Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Arsenic95 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La Petite Brune dans la prairie La Petite Brune dans la prairie
Eve Borelli   
Ce livre est génial. Je me suis marrée du début à la fin. Déjà Anna, la narratrice de récit, est un personnage totalement barré. Gentille, mignonne et tout et tout, mais poisseuse au possible. Et puis, plus elle tente de garder sa dignité (ce qui n'est pas évident lol) plus elle s'enfonce. Son truc ? Mentir. Le problème, c'est qu'elle n'est pas crédible pour deux sous. Ce qui donne des scènes hilarantes. (la scène du dîner Macarena - trop, trop bon !).

Et ce qui est encore mieux... c'est que ce roman n'est pas que drôle. Il y a une vraie histoire derrière qui nous tient en haleine jusqu'à la fin. Qui n'est pas cousue de fil blanc et attise notre curiosité tout au long de la lecture. Entre ses personnages mystérieux et cachottiers et une intrigue qui nous mène par le bout du nez, il est impossible de s'ennuyer. C'est un cocktail détonnant qui nous attend et qui surprendra plus d'un ;)

J'ai passé un excellent moment ! C'est drôle, frais, pétillant. L'histoire est bien ficelée et nous captive de bout en bout, et ses personnages sont sensationnels... Alors que demander de plus ?

Avis complet sur : http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2015/06/la-petite-brune-dans-la-prairie-deve.html

par toutoun
Les opposés s'attirent Les opposés s'attirent
Angéla Morelli    Sara Agnès L.    Louisa Méonis    Cécile Chomin    Eve Borelli    Emily Blaine    Mily Black   
Des petites nouvelles sympas qui se lisent rapidement. J'en préfère certains plus que d'autres (désolée j'adore les styles de C Chomin ou E Blaine ou À Borreli !) mais regrette que ce soit si court. Svp mesdames, auteures génialissimes, pouvez vous reprendre ces nouvelles et les transformer en romans mégas profonds, émouvants, passionnels et humoristiquement agréables ? pour le plus grand bonheur de vos fidèles lecteurs/lectrices.

par BIBIDVHCL
La Vie en Rosalie La Vie en Rosalie
Nicolas Barreau   
Comme pour les autres romances de l'auteur que j'ai pu lire c'est agréable, sympathique mais y a pas la petite étincelle l'action se passe et puis une fois fini bah c'est fini j'y pense plus il manque une petit truc c'est tout gentil pourtant mais je crois que le problème c'est qu'il y a pas de réel attachement je regarde les choses se passer sans les vivres un peu avec les personnages.
Un soir à Paris Un soir à Paris
Nicolas Barreau   
Nicolas barreau à une plume particulière que l'on aime ou pas;
Ce roman est une fois de plus un plaisir à lire, comme le sont ses précédentes oeuvres.
J'attends impatiemment de lire le prochain...

par Forvero
Spring Girls Spring Girls
Anna Todd   
Très grosse déception avec la lecture de ce livre. Avant de me lancer j’avais eu vent de quelques critiques négatives à son encontre mais voulais à tout prix me faire ma propre opinion. Voilà c’est fait. Et on ne peut pas dire qu’elle soit élogieuse.

En l’absence de leur père, actuellement en mission en Irak, les quatre filles de l’officier Spring passent Noël avec leur mère. Un Noël un peu triste de par l’absence de leur père mais aussi à cause de difficultés financières qui viennent entacher la fête.
Alors que Jo, la sœur cadette se lie d’amitié avec le nouveau voisin, l’ainée des filles Spring, Meg, attend impatiemment le retour de son petit ami et espère qu’il la demande en mariage. Mais le retour de son ancien amoureux va venir perturber la jeune fille et ses ambitions. Amy, le plus jeune des sœurs, se plaint de l’absence de cadeaux quand, Beth, la benjamine, fait tout son possible pour aider leur mère dans les tâches du quotidien.
Les quatre sœurs sauront-elles faire face à cette période un peu compliquée ? Comment vont-elles réagir aux difficultés qu’elles ont devoir affronter, que ce soit des difficultés financières, des amours contrariées ou des amitiés trahies ?

Qui n’a jamais entendu parler du livre Les Quatre filles du Dr March. Même sans avoir lu l’original (honte à moi), j’étais curieuse de découvrir cette version modernisée de ce célèbre roman. Malgré plusieurs critiques peu avenantes, je voulais me faire ma propre opinion. Après tout, je n’avais pas de point de comparaison, d’attente ou d’appréhension par rapport à ce livre, juste la curiosité de découvrir l’histoire sous un nouveau jour. Grand mal m’en a pris. Non seulement, je n’ai pas aimé ce roman mais en plus il m’a coupé toute envie de lire la version originale ou de me jeter sur le prochain livre de l’auteure.
Plusieurs raisons à cela. Premièrement, une histoire plate, sans relief avec beaucoup trop de descriptions. L’auteure se perd dans des longueurs de texte qui nous font décrocher. Par exemple, l’une des sœurs Spring pose une question à une autre et il faut attendre trois voire quatre pages avant d’avoir la réponse. Entre temps, l’auteure divague sur des éléments sans rapport direct et franchement, on a le temps d’oublier l’objet de la question quand enfin arrive la réponse. En tout cas ce fut mon cas. Obligée de remonter en arrière pour me souvenir. Donc niveau fluidité et accroche du lecteur c’est pas top et même un gros flop.
Ensuite, bien que l’histoire soit censée se dérouler à notre époque, impossible pour moi de m’y identifier. Malgré les nombreux rappels autour de la modernité (internet, films cultes, chanteurs célèbres…), je gardais en tête la période originale de l’histoire. J’imaginais chaque personnage comme dans Louisa May Alcott les avait conçu. Un décalage qui a aussi largement contribué à pénibiliser ma lecture.
En plus de ce décalage, j’ai trouvé que le scénario manquait d’équilibre. Certains aspects de l’histoire font l’objet de plusieurs chapitres et se perdent dans des longueurs inutiles alors que d’autres sont survolés ou simplement mis de côté. Je n’ai pas toujours réussi à bien comprendre la chronologie souhaitée par l’auteure.
Et pour finir, trop de questions sans réponse, une fin presque bâclée ou en tout cas pas suffisamment approfondie.
Niveau personnage, pas grand-chose à en dire si ce n’est qu’Anna Todd a conservé les principaux traits de caractère de chacune des sœurs. En revanche, le fait qu’elles appellent leur mère par son prénom m’a dérangé. Aucune des quatre sœurs ne m’a plus enthousiasmée ou conquise qu’une autre. J’avoue que parfois leurs attitudes m’a révolté.
Comme je l’ai dit en préambule, je n’ai pas lu l’histoire originale et ne peut donc certifier si cette dernière est aussi fade que sa version moderne ou non. Mais j’ose espérer que face au succès qu’elle a rencontré depuis sa sortie, elle soit de bien meilleure qualité. Malheureusement, je ne pense pas trouver l’envie de le découvrir par moi-même tellement je suis dégoutée par cette version modernisée.
Déjà déçue par les derniers livres écrits par Anna Todd (Landon et Before), je crois que je vais arrêter là les frais avec cette auteure. Mes dernières lectures ne m’ont procuré aucun plaisir, juste la sensation d’avoir perdu mon temps.
Victorian Fantasy, Tome 1 : Dentelle et nécromancie Victorian Fantasy, Tome 1 : Dentelle et nécromancie
Georgia Caldera   
http://mabiblio1988.blogspot.fr/2014/09/victorian-fantasy-tome-1-dentelle-et.html

Merci à Georgia Caldera pour m’avoir permis de découvrir sa nouvelle saga en avant-première en tant que bêta lectrice. Une saga bien différente des Larmes Rouges mais pas de doute, la plume de l’auteure ainsi que sa façon de faire languir le lecteur sont belles et bien présentes.
Cette fois, nous partons en Angleterre sous le règne de la Reine Victoria. Ce n’est pas l’Angleterre que nous connaissons mais une Angleterre où la magie a tout pouvoir. Au cours de notre voyage, nous allons rencontrer des hommes, des femmes mais aussi des créatures magiques très surprenantes.
Bien que différents personnages nous accompagne pendant ce premier tome, deux personnages sont au centre de cette romance paranormale : une femme, Andraste et un homme, Thadeus.
Je me suis rapidement attachée à Andraste qui est une jeune fille d’une vingtaine d’années, vierge. Pour une fois, sa virginité (bien que celle-ci ne soit pas choquante au vu de l’époque où se déroule l’histoire) est expliqué et logique. Cette demoiselle qui s’est toujours vu cloîtrée au sein du manoir familial est invitée à rejoindre le château royal. Elle va enfin pouvoir vivre sa vie, seule et libre. Enfin presque… Andraste est vraiment intelligente, maline et a un fort caractère. Au cours, de ma lecture, je me suis retrouvée à régulièrement penser comme elle, à m’identifier en quelque sorte à elle.
Thadeus, fils aîné d’un duc, appartient à une famille qui semble avoir une haute importance aux yeux du royaume. Pourtant, cette famille est touchée par une malédiction que Thadeus va essayer de rompre. Cet homme intelligent ne sait absolument pas s’y prendre avec les femmes ce qui va engendrer des scènes assez drôles mais tombant sous le charme d’Andraste dès le premier regard, il va apprendre à se comporter comme un gentleman. J’ai d’abord aimé puis détesté puis aimer… ce personnage masculin.
Les autres personnages de ce roman sont très difficiles à cerner. En effet, l’auteure nous donne que peu d’informations à leur sujet, juste ce qui est nécessaire à la compréhension de l’histoire. C’est très frustrant mais Georgia Caldera sait s’y prendre pour nous frustrer, nous faire languir. Elle sait nous amener à nous poser des questions auxquelles elle donne parfois réponse et d’autres pour lesquelles il faudra patienter.
C’est avec plaisir que j’ai retrouvé le style de l’auteure. Dès le premier chapitre, on cerne l’univers dans lequel va se dérouler l’histoire même si au cours de celle-ci on découvre des nouveautés. Georgia Caldera a fait le choix de nous offrir des chapitres avec des points de vue différents. En effet, les chapitres sont racontés avec le regard des personnages ce qui apporte un plus à l’histoire. La fin de ce premier tome laisse entrevoir une suite avec d’autres personnages. Certes, je suis déçue de quitter Andraste et Thadeus mais d’un autre côté, je ne vois pas trop quelle suite aurait été possible avec ces deux personnages. Qui dit romance paranormale dit scènes érotiques. Si je devais reprocher quelque chose à ce premier tome, c’est peut-être qu’une ou deux scènes supplémentaires n’auraient pas été de trop. Surtout des scènes vues par Andraste. Le premier tome des Larmes rouges n’aborde pas la sexualité, de ce fait, je pensais l’auteure peu à l’aise à ce type de scènes. Ce livre montre bien le contraire. En effet, Georgia Caldera décrit ses passages avec beaucoup de sensualité et d’érotisme sans jamais de vulgarité.
Pour conclure, une nouvelle saga très prometteuse dans un univers où la magie est reine.
Le club des philosophes amateurs Le club des philosophes amateurs
Alexander McCall Smith   
Quoique le titre du "Club des amateurs philosophes" m’intrigue toujours autant après avoir terminé le roman en son entier, j’ai été séduit par le charme qui se dégage des aventures d’Isabel Dalhousie. Alexander McCall Smith ne s’appesantit pas tant sur l’intrigue policière que sur les questionnements moraux de l’héroïne, rédactrice en chef d’une "Revue d’éthique appliquée". Lui-même a eu en mainte occasion, au cours de sa participation au Comité international de bioéthique de l’Unesco, le devoir de s’interroger sur les conséquences éthiques des décisions que nous prenons – ainsi, en 2000, était-il le co-rapporteur à la septième session du Comité sur le sujet ô combien délicat de « l’utilisation des cellules souches embryonnaires pour la recherche thérapeutique ». Son personnage Isabel Dalhousie se trouve donc particulièrement sensible à l’exigence de prendre les décisions les plus conformes à l’exigence philosophique qui la guide. Il lui arrive – fort heureusement pour nous, lecteurs – de s’en exonérer malgré elle, et d’en trouver matière à réflexion, car elle a la lucidité de prendre conscience de ses erreurs.
Une question d'attitude Une question d'attitude
Alexander McCall Smith   
Quoi de plus naturel que de s'intéresser aux affaires des autres ? Cette fois encore, la curiosité d'Isabel Dalhousie, rédactrice en chef de la Revue d'éthique appliquée, a de quoi être satisfaite. Alors que sa cousine Mimi vient lui rendre visite à Edimbourg, elle fait la connaissance de Tom Bruce, un homme d'affaires texan et d'Angie, sa jeune et cupide fiancée. Cette rencontre pousse Isabel à s'interroger sur les réelles motivations d'Angie et sur ses propres sentiments pour Jamie, un musicien de quinze ans son cadet dont elle est secrètement éprise. Quelle attitude adopter face à l'amour et ses obstacles ? Faut-il faire passer le désir avant la raison ? Réflexions philosophiques, quiproquos et chassés-croisés amoureux sont au cœur de cette troisième et singulière aventure.

par x-Key
Le Café des petits miracles Le Café des petits miracles
Nicolas Barreau   
Même si l'intrigue fait un peu cliché et que l'on se doute bien du dénouement de l'histoire, l'auteur a réussi à transformer l'essai grâce à une héroïne attachante, une atmosphère intimiste et un cadre archi-romantique. Une lecture passe-temps sans prétention mais sympathique.
Orgueil & Destinées Orgueil & Destinées
Larissa Zageris   
C'est un livre très différent de ce que je lis d'habitude dont je vais vous parler aujourd'hui, un livre au mieux divertissant, mais malheureusement surtout assez gênant.

J'ai vraiment été intéressée par le concept : une romance dont vous êtes l'héroïne. Je crois n'avoir encore jamais vu ça et j'étais très curieuse de découvrir ce qu'il en était. Malheureusement cet aspect est assez survolé, une fois que l'on a choisi le personnage que l'on souhaite romancer les choix deviennent faciles, et je crois d'ailleurs que l'on ne peut pas faire de mauvais choix qui nous oblige à tout recommencer.

Dès les premières pages, j'ai aussi compris et décidé de prendre cet ouvrage au second degré, tant les situations sont clichées et faciles. On retrouve des références à Jane Austen ou à Outlander, notamment en ce qui concerne les personnages que l'on peut romancer, et notre personnage à nous leur tombe tellement vite dans les bras que c’en est presque drôle. Mais je pense que si une férue de romance lisait ce livre, elle aurait de quoi mal le prendre. C'est vraiment mauvais, mais comme j'ai pris ce livre à la manière d'un nanar, je me suis assez amusée.

Dommage que tout arrive beaucoup trop rapidement. On arrive au bout d'un arc narratif en quelques heures seulement, ce qui m'a permis d'en explorer plusieurs et de vous confirmer que tout ce que j'ai dis plus haut touche toutes les possibilités de romance que nous offre le livre.

Au final, je pense que ce livre est un cadeau parfait si vous voulez faire une blague à une amie qui adore les romances. En revanche je suis étonnée de voir ce livre classé en jeunesse, car les scènes de sexe sont nombreuses et... étonnantes...

https://bookshowl.blogspot.com/2018/08/orgueil-et-destinees-kitty-curran.html