Livres
535 617
Membres
561 871

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de ArthCamille : Ma PAL(pile à lire)

La pire soirée de ta vie La pire soirée de ta vie
Andy Rowski   
J'ai bien aimé découvrir ces romans où on fait un choix, et j'ai apprécié le faire d'avoir plusieurs fins (je suis arrivé à m'en sortir vivant au 3ème essai, yay!). Sacha n'est pas forcément quelqu'un d'intéressant et les personnages ne sont pas développés, que ça soit les 3 amis ou ceux du Manoir. J'ai trouvé également que l'histoire de base du baron sans-tête était assez classique, et que les autres entités annexes n'étaient pas assez développés.

Je dois également avouer qu'au bout d'un moment, ça en devient indigeste. Ce serait plus un livre à lire dans le temps, car à force, on répète certaines choses et t'en as juste marre, tu veux juste savoir comment se déroulent les fins et tu lis en diagonale. En tout cas, c'est ce que ça m'a donné comme impression.

Je déplore aussi le fait qu'il n'y ait pas de tables indiquant à quel "chapitre" sont les différentes fins, ni de parcours plus ou moins rapide pour aller dans telle ou telle fin. On est obligé de chercher dans tout le livre pour savoir quelle fin il y a, et se dire qu'on l'a lu, ou pas. C'est un peu compliqué pour ceux qui souhaitent toutes les lire.

par mjup
Fille d'Hécate, Tome 1 : La Voie de la Sorcière Fille d'Hécate, Tome 1 : La Voie de la Sorcière
Cécile Guillot   
http://plume-ivoire.overblog.com/fille-d-hecate-tome-1-cecile-guillot

Cela faisait un moment que ce livre me faisait de l’oeil, et vu le faible nombre de pages je me suis enfin lancée !

On entre rapidement dans le vif du sujet, peut-être un peu trop d’ailleurs. J’ai aimé la voir commencer à passer une journée habituelle et tout d’un coup l’intrigue débute. J’aurais apprécié voir ses petites manies, ses habitudes, évidemment pas durant cinquante pages mais juste un peu plus, voir comment elle appréhendait la vie.

L’héroïne apprend qu’elle est différente des autres dès les premières pages, après une petite expérience scientifique au sein de son université. De là, elle en déduit quasiment tout de suite qu’elle est une sorcière. J’ai trouvé ça vraiment vraiment rapide et très naïf de sa part. Je sais que si on m’apprend demain que je suis une sorcière j’aurais tendance à éclater de rire et il me faudrait nombre de preuves pour y croire.

Donc le début va trop vite, Maëlys est trop facilement convaincue mais j’avoue que la suite m’a bien plus plu. Tout d’abord, elle découvre ses facultés petit à petit, elles ne lui tombent pas dessus en claquant des doigts et j’ai aimé la voir faire ses recherches, commencer à tester certaines choses. Et même si cela lui est un peu trop facile, j’ai apprécié pouvoir suivre son parcours. Il est vrai que j’aurais quand même apprécié la voir un peu en difficulté par rapport à ses enchantements, tout ça paraissait un peu trop « inné », j’aurais adoré voir un de ses « tests » déraper pour voir comment elle allait s’en sortir, ça aurait même pu donner des situations très comiques.
Evidemment, il lui arrive des bricoles mais pas provoquées par elle-même. D’ailleurs les ficelles sont assez visibles et même si l’auteur tente de diriger nos doutes vers un personnage, on sent que c’est un peu trop flagrant pour être vraiment ça. Donc pas de véritable surprise ici.

J’ai également pleinement apprécié qu’on ait à faire avec une sorcière « à l’ancienne » ! Oui, parce que les Sabrina l’apprentie sorcière, non merci. Donc on fait face à une demoiselle pratiquant la Wicca et utilisant herbes et minéraux, que c’est rafraichissant ! J’ai beaucoup aimé la voir tâtonner un peu à ce niveaux là, découvrir (ou re-découvrir) avec elle comment cela fonctionne. On voit bien que l’auteur a fait des recherches et c’est très plaisant car cela permet, en plus de se divertir, d’apprendre pas mal de choses très intéressantes pour peu qu’on s’y intéresse un minimum, et c’est clairement un atout !

Les personnages sont intéressants, notamment Dorine qui est celle qui m’a le plus charmé. Certains auraient pu être un peu plus développés mais, au final ça passe bien quand même.

Le vrai problème de ce livre (qui n’en est pas forcément un), c’est qu’il est bien trop court ! Frustrée, voilà comment j’étais en le fermant. J’ai rêvé d’une petite centaine de pages en plus. Ce qui, en plus de rallonger mon plaisir de lecture aurait permis de développer beaucoup de choses qui manquaient un petit peu, des descriptions, des émotions, des réflexions personnelles…

Fille d’hécate, voilà un premier tome avec lequel j’ai passé un bon moment malgré ses quelques défauts. Je lirai très certainement le prochain tome qui me fait déjà de l’oeil !

par Ivy-Read
Hybride, tome 1 : Origines Hybride, tome 1 : Origines
Tamara Durand   
Mouai, mouai. Il y a de très bonnes idées de bases qui bien exploitées et développées auraient pu me plaire, c'est franchement dommage ça aurait pu être très bon. La plume est pas mal non plus pour un premier tome, les dialogues ne sont pas mauvais, les passages de description sont un peu classiques mais pour un début ça passe très bien. J'ai bien aimé ces villes non humaines, le principe de 'royaumes', le job de l'héroïne (on sent la fan de séries américaines)…

Donc, si vous êtes fan de bitE-lit ce tome est bien pour vous c-a-d que le but que vous recherchez : Êtres surnaturels qui ne pensent qu'à vous sauter (dessus), ils sont tous extrêmement forts/sculptés/beaux et sentent bons (c'est important de sentir bon), on ajoute du seks, du seks, et du seks. Alors, ce n'est pas tant dans les scènes sensuelles mais plus une tension sexuelle permanente, tout le temps, partout, partout. Ah ! Vous adorez ça ? Bien, vous allez aimer le lire ;)

Bon, par contre si vous êtes amateurs d'urban fantasy comme moi et que vous aimez que l'action et la romance soient quasi égales. Ça va pas forcément être top-top ! Quand de base on n'aime pas les triangles amoureux ou autre figures géométriques compliquées, c'est aussi un peu loupé. J'aime quand on a le temps de connaître les personnages et qu'on s'attache à eux, ici c'est vraiment pas possible : tout va trop vite. En moins de 50 pages, on avait déjà la ligne directrice de tracée… aucune surprise. Et tout le monde était déjà in-love. Seriously, la nana n'a pas baisé depuis 8 mois, elle va sauter direct et être amoureuse ? LAULE !

Alors, oui, oui. Je sais, c'est dans sa 'nature' mais la cohérence dans les réactions 'humaines' sont essentielles qu'on soit dans un récit réaliste ou fictif. La fantasy n'empêche en rien d'attendre un développement des personnages. Il me manque une centaine de page pour clairement apprécier les relations des protagonistes et amener ainsi de manière plus harmonieuse ce fameux triangle amoureux… ou autre même. L'intrigue n'est pas très compliquée, elle aurait pu être un peu plus diluée mais franchement ce n'est pas un mauvais choix. Simple, ça passe tout aussi bien.

par LLyza
Forget Tomorrow Forget Tomorrow
Pintip Dunn   
Je remercie les éditions Lumen – et tout particulièrement Emily – pour leur confiance. Avant même de recevoir ce livre, j’étais à peu près sûre d’une chose : j’allais l’aimer. Avec Forget Tomorrow, j’ai été comblée. Aussitôt reçu, aussitôt lu. En moins de 24h, il était englouti, même si j’aurais donné n’importe quoi pour prolonger l’instant ! J’ai clairement frôlé le coup de coeur.

L'histoire prend place dans notre monde, après l'Essor Technologique. À la veille de ses dix-sept ans, Callie trépigne d’impatience. Elle va enfin recevoir son souvenir du futur ; un souvenir décisif, qui déterminera le reste de sa vie. Passionnée de cuisine manuelle, elle espère se découvrir grand chef étoilé et entourée de sa soeur et de sa mère qu’elle aime tant. Mais le jour J arrive et lui dévoile un pan d’avenir terrible qu’elle ne s’explique pas. Ce futur remet en cause toute sa vie et fait d’elle une condamnée de prison. Enfermée dans les Lymbes, Callie se retrouve impuissante. Heureusement, elle recevra de l’aide de son ancien ami d’enfance, Logan, afin de rejoindre un monde où la fatalité n’est plus un frein à l’épanouissement. Malgré cette main secourable, de nombreux mystères planent autour de cette vision qu’elle a eue de son futur et la jeune fille devra mener l’enquête afin de comprendre. Peut-être qu’ainsi, elle parviendra à déjouer le Destin…

Dès les premières pages, j’ai embarqué dans l’univers, j’ai aimé Callie et l’histoire m’a balayé comme un raz de marée. Ça s’est goupillé assez facilement et je pense que le fait de ne pas avoir lu résumé a beaucoup aidé. C’est d’ailleurs la seule critique négative que j’aurais à faire. Je vous déconseille de lire ce synopsis. Mieux vaut découvrir l’intrigue soi-même, c’est encore plus grisant et on se sent aussi confus et surpris que Callie.

Le lecteur est guidé par un seul et unique leitmotiv : en savoir toujours plus. J’ai lu le livre en lui même vitesse grand V. Si ça n'avait tenu qu'à moi, il aurait été terminé en une poignée d’heures tellement j'ai adoré l'univers de Pintip Dunn !

La société qui nous est dépeinte est futuriste et repose sur des principes assez effrayants pour faire dresser les poils des bras. J'ai été choquée de voir à quel point la nature humaine est prompte à juger, voire même à condamner. Certes, Forget Tomorrow est un roman de pure fiction, mais quelque part, on est tenté de s’interroger. Ce qui arrive dans ce livre est susceptible d’arriver dans un futur lointain (si tant est que l’on ait un peu d’imagination). Depuis toujours, l'Homme cherche à avoir la main mise sur l'imprévu. Connaître l'Avenir de chaque individu permet de prévoir ce qui n'était pas prévisible avant. Mais heureusement, rien n'est blanc ou noir, tout peut encore changer...

Ici, le Destin a une valeur immuable et est considéré comme une réalité à laquelle on ne peut pas échapper. C'est bien souvent cruel, ça ôte à l'Homme sa capacité de choisir. Il n’a plus son libre arbitre. Le lecteur ne peut pas s'empêcher de se mettre à la place de Callie, l'héroïne, en se demandant si rester prisonnier de sa propre Destinée n’est pas un cauchemar en soi.

Callie est le personnage central et se révèle très intéressante à apprivoiser. Elle se montre avide de tout, curieuse d'emmagasiner le plus de belles choses possibles avec les yeux. Elle est « nature » et modeste ; elle possède une vision du monde belle dans sa simplicité, et se contente des choses que nous, nous ne prenons bien souvent pas la peine de regarder. Callie, c'est une fille qui ne ressemble à aucune autre, qui dévisage la vie à la manière d'une artiste. Et puis cette petite pointe d'égoïsme n'est pas pour me déplaire, car j'aime particulièrement les héroïnes imparfaites. Je me suis beaucoup attachée à elle, un fait rare quand on sait qu’en général, je préfère les personnages masculins dans les romans.

À mesure que l’intrigue progresse, les choses commencent à se complexifier. Callie se retrouve bien malgré elle au cœur d'un système extrêmement vaste. Difficile de mettre le doigt sur le méchant de l'histoire, car les rouages se soutiennent les uns les autres et forment un ensemble qui fait tourner le monde. Les potentiels « méchants » ne le sont pas tout à fait, car on comprend pourquoi ils agissent de la sorte. On finit par ne plus trop savoir sur quel pied danser. Les principes d'Avenir et de Destin donnent à réfléchir sur le sens de nos propres existences.

À 100 pages de la fin... c'est l'hécatombe, vraiment. Je suis tombée des nues. Je m'attendais à des révélations, c'est sûr, mais pas au point de rester ébahie de cette façon. Je n'avais rien deviné, rien imaginé à ce sujet, et c'était tellement bon que j'aurais aimé ne jamais terminer le livre. La plume de l’auteur, d’une fluidité remarquable, a permis de rendre cela encore plus addictif !

Puis la fin... Parfaite ! L'apothéose. Après nous avoir fait languir, Pintip Dunn nous offre une fin de tome digne de ce nom. Percutante, brillante... Une alternative à laquelle jamais je n'aurais pensé. Un pur délice ! En refermant l’ouvrage, je me suis demandé comment il serait possible de faire mieux avec le tome suivant. Car cette fin… pfffouaaa ! J’ai presque envie de vous la raconter tellement elle m’a laissée sur le popotin, mais je vais m’abstenir...

En résumé, c’est une excellente dystopie qui ne laisse pas tellement de répit. La conclusion m’a laissée comme une boule de nerfs. Tant de suspens, ça devrait être interdit ! Grâce à ses personnages attachants et à son intrigue à donner des frissons, Pintip Dunn signe un premier tome de saga plus que réussi. Je me languis de connaître la suite.

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/dystopie/forget-tomorrow-tome-1-pintip-dunn
Les Âmes vagabondes Les Âmes vagabondes
Stephenie Meyer   
Les âmes vagabondes est vraiment un livre génial ; c'est l'un des seuls qui a autant joué avec mes émotions, au point de me faire pleurer. J'crois bien que c'est tout simplement LE meilleur de livres que j'ai lu. Bien plus émouvant et beau que l'autre saga à succès de Stephenie Meyer. Son vrai talent, c'est de faire vivre les émotions à ses lecteurs avec l'attachement qu'on porte aux personnages.
Dépassé les premières pages et un début assez difficile à prendre, je le concède, on peut plus lâcher l'histoire en cours de route. Ça serait comme abandonner les Humains aux mains des âmes ^^
On rentre vraiment dans l'histoire à ce moment là, quand Gaby rejoint les humains, et on vit vraiment cette incroyable histoire à travers elle. Alors impossible de s'arrêter, on veut toujours savoir ce qu'il se passe si on tourne la page d'après. Ce livre est vraiment addictif, je crois.
Sinon, toujours les longues descriptions de la part de l'auteur, ce qui nous permet vraiment de bien visualiser le décors, et imaginer les personnages à merveille. Ce livre vaut la peine d'être lu, malgré un début assez difficile. Parce que l'histoire qui suit et si juste, si belle, on se met si facilement à la place de Gaby, l'âme dans un corps humain, mais aussi on comprend tout à fait Mel, coincé dans la tête de son hôte.
Au fur et à mesure que l'histoire avance, Gaby est obligée de faire des choix, décisifs pour son avenir au sein de la petite communauté d'humains avec qui elle vit.
Et quand vient la fin... Ce sont ses amis qui prennent une bonne décision pour elle.
Une fin surprenante, et un second tome attendu avec impatiente... J'espère avec toujours autant d'émotions, et qu'il nous transportera comme le premier à pu le faire. J'espère aussi sincèrement que le film adapté de cette fabuleuse histoire ne sera pas raté, qu'il retranscrira les émotions du livre à merveille et qu'il transposera correctement l'histoire du roman.
Je peux dire que c'est un livre qui m'a vraiment marqué :)

De plus, j'ai acheté la version avec le chapitre bonus, et ça vallait le coup ! [spoiler]On apprend qu'est ce qui se passe dans la tête de Melanie quand elle se retrouve à nouveau seule dans son corps [/spoiler](j'crois que j'en ai trop dit pour ce qui n'avait pas lu le livre, là, non ? :P)

par Marie.
La Légende d'Iskari, Tome 1 : Asha, tueuse de dragons La Légende d'Iskari, Tome 1 : Asha, tueuse de dragons
Kristen Ciccarelli   
N'ayant que peu de temps pour lire à cause de mes cours, je souhaite avoir des lectures qui me happent rapidement, qui me transportent. The Last Namsara a réussi ce challenge. J'ai beaucoup apprécié cet premier tome, que j'ai lu plutôt rapidement.
Les personnages sont variés et développés, j'ai beaucoup aimé apprendre à mieux les connaître et les suivre tout au long du récit. Je n'ai pas trouvé qu'ils tombaient dans les clichés, tout comme leurs relations que j'ai trouvé réfléchies et élaborées, suivant une certaine logique. Asha est une jeune femme forte, qui n'abandonne pas, qui continue à se battre même si elle a échoué une première fois ou si elle est blessée. Elle ne prend pas non pour une réponse. C'est une vraie battante, ce que je trouve très inspirant. Mais elle est aussi délicate, avec un grand cœur -pour les personnes auxquelles elle tient. Elle peut se montrer altruiste.
Je n'ai pas l'habitude de lire des romans incluant des dragons, c'était donc une très belle découverte sur ce point. J'ai aimé les légendes inventées, les passages où les légendes étaient narrées aussi. C'est comme découvrir une nouvelle culture ! L'écriture m'a d'ailleurs rapidement emmenée au sein de cette nouvelle culture, au sein de ce royaume et de ses traditions, et de son histoire.
J'ai trouvé l'intrigue intéressante. En commençant, j'étais quand même un peu sceptique, et parfois même au milieu, en me disant qu'l y avait beaucoup de pages, mais qu'au final, l'intrigue ne nécessitait pas autant de temps pour se dérouler. J'avais peur qu'il y ait majoritairement du bla bla aux alentours, ne faisant pas vraiment avancer l'histoire, seulement des développements artificiels. Mais au final, je n'ai pas trouvé que c'était le cas. Une chose ne entraîne une autre, certaines parties doivent être mises en pause car quelque chose vient troubler le plan original... Je ne me suis pas ennuyée, et je n'ai pas eu la sensation de passages inutiles.
En bref, The Last Namsara est un très bon premier tome très facile à lire, avec un univers bien à lui et des personnages réfléchis. J'ai très envie de lire la suite !

par Prilla
L❤️DK L❤️DK
Ayu Watanabe   
Ces 22 tomes sont une bonne dose d'humour et d'amour comme on peut s'attendre d'un Shojo !

par Maya-read
Cinquante nuances de Grey Cinquante nuances de Grey
E.L. James   
Que dire... A part que je ne comprends pas l'engouement pour ce roman: c'est mal écrit, l'histoire est d'une banalité affligeante et les personnages manquent d'intérêt. Ana a une certaine tendance à la schizophrénie, elle hésite entre sa conscience et sa déesse intérieure et à part rougir toute les 2 pages et se mordre la lèvre toutes les pages elle ne fait pas grand chose! Quant à Mister Grey lui il est atteint de névrose et cherche à tout contrôler. Il est limite borderline!
Les scènes soit disant BDSM sont sans intérêt, l'auteure aurait du lire Sade, cela lui aurait donné des idées.
Bref, 50 nuances de Grey est un produit purement marketing dont l'histoire aurait pu être éditée par Harlequin!!!

par Evaelle
La Morsure du Loup La Morsure du Loup
Lilith Saintcrow   
Sophie a eut un passé compliqué et très difficile. Marier une première fois à un homme brute et sans scrupule, elle décide de divorcé avec l'aide de sa meilleur et seule amie Lucy.
Elle tente de refaire sa vie, mais lorsque sa meilleur amie meurt sous ses yeux par un vampire, son monde bascule.
Et bascule encore plus lorsque Zach, un loups garou sexy la sauve à plusieurs reprise...
Un petit livre qui se lit très rapidement, et qui nous fait passer un bon moment. La tension est présente (frustration, tension sexuelle, suspens), un bon petit mélange qui ne fait pas le meilleur des bouquins, mais qui nous fait passer un bon moment !

par naiky
Chroniques de Zombieland, Tome 1 : Alice au pays des zombies Chroniques de Zombieland, Tome 1 : Alice au pays des zombies
Gena Showalter   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/04/alice-au-pays-des-zombies-1.html

Si je ne suis pas particulièrement fan de zombies, j'aime beaucoup Alice au Pays des Merveilles et c'est ce qui m'a inévitablement attirée vers cette lecture. Cependant, malgré que j'ai vraiment beaucoup apprécié ce roman, il faut bien souligner que son rapport avec Alice au Pays des Merveilles est tout simplement inexistant en dehors de son titre et du prénom de son héroïne. Ne partez donc pas dans cette aventure en vous attendant à tomber sur une réécriture ou une adaptation d'Alice, car vous risquez alors d'être déçus.

La première chose à dire sur Alice au Pays des Zombies, c'est que c'est un vrai "page-turner". Il est tout bonnement impossible de le reposer une fois commencé car nous sommes totalement embarqués dans l'histoire, et ce dès les premiers chapitres. De plus, malgré que ce soit un premier tome avec tous les défauts que cela comporte, on s'ennuie très rarement et l'auteure fait un très bon travail pour ce qui est de captiver notre intérêt.

Ce très bon travail concerne surtout les personnages qui sont très attachants et originaux. L’héroïne, Alice, est un personnage auquel il est très facile de s'identifier. Elle est forte, déterminée, sait rester drôle et fraîche malgré les épreuves qu'elle traverse, et sa voix narrative est très accrocheuse. Une héroïne intéressante et attachante est toujours une bonne pierre apportée à l'édifice, mais sans un personnage masculin charismatique pour donner de solides fondations on peut vite se mettre à tourner en rond. N'ayez crainte, l'auteure a pensé à tout et nous offre un parfait contre-balancement à l’héroïne avec le personnage de Cole, un bad boy tout simplement WAOUH ! Tout comme Alice, je suis totalement tombée sous le charme du jeune home dès sa première apparition et ce sans trop savoir pourquoi... Cole est un personnage possédant énormément de charisme dans le roman, et Gena Showalter sait décidément faire transparaître ce charisme au-delà des pages pour qu'il aille cueillir le lecteur. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'on se laisse cueillir avec plaisir ! Les personnages secondaires viennent ensuite terminer d'achever ce travail et sont tous intrigants et attachants dans leurs genres respectifs. Mes petits coups de cœur iront aux deux meilleurs amis des héros, Kat et Frosty, que j'ai tout simplement adorés (surtout Kat) et aux grands-parents d'Alice qui apportent une jolie dose d'humour là où les figures parentales sont souvent oubliés dans ce genre d'ouvrages.

Le second point positif pour moi, réside dans l'originalité de ces zombies. Ici vous ne rencontrerez pas les morts-vivants avides de cerveaux habituels, que les fans de zombies soient dont prévenus ! Ces zombies-là ne peuvent pas être vus par tous et ne peuvent être combattus que dans le monde des esprits, ce que j'ai trouvé très original et rafraîchissant. Ces "nouveaux zombies" sont bien amenés et développés dans l'histoire ce qui en fait donc un vrai point fort et met ce livre à part des autres livres traitants de ces créatures.

Ensuite si je dois trouver des défauts à cette lecture, ça serait surtout dans le fait que ce premier tome est très clairement un tome d'introduction. Alice apprend ce que sont les zombies, comment les combattre, qui sont les méchants et après quoi sont-ils, etc... Bref rien de bien innovant et différent d'autres débuts de nouvelles séries. De plus la plupart des clichés du genre Young Adult sont abordés d'une façon ou d'un autre au fil de ce tome, bien qu'il faut préciser que l'auteur les gère plutôt brillamment et évite de tomber dans les pièges classiques qui peuvent vite rendre un roman de ce genre imbuvable.

En résumé une lecture a laquelle j'ai beaucoup accrochée, principalement grâce aux personnages avec lesquels j'ai passé un très bon moment. Si vous cherchez un bon livre Young Adult qui ne se targue pas révolutionner le genre, je vous le conseille grandement. En tout cas de mon côté j'ai très hâte d'être en Septembre pour la sortie anglaise du tome 2 : Through the Zombie Glass.

par Althea

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode