Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de archange79 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
L'Autre femme de ta vie L'Autre femme de ta vie
Sandie Jones   
Un roman surprenant ! J'ai réellement beaucoup aimé ce roman dont le dénouement m'a énormément surprise car j'étais à mille lieues de m'y attendre. L'histoire est bien écrite et la belle-mère réellement flippante... Car Pammie ne lésine pas sur les moyens et n'épargne rien à Emily ! On suit cette dernière dans ses tentatives pour faire comprendre à Adam la vraie personnalité de sa mère tout comme dans son attirance pour son gentil beau frère. Heureusement, Emily est bien entourée et j'ai apprécié ses amis de Pippa jusqu'à Seb tout en passant par sa relation avec son ex meilleure amie Charlotte... J'ai beaucoup apprécié également la manière dont ses relations avec le bel Adam se transforment à mesure que le roman avance. La fin m'a vraiment plu (et je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler)


Ce que j'aime : l'histoire est vraiment bien conduite, les personnages sont attachants, Pammie est flippante et la fin est magistrale


Ce que j'aime moins : j'aurais aimé qu'Em aille plus loin avec James


En bref : Un bon thriller, bien écrit et avec une excellente fin


Ma note


8,5/10

par JessSwann
The Best Lies The Best Lies
Sarah Lyu   
"UN THRILLER VÉNÉNEUX ET ANGOISSANT."

Cette courte citation en première de couverture pourrait, à elle seule, résumer l’intégralité du texte. A peine reçu il y a quelques heures, j’ai été incapable de reposer le roman de Sarah Lyu, et pas uniquement à cause d’un texte très addictif ! Après quelques chapitres, je me suis totalement identifié à l’héroïne au point d’être incapable de fermer les yeux avant d’avoir recouvré toute « ma » mémoire sur les événements tragiques qui se sont déroulés.

Cette angoisse, que tout bon lecteur de thriller recherche, est facilitée par l’utilisation de chapitres très courts et qui s’enchaînent les uns à la suite des autres (sans saut de page) et qui me rappellent les grands polars américains des années 1980-1990 et plus particulièrement une auteure en particulier, Mary Higgins Clark. Malgré une absence d’alternance de narrateur, je suis parvenu à trouver en Sarah Lyu une plume très proche de la reine du suspense qui, avec une marge de progression possible, se rapproche d’inscrire son nom tout en haut de la liste de mes auteurs préférés du genre.

Alors que l’auteure a choisi de « confier » son intrigue à un seul narrateur, elle évite la monotonie en proposant quelques sauts dans le temps qui, en plus de rendre fou le lecteur qui veut connaître la suite, permettent de mieux comprendre la situation dans laquelle se trouve Remy qui vient, presque sous ses yeux, de perdre l’homme de sa fille fraîchement abattu par sa meilleure amie ! Ces flash-backs sont judicieux, maîtrisés et nous entraînent vers l’un des aspects les plus sombres de l’amitié.

A une époque où « nos » jeunes sont de plus en plus connectés et peuvent, sur une même journée et sans sortir de leur lit, changer d’ami(e)s, de petit(e)-ami(e), ce thriller psychologique permet de dénoncer certains dangers « réels » auxquels les nouvelles générations ne sont plus habituées. La confiance en l’être aimé est-elle la même qu’il y a quelques décennies ? Seriez-vous prêt à tout abandonner pour votre confident dont vous ne connaissez finalement pas grand-chose ? Que feriez-vous si vous découvriez les méfaits de votre meilleur ami ?

Ces petites questions nous trottent dans la tête au fur et à mesure de l’intrigue où l’on parvient, progressivement, à comprendre les choix (considérés comme absurdes au début) du personnage principal. Cela est rendu possible grâce à une plume humaine et authentique.
Sa majesté des chats Sa majesté des chats
Bernard Werber   
J'avais apprécié « Demain les chats » sans le trouver extraordinaire non plus. C'était mon premier Werber , je découvrais donc l'auteur et la fameuse « Encyclopédie du savoir relatif et absolu » ! Depuis, j'en ai lu d'autres et les notes de l'encyclopédie n'ont donc plus du tout le même charme... Du coup, forcément... J'ai vite déchanté ! En effet, les redites et les #mignonspetitschats ... Merci mais très peu pour moi. Ce qui me charme aujourd'hui chez l'auteur, c'est son côté scientifique ! En effet, j'apprécie rarement la partie inventée... À la quarantième page, j'en ai eu ma dose. J'ai forcé jusqu'à la p.80 et là, impossible pour moi de continuer. C'était sans appel, ce livre ne m'intéressait pas ! J'ai donc invoqué « Les droits du lecteur » de Daniel Pennac et plus particulièrement « Le droit de ne pas finir un livre » !
Navrée donc de ne pouvoir vous faire un commentaire sur l'ensemble de l'ouvrage mais je n'ai pas pu aller plus loin !

par dadotiste
Santori, Tome 2 : Renaissance Santori, Tome 2 : Renaissance
Maris Black   
La tension monte et les derniers chapitres sont riches en émotions ! Au moment où j'écris ces lignes, j'ai encore une boule dans le fond de la gorge.
Pas du fait de l'évolution de la relation de Kage et Jamie (ces deux-là cassent, se retrouvent, recassent...), mais de celui des révélations fournies par le journal de Peter et ce troublant rapprochement auquel on assiste, entre Kage et Gio. Et le combattant se métamorphose littéralement, il va puiser là la force pour aller au bout de ce à quoi il s'est engagé auprès d'Aaron. Ce n'est pas Jamie qui lui communique cette force - et on peut le regretter -, c'est cette espèce de ressemblance qu'il a avec Gio. Pas une ressemblance physique, bien sûr : physiquement, Kage est un Santori, c'est le portrait craché de son oncle. Mais la lecture du journal révèle qu'ils ont des attitudes, des schémas de pensée similaires, notamment avec celui qu'ils aiment.
Alors, Jamie va-t-il comprendre ? Kage agira-t-il assez rapidement pour ne pas complètement basculer et ainsi ne plus risquer de ne plus être celui dont l'étudiant est tombé follement amoureux ? Jamie s'est montré à la fois sage et costaud, il a du cran. Mais il l'a dit : il ne va pas attendre Kage, il a envie de vivre et d'être heureux.
Le 3è et dernier tome vient de sortir aux Etats-Unis. Respirons un grand coup et armons-nous de patience !

par NathAries
Sauveur & fils, Tome 1 Sauveur & fils, Tome 1
Marie-Aude Murail   
Je suis toujours aussi amoureuse du travail de Marie-Aude Murail (à part les titres plus enfantins qui me passionnent moins). Cette fois-ci, elle a encore réussi à nous offrir un roman merveilleux, abordant des sujets très lourds avec beaucoup de légèreté et une certaine douceur.

Dans ce roman, on retrouve Sauveur Saint-Yves, psychologue clinicien. Il impressionne ses patients la première fois qu'ils le voient, immense, musclé, noir. On est donc dans la peau du psy et non du patient, avec son emploi du temps dévoré par le travail, mais aussi sa vie de famille avec son fils Lazare, huit ans, qui aime espionner les rendez-vous de son père et qui connait tous ses patients.

Avec les patients de Sauveur, on touche à des sujets assez lourds parfois (scarification, quête d'identité de genre, remariage homosexuel, etc), pourtant c'est souvent tourné de façon assez légère. Je veux dire que Marie-Aude Murail donne souvent la voix à des enfants ou adolescents, et que les plus jeunes en particulier donnent cette touche de légèreté avec leur regard à eux.

Un des noeuds du roman, c'est aussi la sensibilisation au racisme. J'ai beaucoup aimé le personnage de Louise qui n'arrête pas de se demander si penser ceci ou cela est raciste, qui se flique sans arrêt mentalement. En dehors de ça, on a Lazare, le fils de Sauveur qui découvre vraiment le racisme, et toute l'histoire du mariage de Sauveur aux Antilles, dont il ne parvient pas à parler à son fils, et dont on découvre assez tard les tenants et les aboutissants.

Tous les personnages sont hyper attachants, j'adore Lazare, Sauveur et Gabin. Mais Ella est merveilleuse aussi.
Ils ont tous quelque chose de très juste propre aux personnages de MAM, elle a un truc qui fait que j'adore toujours les personnages de ses romans.

En bref, pour moi, c'est une petite pépite entre gravité et légèreté, qui aborde plein de thèmes de société, et qui se lit d'une traite. En plus, comme c'est écrit "saison 1" sur la couverture, ça insinue qu'il y en aura d'autres, j'ai déjà hâte !

par Rid-kaat
La double surprise La double surprise
Gilles Milo-Vaceri   
Avis aux amateurs d'histoires sulfureuses, sexy et surprenantes ! J'ai beaucoup aimé cette nouvelle qui propose un érotisme comme j'aime, à savoir sensuel, délicat et sans vulgarité et surtout... plein d'idées pour un prochain anniversaire ! ;-)
Le manoir des fantasmes Le manoir des fantasmes
Gilles Milo-Vaceri   
https://mabiblio1988.wordpress.com/2016/03/21/le-manoir-des-fantasmes-gilles-milo-vaceri/

En bref :
Une lecture érotique pleine de sensualité et sans vulgarité. La plume de Gilles Milo-Vacéri est très agréable.

Le moins :
Il manque un peu d’histoire autour de la sexualité de Céline.

Le plus :
Une fin que l’on n’imagine pas.
Et soudain tout change Et soudain tout change
Gilles Legardinier   
Je crois que jamais je ne me suis autant identifiée à un personnage. Je suis Camille, Camille c'est moi, et un million d'autre ados. Camille et ses interrogations, sa vision des autres et des choses qui l'entoure. Lisez ce livre. Vraiment. Si vous avez lu Nos Étoiles Contraires, dites vous que ce livre est devenu mon UIA, et qu'il est possible qu'il devienne le votre. Cette histoire m'a bouleversée, et je pense que l'on ne peut pas en sortir indemne.

par joliemara
Avant toi Avant toi
Jojo Moyes   
Un vrai coup de cœur .
Un livre d'une rare beauté, magique, déchirant et un véritable choc émotionnel...
Car cette histoire pourrait être vrai!
Donc ma forte émotion pour ce livre je me suis mise dans la peau du personnage de Lou, on ne peut qu’en ressortir plus grand et fort...
Je ne vous ferais pas de grandes phrases car je manque de mots tellement mon cœur en est bouleversé .
Par ce roman si beau et si triste mon cœur a été touché.
Mes larmes ont coulées doucement au fil des pages...
Excellent une belle leçon de vie qui fait réfléchir sur nos petits tracas de la vie quotidienne qui sont bien petits, car ça n'a beau être qu'un roman il s’en dégage beaucoup d'émotions et bien plus encore...
Gros coup de cœur 2013 et un de mes livres préférés dans ma biblio ❤❤❤❤
À lire ...
Eleanor & Park Eleanor & Park
Rainbow Rowell   
http://wandering-world.skyrock.com/3219430089-ELEANOR-&-PARK.html

ELEANOR & PARK est une lecture passionnante et hyper touchante. C’est un roman qui nous met à fleur de peau et nous fait traverser tout un tas d’émotions. On passe de la nostalgie à la joie, de la mélancolie à la tristesse, du plaisir à la colère en quelques pages seulement. Eleanor et Park m’ont, eux, complètement ébloui. Ils font partie de ces héros que vous ne voulez pas quitter. Genre, du tout. En refermant le livre, j’ai soudainement réalisé qu’ils allaient me manquer, et ça m’a fait mal. Malgré tout, ELEANOR & PARK n’est pas la claque que j’attendais. Si l’intrigue est ultra émouvante et que l’écriture de l’auteure est juste saisissante, j’ai mis pas mal de temps à rentrer pleinement dans le récit. De plus, si, une fois vraiment conquis par l’histoire, j’ai adoré l’évolution des protagonistes et voir jusqu’où Rainbow Rowell allait les emmener, je dois bien reconnaître que la toute fin du roman m’a carrément pris au dépourvu… Dans le mauvais sens du terme. La conclusion est tellement frustrante qu’elle me dégoûte presque de ma lecture. J’ai eu envie de balancer mon livre et de hurler à l’auteure que sa décision était illogique au possible. Je garde donc un goût un peu amer concernant la fin de ce récit. Néanmoins, rien que pour la romance entre Park et Eleanor, qui est tellement époustouflante et remarquable, il faut absolument que vous alliez vous procurer ce roman.
Comme dit précédemment, j’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l’intrigue. La narration à la troisième personne pour les deux personnages ne m’a pas vraiment aidé, d’ailleurs. Je n’ai pas vraiment saisi pourquoi Rainbow Rowell avait opté pour ce genre de point de vue. Je pense que si le roman avait été écrit à la première personne, j’aurais pu encore plus m’attacher au héros ou bien, du moins, m’identifier à eux plus rapidement. Au fil des premiers chapitres, on découvre Eleanor et Park, leurs personnalités, leurs modes de vie, leurs entourages familiaux, leurs façons d’appréhender l’existence. Si, au départ, je ne me suis pas trop senti concerné par ce qu’ils éprouvaient ou expérimentaient, j’ai tout de même eu le déclic assez rapidement. Et là… BOUM. Eleanor et Park sont loin, très loin, d’être des héros normaux. Ils sont décalés, étranges, spéciaux, dans leur bulle… Et irrésistibles. Sincèrement. C’est le genre de protagonistes que j’aimerais rencontrer à chacune de mes lectures. Ils sont tellement, tellement, tellement adorables et touchants, c’est juste prodigieux. Il y a quelque chose chez eux d’irrémédiablement humain et captivant, d’irrémédiablement fragile et imparfait, d’irrémédiablement émouvant et renversant. Une fois qu’on s’attache à eux, on n’a plus aucune envie de les quitter.
Si Park et Eleanor nous paraissent aussi profonds et réels, c’est grâce à la plume de l’auteure. Sincèrement, je crois que je peux compter sur les doigts d’une seule main les écrivains qui prennent le temps d’aussi bien retranscrire leurs héros. Le cadre familial est juste décrit à la perfection. Je n’ai pas peiné une seule seconde à me représenter les personnages et leurs habitudes, leurs attentes, leurs relations avec leurs parents, leurs frères ou leurs sœurs, leurs désirs, leurs souvenirs. J’aime TELLEMENT quand tout est fluide à ce point et que ça paraît aussi naturel. Rien que pour cela, ELEANOR & PARK est fabuleux. On sent bien que l’auteure a voulu leur conférer un côté hyper réaliste, hyper clair, hyper précis. C’est juste top. Sincèrement.
Cependant, je me dois de reconnaître une chose : si j’ai adoré ELEANOR & PARK, j’ai eu un énorme souci avec leur romance (seulement au départ, merci seigneur de la lecture). Alors oui, Eleanor et Park sont des exclus. Oui, ils sont bizarres et spéciaux et étranges et mis de côté et victimes de moqueries. D’accord, c’est affreux. Mais est-ce une bonne raison pour s’attacher aussi rapidement à la seule personne qui semble leur correspondre ? Je veux dire, évidemment que c’est une bonne raison. C’est même une excellente raison mais, là, c’est trop. Trop vite. Trop d’un coup. Trop, trop, beaucoup trop. Je n’ai pas cru une seule seconde à leur amour instantané. Genre, aucun sentiment n’était présent à un moment et hop, celui d’après l’autre personne représente le monde entier. Non. Sérieusement, non. J’ai trouvé que les choses étaient bien trop précipitées, bien trop simples, bien trop irréalisables. C’est dommage car sans ce bémol, tout aurait été parfait.
Je m’explique : une fois ce défaut oublié et leur relation complètement mise en place, Eleanor et Park, qui étaient déjà magnifiques, deviennent inoubliables. Leur histoire d’amour m’a pulvérisé, m’a enchanté, m’a fait frissonner, m’a coupé le souffle, m’a donné envie de pleuré, m’a déchiré et m’a anéanti. J’ai été désintégré par la passion qui unit ces deux héros, c’est aussi simple que ça. L’histoire d’Eleanor, que nous découvrons au fil des pages et qui m’a ému aux larmes, ne fait que rendre son attachement pour Park encore plus légitime et poignant. Park, lui, est tellement amoureux et dingue d’Eleanor que même les plus belles histoires d’amour feraient mieux de se cacher tant elles manquent d’intensité à côté de celle qui voit le jour entre nos deux héros. Rainbow Rowell écrit des passages qui ont carrément fait naître des papillons aux creux de mon estomac. C’est puissant. C’est épatant. C’est incroyable. Ouaw. Juste ouaw ♥
Je m’étais pensé sauvé jusqu’à la fin et, malheureusement, je me suis trompé. Si, à partir du moment où je suis enfin rentré dans l’histoire et où j’ai oublié mon problème concernant la rapidité avec laquelle se met en place les sentiments entre Eleanor et Park, tout était juste parfait et sensationnel, j’ai vite déchanté en découvrant les ultimes pages du roman. Et quand je dis les ultimes, c’est quelque chose comme les vingt dernières pages. En effet, plus je me rapprochais de la fin du roman, plus tout devenait épatant et formidable. J’ai été anéanti, consumé, pris aux tripes et complètement dévasté. Tout était sincèrement maîtrisé à la perfection. Les émotions devenaient encore plus brutes, plus intenses, plus fortes. Sauf que l’auteure a alors décidé d’emprunter la pire des voies possibles. Alors que nous avons droit à des révélations fracassantes, Rainbow Rowell en profite pour nous délivrer une conclusion HYPER ouverte et totalement incompréhensible. Cette fin est ultra frustrante et ultra rageante. Je ne comprends pas. Je ne comprends absolument pas. Qu’est-ce qui a pu passer par la tête de l’auteure pour nous écrire ça, en vrai ? Je suis tellement en colère et tellement déçu par cette fin que j’en hurlerais, là, tout de suite. Je suis tellement désolé pour Park, tellement désolé pour Eleanor. C’est juste horrible. Après, je me dis que si je ressens cela, c’est parce que je me suis réellement attaché aux héros. Mais ça ne me console qu’en partie. Ils ne méritaient pas une telle conclusion. Nos nerfs, nos émotions, et nous, non plus.
En résumé, ELEANOR & PARK est une lecture bouleversante, éprouvante et extrêmement touchante. Nous faisons la rencontre de deux protagonistes hors du commun et tellement, tellement adorables. Si j’ai eu du mal avec eux au départ, tout s’est rapidement arrangé. Même chose concernant leur relation qui m’a semblé beaucoup trop précipitée et trop peu approfondie au début. Une fois ce problème réglé, nous vibrons avec les personnages. Leur histoire nous bouleverse, nous coupe le souffle et nous pulvérise le cœur. Néanmoins, la conclusion – beaucoup trop ouverte à mon goût – me paraît complètement à côté de la plaque et ne correspond absolument pas au récit. Je reste sur ma faim et je déteste ça. ELEANOR & PARK est un roman irrésistible et inoubliable, que je vous recommande même malgré l’horrible fin qu’il possède. Ne pas rencontrer Eleanor et Park serait extrêmement regrettable, je vous le promets. Ils sont tellement parfaits et adorables, c’est fou… Tout comme leur histoire, en fait. Laissez-vous tenter, vous ne serez pas déçus.

par Jordan