Livres
483 415
Membres
470 749

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par AMETHYST 2017-01-24T10:02:48+01:00

La nouvelle désarçonne autant Charlie que moi. Je le vois à son tour tiraillé par la situation.

– Ton propre frère, ajoute-t-il, contenant tant bien que mal sa colère.

– Il a des circonstances atténuantes et je…

– Des circonstances atténuantes ? Tu te rends compte du mal qu’il a fait à la société ? De tous ces emplois qu’il a menacés ?!

– Je sais ce qu’il a fait, Charlie !

– Alors tu sais qu’il doit être jugé ! Je ne peux pas me montrer clément parce qu’il s’agit de ton frère !

– Je ne te demande pas ça, d’ailleurs, je ne te demande rien du tout ! Mais c’est mon frère et… Et il a accepté que je le défende. Je suis son avocate.

La tension entre nous est palpable et le ton est monté d’un cran. Mais mon annonce fige complètement Charlie.

– Tu sais ce que ça signifie… finit-il par dire, le regard grave posé sur moi.

– Oui, je sais…

– Tu tiens vraiment à te battre contre moi ? Contre mes avocats ?

– Tu ferais la même chose s’il s’agissait de Felicia ! Je ne suis pas contre toi, moi aussi je cherche la vérité.

J’ai l’impression d’être en plein bras de fer. Nous sommes tous les deux campés sur nos positions. Je crains que tout ça n’affecte profondément notre relation. Je sens le désespoir me gagner.

– Est-ce que tu te rends compte de la position dans laquelle je suis ? lui demandé-je soudain. Je t’aime mais j’aime aussi Jamie. Il est hors de questions que je le laisse tomber. Il a besoin de moi !

Charlie reste silencieux. Je me retiens de lui crier combien toute cette histoire me rend malheureuse. Risquer notre relation, découvrir que Jamie mène une vie dans l’illégalité. Je me retrouve au milieu de tout ça, écartelée.

Quel choix cruel !

– Je t’aime aussi, Rose, mais ça ne me rendra pas plus conciliant avec ton frère. Mes avocats ne te ménageront pas ! On va se battre, est-ce que tu t’en rends compte ?

– Je sais, oui… Et je me battrai de tout mon cœur…

– Je n’en attends pas moins de toi, glisse Charlie, amer.

Et le coup final…

– Il va y avoir un conflit d’intérêts entre nous, commencé-je à dire, domptant tant bien que mal l’émotion qui m’étreint. Nous ne pouvons plus rester ensemble…

… la rupture.

Ces mots sont durs à prononcer. Je sens ses muscles tressaillir à mes paroles. Choisir de défendre mon frère bouleverse ma vie… complètement.

– Et tu crois que je vais te laisser faire ça sans réagir ? riposte-il avec véhémence. Que je vais accepter ça sans rien faire ?! Tu veux te battre pour ton frère, très bien ! Je peux le comprendre. Mais je ne te laisserai pas mettre en péril notre couple ! Je ne laisserai personne se mettre en travers de notre histoire, pas même toi, Rose ! Je me battrai pour nous ! Je nous protégerai !

Je n’ai jamais vu Charlie aussi combatif et la détermination que je lis dans ses yeux me touche en plein cœur. Je sens que je peux mettre entre ses mains notre histoire d’amour, que je peux compter sur lui pour la préserver pendant que ma bataille m’entraînera aux côtés de mon frère. Nous serons opposés au tribunal, mais Charlie n’en oubliera pas ce qui nous unit.

– Crois-moi, Rose, quoi qu’il advienne de toute cette histoire, je ne nous laisserai pas tomber !

Afficher en entier
Extrait ajouté par AMETHYST 2017-01-24T10:10:06+01:00

Du coin de l’œil, j’aperçois Kate et Jamie, installés à une table en tête-à-tête. Mon amie est prévenante et lui apporte une assiette de petits fours pour lui éviter de se lever. Ce petit baiser de remerciement au creux de l’oreille, cette complicité dans le regard… Ils sont en train de flirter ! Il me tarde d’en savoir plus sur ces deux-là ! Alors que des serveurs embauchés spécialement pour l’occasion vont et viennent entre nous pour nous proposer des petits fours, Irène m’entraîne à l’écart.

– J’ai raté beaucoup de choses pendant ces vacances, il va falloir que je rattrape mon retard !

– On n’a qu’à aller se boire un verre, toi aussi tu as des choses à me raconter, souris-je en montrant Peter du doigt.

– OK pour le verre, mais sans alcool, alors !

Mon amie regarde son ventre.

– Ne me dis pas que tu es…

– Enceinte, oui ! Ce n’était pas voulu, mais on a décidé de le garder avec Peter. On est sûrs de notre relation, sûrs de nous… Et j’ai envie d’être maman !

Irène affiche son bonheur en caressant tendrement son ventre. Elle a un air si épanoui… Un bébé… Je n’en reviens pas !

– Félicitations, lui dis-je en l’entourant de mes bras, émue. Tu vas être maman ! Je veux vivre cette grossesse avec toi, faire les boutiques pour ce bébé… Je… Je…

L’émotion m’empêche d’en dire plus. Je ne pensais pas que l’annonce pouvait me mettre dans un tel état…

– Je suis sûre que tu seras parfaite, me console Irène en me prenant dans ses bras.

Charlie et Peter nous rejoignent aussitôt. Je comprends à la tête amusée de mon futur mari, qu’il vient d’apprendre lui aussi la nouvelle.

– Je sens que je vais enfin avoir le dessus sur toi sur un ring. Tu seras trop crevé pour me battre ! le taquine-t-il.

– T’inquiète, je profiterai quand ce sera ton tour !

Charlie et moi échangeons un regard complice.

– Oh, pas tout de suite, avancé-je en me rapprochant de Charlie. Nous avons un autre genre de bébé à mettre en route avant !

Nos amis nous lancent un regard étonné, curieux d’en savoir plus. Mais sur ce projet, nous ne lâchons rien. Trop de choses sont encore à faire pour pouvoir en parler officiellement.

Je ne pensais pas qu’il était possible de recevoir autant de bonheur. Entourée de mes proches, avec Charlie à mes côtés, je sens que ma nouvelle année s’annonce exceptionnelle.

Et j’ai bien l’intention de fêter ça comme il se doit !

Afficher en entier
Extrait ajouté par AMETHYST 2017-01-24T09:52:52+01:00

Irène raccroche sans me laisser le temps de riposter et je suis de toute façon trop fatiguée et trop lasse pour tenter de me battre avec elle. C’est à cet instant que je réalise réellement le vide que Charlie a laissé dans ma vie. Contrairement à ce que j’ai affirmé à Irène, tout ne va pas bien…

***

Irène et Peter m’accueillent avec un grand sourire quand je les rejoins quelques minutes plus tard dans la voiture. Le regard complice qu’ils échangent me rappelle les mots de Mary. Charlie et moi étions comme eux il n’y a pas si longtemps… Je suis heureuse pour Irène : elle rayonne. Mais j’éprouve un petit serrement de cœur et sombre dans une profonde nostalgie.

Perdue dans mes pensées, je ne remarque pas tout de suite que le véhicule s’est arrêté. Quand je lève les yeux, j’aperçois l’église St. Luke. Surprise, je me redresse aussitôt sur la banquette. Comment ne pas reconnaître l’endroit le plus romantique de la ville, où Charlie et moi avons passé le meilleur des moments ? Mon cœur se serre, les larmes me montent aux yeux. Je me rends compte à quel point cette séparation est dure. Je me cache derrière la colère, elle m’aide à tenir, mais je suis complètement dévastée…

Je tourne la tête vers Irène et Peter, le regard interrogateur.

– Quelqu’un t’attend, se contente de me dire Irène, un sourire encourageant aux lèvres.

– Irène… Tu ne m’as pas fait ça ?! lui demandé-je, commençant à comprendre.

– Il faut que tu entendes ce qu’il a à te dire, reprend-elle. Tu décideras ensuite de ce que tu veux faire, mais laisse-lui une chance de s’expliquer.

– S’expliquer ?! Et lui, il a essayé de m’écouter, peut-être ? Non ! explosé-je, la voix tremblante.

Les larmes coulent sur mes joues bien malgré moi. Irène est toujours tournée vers moi, son regard apaisant m’enveloppe. Elle n’a pas besoin d’insister, je sais au fond de moi que si je refuse cette discussion, je finirai par le regretter. Peter, lui, n’a pas bougé, il n’a pas l’air très à l’aise et se contente de fixer un point devant lui.

– OK… soufflé-je en ouvrant la portière.

À peine l’ai-je refermée que Peter remet le contact. J’ai juste le temps d’apercevoir le signe que me fait Irène et la voiture est déjà loin.

Afficher en entier
Extrait ajouté par AMETHYST 2016-11-21T21:35:14+01:00

– Vous voulez rester ou je vous raccompagne ? me demande-t-il, la voix grave.

Me raccompagner ? Le quitter après un baiser pareil ? Non mais ça va pas ?!

– Restons, murmuré-je.

J’ai l’impression qu’il est soulagé. Serait-il possible qu’un homme comme lui ait pu douter de ma réponse ? Charlie me prend par la main pour sortir de la voiture. Dans l’ascenseur, il ne la lâche pas. Mieux, il me plaque contre la cabine pour m’embrasser à nouveau. Ses mains dans mon dos, les miennes sur son visage, nous sommes attirés l’un par l’autre comme deux aimants.

Au moment d’entrer dans son appartement, Charlie se fait extrêmement silencieux. L’ambiance entre nous est électrique, magnétique et je ne sais quoi d’autre en « ique ». Je sais juste que ma respiration s’accélère à mesure que ses yeux bleus transpercent les miens.

– Alors comme ça, tu penses que je maîtrise tout ?

Ce nouveau passage soudain du « vous » au « tu » me déstabilise. Je suis sûre qu’il l’a fait exprès ! Pour me montrer qu’il contrôle à nouveau la situation. Pour me faire comprendre que c’est lui qui décide des règles. Pour me troubler, me bouleverser, me coller des frissons…

Mais je ne cherche pas à comprendre cette attirance qui nous entraîne l’un vers l’autre. Je déconnecte mon cerveau en voyant Charlie s’approcher de moi comme un félin, le regard déjà lourd de sous-entendus. Est-ce que c’est bien ? Est-ce que c’est mal ? Je m’en fous complètement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par AMETHYST 2016-11-21T21:34:07+01:00

J’ai dormi une fois de plus dans l’appartement de Charlie, incapable de le quitter après cette nuit passée ensemble. Notre complicité charnelle est de plus en plus évidente et l’explosion qui en découle nous laisse toujours à bout de forces. Mais il n’y a pas eu que ce corps-à-corps hier soir. Je me redresse aussitôt en pensant aux événements de la veille et je pars à la recherche de Charlie, déjà levé alors qu’il est tôt.

Le réveil affiche six heures du matin…

Je le retrouve dans son bureau, assis devant son ordinateur. Concentré, il ne m’entend pas arriver. Torse nu derrière son écran, ses cheveux tombant sur son front, il dégage une force presque animale, terriblement sensuelle. Même dans l’adversité, Charlie ne perd rien de son charisme. Bien au contraire, il semble gonflé à bloc.

– Tu es là, dit-il en m’apercevant. Viens…

Afficher en entier
Extrait ajouté par AMETHYST 2016-11-21T21:33:45+01:00

J’attends dans un bureau que l’enquêteur revienne me voir pour me faire le compte-rendu de ce qu’a trouvé la patrouille envoyée chez moi. Je tremble encore comme une feuille. Dès que j’ai entendu du bruit venant de mon appartement, j’ai couru me réfugier ici, laissant à la police le soin d’intervenir.

Quelqu’un s’est introduit chez moi, sans même briser les serrures. Comment a-t-il pu avoir les clés ? Pourquoi les avoir laissées en évidence ? Aurait-on fouillé dans mon sac ? Mais à quel moment ? Et si l’intrus avait eu le temps d’en faire un double ?

Des histoires sordides de jeunes femmes agressées lues dans les journaux me reviennent.

Je ne tiens pas du tout à apparaître dans la colonne des faits divers de demain !

Afficher en entier
Extrait ajouté par AMETHYST 2016-11-21T21:32:54+01:00

Mon téléphone vibre. C’est encore Charlie, pour la quinzième fois en trois jours. Je bascule l’appel sur mon répondeur. Je refuse de lui parler depuis que j’ai entendu sa discussion avec Peter. Ses mots, son ton, des regrets presque quand il a évoqué ma présence chez lui.

« Je n’aurais pas dû l’amener ici. »

« Tu as peur qu’elles se croisent ? »

Mais sur qui est-ce que j’aurais bien pu tomber ce soir-là ?

Qui, à part une autre femme ?!

Je suis sûre qu’il y a une autre explication, que Charlie ne peut pas être ce genre de mec séducteur et manipulateur. Nous avons passé un moment trop intense pour qu’il puisse me mentir. Plus j’y pense et plus ça me paraît évident : la peur de faire du bruit en rentrant, le fait de ne pas me proposer de café le matin, celui de me proposer son chauffeur pour que je ne m’attarde pas trop…

Afficher en entier
Extrait ajouté par AMETHYST 2016-11-21T21:32:09+01:00

– Oh… toi, tu es amoureuse ! me lance Irène, ravie, après que je lui ai raconté ma soirée avec Charlie.

– Non ! me défends-je devant ma tasse de café.

– C’est vrai qu’une bombe sexuelle PDG de la plus grosse boîte d’informatique du pays, ce n’est pas terrible ! se moque mon amie en riant.

– Ce n’est pas ça, mais je ne veux pas me faire d’illusions pour rien, soupiré-je. Il a besoin de temps, je vais lui en donner ! Je ne peux pas m’imposer !

– Sans t’imposer, tu peux au moins te faire désirer ! Montre-lui que tu n’es pas à ses pieds ! Qu’il ne suffit pas d’un claquement de doigts pour que tu accoures. Tu as du caractère, tu es indépendante, s’il te veut, il faut qu’il te mérite !

Irène est partie dans ses conseils et pour une fois, je n’ai pas vraiment envie de les entendre. Charlie n’est pas n’importe quel homme ! Il est différent. Il est au-dessus de tous les autres, il ne répond pas aux codes de séduction les plus basiques.

Et moi, je suis aveuglée par mes sentiments…

Afficher en entier
Extrait ajouté par AMETHYST 2016-11-21T21:31:08+01:00

Help !

Je n’arriverai jamais à finir ce que je dois faire d’ici ce soir. Le lundi, il est hors de question pour moi de faire des heures sup’. Je ne veux pas rater mon cours de théâtre ! Le théâtre, pour moi, c’est…

Pas le moment de rêver. Au travail !

Voilà deux mois que j’ai décroché ce boulot. Mon chef n’arrête pas de me donner des cas à traiter. Preuve qu’il aime mon travail ? Tant pis pour la fatigue et les yeux qui tirent en fin de journée, j’ai envie de me surpasser.

Au moins, avec mon job d’avocate d’affaires, aucun risque de sombrer dans la routine !

Je jette un œil discret vers le bureau en face de moi. Douglas, mon cher collègue – avec qui le courant a du mal à passer – rigole encore devant son ordinateur.

Tout seul. Comme si j’étais invisible et que ça ne pouvait pas me gêner.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode