Livres
472 542
Membres
445 265

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Arcanes Medicis



Description ajoutée par lehane 2018-08-22T10:45:33+02:00

Résumé

Alors que la quiétude règne sur la villa Médicis, un cadavre est découvert un matin dans l’une des fontaines des jardins. Ce drame bouleverse les artistes pensionnaires et le personnel, d’autant que la victime est le fils du directeur de ce lieu incontournable de l’art et de la culture. Dépêché sur place, le commissaire Castelli conclut rapidement à un homicide et ne tarde pas à découvrir que la victime entretenait des liens ambigus avec les résidents.

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par fan06 2018-10-21T14:08:34+02:00

La première nuit de son séjour à la Villa, elle n'avait pas fermé l'œil, comme si des fantômes allaient s'échapper de ces fresques et lui voler son âme dès qu'elle serait endormie. Elle avait pris pension dans un musée hanté, voilà ce qu'elle avait ressenti en posant ses affaires à la Villa Médicis.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par HELENE45 2019-09-30T21:51:59+02:00
Argent

#30 Arcanes Médicis de @Samuel Delage

Je l'ai rencontré dans mon Cultura où il m'a dédicacé 2 des ses romans ?

Mon premier de cet auteur :)

Roman fluide, un huis-clos où tout le monde est soupçonné d'être le coupable, le scénario tourne autour de deux personnages phares, Marion et Yvan (Les mêmes que dans Code Salamandre).

Petit bémol, il est préférable de lire Code Salamandre & Cabale Pyramidion avant celui_ci, la relation entre les deux personnages évolue au fil des romans.

07/10

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Virginy 2019-04-18T16:02:02+02:00
Or

Quel plaisir de retrouver des personnages déjà croisés dans Code Salamandre! Le duo Yvan Sauvage et Marion Evans est de retour! Ici, la Villa Médicis est le théâtre d’un crime. Samuel Delage a un goût particulier pour nous faire visiter des lieux prestigieux ? Le planning d’une exposition importante est compromis, et l’on appelle Yvan Sauvage à la rescousse. Celui-ci va retrouver une connaissance, Marion Evans, liée avec la victime. Très vite, on se retrouve avec une ambiance oppressante, chaque résident ayant des attitudes quelque peu suspectes.

Peu à peu, de vieilles histoires refont surface et les masques tombent, l’auteur nous fait osciller entre crime crapuleux, jalousie et trafic d’œuvres d’art. Et nos personnages principaux ont aussi quelques casseroles dans leur passé. Faisant planer le mystère, l’auteur parvient à perdre le lecteur qui échafaude plusieurs hypothèses. Si certaines choses sont évidentes, il y a des détails bien plus subtils qui égarent l’apprenti détective qui lit ce récit.

Un roman vraiment fluide, à l’intrigue prenante et au suspense bien dosé. Un très bon thriller. Petit bémol, cependant. Si vous tenez à le lire, je vous encourage à lire tout d’abord Code Salamandre, puis Cabale Pyramidion. En effet, la relation entre Marion Evans et Yvan Sauvage évolue au fil des romans, et n’ayant pas lu Cabale Pyramidion, j’avoue avoir été parfois perdue malgré des rappels bienvenus de l’auteur sur leur histoire commune. Mais ce désagrément étant de mon fait, je ne peux que vous conseiller ce récit!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Morgane-43 2019-03-14T21:11:25+01:00

https://ivredemots.weebly.com/chroniques/villa-medicis-samuel-delage

Merci à Babelio pour cette Masse critique, à l'auteur pour l'écriture de ce livre et aux éditions de Borée pour leur confiance.

Le roman tourne autour d'un meurtre suspect, celui d'un habitant de la villa de Médicis, Valente Peyron, le fils du directeur, retrouvé mort dans une fontaine, les yeux retirés de leurs orbites. Dans ce huis-clos, tout le monde est soupçonné d'être le coupable et personne n'aide le commissaire Castelli dans son enquête pour découvrir la vérité.

C'est à l'aveugle que je me suis lancée dans cette saga ou le scénario tourne autour de deux personnages phares, Marion et Yvan. Je n'avais encore jamais lu un livre de cette série, peut-être que j'aurai été plus emballé par ma lecture si ça avait été le cas. Ou pas. J'ai trouvé que ce roman avait beaucoup de longueur, je n'ai pas été porté par le mystère, ni par la tension de ce huis clos. Dans cet opus, nous (re)découvrons Marion, une femme que j'ai trouvé compliqué à cerner tellement elle m'a paru négative et sur la réserve tout le long de ma lecture. Celle-ci est une pensionnaire de la Villa et effectue des recherches historiques. Avec le mort, Marion a entretenu une relation charnel tout comme avec Yvan qui va intervenir en tant qu'expert en art pour organiser un événement qui est prévu depuis un moment, et ne peut être annulé. Ensuite nous faisons la rencontre du commissaire Castelli, un homme qui est déterminé à trouver le fin mot de cette histoire ou tout un tas de personnage sont concernés et semble avoir quelque chose à se reprocher.

Il est vrai que cette histoire ressemble un peu à une sorte de partie de Cluedo sauf qu'au lieu du Manoir, c'est d'une Villa qu'il s'agit. Je n'ai pas vraiment cherché à comprendre qui était le responsable, j'avais surtout hâte de savoir qui, comment et pourquoi avoir tué Valente. Dès le premier chapitre lu, l'auteur nous met dans le flou et jusqu'à le mot fin. Samuel, par de subtile indice mis au compte goutte, nous mets sur la piste de tueur, mais en nous embrouillant en même temps sur l'identité du tueur. L'énigme est sympa pour un lecteur qui désire jouer à l'enquêteur et elle se tient aussi ! Si j'avais pris le temps de chercher comme Castelli, peut-être que j'aurai compris qui était le responsable de tout le mystère qui découle du livre, malheureusement, je n'en ai pas eu l'envie. J'ai eu du mal à m'y retrouver avec tous les personnages, leurs secrets, leurs talents... Tous sont différents et caches des choses, si bien que j'ai été confuse et me suis retrouver à m'arracher les cheveux pour comprendre ce qu'il se passait. En revanche, j'ai apprécié que chacun d'entre eux avaient une raison qui auraient pu causer la morte de Valente et quelque chose qui les rendaient étrange à nos yeux.

Concernant la plume de l'auteur, je l'ai beaucoup apprécié. Je me suis retrouvée comme catapultée à Rome, dans la Villa Médicis qui existe belle et bien. Tout comme le montre bien sa couverture, nous sommes dans une ambiance sombre ou on ne peut faire confiance à personne. Les lieux sont biens décrits, tout comme l'art que les pensionnaires font. Peinture, jardinage, menuiserie,... En tant que lectrice, j'ai eu cette impression de me balader dans les allées de cette demeure et les souterrains mystérieux qui s'y trouve, tout en étant allongé dans mon lit. L'écriture est au passé, à la troisième personne du pluriel, j'ai peu l'habitude de lire un roman dont le point de vu est externe, c'est peut-être une des raisons pour lesquels je n'ai pas été conquise par ce livre, je n'ai pas ressentie les émotions des protagonistes ce qui, pour moi, est important. Toutefois, je ne peux pas reprocher le style de l'auteur qui sait nous retranscrire correctement les lieux, les détailler de sorte à ce que l'on s'y voit.

En conclusion, bien que j'ai été malheureusement déçue par ce thriller dû au fait que je l'ai trouvé lent, j'ai tout de même apprécié l'écriture de l'auteur qui m'a donné la sensation d'être en plein dans les lieux de la Villa Médicis tellement les descriptions étaient biens faites. Aussi, l'énigme qui entoure le meurtre m'a paru très plausible, bien que je n'ai pas cherché qui en était le coupable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sagweste 2018-11-11T11:18:33+01:00
Argent

http://saginlibrio.over-blog.com/2018/11/arcanes-medicis-de-samuel-delage.html

Je remercie Samuel Delage et les Editions De Borée pour m'avoir fait confiance dans la lecture de ce roman.

J'ai rencontré l'auteur pour la première cette année lors du salon de la 25ème Heure au Mans. Son nom m'était connu mais ni sa plume ni le charme et l'humour qu'il dégage en permanence. Il fait parti de ces belles rencontres que l'on fait au détour d'un salon. J'ai choisi de le découvrir par le biais de son tout dernier livre afin de me plonger dans son univers.

Je suis un peu mitigée sur le retour que je peux en faire. C'est une construction particulière où Samuel Delage vous emmène par paliers, nonchalamment, vers la résolution de son enquête. La Villa Médicis est un lieu d'ouverture aux artistes qui après avoir candidatés pour présenter un projet, s'ils sont retenus, peuvent y rester une année afin de le concrétiser.

Un meurtre va avoir lieu, celui d'un artiste, et un huis clos va s'instaurer entre le personnel administratif, les résidents et les policiers. Qui et surtout pour quel motif l'un d'entre est il mort de cette manière plutôt ahurissante?

La plume de Samuel Delage je l'ai trouvé assez poétique, chaque fait et geste, chaque lieu, petit recoin sont décrits avec précision, je n'avais pas à faire beaucoup d'effort pour me représenter ce lieu mythique. Les fresques, les statuaires, les petits chemins, les buis, même les souterrains se sont imprimés devant moi. Les diverses résidences des artistes sont à leurs images, s'intégrant parfaitement à leurs personnalités fantasques et énigmatiques. Tout au long du livre j'ai tenté de dérouler leurs objectifs premiers pour les confondre, rien n'y a fait.

Yvan Sauvage, commissaire priseur et expert en arts va venir en aide au Directeur de cette villa pour organiser l'anniversaire de ce lieu magique. Mais il va se retrouver confronter à ses lubies, mettant à mal l'enquête du commissaire italien Castelli.Il y retrouvera une ex-amante, Marion, avec qui il essaiera d'y voir plus clair dans tout cet imbroglio, mais elle-même est assez paumée dans sa manière d'être.

La tempo est lente, laissant l'auteur nous poser à la fois les lieux et les personnages. L'enquête en devient presque secondaire. L'ambiance qui en découle est malsaine, pesante. Je me sentais engluée dans cet environnement où tous les protagonistes sont perclus de mystères. Démêler la pelote de laine est un défi à la hauteur du commissaire Castelli bien qu'il se retrouvera lui-même bien souvent énervé par cette langueur et ces cachotteries que chacun lui oppose.

La pression monte crescendo pour aboutir à une tension accablante et désagréable où tout va s'accélérer en peu de temps. Le tueur va jouer avec tout le monde, bouleversant les certitudes.

J'ai eu comme un sentiment d'étouffement dans ce huis clos pourtant très bien conté. Peut-être me suis-je justement trop imprégnée de l'ambiance. J'ai aimé cette enquête dans l'enquête, ces petites choses qui mises bout à bout en viennent à parfaitement s'intégrer entre elles.

Je salue le travail de recherche de Samuel Delage pour tout ce qui est décrit, je n'ai qu'une envie en refermant ce livre celle d'aller trouver sur le net un reportage sur cette Villa Médicis pour la voir en vrai et confronter mes impressions.

Enjoy!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fan06 2018-10-21T14:02:37+02:00
Argent

Tout commence avec un meurtre dans la sublime Villa Medicis . Mais, et c'est là qu'apparaît tout le talent de l’auteur, il construit son histoire avec en premier plan les protagonistes aux personnalités multiples et complexes y compris la Villa qui occupe une place à part entière, et seulement en second plan l'enquête policière qui n'en reste pas moins brillamment ficelée.

Dans ce lieu historique, l'auteur joue avec nous et nos nerfs et cela donne un huis-clos oppressant et machiavélique, pour notre grand plaisir !

Afficher en entier

Date de sortie

Arcanes Medicis

  • France : 2018-09-13 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 7
Commentaires 5
Extraits 1
Evaluations 3
Note globale 7.67 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode