Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ardawal : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Voyage à Pitchipoï Voyage à Pitchipoï
Jean-Claude Moscovici   
Un livre merveilleux ! C'est une histoire triste mais racontée avec tant de beauté, de calme, de patience... qu'elle en devient instructive et particulièrement intéressante quant à la vie des enfants juifs pendant l'occupation.

par Marie-A
De la Terre à la Lune De la Terre à la Lune
Jules Verne   
Un début laborieux comme tous les Jules Verne .. et après, on est étonné de l'imagination de l'auteur : avoir inventé une telle histoire ... Où Verne allait-il chercher ses idées !!!
Eugénie Grandet Eugénie Grandet
Honoré De Balzac   
Ce roman épuré a un déroulement très simple. Dans la vie grise d’Eugénie, l’événement passe au second plan, c’est le temps qui fait tout. C’est une tragédie, où il y a peu de personnages, deux en somme, une crise, avec l’intrusion d’un personnage extérieur, une lutte dont les acteurs représentent les grandes forces qui font aller le monde, l’amour et l’argent, terminée par une défaite qui élève la victime, mais dans la douleur et la tristesse.
La Mort du roi Tsongor La Mort du roi Tsongor
Laurent Gaudé   
Superbe histoire contée à la manière des griots Maliens. Elle fait complètement voyager à qui veut bien se laisser aller. Le style est simple (écriture primitive, phrases courtes qui captivent comme un chant mélodieux, une éloge à la sagesse). Dans cette dramatique découverte de 6 chapitres passionnants, on tourne les pages sans temps morts et on y trouve l'aspect sanguinaire de l'homme (tribus étranges).

L'auteur nous mène vers une réflexion profonde sur la nature de l'homme (ses incertitudes, ses infidélités, ses craintes, ses penchants guerriers) grâce aux différents personnages. Mais aussi, nous décrit les différents visages d'un seul homme (et sa part d'ombre), la rédemption de ce roi par son plus jeune fils (transmission de la vie, voire de la sagesse), le repentir d'avoir conduit sa propre vie royale par le désir saignant, le rude pouvoir et la haine cruelle.
Paradoxalement, on en sort émerveillé (recherche de la vérité de Souba) et dégouté de l'instinctive masculinité qui en découle).
Tieta d'Agreste Tieta d'Agreste
Jorge Amado   
Adolescente, la charnelle chevrière Tieta a fui les collines d'Agreste sous l'opprobre publique et le bâton vindicatif du vieil Esteves, son père. Trente ans plus tard, en femme influente de Sao Paulo, elle regagne le paradis perdu de sa bourgade natale, dans la province de Bahia. Les habitants d'Agreste, mus par divers intérêts, semblent alors décidés à faire table rase du passé pour accueillir comme il se doit la riche veuve Antonieta Esteves Cantarelli. D'emblée, Tieta est consacrée figure tutélaire de la petite communauté, catalysant les fantasmes d'une vie meilleure et fastueuse, marquée au sceau du mythe du progrès urbain. C'est pourtant la même Tieta qui, lorsqu'une industrie chimique menace de s'installer sur la plage paradisiaque du Mangue Seco, devient à son insu le porte-flambeau voluptueux d'une cabale menée contre l'usine et son cortège de maux: la pollution et la corruption. Mais comment réagiront les protégés bien-pensants de la Pauliste quand ils découvriront que derrière une façade de joyeuse respectabilité se dissimule une tenancière de maison close au service des millionnaires, qui, loin d'avoir étouffé sa sensualité, dévoie chaque nuit son chaste neveu promis au séminaire?

par Lilinie
Balzac et la petite tailleuse chinoise Balzac et la petite tailleuse chinoise
Dai Sijie   
Un roman frais, dur et réaliste sur la transition entre l'adolescence et l'âge adulte, chez une jeune fille de la Chine rurale post-révolutionnaire, poussée par l'ambition et le désir de vivre une vie pleine et intense. Un parcours initiatique en somme, même s'il est transposé loin de nos horizons culturels d'Occident !

par isa
W ou le souvenir d'enfance W ou le souvenir d'enfance
Georges Perec   
très beau livre, une "utopie" d'idéal olympique qui donne à réfléchir...

par Joyce
Zazie dans le métro Zazie dans le métro
Raymond Queneau   
C'est du grand n'importe quoi du début à la fin , ça m'a fait beaucoup rire , même si c'est un peu vulgaire pour rien en fait. en revanche je ne vois pas du tout l'intêret que peut avoir ce bouquin qu'on étudie en Terminale Litteraire cette année , j'espére que la prof saura nous expliquer...
Trois contes Trois contes
Gustave Flaubert   
"Trois contes" est un recueil de 3 contes (comme son nom l'indique) cours composés de: Un cœur simple, La légende de Saint Julien l'hospitalier, Hérodias.

- "Un cœur simple" relate l'histoire de Félicité, une jeune servante gentille et charitable, qui s'attachera fortement à une famille bourgeoise pour qui elle travaillera. Cette famille se compose de Mme Aubain et de ses deux enfants, Paul et Virginie. Dévouée et aimante, elle s'occupera des jeunes enfants comme une mère et servira Mme Aubain avec loyauté.
Elle connaîtra la perte, la douleur et la solitude. Seul un perroquet (qu'on lui aura offert) apaisera son cœur durant ses dernières années. Elle l'aimera tant qu'elle le fera empailler à la mort de celui-ci et verra en lui Jésus-Christ lors de son dernier soupir.

L'histoire est touchante, tendre et pleine de sentiments.

- "La légende de Saint Julien l'hospitalier" est une histoire se situant au temps du moyen Âge. Elle a été construite d'après des vitraux de l'église de Caudebec en Normandie et de la cathédrale de Rouen. Cela raconte la destinée glorieuse puis tragique de Julien, chasseur cruel et valeureux guerrier.

Pour moi, le meilleur des 3 contes. Le récit est surprenant, le style et l'écriture excellente. L'intrigue est prenante et le suspense haletant.

- "Hérodias" se passe en Orient, où Flaubert y a effectué un voyage durant sa jeunesse. Il y est question d'inceste et de Messie.

Un récit qui m'a paru confus et fastidieux à lire. Je n'ai retenu qu'un tiers de l'histoire (la fin !).

On constate que les époques et les héros de ces trois contes sont différents. Cependant,, un thème commun ressort dans chacune de ces histoires: la religion. Pour Félicité, c'est à travers le perroquet. Pour Julien ce sont les oracles. Pour le dernier, le conte est une reprise des évangiles avec la mort de Saint Jean-Baptiste.

Un classique mêlant fantastique, légende et aventure durant trois époques et trois destins différents.

par Whale
Le Docteur Pascal Le Docteur Pascal
Émile Zola   
Ceci est le dernier tome de la saga des Rougon-Macquart, et ma lecture achève donc mon défi fixé il y a presque 3 ans de lire l'ensemble des 20 tomes que compte la série. Je vais donc faire ici un commentaire qui récapitule à la fois mon avis sur le livre mais aussi sur la saga.
Mon roman préféré fut d'abord Une page d'amour, puis La Joie de Vivre, qui vient d'être détrôné par le Docteur Pascal. Tous ont en commun cette douceur, cette profusion de sentiments, avec une description telle que l'émotion nous prend à la gorge. C'est un exploit, je trouve, pour un livre écrit par un auteur dont il ne reste aujourd'hui que de la poussière. Cinquante nuances de Grey pourra-t-il en dire autant dans 100 ans!
C'est un roman très personnel, et l'émotion, encore une fois, nous prend avant même qu'i ne commence, quand Zola le dédie à sa femme et à sa mère, alors qu'il n'en avait dédicacé aucun. 10 ans avant sa mort, c'est donc la fin de sa saga qu'il clôture, mais aussi l'oeuvre de sa vie, et l'on sent tout cet aboutissement dans ces simples mots.
C'est une histoire d'amour qui aujourd'hui serait traînée devant les tribunaux, salie par la morale et la bien-pensance, et l'on peut aisément comprendre pourquoi car Pascal et Clotilde ont un lien de nièce et d'oncle. Et pourtant, on l'oublie. On oublie qu'il est vieux, qu'elle est jeune, qu'ils sont parents, qu'il la élevée. On frémit avec lui, à tous les instants de cette histoire d'amour qui a mon sens vaut toutes les histoires tragiques jouées au théâtre.
Et enfin, quel admiration devant cet homme! Pour l'instant étudiante en médecine, j'en sais bien peu sur cette discipline; et pourtant il parle de théories, de choses, que j'ai déjà pu voir en cours et étudier. Cela nous montre encore une fois que Zola est un formidable journaliste, à la recherche de l'exactitude.
C'est le seul membre des Rougon-Macquart à paraître sain d'esprit. Il en disait même que c'était pour cela qu'il ne se sentait pas membre de la famille. Et pourtant, ses tares se rattrapent sur la fin, tout comme pour Hélène Mouret et Pauline Quenu.
[spoiler]A la fin de cette saga, nous sommes dans le même état d'esprit que Rougon qui quelques minutes avant sa mort, complète l'arbre de la famille.[/spoiler]Il y a comme un sentiment de fin, d'accomplissement, et pourtant, de suite, avec tous les personnages que nous avons abandonné dans les tomes précédents, et qui meurent, ou vivent, se marient, ont des enfants, le tout sous l’œil expert du Docteur Pascal qui jusqu'au bout restera homme de science.
Le message de ce livre, et encore une fois, je pense que la mort de l'auteur 10 ans plus tard, et donc l'écriture de ce roman a la fin de sa vie, ce dont il avait peut être conscience tout de même, c'est que la vie continue, quoiqu'il se passe, qu'on le veuille ou non et qu'elle est plus forte que tout, l'amour, la mort, l'hérédité, les tares, les guerres, les triomphes, défaites et grandeurs passées.
Merci Zola, de nous rendre, encore aujourd'hui, par delà la tombe et les siècles, par delà les époques, les moeurs, plus intelligents, plus ouverts d'esprit!

par Amelie116
  • aller en page :
  • 1
  • 2