Livres
472 509
Membres
445 149

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ari Mackenzie, Tome 3 : Le Mystère Fulcanelli



Description ajoutée par x-Key 2013-10-10T17:23:28+02:00

Résumé

Un meurtre dans une vieille église de Séville. Un assassinat dans une bibliothèque parisienne. Un ancien manuscrit dérobé. Et voilà que surgit de nouveau le nom du plus mystérieux alchimiste du xxe siècle : Fulcanelli ! Depuis près de cent ans, chercheurs et historiens tentent de découvrir qui se cachait derrière cet énigmatique pseudonyme. En acceptant de mener l’enquête, Ari Mackenzie, ancien commandant des services secrets, fait une plongée vertigineuse dans les milieux ésotéristes du siècle dernier.

Parviendra-t-il à dénouer la plus étonnante intrigue de l’histoire de l’alchimie ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 83 lecteurs

Extrait

Lola ne pouvait s'empêcher de penser à cet adorable imbécile. Dans l'envie si pressante qu'elle avait de le revoir, elle ne parvenait pas à distinguer ce qui venait de sa détresse actuelle, de sa fragilité momentané, et ce qui émanait d'un peu plus loin. Une chose était sûre : ce dîner avait ravivé des sentiments qu'elle était parvenue, jusqu'ici, à considérer comme révolus et, à cet instant, elle aurait fait n'importe quoi pour être auprès de Mackensie.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

3 ème et dernier tome de la série Ari Mackenzie, ce livre est moins prenant que les précédents. De nombreuses descriptions gâchent l'histoire et nous coupe de l'intrigue. Dommage car si on enlève ces pages de carnet, l'histoire est vraiment sympa et l'humour mordant de Mackenzie m'a beaucoup plu, une fois de plus.

Afficher en entier
Argent

suspense et intrigue très plaisante.

les héros de ce livre sont sympathiques et avec un bon humour . cette histoire est parfois difficile a suivre surtout lorsque l'on est pas connaisseur de ce milieu ésotérique

Afficher en entier
Bronze

Je commence cette année 2018 avec Le Mystère Fulcanelli de Henri Loevenbruck. Je l'ai terminé en décembre et j'ai bien aimé cette lecture. C'est un thriller ésotérique très sympa, qui mêle fiction et histoire et j'ai adoré découvrir l'alchimie moderne et étais à fond pour la recherche de l'identité de Fulcanelli. Mais je vais vous laissez aller voir mon article pour en savoir plus sur ce livre et mon avis, avant de ne trop en dire.

http://un-monde-de-papier.blogspot.fr/2018/01/le-mystere-fulcanelli.html

Afficher en entier
Or

Une intrigue sur fulcanelleni qui fait flop dommage le reste est toujours aussi bien

Afficher en entier
Diamant

Que dire, c'est la première fois que la lecture d'un roman de Henri Loevenbruck m'ennuie terriblement. J'ai passé en fait, tous les passages concernant Fulcanelli pour essayer de ne garder que l'histoire en parallèle. Pas d'addiction, un temps fou pour arriver à la fin et un soulagement en tournant la dernière page, une énorme déception. J'aurais préféré que l'histoire de ce monsieur Fulcanelli reste en dehors avec toutes les références nécessaire pour se renseigner selon le désir, mais elle prend beaucoup trop de place qui pour ma part n'a pas grand intérêt pour que l'intrigue tienne debout. Dommage !!!

Afficher en entier
Diamant

Le roman:

Le Mystère Fulcanelli est le troisième roman de la série "Ari Mackenzie, le premier étant Le Rasoir d'Ockham (2008) et le second Les cathédrales du vide (2009).Il a été publié en 2013 par les éditions Flammarion. Il propose une réponse au mystère de la véritable identité de Fulcanelli, le fameux alchimiste du 20 ème siècle, réponse qui s'appuie sur des recherches très sérieuses et documentées. Les amateurs d'histoire, d'ésotérisme et de mystères adhéreront à ce récit avec bonheur, tandis que les lecteurs en quête de frisson et de divertissement seront également comblés.

Découpage:

Livre premier: In Ictu Oculi: expression latine qui signifie "En un clin d’œil": c'est le titre d'un tableau du peintre baroque espagnol Juan de Valdes Leal (1622-1690) présentant une allégorie de la mort, oeuvre réalisée vers 1671 et mesurant 2,2 mètres de haut. Il constitue l'une des deux vanités ( nature morte à implication philosophique qui évoque à la fois la vie humaine et son caractère éphémère) peintes pour l'hôpital de la Charité de Séville. Le personnage central est un squelette; sur le sol, se trouvent un cercueil ouverts et des symboles de richesse et de pouvoir. Le squelette éteint une chandelle qui symbolise la vie, au-dessus de laquelle figure le titre du tableau. Un volume des croquis de Rubens de l'arche de Triomphe d'Anvers, honorant la visite du cardinal-infant Ferdinand, nouveau gouverneur, en 1634, constitue un symbole de désillusion politique. La deuxième vanité de la paire s'intitule "Finis Gloriae Mundi" qui signifie " la fin de la gloire du monde"; elle représente un évêque mort et un chevalier.

Livre second: Nimas Nimenos: qui signifie "Ni plus ni moins".

Livre troisième: Finis Gloriae Mundi: qui signifie "La fin de la gloire du monde".

Les thèmes:

Le fil rouge du roman, comme l'indique le titre, est la question de savoir si Fulcanelli a réellement existé ou non. Car, en réalité, personne ne le sait vraiment: "Cela reste la plus grande énigme de l'alchimie moderne. Il y a souvent eu un manque de rigueur scientifique dans les recherches qui ont été menées jusqu'à présent. A ma connaissance, aucun historient officiel, rattaché à une université par exemple, ne s'est penché sur la question. Il y a cependant eu de nombreuses hypothèses, certaines intéressantes, d'autres fumeuses.(...)Régulièrement, il se trouve un petit malin pour sortir un  nouveau nom comme on sort un lapin d'un chapeau de magicien. Mais aucune de ces hypothèses n'est historiquement étayée." (Pages 40/41).

Ainsi, les thèmes développés sont l'alchimie, l'ésotérisme, la bibliophilie, Le Mystère Fulcanelli constituant une véritable enquête historique sous forme d'un roman extrêmement bien documenté.

Grâce à Henri Loevenbruck, la définition de l'ésotérisme devient très accessible et beaucoup plus crédible que toutes les fadaises que l'on peut lire ou entendre de la part des ignnorants : "Je ne vais pas te faire un exposé, rassure-toi, mais disons que l'alchimie repose sur l'idée que tout est perfectible. L'esprit, la matière, l'homme. C'est donc une quête de purification, qui n'est pas seulement spirituelle, mais bien physique. En gros, pour la plupart des alchimistes, l'homme, la nature, la matière se sont abîmés au moment du péché originel. Par la recherche, par la connaissance, les alchimistes entendent redonner à la matière et à l'homme leur pureté première. Ainsi, c'est en effet une pratique dont l'objet n'est pas simplement de transformer le plomb en or, mais d'accomplir le grand Oeuvre, lequel, en effet, permettrait la transmutation des métaux mais aussi celle de l'homme, avec la découverte de ce qu'ils appellent la "médecine universelle (...)Il n'en reste pas moins que l'alchimie a historiquement permis de mettre au point des procédés comme l'hydrolyse, la fermentation, la distillation et même de comprendre la photosynthèse, ou de découvrir l'acide sulfurique ou le phosphore." (Pages 30/31).

L'intrigue:

Tout commence avec l'assassinat d'un homme dans l'église de la Santa Casidad de Séville, ville où Canseliet aurait croisé Fulcanelli alors âgé de 113 ans, en 1952. Afin d'en savoir plus, Radenac demande à son ami Ari, sachant l'intérêt et les connaissances de ce dernier pour l'alchimie, d'éclairer sa lanterne en lui expliquant qui était Fulcanelli.

Suite à la disparition de Giacomo Mazzoleni, bibliophile et collectionneur, retrouvé mort d'une crise cardiaque dans son fauteuil par sa propre fille Gabriella, et au vol d'un mystérieux carnet lui appartenant qui serait de la main de Fulcanelli, Ari, engagé par la dite Gabriella, décide de mener sa propre enquête afin de retrouver le carnet et surtout de satisfaire sa curiosité personnelle en répondant à cette question: ce carnet est-il authentique ou, comme le pense Mackenzie, une supercherie.

Commence alors une enquête au sein des milieux ésotériques qui le mèneront aux quatre coins de Paris, mais également à Séville et sur l'île de Jersey, sur les traces du plus fameux et aussi du plus mystérieux alchimiste du XXe siècle: Fulcanelli.

Mais qui est Fulcanelli? C'est sous ce nom que furent publiés deux ouvrages, Le Mystère des cathédrales en 1926 et Les Demeures Philosophales en 1930, se proposant de décrypter la symbolique alchimique de certains monuments tels que Notre-Dame de Paris, la cathédrale d'Amiens et l'hôtel Lallemant de Bourges. Ces deux ouvrages furent préfacés par Eugène Canseliet (1899-1982) qui se présente comme le disciple en alchimie de Fulcanelli qu'il aurait fréquenté de 1916 à 1922; c'est grâce à lui que les principaux éléments de la biographie du maître furent connus du grand public, à savoir qu'il serait né en 1839 et aurait consacré à l'alchimie et au mystère de la pierre philosophale afin de percer le secret de la transmutation du plomb en or et de la vie éternelle.En réalité, personne ne sait qui se cachait sous ce nom malgré de nombreuses hypothèses émises au cours des années. Le Mystère Fulcanelli se propose donc, sous forme de fiction, d'explorer les différentes voies qui résoudraient le mystère de l'identité de Fulcanelli en proposant une hypothèse qui, comme toute hypothèse, n'a rien de définitif ni de sûr à 100%, mais à au moins le mérite de s'appuyer sur des recherches sérieuses et extrêmement bien documentées.

Le travail de la police: Henri Loevenbruck attache beaucoup d'importance aux plus infimes détails afin d'offrir à ses lecteurs un roman le plus réaliste possible; ainsi, quand il explique le travail d'enquête de la police: "Il s'agissait -travail fastidieux- de rédiger et d’envoyer des réquisitoires judiciaires à tous les opérateurs téléphoniques du territoire. D'abord à celui qui assurait la ligne fixe de M. Mazzoleni - le vieil homme n'avait pas de téléphone mobile- afin qu'il envoie un fichier avec les factures détaillées, ou "fadettes" de la dite ligne, sur une période d'un an. En général, cela ne prenait que vingt-quatre heures. Ensuite -et c'était plus long - il fallait obtenir de tous les opérateurs mobiles la liste des numéros ayant déclenché le relais de la rue Vivienne le samedi 1er juin entre midi et dix-huit heures.  Une fois toutes ces données récupérées, elles pourraient être intégrées par un agent spécialisé de police scientifique dans un logiciel d'analyse criminelle." (Page 157).

Mon avis: 

De loin le meilleur thriller que j'ai lu ces cinq dernière années. L'enquête est bien menée, les personnages sont très plaisants et crédibles illustrés dans une galerie de portraits savoureuse, notamment avec le personnage de Jacquet, les dialogues sont fluides, dans une langue accessible, simple et directe, comme dans la réalité, ce qui facilite l'entrée du lecteur dans ce récit qui aborde pourtant des thèmes qui sont loin d'être aisés à pénétrer. On sent que l'auteur est passionné par son sujet et qu'il défend sa version avec passion, compétence relevée d'une pointe d'humour très agréable.

Toutefois, je dois avouer que les passages relatant les biographies des "fulcanellisables" m'ont parfois semblé un peu longs. Bémol tempéré par les prises de position de l'auteur concernant les librairies, son amour des livres qui transparaît ici et là au cours du récit. J'ai également beaucoup apprécié sa passion discrète mais bien réelle pour son sujet qui donne envie au lecteur d'en savoir plus, de creuser les pistes développées, ce qui donne à son roman autant de valeur que les nombreux essais et exposés sensés révéler l'identité du maître, avec à la clé une bibliographie.

Et la cerise sur le gâteau: le happy end...

Citation: 

"Une librairie qui meurt, ce n'est pas une page qui se tourne, c'est un livre qui se ferme, à jamais."

Afficher en entier
Lu aussi

Un thriller bien mené avec une enquête purement fictive et une autre, vraie étude fort bien documentée, qui s'entremêlent habilement. L'alchimie n'est pas qu'une activité médiévale consistant à changer le plomb en or. C'est aussi une activité contemporaine aux ramifications surprenantes, parfois. La partie fictive est classique et efficace, l'enquête sur Fulcanelli est fascinante et Ari... est Ari.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2013/12/il-ny-que-devant-lauthenticite-de.html

Afficher en entier
Bronze

Bon suspense mais j'avoue avoir parfois sauté des passages sur les fulcanisables parce que trop long, peut être les lirais-je plus sérieusement lors d'une seconde lecture

Afficher en entier
Or

Encore un excellent ouvrage.

Les quelques longueurs sur les détails de l'enquête sont une richesse et un authentique bonus mais nuisent au rythme de l'ensemble. Heureusement, un scénario encore exemplaire et des personnages truculents me font refermer ce livre avec une belle opinion.

Afficher en entier
Argent

Ne connaissant pas encore bien Henri Loevenbruck,(j'ai seulement lu La Moïra, que j'avais beaucoup aimé) j'ai découvert les personnages d'Ari Mckenzie, Lola, Iris, et Krysztof. Je prend donc un peu les choses à l'envers mais j'aurais plaisir à les retrouver dans les livres précédents de l'auteur. J'ai beaucoup aimé ce livre qui m'a fait découvrir Fulcanelli dont je n'avais jamais entendu parler, par contre j'ai trouvé les parties sur les Fulcanellisables désespérément longues (je ne me suis peut être pas assez laissée prendre au jeu de la recherche)

Je suis d'accord avec le commentaire d'aquarella49, à partir du moment ou le rythme s'accélère, je n'ai plus lâché le livre !

Afficher en entier

Date de sortie

Ari Mackenzie, Tome 3 : Le Mystère Fulcanelli

  • France : 2013-10-09 (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 83
Commentaires 12
Extraits 4
Evaluations 21
Note globale 7.8 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode