Livres
477 481
Membres
458 039

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par bazinga 2018-03-01T13:58:28+01:00

"Call me by your name and I'll call you by mine".

"Appelle-moi par ton nom et je t'appellerai par le mien".

Afficher en entier
Extrait ajouté par TheZazbou 2017-08-15T22:35:40+02:00

Les gens qui lisent cachent ce qu'ils sont....et les gens qui se cachent n'aiment pas toujours ce qu'ils sont .

Afficher en entier
Extrait ajouté par TheZazbou 2017-10-25T14:16:40+02:00

Nous avons eu les étoiles, toi et moi. Et on ne peut les avoir qu'une fois.

Afficher en entier
Extrait ajouté par kira2000 2018-02-27T20:14:01+01:00

"Oliver was Oliver" I said, as if that summed things up.

"Parce que c'était lui, parce que c'était moi," my father added, quoting Montaigne's all-encompassing explanation for his friendship with Etienne de la Boétie.

I was thinking, instead, of Emily Brontë's words: because "he's more myself than I am."

Afficher en entier
Extrait ajouté par PrettyRiver 2018-02-20T14:38:32+01:00

“I’m like you,” he said. “I remember everything.”

I stopped for a second. If you remember everything, I wanted to say, and if you are really like me, then before you leave tomorrow, or when you’re just ready to shut the door of the taxi and have already said goodbye to everyone else and there’s not a thing left to say in this life, then, just this once, turn to me, even in jest, or as an afterthought, which would have meant everything to me when we were together, and, as you did back then, look me in the face, hold my gaze, and call me by your name.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sarachounette 2018-02-22T23:04:05+01:00

Autrefois c'était hier, et hier n'était que plus tôt ce matin, et ce matin semblait à des années lumières

Afficher en entier
Extrait ajouté par TheZazbou 2017-10-25T14:16:03+02:00

Pense à la douleur avant la douleur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MartinDesMots 2018-02-23T17:12:34+01:00

« La souffrance et la joie d’une nouvelle rencontre, la promesse de tant de bonheur presque à portée de main, les tâtonnements maladroits avec des gens sur lesquels je pourrais me méprendre, que je ne veux pas perdre et dont je dois sans cesse anticiper les réactions, ma ruse désespérée avec ceux que je désire et dont je rêve d’être désiré, les écrans que je dresse si bien que, entre moi et le monde, il semble y avoir non pas une seule mais plusieurs portes coulissantes en papier de riz, l’envie de brouiller et débrouiller ce qui n’a jamais été vraiment codé en premier lieu – tout cela a commencé l’été où Oliver est venu chez nous. C’est dans chaque chanson qui fut un succès cette saison-là, dans chaque roman que je lus pendant et après son séjour, dans toute chose, de l’odeur de romarin quand il faisait très chaud au chant effréné des cigales l’après-midi – odeurs et sons avec lesquels j’avais grandi et que j’avais connus chaque été de ma vie jusque-là, mais qui prenaient soudain un relief inhabituel et évoqueraient à jamais pour moi les événements de cet été-là. »

Extrait de 

Appelle-moi par ton nom

André Aciman

Afficher en entier
Extrait ajouté par PrettyRiver 2018-02-20T14:47:53+01:00

Maybe it was the alcohol, maybe it was the truth, maybe I didn’t want things to turn abstract, but I felt I should say it, because this was the moment to say it, because it suddenly dawned on me that this was why I had come, to tell him “You are the only person I’d like to say goodbye to when I die, because only then will this thing I call my life make any sense. And if I should hear that you died, my life as I know it, the me who is speaking with you now, will cease to exist. Sometimes I have this awful picture of waking up in our house in B. and, looking out to the sea, hearing the news from the waves themselves, "He died last night". We missed out on so much. It was a coma. Tomorrow I go back to my coma, and you to yours. Pardon, I didn’t mean to offend—I am sure yours is no coma.”

“No, a parallel life.”

Afficher en entier
Extrait ajouté par friponne 2019-05-15T18:14:28+02:00

"Peut-être voulais-je qu'il me dise qu'il n'y avait rien d'anormal en moi, que je n'étais pas moins humain que tout autre garçon."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode