Livres
523 579
Membres
541 324

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

"Mon psy m'a dit de tuer des gens. Enfin pas dans ces termes exacts. Il m'a dit de réduire mon stress. Ce qui revient au même." Numéro 2.

Afficher en entier

"Va marcher sur un légo!" Numéro 2, en mode je-te-souhaite-tous-les-malheurs-du-monde.

Afficher en entier

– Nom d’un panda sans bambou ! lâchai-je en découvrant l’appartement sens dessus dessous de Shawn.

Il y avait eu un cambriolage, ce n’était pas possible. Mais un cambriolage dans une chambre d’hôtel étroitement surveillée ?

– Arrête avec cette expression, me reprit Esteban.

Ils avaient réussi à allonger Adam sur le canapé avec l’aide de Timéri.

– Pourquoi ?

– Les pandas, c’est mignon, expliqua mon meilleur ami. Tu ne peux pas en faire un juron.

– T’as déjà vu un panda sans bambou ? rétorquai-je.

– Non, bien sûr que non.

– CQFD.

– Comment ça CQFD ?

– Tu n’as jamais vu de panda sans bambou parce que quand ils sont en manque de bambou, ils se transforment en tueurs à gages et tuent tout ce qui leur tombe sous la main. Humais inclus.

Esteban écarquilla les yeux.

– Tu es machiavélique, dit-il. Tu viens de changer mon opinion sur les pandas à tout jamais. C’est terrible ça, Archie. Jusqu’à il y a deux secondes, les pandas étaient mignons à mes yeux.

– Les pandas avec bambou sont mignons, dis-je. Les pandas sans bambou sont des tueurs à gages.

– Non, je ne te crois pas.

– Mon expression prend tout son sens comme ça.

– Tu as inventé son histoire. Je demande une vérification par Wiki.

– Numéro 3 est aux abonnés absents. Je pense que dans les jours à venir tu n’auras affaire qu’à Numéro 2 et Numéro 4. D’ailleurs j’aimerais bien récupérer mon lance-flammes.

Afficher en entier

-Bah oui. Je n'ai jamais douté une seule seconde que tu viendrais.

-Moi non plus, lui assurai-je.

Notre confiance mutuelle me rasséréna.

-Oh, si! Il s'est passé quelque chose d'atroce.

-Quoi ? fis-je inquiète.

-J'ai demandé des chamallows et on me les a refusés.

-Pourquoi est ce que tu voulais des chamallows?

-Parce que ça me faisait penser à toi et que je me sentais seul

-C'est mignon, commentai-je Et ils n'ont pas voulu?

-Non

-Nom d'un panda sans bambou! Ils sont vraiment horribles Des criminels de la pire espèce

Afficher en entier

« J’ouvris la boîte à gants devant moi.

Pas de chamallows.

Je fouillai jusqu’au fond et renversai tout le contenu par terre et sur mes genoux.

—  Qu’est-ce que tu cherches ? demanda Craig.

—  Que fout un soutien-gorge dans ta boîte à gants ? m’étonnai-je.

—  Tu n’as pas à fouiller dans mes affaires personnelles.

—  Je cherchais des chamallows, me défendis-je. Timéri en garde toujours dans sa boîte à gants pour moi.

—  Tu as mangé l’intégralité du seul qu’il y avait dans cette voiture et tu devrais arrêter avec cette addiction, c’est malsain.

—  Tu préférerais que je sois accro à quoi ? Au café, comme toi ? Tu vas mourir dans dix ans si tu continues. Est-ce que tu sais que la surconsommation de caféine entraîne entre autres des palpitations cardiaques ? Je te passe le topo sur l’anxiété et l’irritabilité, parce que ça, je suis persuadée que même sans caféine, tu le serais.

—  Et les conséquences d’une surconsommation de chamallows ? répliqua Craig.

—  Eh bien, le problème principal, c’est le sucre, mais si je n’ingurgite pas d’autres sucres dans la journée, je ne vois pas le problème. Disons que manger des chamallows ET des fraises Tagada, ce serait mal. Mais juste des chamallows, c’est bon.

—  Selon quels critères ?

—  Les miens. Mais comme tu n’as pas de chamallows dans ta boîte à gants, je vais être obligée de faire une crise de manque.

Je me mis à replacer les divers objets qui étaient tombés de la boîte à gants. Le soutien-gorge partit tout au fond, j’ajoutai le paquet de chewing-gum, les gants de sécurité, un tournevis, … Je tombai sur une pince coupante que je glissai dans ma poche parce que j’avais toujours rêvé d’avoir une pince coupante pile quand j’en aurais besoin.

—  Je suis presque surprise de ne pas trouver du café dans tout ça.

—  Pas besoin, il y a du café partout, il suffit de descendre de la voiture pour tomber sur un distributeur Starbucks. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode