Livres
550 499
Membres
591 059

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Antanasia-Crosszeria : Ma PAL(pile à lire)

Ballsy Boys, Tome 1 : Rebel Ballsy Boys, Tome 1 : Rebel
K.M. Neuhold    Nora Phoenix   
Je remercie Les Éditions Bookmark et Laetitia pour l’envoi de ce Service Presse !

Alors que je ne suis pas fan des torses, j’aime beaucoup les couleurs qui ressortent de cette couverture. L’ambiance qui s’y dégage. Le résumé était intriguant et le sujet du porno m’intéressait dans une relation donc je ne voulais pas passer à côté.

C’est une agréable surprise, sans être un coup de cœur. Déjà, je ne sais pas si ces auteurs ont déjà été traduits, mais c’est mon premier et j’ai vraiment adoré le dynamisme de leurs quatre mains. Cela ne se ressent pas du tout, c’est fluide, drôle et addictif. C’est typiquement le genre de plume que j’attendais donc très satisfaite !

Hendrix dit Rebel est un héros qui vit sans contraintes. Il n’a pas honte de son métier ou de son style de vie. Il désespère juste qu’un garçon n’arrive à accepter son pied dans le milieu pornographique. J’aime beaucoup les gens comme ça, dans les romans ou dans la vraie vie. Il n’y a pas de barrière, c’est un personnage solaire et j’ai beaucoup apprécié le découvrir.

Troy a l’air je m’en foutiste, un brin antipathique et pervers. Il ne veut pas d’attaches. Mais on se rend vite compte que c’est une carapace et c’est cet aspect que j’ai aimé chez lui. Ses peurs ont duré sur le long terme. D’un côté, c’est bien, ça donne du réalisme, mais quand il décide de se lancer ça devient très rapide et ça perd en crédibilité.

Mais il est très touchant et ce duo s’emboîtent (vive le jeu de mot) très bien. Car, oui compte tenu du thème des acteurs Porno graphique, je me doutais que le sexe serait important, mais en plus nous avons une relation très portée dessus ! Ils sont jeunes, ils aiment ça donc on ne peut plus les arrêter. Comme je m’y attendais par le sujet, cela ne m’a pas dérangé malgré les pages et les pages. Souvent il y avait des touches d’humour accompagnées qui m’ont bien plu.

L’intrigue concerne vraiment l’évolution de leur relation. Plan cul ? Amitié ? Et ça fonctionne bien. Les personnages secondaires sont très imposants et clairement les questions sur les prochains tomes nous effleurent déjà l’esprit. L’addiction est créée et je continuerais à lire cette saga en numérique avec plaisir.

Mon seul bémol, je dirais c’est la rapidité de certaines choses. Comme leurs rencontres, je ne pense pas que dans la vraie vie, les gens soient si ouverts, où comme dit précédemment l’acceptation d’une possible histoire entre eux qui de base était lente est devenue rapide. Et la fin avec les dernières informations. Ça va que c’est une saga et qu’on les reverra. Sinon ça aurait pu être un plus grand point négatif.

En résumé, une lecture qui pour moi est sans prise de tête. Ça me divertit, ça me fait rire, y’a quelques drames et rebondissements. Un bon moment de lecture que je vous recommande.
Sur la corde raide, Tome 1 : Combattre le silence Sur la corde raide, Tome 1 : Combattre le silence
Aly Martinez   
J’ai passé globalement un bon moment de lecture, mais je ne m’attendais pas à ce que ce soit un New Adult avec du drama pour du drama, ce n’est pas vraiment mon style. Je pense que ça plaira à tous les fans de Brittainy C. Cherry ou les Collen Hoover.

Le plot de départ est génial, j’adore voir les amours de jeunesse… voir une amitié se développer et se transformer en quelque chose de plus grand, et Eliza et Till sont absolument adorable ensemble. Et on ne sait comment mais ça devient plus.

Ce qui m’a moins plu, c’est un peu cette barrière que s’est mis Till. C’était un peu des problèmes en plus des problèmes déjà bien existants. Pourquoi tout compliqué, pourquoi toutes cette surenchères alors que la base est bien assez compliquée. L’état d’handicap est présent mais est plus dans un esprit d’épée de Damoclès que de réel contrainte qu’on ne vit avec lui.

J’ai passé pour autant un bon moment de lecture, je m’attendais à plus de ring, de salle de sport et cette esprit compétitif et sportif mais on s’attache plus aux humeurs et état d’âme compliqué de deux jeunes paumés.

par LLyza
Quitte à tout perdre: Un désir : la vengeance, une arme : son corps. Quitte à tout perdre: Un désir : la vengeance, une arme : son corps.
Laure Saint Roch   
Quand le désir de vengeance qui fait rage dans les entrailles de Jane, devient plus fort que la raison, que l’amour, peu importe les moyens dont elle usera pour éteindre le feu de la haine qui brûle en elle. Même si c’est de sa vie qu’elle doit le payer ! Très jeune, Jeanne a appris à utiliser son corps pour arriver à ses fins. C’est humiliant, dégradant, mais ce n’est pas la vie qu’elle s’est choisie. C’est la faute à son karma sournois. Tout le monde a profité de sa naïveté, abusé de son corps. Pour commencer, son soi-disant petit ami, puis le système qui l’a envoyée dans la gueule de loup. Jeanne était une ado solitaire, laissée pour compte et le jour où Aurélien a posé les yeux sur elle, elle a perdu toute faculté de penser par elle-même. Mal dans son corps, mal dans sa tête, privée de tendresse, d’attention, d’amis, elle a vite succombé à l’attrait de devenir une partie entière de la bande la plus populaire de son lycée. Forte de son intelligence, de sa réussite, elle pensait faire le poids devant la meute des loups qui n’ont fait qu’une bouchée d’elle. En une fraction de seconde, Jeanne a tout perdu. Sa bourse dans un prestigieux établissement, a perdu son innocence, ses espoirs, ses rêves de s’en sortir. Et aussi de faire mentir les statistiques qui faisaient d’elle une perdante d’avance.

Dix ans après, Jane est de retour au bercail sous un nouveau nom, un nouveau visage mais, une rage toujours mordante au tout profond d’elle-même. Aujourd’hui, elle a refait sa vie, s’est reconstruit un présent et une promesse d’un bel avenir, une famille. Mais le passé ronge et clame plus que jamais réparation. Qu’importe son changement de vie, qu’importe la distance qu’elle a mise entre elle et son passé, un feu de haine brûle en elle envers et contre toute raison. Son cauchemar éternel… Déraisonnable, elle l’est et la vengeance a un prix à payer, est-elle prête à sacrifier pour ce qu’elle a travaillé dur ? Si Alexandre a réussi à la convertir à la douceur, aux partages intimes consensuels, à l’affection, choses qu’elle n’a que rarement goutées, son côté sombre se dispute la lumière qu’il est arrivé à lui faire connaître. Et si le premier prend le dessus, Jeanne aura gagné son deuxième ticket pour l’enfer !

Ce premier tome de Quitte à tout perdre est brut, dur, sombre et sublimement bien écrit. Laure Saint Roch ne s’embarrasse point de gant pour nous livrer la réalité dans toute sa cruauté, une histoire loin d’être anodine. Si n’est qu’une fiction, elle n’est pas loin du vécu de certaines personnes solitaires et marginalisées à cause de leurs différences, surtout, quand il s’agit d’ados. Quitte à tout perdre porte parfaitement son titre. La reconstruction de Jeanne ne va pas sans assouvir sa soif de vengeance, c’est viscéral pour elle. Mais le prix à payer sera encore plus gros que sa haine. Alexandre a réussi à la réconcilier avec elle-même, avec l’humanité, à regagner son propre respect… Et si grâce à ses soins et à son amour, certaines de ses cicatrices ont guéri, celles qui sont invisibles la démangent toujours autant, un bout d’elle-même reste tourné vers le passé. Et son retour dans la ville témoin de sa déchéance n’a fait qu’attiser la haine et sa soif de prendre sa revanche sur le passé. Une tranche de vie de Jeanne, l’ado, tordante, émouvante et désarmante mais, qu’en-est-il de celle de l’adulte ? Je vous laisse le découvrir par vous-même, vous ne serez pas déçues du voyage… parole d’étoile !

Hâte de connaitre la suite de cette histoire qui nous met le cœur à l’envers, forte de sa thématique et de son personnage clé.

Merci à Laure Saint Roch pour sa confiance !
Mya
Les Échos du temps, Tome 1 : Automne Les Échos du temps, Tome 1 : Automne
Juliette Pierce   
J’ai découvert il y a peu de temps la plume de Juliette Pierce, et c’est avec beaucoup d’intérêt que j’avais envie de découvrir sa plume fantastique.
Automne, le premier tome de la série Les Échos du temps a su susciter ma curiosité de part son résumé et son sujet peu commun. Merci aux éditions Bookmarks pour ce service presse.
Paris 2035, Shade vit pour détruire les sorcières, lors de sa première mission en solo, il en pourchasse une. Rune est en expédition avec son amie Cali, peu habituée elle se fait poursuivre par un chasseur, pour survivre elle fait se qu’elle ne pensait jamais faire, elle en fait un « attaché ».
Comment coexister avec un homme qui veut la détruire, mais qui ne peut plus vivre sans elle, dans un monde de jeu de dupe et de pouvoir?
En commençant ce livre je ne m’attendais pas du tout au monde qu’a créé l’auteure, quelle agréable surprise.
Les descriptions et le rythme du livre m’ont vraiment permis de me projeter avec Rune et Shade.
J’ai, au départ, eu quelques doutes sur ma capacité à retenir qui est qui, les histoires de clan, d’attaché, de protecteurs, mais c’était sans compter sur la capacité de Juliette Pierce de me prendre dans son histoire.
L’intrigue est palpitante, et les jeux de dupe sont un réel plaisir, j’ai aimé tenté de démêler le vrai du faux, et je reste un peu frustré à la fin de ma lecture car j’ai encore de nombreuses questions sans réponses. C’est une romance très douce, et la mise en place, de par l’histoire, mais aussi l’âge des personnages se met doucement en place.
Rune est une jeune sorcière de la terre, son clan a été décimé lors de la guerre qui a opposé les clans de l’eau, du feu, de l’air et de la terre.
Elle vit loin de la cité avec sa mère et sa soeur que j’ai trouvé détestable. Par contre dès le départ j’ai beaucoup aimé Rune, elle a une éthique qui me plait, et une douce naïveté sans pour autant être une godiche.
Shade est chasseur, c’est l'histoire familiale et cela lui convient bien. Il a un fort esprit de compétition et attraper une sorcière lui permettrait d’avoir enfin la reconnaissance de sa famille. Se retrouver dans le monde des sorciers, entourer de ceux qu’il exècre est un véritable exercice, mais ce jeune homme se découvre plein de ressources. J’ai apprécié sa capacité à prendre sur lui, analyser la situation, et ses élans de protection envers Rune.
L’ auteure met en place le monde de son histoire, il y a beaucoup de personnages qui se révèlent avoir une importance, j’ai vraiment été intriguée et touchée par Sia, pour moi elle est la toile de fond de cette histoire, et j’ai hâte de la découvrir plus en détails. Et j’espère Juliette Pierce que Kaden se fera châtier dans le tome 2.
Ici nous avons un très bon premier tome qui nous permet de découvrir le monde que nous propose l’auteure, il y a beaucoup de détails, les interactions des uns et des autres, les pouvoirs, une intrigue assez prenante et un début de romance qui laisse présager de belles aventures.
J’ai fini ce livre avec beaucoup de questions, puisque l’auteure nous laisse sur notre faim dans une ambiance assez angoissante pour nos personnages. Vivement cet été pour connaître la suite de leurs aventures.
L'Ordre de la lame brisée, Tome 1 : Le Forgeron L'Ordre de la lame brisée, Tome 1 : Le Forgeron
Cecelia Mecca   
[SERVICE PRESSE]


⚔️ L’ordre de la Lame Brisée #1 - Le forgeron de Cecelia Mecca


Je remercie chaleureusement l’auteure et Laure pour ce service presse.


Mon résumé :

1214. Angleterre. Idalia, fille de comte, seconde son père avec sérieux et maturité, pour diriger le canton de Stanton. Sa mère, gravement malade et sa jeune sœur Tilly, compose le reste de la famille. L’arrivée du nouveau forgeron, Lance, attise le désir chez la jeune femme. L’attirance est réciproque, même si cela vient compliquer les projets de Lance. Car le jeune homme est là dans un but bien précis.


Idalia a vingt-deux ans. Fille et sœur aimante, elle remplit le rôle de sa mère, malade, dans la gérance du canton. Solaire, la jeune femme est ravie d’échapper à un mariage forcé, son père étant plus préoccupé par l’état de santé de sa femme. Lorsque Lance fait son apparition, il vole le cœur d’Idalia. Leurs rendez-vous secrets dans la Petite Tour, puis leur rapprochement, permette à la jeune femme de découvrir l’amour. Puis, plus tard, la trahison.

Lancelin Wayland de Marwood dit ‘’Lance’’ est un chevalier. Il fait partit de l’Ordre de la Lame Brisée, qu’il a créé avec trois amis à la suite d’un drame. Vent debout contre le Roi Jean et ses méthodes honteuses pour voler l’argent des habitants à travers des impôts toujours plus élevés et décidés à le renverser, ils doivent rallier le plus de personnes possibles. En se faisant embaucher comme forgeron à Stanton, il espère s’entretenir avec le comte et obtenir son soutien. Sauf que tomber amoureux de sa fille n’était pas vraiment prévu au programme.


Mon ressenti final :

C’était carrément génial !

J’ai adoré ce roman. Je découvre l’auteure et j’ai vraiment apprécié son univers. Je lis peu de romances historiques ou médiévales et je me suis lancée dans ce roman à corps perdu. Je l’ai dévoré en une journée !

La période est sombre. 1200 et ses chevaliers, ses bandits, ses complots, tout est réuni pour une immersion totale et j’ai été happée par l’histoire. Ce que j’ai grandement apprécié, c’est que l’auteure m’a fait ressentir la pesanteur de l’époque mais sans les actes barbares. Nous assistons aux prémices d’un Ordre qui se dresse petit à petit, mais sans la barbarie ambiante. Tout va tourner autour de cette romance pudique et touchante, sur le côté psychologique qui torture Lance alors qu’il s’évertue à éviter d’utiliser Idalia à ses seules fins personnelles.

Lance est juste parfait. La force, le charisme, la douceur sous les muscles, j’ai adoré cet homme et sa façon de faire avec Idalia mais aussi avec Miles et Daryon, ses apprentis. Il rassure le plus jeune et agit avec eux comme un père.

Idalia est forte, fière et attentive. Elle gère l’intendance du canton avec maturité et sérieux. J’ai apprécié que l’auteure n’en fasse pas une jouvencelle effrayée lorsque Lance devient entreprenant avec elle. Elle lui fait confiance, et tombe rapidement amoureuse.

La fin est totalement parfaite pour moi, et j’ai hâte de découvrir le tome 2, qui concerne Guy.


Si vous voulez croiser le fer avec Lance, c’est ici : https://amzn.to/3s4PxFu

par Helene-66
Et si... Et si...
Nathalie Marie   
je n'arrive plus à lire du M/M ou du F/F. je fais un bloquage , pourtant j'ai l'esprit ouvert à tout en matière de lecture . Ma foi. Je vais peut etre tenter celui ci , et voir ce que ça donne en le lisant si j'accroche ou pas !!!! grrrrr, ça m'énerve ça .

par maitee
La Horde des lycans, Tome 1 : Le Guerrier ardent La Horde des lycans, Tome 1 : Le Guerrier ardent
S.G. Horizons   
J'ai beaucoup aimé ce premier Tome. L'histoire est prenante, et on découvre différents types de méchants, les personnages on chacun leur histoire qu'on découvre juste un petit peu histoire de nous mettre en bouche pour les prochains tomes. J'ai hâte de découvrir la suite.

par Marjo312
Visions, Tome 2 : Les Serpents Visions, Tome 2 : Les Serpents
Vincent Morrone   
Je remercie Maïween ainsi que la maison d'éditions Juno Publishing pour cette lecture dans le cadre de notre partenariat.

J'avais apprécié le premier tome et c'est tout naturellement que j'ai demandé la suite des aventures de Bristol et Payne. Après avoir perdu ses parents dans le premier tome et qu'elle est venu vivre chez son oncle avec ses cousins à Spirit (Aucun spoil car il s'agit des premières pages du premier tome), sa vie a complètement changé. Non pas que ses dons se sont réveillés à la mort de ses parents, mais ils étaient déjà là depuis toute petite. Cela fait ans qu'elle voit des morts, parlent avec eux et les aident plus ou moins à traverser le voile qui sépare les vivants des morts. Sa rencontre avec Payne, l'un des garçons de la famille McKnight (qui est la famille ennemie des Blackburn depuis des générations et toujours pas de spoil, mdr) déclenche un sacré cataclysme dans la petite ville de Spirit et encore plus dans les deux familles qui vivent depuis toujours sur ses mêmes lieux. Oh il y a bien eu des Blackburn et des McKnight qui ont tenté de fuir la ville, essayant de vivre en dehors, mais soit ils revenaient, soit ils finissaient comme les parents de Bristol. Tout un programme donc !

L'amour de Payne est fort et puissant. Celui de Bristol ? Eh bien, comme dire, elle n'arrive pas à dire les mots. Il y a tellement de choses qui lui est arrivée qu'elle ne sait pas les dire. Entre des parents qui n'ont pas su lui montrer leur amour, le fait qu'elle voit des morts et a des visions plutôt sympa sur un potentiel avenir, la jeune femme se demande si elle aime vraiment Payne comme lui le lui prouve chaque jour. Il lui a tout de même sauvé la vie à plusieurs reprises et peut-être que l'entendre lui dire régulièrement l'a conditionné, mais est-ce qu'elle l'aime vraiment ? Surtout qu'elle ne veut pas mettre d'étiquette sur leur relation, qui en est une aux yeux de Payne, mais qui n'est rien à ses yeux. Enfin rien dans le sens où elle ne veut pas mettre de nom dessus. Elle est compliquée la demoiselle, mais au final, tout ce qui se passe en elle, est-ce que c'est vraiment elle qui le veut ? Ou tout simplement une machination de plus de ces spectres qui rôdent autour d'elle ? Et si finalement tout n'était pas si lié et que cela venait d'ailleurs ?

Ce second tome démarre fort, avec Bristol qui discute avec un de ses amis, Eric, qui subit un harcèlement au lycée. Depuis qu'elle et Payne l'ont pris sous leurs ailes, il se sent mieux, mais ce n'est pas vraiment cela encore. Il faudrait du temps pour qu'il puisse remonter la pente, sauf qu'il n'en a plus. Il s'est donné la mort la veille au soir, ne supportant plus sa vie, qui pourtant s'améliorait, malheureusement pas assez vite. Payne et Bristol sont choqués et vont devoir admettre que malgré tout ce qu'ils ont pu faire, Eric a fait un choix, qu'il n'aurait pas dû certes, mais il reste à leurs côtés, pour le moment. Il doit faire quelque chose, mais ne sait pas encore quoi. Cette mort tragique va mettre les pieds dans le plat et les querelles entre les deux familles qui s'étaient atténuées reviennent en force. Eric était harcelé par une poignée de lycéens dont certains membres de la famille de Payne et ça, les deux ont du mal à l'accepter. Les déchirures deviennent des gouffres sans nom et les sentiments prennent un coup.

Pourtant l'arrivée de deux nouveaux semblent atténuer quelque peu la souffrance ressentit. Scarlett et son demi-frère Dante débarquent dans la petite ville de Spirit avec leurs propres bagages. Les deux sont extrêmement tactiles et seraient parfait si Bristol n'avait pas vu son avenir changer en tombant sur leurs visages. Les visions ne sont jamais parfaites et leurs sens ont souvent du mal à être trouvé à temps. Pourtant ce n'est pas faute d'avoir une puissance supérieure qui peut vous refiler un sacré coup de main en vous balançant des morceaux d'avenir. Brrr, des serpents dans les visions, je m'en serais bien passée. Bristol voit ces rampants traîner autour d'elle et de ses amis sans comprendre qui se cache. Est-il invisible cet animal de malheur ? Comment arrive-t-il à tromper son monde de cette façon ? Et si tout cela n'était qu'une métaphore ? La jeune femme doit comprendre et vite, car un malheur n'arrive jamais seul et lorsque les morts commencent à pleuvoir, c'est un carnage. Pas de gore ni de sang partout, mais il ne fait pas bon être un Blackburn ou un McKnight en ce moment.

L'intrigue est prenante et le livre se dévore en quelques petites heures. Il est difficile à lâcher et je reprocherais juste une petite chose : le fait de répéter régulièrement certains points, à force nous avons compris les différences entre les deux familles et le pourquoi la ville entière se fout royalement de ce qui peut leur arriver, en quelque sorte. Ce détail mis de côté, la lecture est plus que plaisante et nous avons envie de savoir ce qui se trame derrière ses ombres malfaisantes. Ce que j'ai apprécié par dessus tout, c'est également le fait que l'on s'attarde sur d'autres personnages. Je pense à Ian qui est un fervent connaisseur de ces deux familles, ayant jusqu'à faire des graphismes sur leur passé. Cela a dû lui prendre un temps fou et nous sentons qu'il est passionné par ce qu'il fait, il pourrait être historien au vu de ses capacités. Ce qu'il découvre, ce qu'il fait est crucial pour Bristol qui commence à deviner ce qu'il y a derrière tous les événements néfastes. Et puis il y a Hunter que nous voyons moins, mais qui a son rôle tout aussi important.

Les liens entre les personnages sont forts, aussi bien en amitié, en amour, qu'en haine. Il faut laisser du temps pour que tout puisse prendre un meilleur chemin et Bristol arrive à avancer, sans compter son intuition. Je pense avoir trouvé la solution en même temps qu'elle. Avoir des doutes c'est bien, des certitudes c'est mieux et lorsque nous savons qui est derrière ce début d'apocalypse, waouh, cela montre toute l'ampleur du désastre à venir. L'auteur doit avoir un problème avec ses personnages parce qu'il faut bien l'avouer, Eric n'est que le premier mort d'une longue liste, sans compter qu'il aime les torturer : suicide, tentative de suicide, coups et blessures, les serpents sont super vicieux ; cela donne froid dans le dos. Si Bristol a des dons, elle n'est pas la seule et depuis le premier tome nous en apprenons de plus en plus sur les autres personnages. C'est grâce à cela, ou à cause de ça que le chemin de Bristol dévie. Son cœur bat pour un personnage, mais ses visions lui montrent tellement d'éléments qu'elle a du mal à dénouer le vrai du faux.

Les rapprochements de certains personnages ne sont pas au gout de tout le monde et lorsque le père fouettard de Balthazar montre le bout de son nez sans avoir bu une goutte d'alcool, là nous pouvons nous dire que les ennuis ne font que commencer. Vous l'avez compris l'intrigue ne cesse d'évoluer et de faire monter le stress. Les sentiments sont sens dessus dessous et rien n'est encore fait tant que le point final n'est pas posé. Nous pouvons nous attendre à tout, au pire comme au meilleur. Toutes les visions ont un sens une fois le livre refermé et je suis heureuse d'avoir une fin quasi fermée pour ce tome. Il est clair que d'autres événements sont à venir, mais grâce à ce récit, nous pouvons conclure qu'ils sont dorénavant plus forts, tout du moins les personnages qui restent encore en vie. Il est certain qu'il y a encore de nombreuses tragédies à venir, mais il faut croiser les doigts pour que la lumière du jour se lève tous les matins. L'envie de frapper est tenace et de se ronger les ongles aussi. Chaque chapitre terminé, nous nous demandons bien ce qui va arriver. Ce tome entraîne bon nombre de personnages et de péripéties. Le style est rapide, fluide, entraînant.

En conclusion, un second tome que j'ai aimé plus que le premier. Les bases étant déjà posées, l'intrigue est plus directe, les monstres ne sont pas tous cachés dans un placard ou sous le lit, parfois ils sont dehors, guettant le moindre faux pas. Bristol a beaucoup de courage et sait parler. Ceux qui gravitent autour d'elle sont prêts à tout pour qu'elle reste en vie. J'ai hâte de découvrir ce qui va se passer dans le prochain tome !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/visions-2-les-serpents-vincent-morrone-a207008106
L'Empire des illusions, Tome 2 : L'Envol de l'héritière L'Empire des illusions, Tome 2 : L'Envol de l'héritière
Marie Kneib   
Quinze ans se sont écoulés depuis la dernière rencontre entre Noarleen et Jarell. Désormais adulte et une guerrière accomplie, Xailia ne rêve que d’une chose : se venger. Sa détermination à prendre sa revanche ainsi qu’à trouver un remède pour sauver sa famille la mène jusqu’à Iremshar, la capitale de l’empire de Saénéaria. Malheureusement, une fois arrivée sur place, tout ne s’avère pas aussi facile qu’elle l’avait escompté. Elle peine à trouver ses marques dans cette société qu’elle ne comprend pas, bien différente de celle dans laquelle elle a vécu ces dernières années et des souvenirs qu’elle en avait. Pourtant, sa mission est d’ordre vital. Elle ne peut pas échouer. Et ce, même si elle doit à tout prix dissimuler sa véritable identité, y compris à ses potentiels alliés...

Entre rencontres inattendues, révélations surprenantes, alliés non désirés, sentiments exacerbés, déceptions et évènements qui échappent à son contrôle, Xailia parviendra-t-elle à ses fins ?


par Gkone
Un deal pour trois Un deal pour trois
Piper Trace   
Je n’ai pas grand chose à dire à pars que l’histoire est sans intérêt aucune profondeur des personnages, des Scènes de sexe à tout vas et en plus une traduction plus que douteuse j’ai même eu un passage en anglais !!! Et l’histoire à la troisième personne du point de vue unique de l’héroïne a été lassant et je trouve lourd à lire bref une déception !

par Fanwars

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode