Livres
451 025
Membres
396 098

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par anonyme 2010-11-08T17:06:26+01:00

Elle souriait, persuadée d'avoir triomphé de ma patience: j'allais enfin faire ce qu'elle espérait, l'invectiver, l'affronter, voire la gifler, elle allait vivre son heure de gloire, elle m'attendait.

Je pris son visage entre mes mains et je collai mes lèvres sur les siennes.

Afficher en entier
Extrait ajouté par camillel54 2010-07-14T20:23:12+02:00

La plus belle phrase

"J'avais seize ans. Je ne possédais rien, ni biens matériels, ni confort spirituel. Je n'avais pas d'ami, pas d'amour, je n'avais rien vécu. Je n'avais pas d'idée, je n'étais pas sûre d'avoir une âme. Mon corps, c'était tout ce que j'avais."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gandari 2015-07-01T22:09:58+02:00

"Quand une chambre a une fenêtre, c’est qu’on a sa part de ciel. Pourquoi vouloir autre chose ?"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Clio 2011-10-23T11:51:14+02:00

"La chose la plus importante n'est pas forcément la meilleure."

Afficher en entier
Extrait ajouté par caillou28 2011-09-10T18:02:03+02:00

"Ceux qui croient que lire est une fuite sont à l'opposé de la vérité: lire, c'est être mis en présence du réel dans son état le plus concentré, ce qui, bizarrement, est moins effrayant que d'avoir affaire à ses perpétuelles dilutions.Ce que je vivais était une tisane d'épreuves et c'était le plus pénible : ne pouvoir prendre le mal à bras-le-corps."

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-11-07T17:47:55+01:00

Toucher le fond est moins effrayant que rester à la surface de l'abject.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-11-07T17:47:55+01:00

Je n'éprouvais pas de frustration à fleurir dans les livres : j'attendais mon heure, je tissais mes pétales avec du Stendhal ou du Radiguet.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-11-07T17:47:55+01:00

Elle inspirait ce qu'inspirent les appartements dont l'unique mobilier est une bibliothèque somptueusement remplie : la jalousie admirative pour qui ne s'embarrasse pas du superflu et regorge du nécessaire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Firstcontact 2014-06-23T01:09:02+02:00

En vérité, les êtres comme Sabine et moi étaient coupables : au lieu d'aller vers leurs semblables et de se réconforter mutuellement, ils aimaient au-dessus de leurs moyens - il leur fallait des individus à mille lieues de leurs complexes, il leur fallait des Christa, des personnalités séduisantes et rayonnantes. Et ils s'étonnaient ensuite que leurs amitiés se portent mal, comme si ça pouvait marcher, une panthère avec une souris, un requin avec une sardine.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2015-11-21T10:17:15+01:00

- Il ressemble vraiment à David Bowie ?

- Surtout quand il fait l'amour.

- Tu as déjà vu David Bowie faire l'amour ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode