameux "info-dump" !) ou pas assez (on n'y comprend rien) ou trop tard (on n'est déjà plus là ou alors franchement énervé :( ). Ou alors, le roman s'appuie sur d'autre récits du même genre, alors c'est très clair ; si clair d'ailleurs que ça a de fortes chances d'être assez ennuyeux, parce que déjà vu mille fois (pas toujours cependant, grâce au miracle de la grâce de l'écriture... :) ).

Bon, tout ça pour dire que Christelle Dabos est une championne !! Je suis épatée par sa maîtrise, sa manière d’amener sur la pointe des pieds et avec une discrétion impalpable (l'écharpe peut aller se rhabiller, on parle d'un voile impalpable, là !) les informations nous permettant de nous immerger peu à peu dans son monde : c'est tout simplement du grand art !
Oui, parce que c'est difficile. Très difficile. Difficile du genre presque impossible.
Et que le résultat permet une lecture exquise, avec juste ce qu'il faut de questionnements ("c'est qui celle-là ? " "ça sert à quoi ça ?" "et comment ça se fait que ?") pour apprécier l'explication qui vient sans heurts, juste à temps, ni trop tôt ni trop tard.

De même les capacités "magiques" des personnes dotées de magie ne sont-elles pas exhibées comme des trophées, mais seulement vaguement exposées avant d'être mises en scène aux moment opportuns, jusqu'à l'apothéose finale...

Les personnages (mon grand point de sévérité) sont à l'image du reste : excellents.
Presque stéréotypés au départ pour beaucoup (ce n'est pas une critique, ce procédé me semble au contraire à privilégier dès lors que l'on sait faire évoluer ses personnages) certains nous étonnent alors que le roman se poursuit : Ophélie bien sûr, qui ne révèle bien plus héroïque que son départ chancelant, enrhumé, nauséeux, récalcitrant, ne l'aurait laisser croire. Et l'incroyable tante de Thorn ! Et le petit chevalier que l'on ne cerne toujours pas, mais qui fait froid dans le dos, les personnages secondaires, tout droit sortis de contes de fées pour certains (les vrais, ceux qui font peur)...

Il est rare de voir réunies tant de qualités littéraires chez un même écrivain : l'art d'écrire (je ne parle pas seulement du style, qui semble tant signifier pour un certain type de lecteurs français, mais de l'amenée des choses), l'imagination, la clarté, la faculté à évoquer des images terriblement vivantes et des personnages vrais, plausibles, complexes, humains tout simplement.
Et quand on a la chance de trouver cette harmonie, on le lâche pas !
Je suis sur les starting-blocks pour le tome 2, Christelle, c'est quand vous voulez ! XD


par milabette
Secret défense d'aimer, Tome 1 Secret défense d'aimer, Tome 1
Axelle Auclair   
Quand vous commencez un livre , que les personnages prennent vie , que lorsque vous êtes au boulot , vous n'avez qu'une hâte : de retrouver ces personnages et de vivre avec eux leurs histoires .
Là , vous pouvez dire que c'est une pépite ,l' auteur a su vous toucher .
Et bien , ce roman est une PEPITE !!!
J' ai tellement bien accroché que j' ai tout de suite commandé les tomes suivants et je ne suis pas déçue : l' écriture , l' humour , les personnages et l' intrigue sont parfaits .
De plus , J' ai apprécié le petit clin d'oeil à Unité d' Elite .....ah Storm ;) .
Bref inutile de vous raconter l' histoire , les commentaires précédents l'ont fait , mais juste de vous inciter à franchir le pas et céder aux charmes de Condor et Sabine .
Félicitations Axelle ;)

par sam33
Les enfants de la resistance, tome 4 : l'escalade Les enfants de la resistance, tome 4 : l'escalade
Viencent Dugomier    Benoît Ers   
Les enfants de la Résistance est vraiment une super série, que je conseille fortement !
Dans ce tome, les ados courent un vrai danger, mais n’abandonnent pas pour autant ! Le coup du bonhomme de neige m’a fait beaucoup rire :’) ! J’ai trop hâte de lire la suite !! Par contre je ne veux pas que Lisa aime Eusèbe (oups). Je veux qu’elle aime François !!
Le jour où elle a pris son envol Le jour où elle a pris son envol
Maëla Cosson    Marko    Béka   

Une bande dessinée agréable, une belle réflexion sur notre choix de vie et qui donne envie de vivre plus simplement...

par MiLn
L'Adoption, Tome 1 : Qinaya L'Adoption, Tome 1 : Qinaya
Zidrou    Arno Monin   
Quelle surprise cette fin ! Vraiment je ne m'y attendais pas. Très bon point !

Cette lecture était agréable, c'est doux (les couleurs sont très jolies), et l'histoire est bien trouvée.
On s'attache petit à petit à cette famille, et particulièrement à ce grand père un peu bourru.

Ne passez pas à côté de cette belle bd ! J'attends le tome 2 avec impatience.
Les enfants de la résistance, tome 3 : les deux géants Les enfants de la résistance, tome 3 : les deux géants
Vincent Dugomier    Benoît Ers   
Avec cette BD, Benoit Ers et Vincent Dugomier perdurent le souvenir. Les couleurs elles-mêmes font penser à de vieilles photos.

J’ai beaucoup apprécié le graphisme de cette trilogie. C’est une histoire captivante, mêlant, romance et histoire, comme elle s’adresse à de jeunes lecteurs, les explications, sont nombreuses, (où, comment apprendre sans s’en rendre compte).

Pour les plus curieux, à la fin de chaque tome, se trouve un dossier complet. Les couvertures intérieures retracent quant à elles, la démarcation entre la zone libre, et la zone occupée.

On voit les balbutiements de la résistance, et les premières conséquences tragiques. On comprend mieux, pourquoi la plupart des Français, ne cherchent qu’une chose, reprendre une vie, “normale”, quitte à fermer les yeux, sur l’invasion Allemande. Ce n’est pas non plus une prise de position, juste une évolution de la mentalité, et des actes qui en ont suivit.



Un coup de cœur bien mérité

https://lavisdemickaeline.com/les-enfants-de-la-resistance/
Les Enfants de la Résistance, tome 2 : Premières répressions Les Enfants de la Résistance, tome 2 : Premières répressions
Benoît Ers    Vincent Dugomier   
Que l'on ait lu ou non le premier volume importe peu. On peut très bien débuter par ce second volet des aventures de ces trois jeunes gens que sont François, Eusèbe et Lisa. Je dis cela car ma cadette de 11 ans l'a fait sans soucis. Elle n'a pas été perdue et au contraire, cela n'a fait que renforcer sa curiosité pour ces destinées. Ma grande de 14 et moi-même avons aussi apprécié et souhaitons plus que jamais connaître la suite.

L'intrigue n'est pas gaie et dans cet album, les choses se corsent. Les premières victimes qui ne sont plus seulement des anonymes tombent. Forcément cela va faire grandir nos apprentis héros.
La guerre est de moins en moins lointaine, les divisions se renforcent, mais la résistance aussi par petites touches.
Très bien mené, le récit est prenant. Il est aussi historique, véridique. Je suis certaine que des questionnements entre génération peuvent apparaître tant l'identification aux protagonistes est possible. Cette lecture ne laisse pas indifférent.

A noter qu'à la fin de l'album est disponible plusieurs pages de documents et d'explications de faits relatés au cours de ce tome. Ils encrent l'Histoire dans l'esprit des jeunes lecteurs. C'est bien pensé et assez pédagogique. Je ne peux qu'encourager ce type de démarche.

par emeralda
Le jour où le bus est reparti sans elle Le jour où le bus est reparti sans elle
Béka   
Ce livre est une véritable invitation à la réflexion. Une réflexion sur la vie tout simplement. Et tout cela se fait dans une atmosphère paisible et très relaxante. C’est un livre doudou, un livre qui fait du bien. Ce livre nous pousse à réfléchir sur notre vie actuelle, nos envies, le monde qui nous entoure. En effet, tout va tellement vite qu’on s’oublie et on ne prend plus le temps de se poser et de se retrouver. On passe souvent à côté des choses que nous offre la vie et des petits bonheurs quotidiens.

Dans cette histoire, nous allons rencontrer Clémentine qui va réaliser au fil de ses diverses rencontres qu’elle manque terriblement de confiance en elle et qu’elle veut à tout prix suivre un chemin qui n’est pas le sien. Elle n’écoute pas le monde qui l’entoure, la nature et surtout ses envies et désirs.
J’ai beaucoup aimé le message délivré par cette histoire. Chacun vit pour lui et trace son chemin.

Les dessins sont un peu niais, mais dans le sens positif du terme. Ils sont très beaux dans leur simplicité. C’est ce qui m’a charmé. Que l’on soit un adepte de la méditation ou non, on ne peut que se retrouver dans l’un des personnages du récit. Chaque citation évoquée est placée avec justesse. On peut tirer une leçon de vie de ce premier tome.
Les Enfants de la Résistance, tome 1 : Premières actions Les Enfants de la Résistance, tome 1 : Premières actions
Vincent Dugomier    Benoît Ers   
Ce premier tome est une petite perle car non seulement l'histoire est belle, mais réaliste même si elle est forcément romancée pour les besoins du scénario de la BD.
Tout part des réactions un peu abruptes et parfois très maladroites de François et de son ami Eusèbe. On suit leur péripéties dans ce tout début de conflit (seconde guerre mondiale). On y voit aussi très bien les réactions de la population française, celle des campagnes et celles des villes comme à Paris. On y décèle aussi de belles nuances. Tous les Allemands ne sont pas mauvais... Tous les Français ne sont pas collaborateurs ou des résistants. Rien n'est généralisé, mais tout est abordé. La vérité est forcément un amas de différences de point de vu, d'actions et de réactions.

La mise en page est classique.
Les couleurs pas trop vives. Cela renforce le côté historique, une histoire qui vient d'un passé pas si lointain.
Les dialogues sont simples, efficace.

Cette BD s'adresse à un jeune public, mais je reste persuadée que des adultes en apprendraient beaucoup après sa lecture.
Une partie assez détaillée avec des documents et des explications est disponible à la fin de l'album. Voilà une excellente initiative ! C'est un début pour aller vers un approfondissement de la connaissance et compréhension de cette période troublée, difficile et indéniablement plus complexe qu'il n'y paraît.

À lire et à faire lire !

par emeralda
  • aller en page :
  • 1
  • 2