Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Artemyss : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le Cycle d'Ékysse, tome 1 : La cité des Abysses Le Cycle d'Ékysse, tome 1 : La cité des Abysses
Ariane Bricard   
Je remercie les éditions Le Héron d'Argent pour leur confiance et cet envoi.

Pour commencer, je suis obligée de dire quelques mots par rapport à la couverture. Elle est vraiment sublime et tellement représentatif de ce qui nous attend comme aventure durant notre lecture. J'ai très rarement de coup de cœur pour les illustrations, mais celle-ci est l'exception.
D'ailleurs, chaque début de chapitre est illustré. Tout est là pour nous faire rentrer dans l'univers de l'auteur et surtout nous faire voyager. Je tiens donc a souligner le talent de l'illustratrice et surtout lui tirer mon chapeau.

Nous suivons Istalle qui, huit ans plus tôt, âgé alors d'une dizaine d'année, a échappé de justesse à la mort durant la catastrophe qui a détruit Ékysse, une ville sous-marine. Bien décidée à découvrir qui est le véritable coupable et ainsi défendre son père accusé à tort de l’anéantissement de la cité, la jeune femme retourne sur les lieux du drame. Elle fera alors la connaissance de créatures étrangement ressemblantes aux dauphins et qui pourrait bien se révéler utile dans ses recherches.

Dès le prologue, nous sommes plongé dans l'univers d'Ékysse qui s'avère être très riche et surtout très bien décrit. Cette cité étant sous l'eau nous réserve énormément de surprises et surtout de nouvelles créatures marine et des espèces encore inconnues dans les océans terriens.
Dans un premier temps, nous suivons l'arrivée d'Istalle, lorsqu'elle était encore enfant dans ce nouvel endroit et ce jusqu'à la catastrophe. Les descriptions sont parfaites ce qui nous permet, avec une facilité déconcertante, de s'imaginer cette ville et surtout de rêver. L'auteure a réussi à retranscrire tout un univers et sans la moindre fausse note.
Notre lecture est rythmée entre le récit de la catastrophe, la reconstruction d'Istalle après ce malheur, ses études, son adolescence et pour finir, son retour sur les lieux du drame. Évidemment, vivre un tel événement n'est pas sans conséquence. L'évolution de la jeune femme ou encore celle de sa mère est très fine, avec un excellent côté psychologique. L'auteure nous amène à voir les différentes réactions qu'un individu peut avoir après un tel scénarios. Rien n'est tout blanc ni tout noir.
Une fois le contexte mit en place, l'intrigue et le suspens deviennent de plus en plus haletant. On mène aussi une petite investigation aux côtés de notre héroïne, on se met à soupçonner tout le monde et n'importe qui et même ceux que l'on suspecterait le moins. Toutefois, même si l'enquête nous tient en haleine, certains passages traînaient parfois en longueur.

Istalle est une jeune femme au caractère bien trempée et possède un véritable tempérament de feu. Quand elle a une idée en tête, elle est prête à tout pour parvenir à ses fins. J'ai eu, parfois, un peu de mal à la suivre et à comprendre tous ces choix, mais sa détermination fait d'elle un personnage que j'apprécie grandement
Pour ce qui est des deux personnages masculins principaux, je ne sais pas sur quel pied danser. Que ce soit pour l'un, comme pour l'autre. Tyde, est très protecteur envers Istalle, ce qui est compréhensible en soit, mais peut-être un peu trop. Son obsession pour la jeune femme me met mal à l'aise et m'inspire de la méfiance. Quant à Mæror, j'ai eu énormément de mal à le cerner et à l'apprécier sur le début, puis plus l'histoire avançait, plus je l'appréciais. Seulement, si j'ai bien appris une chose dans ce premier tome, c'est qu'on ne peut pas se fier à qui que ce soit. Chaque personnage à son lot de mystère…

La plume d'Ariane Bricard est vraiment addictive malgré un manque de fluidité dans certains des chapitres. Simple et efficace, l'écriture nous transporte loin, dans un autre univers.

Pour conclure, ce premier tome du Cycle d'Ékysse est une très belle découverte et une lecture agréable. En tournant la dernière page, une multitude de questions se bousculent et j'attends avec impatience ce second tome !

Blog : http://aliybooks.weebly.com/fantastique---fantasy/le-cycle-dekysse-tome-1-la-cite-des-abysses

par Philla
146 centimètres, Le soleil... 146 centimètres, Le soleil...
Perrine Peeters   
Ce livre est une bonne surprise!J'étais mitigée quand je l'ai eu en main mais une fois que je l'ai ouvert impossible de le lâcher.Le thème est assez sombre et le protagoniste assez torturé psychologiquement.Si vous êtes déprimé,évitez de le lire!

par Zacxel
Eclipsis, la destinée des mondes, tome 2 : L'alliance Eclipsis, la destinée des mondes, tome 2 : L'alliance
Emilie Ansciaux   
Jimmy72 : "Je sais que le niveau des lecteurs en fantastique est faible" là ce n'est pas vraiment sympa! Ce n'est pas parce qu'on lit de la lecture de l'imaginaire qu'on est des imbéciles au niveau du français ! J'aimerais savoir quel genre de romans tu lis pour pouvoir dire ça...

Sinon, voilà mon avis : Ce fut un réel plaisir pour moi de retrouver la plume ainsi que les personnages d'Emilie Ansciaux.
Quinze ans se sont passé depuis les premières aventures d'Angélique et sa petite troupe. Merydrias, la sorcière et ses sœurs ont disparu des mondes sans que l'on sache vraiment si elles sont mortes ou non. Et finalement, une prophétie va révéler à Angélique, que Merydrias pourrait bien faire a nouveau son apparition et venir encore une fois faire la pagaille...

J'ai adoré me plonger dans ce tome, j'en ai tellement apprécié ma lecture que j'en ai eu du mal à lâcher le livre. L'histoire de ce second opus est plus basée sur l'analyse de la situation et les stratégies à mettre en place pour contrer Merydrias, alors que le premier tome était plus basé sur l'action.
Ce n'est pas dérangeant à mes yeux car on y découvre un univers très riche, que ce soit au niveau des prophéties, des mondes entourant le Monde Principal ou encore des habitants qui y vivent. Que de belles découvertes !

Les personnages sont eux aussi un peu plus développés, surtout Angélique, Aurèle et Arimane qui est aujourd'hui un homme prêt à devenir roi.
J'ai été assez surprise par Angélique, je ne la voyais pas si "mère poule" avec Arimane, prête à perdre sa plus chère amie pour préserver la sécurité du jeune homme, alors qu'autour d'elle, tous ne sont pas des alliés..

La fin du roman m'a laissé sur ma faim car il se termine à un moment où je ne voulais qu'une chose c'est la suite ! J'ai maintenant vraiment hâte de lire le troisième et dernier tome.

par 327e
L.E.A. L.E.A.
Sandrine Bataille Vandoorne   
Ce livre à l'air pas mal, mais un peu spécial tout de même

par Norinela
Eclipsis, la destinée des mondes - Tome 3 : Le choix Eclipsis, la destinée des mondes - Tome 3 : Le choix
Emilie Ansciaux   
https://chroniquetoilee.wordpress.com/2017/11/24/eclipsis-la-destinee-des-mondes-tome-3-le-choix-emilie-ansciaux/

Je voudrais d’abord remercier Livr’S éditions et Emilie Ansciaux pour SP !

J’ai, avec grand plaisir, retrouvé Angélique et ses compagnons pour la fin de leur aventures.
Merydrias complote encore et toujours pour arriver à ses fins. Seulement, elle devra se débrouiller à peu près seule car même certaines de ses soeurs ne veulent plus la suivre. Elles en ont marre de faire le mal partout où elles passent et se rangent donc du côté du bien. Cela m’a particulièrement étonnée car je pensais qu’elles s’entraideraient et qu’elles seraient ensemble jusqu’à la fin.

Le plan que Merydrias à mis sur pied m’a également étonnée. Mais c’est une idée originale de la part d’Emilie et cela m’a beaucoup plu. On découvre l’héritier sous un nouveau jour. On le voit également évoluer d’une manière incroyable.

Mais ce qui m’a le plus surprise, c’est le choix final. Comment vous dire que je m’étais imaginée des tas de scénarios possibles, mais celui-ci n’en faisait pas partie. Et c’est pourtant une fin logique à cette trilogie. Ce dernier tome est bien dans la continuité des deux premiers. Mais il en ressort bien plus sombre.
Dans ce troisième opus, on y redécouvre les personnages, plus torturés que jamais. Travaillés psychologiquement, ils ne ressortent pas indemne de leur combats. J’ai été particulièrement touchée par Arimane. Je l’avais déjà beaucoup aimé dans le second tome mais alors ici, il est mon personnage préféré. J’ai également été contente de retrouver Aurèle. Je ne voyais pas la suite de cette histoire sans elle !

L’écriture fluide et accrocheuse d’Emilie nous emmène dans son univers au fil des pages avec du suspens et des rebondissements à revendre. Voici donc que ce troisième tome entre dans la liste de mes coups de coeur. Ce qui fait que la trilogie s’y trouve ! Je ne peux donc que vous conseiller de lire cette trilogie qui sort de l’ordinaire !
Eclipsis, la Destinée des Mondes, Tome 1 : L'exil Eclipsis, la Destinée des Mondes, Tome 1 : L'exil
Emilie Ansciaux   
Bon! Que dire? Par quoi commencer? J'ai hésité à acheter ce livre après avoir lu les commentaires dont ceux de vampilou 98. J'ai été intrigué et ai finalement acquis ce roman. Est-ce ce commentaire qui m'a interpellé? Toujours est-il que, même si l'écrivaine prétend que suite à une sortie d'archives (qu'est-ce que ce truc???) les répétitions sont supprimées au nouveau tirage, j'ai été happé par tous ces mots qui se répètent à foison. Lourd, très lourd....Il est vrai que le prénom Angélique est dit et redit à chaque page, à chaque paragraphe. Faut vraiment faire quelque chose avec ces répétitions. Quand je pense que dans mes dissertations, mon vieux prof de français sanctionnait en les entourant de rouge... s'il avait ce livre entre les mains, les pages intérieures seraient couleur sang! J'ai croisé l'auteure à Mon's Livre et ai pu voir le tome 2. Au hasard j'ai plongé mes yeux dans les pages. Même chose. Rien n'a changé. Dommage. J'ai posé le livre et ai jeté mon dévolu ailleurs....
Divergente, tome 3 : Allégeance Divergente, tome 3 : Allégeance
Veronica Roth   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/11/divergent-tome-3-allegiant.html

Je ne sais pas vraiment par où commencer pour parler de Allegiant. Tout simplement car ce tome m'a bouleversée comme Divergent et Insurgent ne l'ont jamais fait. J'ai été émue durant ces deux premiers tomes, plusieurs fois, mais ce n'est certainement rien à côté du torrent d'émotions qu'à provoqué en moi ce roman. Je pense sincèrement que longtemps encore j'y repenserais et serait encore tourmentée par ces événements.

Dans Allegiant nos héros découvrent finalement ce qui se trouve hors de Chicago. Depuis le tome 1 on nous a laissé quelques indices sur l'extérieur de cet univers dans lequel évoluent les personnages, des indices si intelligemment et délicatement distillés que certains lecteurs n'avaient pas forcément bien compris qu'il y avait autre chose que Chicago dans ce monde dystopique et que cet autre chose était appelé à jouer un rôle important dans l'histoire. C'est donc dans ce tome-ci que nos théories se retrouvent confirmées (pour ma part) ou infirmés. Ce changement de décor a un réel impact sur nos héros qui sortent encore un peu plus de la boîte dans laquelle ils ont été élevés, et avec ces découvertes viennent des révélations sur eux-même. Particulièrement chez Tris et Four. En tant que personnages individuels mais également en tant que couple.

Tris se révèle complètement dans cet ultime tome. Quel chemin parcouru depuis le début de la saga ! Elle atteint dans Allegiant un vrai point d'arrivé. Forte et déterminée, elle est beaucoup plus confiante sur ses capacités et ses choix. Elle est également plus réfléchie, bien que toujours un peu impulsive, et on a le réel sentiment qu'elle s'est enfin trouvée au fil de ses aventures. Sa relation avec Four est également touchée par ces changements sur son personnage, principalement car alors que Tris s'épanouit, Four vacille. C'est d'ailleurs déstabilisant pour le lecteur, voir même parfois gênant puisque la narration de son point de vue tâtonne, de voir Tobias perdre pied alors qu'il fut un roc infaillible et implacable tout au long de la trilogie. Four doute, il a du mal à trouver son identité face aux révélations qui lui sont faites alors même que le spectre de son éducation plane encore et toujours au dessus de sa tête. Nos deux héros s'opposent, se défient, se fuient, et finalement se trouvent entièrement et absolument. La dynamique entre Four et Tris n'échappe donc pas aux changements et révélations de cet ultime volet et s'en retrouvera totalement bouleversée.

Parmi toutes ces révélations, les plus importantes concernent bien sur la ville de Chicago en elle-même mais également ce que veux réellement dire être Divergent. Veronica Roth ne se défile par sur ce point qui a rythmé la trilogie par son importance cruciale. Personnellement les explications sur la Divergence et sa valeur ne m'ont pas surprise car elles furent proches des théories que je m'étais échafaudé. J'ai donc trouvé tout l'aspect dystopique et technique de ce dernier tome tangible et satisfaisant. Si l'auteure voulait répondre aux interrogations amenés tout au long de la trilogie, je vois mal quelles autres possibilités lui restaient. Je reste convaincue que beaucoup de lecteurs, si ce n'est la majorité, y retrouveront leur compte et seront satisfaits par les découvertes et développements proposés par Allegiant.

Et si c'est dur de parler de la fin d'Allegiant sans spoiler quoique ce soit, je tirerais tout de même mon chapeau à Veronica Roth. Elle a eu le culot et la force de caractère d'aller au bout de ses idées et de prendre des risques. Là où beaucoup d'auteurs sont tentés de choisir la voie de la facilité, Mrs Roth ne s'est pas défilée et a fait un des choix les plus badass et Dauntless que j'ai pu voir dans la littérature Young Adult. Au final c'est certainement cela qui a tant déplu et déchaînés les passions à la sortie du roman. Tout simplement le fait que Veronica Roth soit allée au bout de SES attentes et non pas de celles que pouvaient avoir les lecteurs. Les réactions négatives sur cette fin en deviennent presque pour la plupart des caprices... un comble après que Tris elle-même ait été tant de fois cataloguée de capricieuse dans les deux premiers tomes !

La trilogie Divergent se conclue dont de la manière la plus percutante qui soit et Veronica Roth fait une entrée fracassante dans la cour des auteurs qui comptent ! Une fois ce roman terminé, tout fait mal et on y laisse une petite part de nous (à se demander si c'est pas un horcruxe). Alors peut-être que ça fait de moi une masochiste mais, malgré toutes ces émotions fortes et ces larmes, Tris, Four, Uriah, Christina et les autres, je suis ravie d'avoir fait ce voyage avec vous. Merci Mrs Roth !

par Althea
Divergente, Tome 1 Divergente, Tome 1
Veronica Roth   
Que dire d'autre après avoir fini ce livre que "ouaw" ? C'est vrai, je viens juste de le finir est je suis encore sous le choc. Il est plein de rebondissements surprenants, de passages à couper le souffle et d'instants magiques époustouflants.
Divergent est un nouveau roman dystopique que j'ai adoré. En même temps, quel livre de ce genre ne me plaira pas ? Ici, nous sommes loin du contexte de Delirium ou Promise, et plus proche du style de Hunger Games. En effet, dans le monde de Beatrice, nous devons choisir entre cinq factions : Candor ( l'honnêteté ) Abnegation ( la générosité ), Dauntless ( le courage ), Amity ( la patience ) et Erudite ( l'intelligence ). Depuis sa plus tendre enfance, elle vit dans la faction Abnegation avec Caleb, son frère. Leurs parents et lui se sont toujours montrés à l'écoute, gentils sans rien attendre en retour. Mais pour Beatrice, les choses sont différentes.
Depuis toujours, elle a beaucoup de mal à s'adapter à sa faction, et bien que sa vie lui plaise, elle sait que quelque chose cloche. Heureusement pour elle, elle est âgée de seize ans. A cet âge là, les adolescents choisissent à quelle faction ils vont dédier leur vie jusqu'à leur mort. Beatrice va alors devoir passer un test pour savoir vers quelle vertu elle va se tourner. Malheureusement, les résultats de ce dernier vont se révéler être très étranges...
Là je me tais, et je vous laisse découvrir le suspense totalement prenant que cache cette fabuleuse histoire. Et quelle histoire ! Tout d'abord, il faut que vous sachiez que Beatrice va se faire surnommer Tris durant le roman. Pourquoi ? Je vous laisse le plaisir de le comprendre. Mais vous devez également savoir que cette héroïne est juste parfaite. Oubliez les protagonistes qui ne font aucune faute et qui semblent "bons" à chaque instant. Ici, on a le droit à une personne qui fait des erreurs, qui doute, qui souffre et qui ressent des émotions brutales. On ne peine pas à s'attacher à ce personnage troublant et touchant. Tris est courageuse et vulnérable à la fois. On sent en elle une véritable volonté de se battre pour vivre.
D'ailleurs, ce point est un élément clé de l'histoire. On découvre avec émerveillement jusqu'où l'héroïne est prête à aller pour découvrir qui elle est. Ce livre est également basé sur la découverte de soi d'ailleurs... En effet Tris va apprendre à dépasser ses limites et à se battre contre elle-même pour avancer. Cela n'a fait que renforcer mon admiration pour elle.
De plus, derrière cette personnalité forte et poignante, on entre dans un univers passionnant. Veronica Roth possède en effet ce rare pouvoir, celui de nous déchirer par de simples mots. Elle n'hésite pas à décrire de sanglants spectacles pour nous bouleverser et à nous décrire des scènes d'amour à nous en donner la chair de poule. Car oui, la romance n'est tout de même pas oubliée. Beatrice va rencontrer un homme durant son initiation. Un qui va énormément la troubler. Comme nous grâce à leur histoire.
Qu'est-ce que je peux ajouter ? Ce livre est vraiment sensationnel. On voyage au cœur d'une intrigue fascinante et palpitante. C'est vrai, j'ai ressenti plusieurs fois de fortes montées d'adrénaline, de stress et de tension. L'atmosphère de Divergent est à la fois oppressante et captivante...
Vous savez, ce livre nous attire alors qu'on sait qu'en le lisant, on va se faire mal. On sait pertinemment qu'il va y avoir des morts, que la douleur ne va pas s'arrêter pour les héros et que les cicatrices vont mettre du temps à se fermer. Mais on y retourne, inlassablement. C'est angoissant et extraordinaire. C'est Divergent, tout simplement.

par Jordan
Hunger Games, Tome 2 : L'Embrasement Hunger Games, Tome 2 : L'Embrasement
Suzanne Collins   
Je n'aurais jamais cru que ce deuxième tome serait tout aussi excellent que le premier... pourtant c'est le cas! Je l'ai littéralement dévoré en quelques heures seulement tellement il est bon! Katniss est toujours fidèle à elle même, les Hungers Games sont toujours aussi excitants et Peeta et Gale sont toujours aussi amoureux et incroyables.. ce qui ne fait que mêler Katniss encore plus! Lisez vraiment cette suite si vous avez aimé le premier roman, car vous ne serez nullement déçus. Vivement la suite! Bonne lecture! ;)

par Pamie
Divergente, Tome 2 : Insurgent Divergente, Tome 2 : Insurgent
Veronica Roth   
Je ne suis pas très douée en anglais, mais attendre encore 6 mois me paraissait infaisable. Je me suis donc lancée dans la VO, et même si certain passage me semblent un peu flou : J'ADORE !!!
Tout comme le premier :)
On retrouve Tris, Quatre, Caleb, Peter et Marcus juste à la fin du premier.
Les 5 se retrouvent dans un train et se dirigent vers le siège des Fraternels.
On découvre le fonctionnement de cette faction, et on aime, ou pas...
On découvre également celui des Sincères qui est...franc... et là aussi ça passe, ou ça casse.
On apprend plus de choses sur ce qu'être Divergent veut réellement dire.
Tris est toujours aussi forte et le deviens plus encore.
[spoiler]Elle est courageuse face à la mort de ses parents, et en particulier à celle de Will. La culpabilité la ronge à tel point que toucher une arme lui devient impossible, ce qui n'est pas spécialement pratique en temps de guerre. De plus quand elle retrouve Christina, la chose devient bien plus difficile.[/spoiler] Mais on retrouve toujours la Tris qu'on aime, têtue, courageuse et amoureuse et bien plus encore.
Tobias est... j'ai envie de dire toujours aussi parfait, mais ce n'est pas le cas. Là aussi on en apprend plus sur lui, sa famille et sur ses pensées.
[spoiler]Je n'aime pas Evelyne, c'est une manipulatrice et on ne peut même pas dire que c'est une mère.
Bien que Quatre l'ait déjà dit : Marcus est un vrai manipulateur.
Y'a pas à dire : Tobias n'a vraiment pas eu de chance avec des parents comme eux.[/spoiler]
La relation Tris/Tobias qu'on pouvait dire basée sur la confiance est en fait pleine de non dits.
J'ai eu plusieurs fois envie des les frapper tous les deux.
Ma grosse déception :[spoiler] Caleb, le sale traître, même si on finit par s'en douter, quand on l'apprend ça fait vraiment mal au coeur[/spoiler]
Je vais m'arrêter là, j'ai trop de chose à dire, et je ne sais pas comment donc je stoppe sur la fin.
Elle est... atroce !
UN AN ! Encore un an d'attente... ça va être une année de souffrances interminables... ;)
C'est un beau cliffhanger que nous fait Veronica Roth !
Vivement Mai 2013 !