Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de arnophie29 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le Chant du cœur Le Chant du cœur
Amy Harmon   
Je me suis sentie obligée de relire "La loi du coeur" avant de lire ce tome, afin de me remettre dans l'univers d'Amy Harmon et dans l'histoire de Moïse, Tag et Georgie. Je me suis alors rappelée pourquoi j'aime tant l'écriture et les personnages de cette auteure. C'est une histoire d'amour, d'amitié, et plus largement c'est une histoire de vie. On vibre au rythme du récit de l'histoire de Tag, d'Henry et de Millie dans ce tome. Les personnages sont attachants, l'histoire nous tient en haleine et on ne peut plus lâcher ce livre. C'est un magnifique roman qui m'a totalement embarquée, je le recommande sans hésitation.
La petite La petite
Michèle Halberstadt   
WOW !

J'ai vu ce petit livre sur une tablette à la librairie et le résumé composé de seulement deux phrases m'a tout de suite intriguée.

Je me suis lancée dans la lecture de ce livre sans aucune attente et j’ai été positivement surprise. La légèreté du livre, voire même l’indolence qui se dégage du livre, malgré la dureté naturelle du sujet du suicide était parfaitement adaptée. Le style d’écriture, presque neutre, était bien choisit, il nous permettait de ressentir nos propres sentiments face aux situations sans en avoir qui étaient préalablement établit par l’auteur.

Le personnage principal était, sans être exagérément décrit, très bien représenté sur le côté psychologique et on s’y attachait facilement. Les lieux n’étaient pas décrit inutilement, le nécessaire était établit ce qui contribuait à conserver la légèreté du livre.

Au final, il s’agit d’une petite heure bien investit dans la lecture de cette belle découverte.

par Hrader
Un bûcher sous la neige Un bûcher sous la neige
Susan Fletcher   
Un superbe récit, bouleversant, émouvant... qui m'a donné envie de retourner en Ecosse, et plus particulièrement dans la vallée de Glencoe, sur les pas de Corrag.
Ce roman est aussi une forme de témoignage sur les injustes accusations de "sorcellerie", et bien sûr, sur le massacre de Glencoe.
Mon coup de coeur...
http://gardiennedeslivres.eklablog.com/un-bucher-sous-la-neige-a61674357

par Alienora
Heather Wells Mysteries, tome 2 : Une (irrésistible) envie d'aimer Heather Wells Mysteries, tome 2 : Une (irrésistible) envie d'aimer
Meg Cabot   
L'histoire ce répète, mais pourtant ont aime quand même. Je confirme que ce livre est parfait pour ces débuts en suspence avec touche d'humour. Heather qui a pourtant bien l'intention de ne pas se mêler de ce meurtre ne pourra pas tenir le coup. Si vous avez aimé le premier je ne vois pas pourquoi lui ne vous plairait pas. Ma seule déception est qu'il n'y avait pas assez de Cooper. Pauvre Heather!!! Lecture facile et légère à lire sans vous fracasser la tête et avec le sourire.

par vallery73
Elle s'appelait Victoire, elle avait 9 jours : perdre un enfant Elle s'appelait Victoire, elle avait 9 jours : perdre un enfant
Pauline Aymard   
"Le docteur Lachapelle et Paco viennent à ma rencontre.[...] Les convulsions ne s'arrêtant pas, ils ont pris la décision de la plonger dans le coma pour ne pas la faire souffrir. Mais elle mange, elle m'entend et elle me sent. Je rentre dans une pièce toute bleue où sont disposées six couveuses. Dans la première, à gauche, je découvre ma fille. On m'approche un tabouret en métal jaune[...]. Je glisse ma main dans une des chaussettes de la couveuse et vais à la rencontre de la petite main de mon bébé. Bonjour Victoire, c'est maman."

A l'âge de 30 ans, Pauline Aymard perd sa première fille Victoire, une semaine après sa naissance. Avec pudeur, elle raconte dans ce livre son histoire : son accouchement douloureux, la froideur de l'hôpital, l'enterrement, le deuil à porter, l'urgence de vivre, les difficultés d'un couple endeuillé, la maladresse de l'entourage face au drame... Aujourd'hui, dix ans plus tard, elle est mère de trois enfants.

Préfaces de Laetitia Schul, psychologue et de Françoise Molénat, pédopsychiatre.


par cristela
Abraham et fils Abraham et fils
Martin Winckler   
Dans ce roman de Martin Winckler, nous suivons le parcours de Franz un jeune garçon de 10 ans devenu amnésique suite à un "accident" qui a tué sa mère et celui de son père Abraham, médecin originaire d'Alger dans une nouvelle ville dans les années 1960.
Peu à peu, Abraham et son fils vont se lier d'amitié avec plusieurs personnes tels que Claire et sa fille, Monsieur Von Homer et son beau-fils. Au fil des pages, on en apprend toujours plus et cela ne peut que donner envie de continuer, on voit l'évolution des personnages, Franz grandit, son père accepte peu à peu son" innocence " dans la mort de sa femme surtout avec l'aide de son fils. Plusieurs chapitres sont écrits du point de vue de Franz. J'ai apprécié ce principe, cela donne un côté nouveau à l'histoire, même si Franz reste très intelligent pour son âge. La relation père-fils des deux personnages est aussi très touchante et fusionnelle. L'histoire de Marcel et Marie m'a également beaucoup plu, comme Franz on veut absolument connaître la fin de leur histoire. Ce livre fait également réfléchir sur plusieurs sujets grâce aux conversations entre Abraham et son fils, notamment sur la mort qui intrigue beaucoup Franz.

C'est donc, une lecture pleine de délicatesse et d'intelligence qui se lit assez vite avec des personnages attachants et une histoire simple mais très bien structurée. J'aimerais beaucoup lire la suite de l'histoire de Franz.
Acide sulfurique Acide sulfurique
Amélie Nothomb   
Ce qui m'a le plus plu dans cette oeuvre, c'est la refléxion demandée vis-à-vis de la télé-réalité qui polluent de plus en plus de chaines et de plus en plus de façons. Mais ce n'est pas la question de "jusqu'où va aller la télé" qui m'a frappée. Car au fond, la télé ne fait que suivre l'envie de la majorité des téléspectateurs, mais c'est bien jusqu'où vont aller ces derniers, dans la demande de réalité-sensationnelle et dans l'hypocrisie de critiquer ce genre de programme tout en continuant à les regarder. C'est une fiction qui risque fort d'arriver. Voire pire. Elle a bien compris le déclin que prend notre monde et qu'il risque de sombrer bien bas.
Amélie Nothomb reste une de mes auteures préfèreées. Elle a un style unique et prenant qui touche jusqu'au partie les plus intimes de notre être profond.

par ouva
Les Anonymes Les Anonymes
R. J. Ellory   
Abandonné en cours de route après une semaine de lecture. L'histoire démarrait bien, je m'était attachée au personnages de Roth et Miller, mais les imbrications géo politiques prennent trop le dessus sur l'histoire. Des pans entier de description sur la politique sud américaine, sur l'histoire de la CIA et autres organisations gouvernementales américaines, qui je n'en doute pas passionnent d'autres lecteurs. Dommage c'était mon premier Ellory et je pense que ce sera le dernier.
Les Assassins Les Assassins
R. J. Ellory   
J'avais découvert Ellory lors de ma lecture de Seul le Silence, qui m'avait laissé un coup au coeur inimaginable. De ce fait, lorsque Louve a lu ce roman et m'a proposé de me le prêter puisque ça avait été un coup de coeur pour elle, j'ai sauté sur l'occasion.
Même si je retrouve la plume d'Ellory avec plaisir, Les assassins n'a pas réussi à me charmer autant que son autre roman.

Ce roman a un résumé qui me promettait une histoire inimaginable, regroupant plusieurs tueurs en série, ce que je chéris de tout coeur. Sur ce point, je n'ai pas été déçu, notre tueur, le commémorateur est sublime. Il vous fera frissonner par tant de génie, tant d'adresse, vous aurez peur la nuit en repenssant qu'un tel être puisse exister. Je vous promet du dégoût, du désespoir et en même temps un art du meurtre inimitable.

Les enquêteurs sont aussi un très bon point, autant on a Irving d'un côté, un inspecteur de police qui va devoir mener cette enquête seul, avec peu de moyen, peu d'homme et surtout en gardant le silence sur son existence. Trop de problèmes médiatiques en cette période d'élection. Un homme seul à qui la vie n'a pas fait de cadeau, un homme routinier qu'on découvre plus complexe qu'il n'y paraissait au fil du roman. Mais il ne sera pas vraiment seul, on tombera sous le charme de John Costello, cet homme qu'on apprend à connaître au tout début de ce roman, à la pire période de sa vie, celle où il fait la connaissance d'un tueur en série, de manière brutale et sanglante. Un homme excentrique, un homme un peu fou, peut être, mais surtout un homme perdu qui retient absolument tout, un homme bien plus seul que ne l'est Irving. Ce sont donc deux âmes obscures reliées par le rayon de soleil qu'est Karen que l'on va découvrir ici, que l'on va suivre durant une traque complexe.

Cette chasse traque est quelque chose que j'ai bien aimé, disons le simplement, le tueur est tellement brillant, que nous n'avons aucun indice, nous ne pouvons que contempler son oeuvre et attendre la prochaine marche, la prochaine étape. Nous ne comprendrons rien, nous ne trouverons aucun indice caché et comme les enquêteurs nous seront au désespoir de réussir à l'arrêter.

Alors avec tout ceci, pourquoi ai je été déçue de ce roman ? Pourquoi n'est ce pas encore un coup de coeur ? Surtout avec la plume si belle qu'Ellory nous propose encore une fois, nous donnant à nouveau tellement d'information, de culture avec une douceur décuplé et une addictivité qu'on ne peut égaler ?
Et bien c'est la fin qui m'a déçu. Cette fin trop abrupte, trop rapide, trop poétique peut être. Cette fin qui ne me livre pas les secrets que j'attendais. Cette fin dont je ne peux vous parler sans trop vous en dire. Mais pour une fois le point final ne m'a pas retourné l'esprit, ne m'a pas donné envie de revenir au début du roman pour comprendre. Cette fin m'a tout de même tiré quelques larmes et m'a coupé le souffle, d'effroi, mais elle ne m'a pas entièrement comblé.

En bref, un très bon roman porté par la magnifique plume d'Ellory. Avec des enquêteurs que j'ai vraiment apprécié et qui ont mené une traque d'enfer pour trouver un tueur si sublimement affreux, avec des meurtres rivalisants toujours plus dans l'horreur. Une idée de base géniale ce Commémorateur. Mais voilà, la fin me laisse un peu vide, un peu seule et déçue, alors ce n'est pas un coup de coeur, juste un très bon roman qui pourra peut être vous satisfaire vous aussi si vous cherchez du sang et de l'angoisse, une intrigue prenante et de l'effroi.

Chronique disponible sur mon blog : https://lc.cx/4zk6

par Ferou
La Vagabonde La Vagabonde
Danielle Steel   
Un livre romanesque au vrai sens du terme! Sur une trame historique plutôt bien documentée, l'héroïne, fougueuse et courageuse comme il se doit, nous entraîne dans le tumulte d'une époque et d'une passion. Audrey la vagabonde est avant tout une femme libre, bien plus libre que se devait d'être une femme d'alors... Un éclairage intéressant sur l'émancipation féminine teinté du prisme du grand amour!

par lorlan