Livres
550 882
Membres
592 025

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de artsofbooks : Mes envies

Wild Crows, Tome 0,5 : Gale Wild Crows, Tome 0,5 : Gale
Blandine P. Martin   
Un hors d'œuvre bien mené qui nous donne un avant goût de la saga des Wild Crows et surtout l'envie de connaître la suite de leurs aventures. Cest un motard club (MC) qui est bien plus que cela pour Gale car il se retrouve pour la première fois intégré dans un groupe et surtout dans une famille au grand cœur.

Je ne sais pas si le personnage est inspiré d'un célèbre jeu vidéo de combats mais c'est l'image que j'ai de Gale. Fort, mystérieux, loyal, méfiant, courageux et téméraire sans être casse coup. Il n'est pas né avec une cuillère en argent dans la bouche. Bien au contraire, il a été mis à terre plusieurs fois par la vie avant de réussir à la transformer en gagnant plus d'un combat au sens littéral comme au sens figuré !

Je compte bien découvrir ce qu'il devient dans les tomes suivants et apprendre à connaître les autres membres des Wild Crows.

La plume de l'auteure nous mène page par page dans cet univers en plantant un décor réaliste qui peut être à la fois brut et violent comme rempli d'humour et de fraternité. Elle en pose les fondations et nous laisse la promesse que les premières sensations éprouvées seront plus fortes avec la suite.

par saorie
Wild Crows, Tome 5,5 : Confidential Wild Crows, Tome 5,5 : Confidential
Blandine P. Martin   
Monty Vallet ne nous avait pas encore dévoilé tous ses secrets au fil des 5 tomes mais il y en a encore quelques uns inavoués que l'on va peut-être découvrir ici !!! En effet, Blandine P. Martin nous offre un recueil de scènes coupées mais également le point de vue des personnages dont certains secondaires que l'on a connu au cours de la saga mais dont finalement nous connaissons peu de chose.

C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé l'univers des Wild Crows et d'infiltrer une nouvelle fois les dessous du club.

Comme annoncé précédemment, Blandine P. Martin donne ici la parole à nombreux de ses Wild Crows et nous permet ainsi de nous replonger à travers les 5 tomes de la saga grâce aux confidences de certains de ses personnages (dont certains que l'on connait moins tant ils nous sont restés secrets lol) mais aussi de découvrir leurs secrets, une partie de leur vie, leur arrivée dans le club et surtout d'avoir leur ressenti face à certaines situations et/ou événements. J'ai apprécié le fait de découvrir certains personnages secondaires car bien qu'ils soient un peu mystérieux pour nous jusqu'à présents, ils avaient une grande importante à l'intrigue mais aussi à la vie des Wild Crows. L'auteure a laissé la place à chacun d'eux de s'exprimer librement et de nous compter des anecdotes ou des moments de vie qu'ils ont bien voulu nous livrer !

Ce hors-série nous permet de revivre les moments bons ou moins bons du Club, de vivre et ressentir toutes ses émotions qui nous ont pris en plein cœur au fil des pages tournées mais aussi de donner la parole à nos motards ce qui nous permet de mieux les découvrir. Tous leurs petits secrets ont été bien écrits et définis avec beaucoup de brio pour l'auteure car elle nous indique à quel tome appartient la "scène" que l'on découvre mais aussi après quel chapitre il trouve sa place.

De plus, la plume de Blandine P. Martin est toujours aussi belle, remarquable, prenante, envoûtante... en un mot ADDICTIVE. L'auteure arrive de nouveau à nous faire passer par une myriade d'émotions, de sentiments purs et beaux mais aussi de beaux moments d'amitié, de complicité, d'amour... enfin bref les moments passés en "famille".

J'ai vraiment un pincement au cœur de quitter les motards de Monty Valley mais j'avoues avoir pris grand plaisir de les découvrir à travers ce hors-série, qui est une mine d'infos pour les "accros" à la saga comme moi. Après avoir terminée ma lecture,j'ai eu l'impression de mieux connaître les personnages, l'univers des Wild Crows et ça m'a presque donnée l'impression de faire partie intégrante du club moi-aussi lol

Un hors-série, que je vous invite à lire dès que vous aurez "englouti" les 5 tomes de la saga où vous comprendrez ce que signifie vraiment le mot "famille", du moins, au sens que lui donne les Wild Crows.
Wild Son Wild Son
Blandine P. Martin   
La route était longue, poussiéreuse et stressante pour arriver à Monty Valley. Mais retrouver la Wild Crows Family m’a comblée de joie que j’ai oublié les mois d’attente et la fatigue de rider à des milliers kilomètres de chez moi pour arriver à bon port. Et quel plaisir de redécouvrir leur univers toujours aussi addictif, retrouver cette famille toujours aussi bien soudée et aimante.

Je tiens à préciser que ce spin off peut être lu indépendamment de toute la saga. Mais, de mon point de vue, ce serait vraiment dommage de faire impasse dessus. Lire toute la saga vous aiderait à comprendre pas mal d’événements qui surviendront dans Wild Son. Passer à côté des aventures du MC Wild Crows me parait impensable.

Je disais donc qu’à mon arrivée au MC à la nuit tombée, nos chers bikers s’adonnaient à leurs loisirs favoris. À savoir, se prendre de belles murges, faire du charme aux sweeties. Et tournaient en bourrique certains de leurs frères. Prendre du bon temps comme eux-seuls savent le faire.

Ils étaient tellement occupés que mon entrée au Devil’s Trip est passée inaperçue. Ce qui m’a donné l’occasion de les observer et les voir à l’oeuvre sans qu’ils s’en rendent compte.

Et au fil des jours, j’ai noté pas mal de changements au sein de la famille. Ils se sont assagis même s’ils n’ont pas à renoncer à leurs facéties légendaires. Aujourd’hui, ils sont prospères depuis qu’ils ont laissé tomber les affaires louches. Un tel paradoxe fait méditer n’est-ce pas ? Ils sont vraiment rentrés dans la légalité comme c’était prévu. Menés d’une bonne et juste poigne qui sait relâcher du lest au besoin. Mais ce qui tapait à l’œil en premier, c’est de les voir heureux. Épanouis enfin…

En somme, le club marche comme sur des roulettes. Mais comme vous vous en doutez, cela n’empêchera pas que cela tourne au vinaigre depuis l’arrivée d’une jolie et mystérieuse poupée au club. Charlie…Une fille qui ride et qui se bat comme un mec. Forte en apparence, espiègle, solaire mais dont les airs mystérieux attisent la méfiance des bikers.

Casey, ne me jettera pas la pierre si je dis qu’il est conquis par son courage et aussi par le fait qu’elle n’essaie même pas de l’aguicher comme il en a l’habitude avec les femmes. Charlie donne l’impression qu’elle n’a peur de rien ni de personne. Et surtout pas de lui sachant ce qu’il est. Notre biker qui n’attendait ni l’amour ni à ce que son coeur batte que pour une seule femme, n’essaie même pas de se défiler. Il laisse couler sur lui cette promesse d’un futur plein de passion et d’amour. Advienne que pourra !

Si la méfiance régnait, les Wild Crows ne s’attendaient pas à ce que cette douce blondinette apporte la malédiction sur le club. S’endormir sur leurs lauriers apportera son lot de danger et de sang coulé et ils en paieront le prix fort.

Charlie est-elle arrivée en ennemie ou son passage au MC n’est qu’un fait du hasard ? La confiance de Casey en Blondie était-elle mal placée ?

En tant que président du club, il n’a pas le droit à l’erreur. Il y va de la sécurité de ses frères, de la famille. Mais Casey n’a jamais résisté à un défi. Et Charlie sera peur-être le challenge de sa vie.

Elle sera peut-être celle qui lui fera mordre la poussière et le faire tomber de son piédestal. Celle qui lui fera oublier ses propres blessures, ou les raviver. Celle pour laquelle, il se retournera vers l’avenir ou rester encastré dans son passé.

Charlie a beau faire la fière, ses yeux lui disent qu’elle a, elle-même, ses propres casseroles, des cadavres dans son placard à affronter.
Mon ressenti : Et voilà, mon séjour est arrivé à son terme à Monty Valley. Est-ce-que je me suis ennuyée avec les changements survenus au club ? Jamais. Est-ce que Wild Son a déçu mes attentes ? Que nenni. Casey, s’est avéré le digne successeur de son patriarche. Jamais le club n’a paru aussi prospère ni les membres resplendissants de bonheur et de joie de vivre que sous sa directive. Ce biker, qui paraissait un brin je m’en-foutiste tout le long de la saga, était un leadership né. Il prenait soin des siens et veillait au grain. Dur comme le veut la présidence d’un MC mais non dénué de coeur ni de bonne humeur.

Quels membres ai-je vu ? Presque tout le monde. Jerry, Ash, Joe, Mona, Marcus…Ils étaient tous au rendez-vous. Toujours aussi hilarants, affectueux, loyaux et n’hésitent pas à se salir les mains pour la cohésion du club. De vrais mousquetaires dont la devise n’a pas dévié d’un iota !

Qu’on ai-je pensé de la nouvelle arrivée ? Charlie, est tout à fait le personnage que j’aurais choisi pour Casey, si j’avais mon mot à dire. Elle a toutes les qualités pour le rendre heureux sans se laisser bouffer par ce joli coeur. Indépendante, inflexible mais douce et tendre. Le combo parfait qui fera succomber le coeur de notre biker préféré. Elle lui faire garder la tête sur les épaules.

En somme, mon séjour chez les Wild Crows a apaisé ma soif d’eux. (mais, je ne dirais pas non à un bonus, car d’eux, on en veut toujours plus). Mon seul regret, c’est d’être restée invisible à leurs yeux. Me montrer aurait dénaturé leurs comportements. Tandis que là, ils se sont livrés tels qu’ils sont. Vrais avec leurs bons et mauvais côté. Sortir du business illégal ne veux pas dire qu’ils ont renoncé à leur authenticité, ni à renoncer à se battre pour les règles du MC ni pour son identité.

Je dois reprendre la route mais le coeur n’y est pas. Les quitter, c’est comme quitter ma famille. Cela fait mal au coeur, mais je sais qu’ils sont heureux et le resteront parole d’auteure ! Et cela me console de ma tristesse.

Avant de parti, c’est l’heure de remercier Blandine PMartin pour la mission d’infiltration, dans leur univers enivrant, qu’elle m’a octroyée. C’était un défi de les observer de près sans me faire repérer par leurs yeux du lynx . Une mission qui n’était pas de tout repos mais s’est avérée dangereuse, pleine de suspense et de rebondissements mais si captivante.

Je me suis retrouvée aussi noyée sous un flot de rire, d’amour et de passion pour mon grand plaisir. Je m’en suis sortie heureuse, et satisfaite du parcours du combattant de ces bikers qui méritaient l’apaisement et la prospérité. De vivre en paix, sans jugement ni a priori.

Bonne route les Wild Crows, ne changez rien et surtout soyez heureux !

En quelque mots, chapeau bas Blandine pour cette saga truffée de délices addictives et d’aventures trépidantes.
Mya
Wild Crows, Tome 5,6 : Wild Christmas Wild Crows, Tome 5,6 : Wild Christmas
Blandine P. Martin   
https://bouquinebook.wordpress.com/2020/10/13/wild-christmas-blandine-p-martin/

Un grand merci à Blandine P.Martin pour ce bonus de la saga des Wild Crows. Nous retrouvons les femmes des Wild Crows au marché de Noël pour vendre le fameux lait de poule de Joe afin de récolter des fonds. Dans ces quelques pages, nous avons des nouvelles de notre club de biker préféré, six ans se sont écoulés et ils ont encore bien tous évolué. Malgré le peu de pages, l’auteure a réussi à me faire revivre les joies et les peurs qui sont le quotidien de nos Wild Crows.

Certaines révélations sont faites à la fin par la bouche d’une enfant innocente et cela m’a beaucoup fait rire de voir les réactions. Bravo, à l’auteure, ce petit bonus est une pépite de Noël que j’ai dévoré tellement je suis devenu accro à cette saga.

Attention, vous devez impérativement lire ce livre après avoir lu la saga car sinon vous serez forcément spoiler. Je tiens à vous rappeler l’ordre de lecture de cette saga : Les 5 tomes des Wild Crows, Les scènes coupées de Condidential et le Spin Off de Casey Wild Son. Bonne lecture à vous !!!

par Yoyaure
Wild Thing Wild Thing
Blandine P. Martin   
L’aventure des Wild Crows continue avec l’histoire de Gale qui clôture la saga de la plus belle manière.

Cap sur Monty Valley où on constate que les Wild Crows s’assagissent et prospèrent tout en restant dans la légalité. Mais, sortir du business clandestin n’est pas synonyme qu’ils soient faibles ou morts. Leurs ennemis l’apprendront assez vite et à leurs dépens.

Gale, le Wild Crow mystérieux par excellence. Que cache-t-il derrière ses sourires ravageurs ? Derrière ses blagues faciles et sa superficialité ? Lui et cette fille qui lui retourne le cerveau en ce moment, cela devait être de l’histoire ancienne. Ils ont batifolé et pris du bon temps jusqu’à ce que cette dernière décide que c’était fini. Mais le destin a décidé qu’eux-deux, c’est toujours d’actualité, faisant fi de leurs désirs qui vont au contraire à ceux de l’autre. Gale convient qu’il y a encore de l’électricité dans l’air entre eux et ne se refuserait pas un deuxième round mais il faut déjà qu’elle le veuille, et cela n’est pas gagné. Le destin ou l’attaque que connait le club, leur offre une seconde chance pour recoller ce qui a été cassé à cause des non-dits.

Dans ce spin-off, Gale rumine toujours la perte qu’il a subie. Les années passent, mais le poids du deuil et le fardeau de la culpabilité ne le ménagent pas. Ces pensées morbides ravagent toujours ses pensées et rongent ses entrailles. Il ne connait de répit que sur un ring, l’adrénaline des combats faisant taire ses vieux démons.

Mais l’agression perpétrée sur Jonas, le fils de la gérante du bar du MC, fera sortir les Wild Crows de leur silence. Reprendre les armes pour protéger l’un des leurs et leur fief, ne les dérangent aucunement. Une occasion en or pour permettre à Gale de déverser le surplus de sa colère, de sa haine sur un vrai ennemi. Protéger les siens est devenu son mantra depuis ce jour où les ritals ont franchi le territoire du club, menaçant la quiétude de leur ville et celle de ses habitants. Ce jour-là, ils ont signé leurs arrêts de mort, personne ne touche à un seul cheveu de sa « femme ». Ce jour-là, il s’est résigné à reconnaître que son attirance envers elle n’a jamais tari, Et que des sentiments étranges se rajoutent à l’équation du désir brûlant qu’elle fait naître en lui. La sorcière est en train de réussir là où beaucoup de ses conquêtes se sont cassé le nez. Conquérir son cœur autant que son corps qui a déjà accepté l’inévitable… Mais, Gale a des comptes à régler avec le passé, avec son meilleur pote avant de pouvoir regarder l’avenir avec sérénité et elle y est pour beaucoup s’il veut enfin retourner où tout cela a commencé, là où tout s’est terminé…pour boucler la boucle.

La bataille contre ses vieux démons et sa culpabilité sera rude, bien plus en tout cas, que de pousser les rebelles en dehors de leur territoire.

Encore une fois, les Wild Crows nous partagent une partie de leur quotidien, une énième de leurs aventures périlleuses. Et surtout une partie d’eux. Dans ce spin-off, Gale, toujours pudique, nous partage sa culpabilité qu’il trimballe depuis le décès de son meilleur ami. Il nous partage des sentiments qu’il s’évertuait à taire et à ignorer. S’il nous a paru un peu sauvage dans les premiers volets, dans cet opus qui lui est consacré, sa bulle de protection éclate et nous révèle la belle personne qu’il est. Droit, loyal et surtout attachant. Son attachement aux siens, nous le rend plus humain, plus accessible. Et nous retombons encore une, si possible, sous le charme d’un autre membre des Wild Crows.

L’auteure, à l’instar des autres volets, nous offre beaucoup d’émotions, du rire ainsi que du suspense et moult rebondissements. Une relation qui évolue tout doucement au fil des pages car, nos deux protagonistes principaux, s’ils ne pensaient pas être compatibles, ils ont bien plus de points en commun qu’ils ne le pensaient. Tous deux sont ivres de liberté, indépendants, aussi sauvages que têtus. Mais ils cachaient bien au tréfonds de leurs âmes de vains désirs. Construire une famille !

Mais quand l’orgueil et les non-dits priment sur les sentiments amoureux…

Un excellent moment lecture et un réel plaisir de retourner encore une dernière fois à Monty Valley, pour faire nos adieux à nos corbeaux avant de les laisser reprendre leur envol vers des cieux où les mots, famille, fraternité et loyauté prennent tous leurs sens.

Wild Thing peut se lire indépendamment des autres tomes de la saga néanmoins, je vous recommande de tous les lire et dans l’ordre établi sinon vous manquerez le noyau de l’histoire. A vos risques…

Merci à Blandine P. Martin pour cette conclusion aussi captivante qu’émouvante !
Mya
Ashes falling for the sky, Tome 2 : Sky burning down to ashes Ashes falling for the sky, Tome 2 : Sky burning down to ashes
Mathieu Guibé    Nine Gorman   
Coup de cœur assuré, melting-pots de rires, larmes, tristesse, d’amour.

Par contre, la fin me laisse vraiment sur ma fin, [spoiler]il y avait assez de tragédie, fallait il rajouter la mort de Sky?[/spoiler][spoiler][/spoiler] plutôt déçue de celle-ci!
Ne crois pas que tu m'aimes Ne crois pas que tu m'aimes
Alfreda Enwy   
UNE MERVEILLE.

J'aurais englouti "Ne crois pas que tu m'aimes" de Alfreda Enwy en deux jours malgré ses presque 600 pages. J'ai vécu intensément l'histoire de Autumn et de Mao. J'ai fibré avec eux, j'ai rigolé avec eux, j'ai aimé avec eux et j'ai souffert avec eux. Oui, je l'admets, mes larmes ont coulé lors de certains passages tellement l'intensité était fulgurante.

Lors de ma lecture, je me suis revue il y a quatre ans lorsque je lisais "After" de Anna Todd. D'ailleurs, les fans de ce best-seller trouverons leur compte dans ce roman de Alfreda Enwy car même si l'histoire est sensiblement différente (malgré le cliché du bad boy), l’additivité reste la même. C'est clair, lorsque vous aurez ouvert la première page de "Ne crois pas que tu m'aimes" de Alfreda Enwy, vous ne pourrez plus le refermer. Je sais ce que je dis puisque le soir où je l'ai commencé je me suis couchée à 2 heures du matin (tout en me levant à 8 heures pour pouvoir le continuer).

L'histoire peut paraître clichée au premier abord et pourtant, elle saura vous surprendre. J'ai aimé cette histoire de deux meilleurs amis qui se rencontrent durant l'enfance et qui, un beau jour, découvrent finalement qu'avec les années ils ont développé davantage que des sentiments amicaux.

J'ai aimé le fait que l'histoire sache se démarquer des autres. Par exemple, Mao, le protagoniste masculin est japonais et waouh, qu'est-ce que ça change des protagonistes caucasiens ! Je souligne également le fait que l'héroïne est rousse avec des tâches de rousseur ainsi que sa comparaison à l'automne (ce n'est pas pour rien si elle s'appelle Autumn n'est-ce pas). En soit, la symbolique autour de l'automne est vraiment très belle je trouve et je pense que c'est un roman qui peut être d'autant plus agréable à lire à cette saison-là (avec les petites feuilles d'érable en en-tête de chapitre).

C'est une histoire d'une très grande dureté. Autumn doit s'occuper de sa sœur et de son frère, Avery et Dustin, puisque leur mère est alcoolique et absente. De fait, elle a même dû arrêter ses études dès le lycée afin de travailler (et enchaîner deux boulots en même temps) afin de pouvoir subvenir aux besoins de sa famille.

J'ai été touchée par la sœur de Autumn et d'ailleurs j'aurais bien voulu connaître plus son histoire (pourquoi pas avoir un tome dédié sur elle ?).

J'ai donc bien fait de laisser une seconde chance à Alfreda Enwy. En effet, avant de lire "Ne crois pas que tu m'aimes", j'avais lu l'an dernier "Nos infinis chaos" et malheureusement je n'avais pas vraiment accroché. Comme quoi, si je n'avais pas vu d'aussi bons avis sur ce roman, je ne me serais jamais tournée vers lui et j'aurais raté une belle pépite ! Un roman à découvrir absolument et à savourer, sans modération !
Not made for love Not made for love
Alfreda Enwy   
L'avis de #Lilie : Sensible à la plume d’Alfreda Enwy, j’attendais, avec un mélange d’excitation et d’appréhension, ce spin-off de « Ne crois pas que tu m’aimes » consacré à Avery, la petite sœur d’Autumn. Je vous rassure, les doutes se sont envolés au bout de quelques lignes et j’ai été, une fois encore, totalement conquise par cette histoire.

Ce roman se déroule en parallèle de « Ne crois pas que tu m’aimes ». Avery est entrée à la fac et fuit de plus en plus la maison familiale. Elle ne s’y sent plus à l’aise et veut tout mettre en oeuvre pour réussir ses études. En difficulté en histoire de l’art, elle décide de faire appel à un tuteur et rencontre Wade. Aussi insupportable qu’irrésistible, le jeune homme arrivera-t-il à percer la carapace de cette jeune étudiante méfiante ? Pourquoi tient-elle tant à mettre les gens à distance ?

Avery a été traumatisée par l’épreuve subie quelques années auparavant. Elle fuit la gent masculine et ne se sent pas digne d’être aimée. Manquant totalement de confiance en elle, elle se réfugie dans la lecture et le dessin pour fuir le monde réel. Ainsi, quand Wade commence à s’intéresser à elle et lui demande de lâcher prise, elle va passer par de nombreuses phases de doute mais elle ne sera pas seule pour y faire face. Tout d’abord, sa sœur sera un soutien inconditionnel et l’aidera à ouvrir les yeux. Ensuite, Wade va se révéler être un homme sensible, à l’écoute et totalement en phase avec elle. Ils ont tous les deux les mêmes valeurs, beaucoup de centres d’intérêt commun et surtout, il saura se montrer patient. Enfin, elle peut aussi compter sur Robin, sa meilleure amie, extravagante mais aussi capable de poser les choses pour les remettre à plat. J’ai adoré tous les protagonistes de l’histoire car ils amènent tous leur pierre à l’édifice et cela permet de ne pas être tout le temps auto-centrer sur « le couple star ».

Encore une fois, cette romance d’Alfreda Enwy a fait mouche ! Sa plume addictive et visuelle m’a touchée en plein cœur. En effet, impossible de retenir quelques larmes en voyant Avery douter ou raconter le calvaire qu’elle a vécu. On rit également, on a le cœur qui se serre par moment, bref, émotionnellement parlant, ce roman est une véritable montagne russe qui vous emporte à fond la caisse. L’évolution de la relation entre les deux personnages principaux est mignonne, elle ne va ni trop vite, ni trop lentement, et leur permet de poser des bases solides pour une histoire à long terme. Je me suis laissée totalement happée par l’intrigue qui nous parle, au-delà de l’histoire d’amour, des difficultés de se reconstruire et qui interroge aussi sur les violences faites aux femmes.

Pour conclure, « Not made for love » est un excellent spin-off de « Ne crois pas que tu m’aimes ». Une nouvelle fois, la plume d’Alfreda Enwy m’a complètement happée et j’ai adoré découvrir la jolie histoire entre Wade et Avery, deux étudiants en arts qui se rencontrent par hasard et qui vont devoir s’apprivoiser s’ils espèrent vivre une belle histoire.
Je t'attendrai de l'autre côté du lac Je t'attendrai de l'autre côté du lac
Julie Bradfer   
https://booksbookmarks.wordpress.com/2020/12/16/je-tattendrai-de-lautre-cote-du-lac-julie-bradfer/

5/10

Tout d’abord, je souhaite remercier les éditions Nisha pour l’envoi de ce roman.

J’avais adoré Coïncidences et Promets-nous de la même auteure donc il était tout naturel que je lise son nouveau roman doté d’une couverture sublime Je t’attendrai de l’autre côté du lac.

Eh bien, je dois avouer que dès le début, cela ne l’a pas fait… Je n’ai pas retrouvé l’écriture que j’avais tant adoré découvrir dans Coïncidences et même si elle était belle, je l’ai trouvée un peu trop simple.

De même que la romance. Elle allait trop vite pour moi et je n’ai pas réussi à ressentir les émotions escomptées. Tout était sous-développé et assez plat et je n’ai pas réussi à entrer complètement dans l’histoire par la même occasion.

J’ai tout de même bien aimé nos deux personnages, mais séparément et non ensemble. Je ne sais pas, quelque chose m’a dérangée dans leurs sentiments.

Je dois quand même dire que l’histoire se lit rapidement et le fait qu’elle soit du point de vue unique féminin est un plus de mon côté car je suis moins friande des histoires à deux voix. Généralement, le point de vue masculin me gâche un peu tout surtout quand il pense seulement au sexe.

De plus, l’histoire de la meilleure amie de Sara était intéressante et j’ai apprécié suivre son histoire à travers des sortes de lettres à presque chaque fin de chapitre.

En bref, même si cette lecture n’était peut-être pas (plus) faite pour moi, je vous encourage quand même à découvrir cette auteure car son écriture est très jolie et si j’ai été déçue par celui-ci, il vous plaira sûrement, j’en suis sûre !

par Marina009
Joy Joy
Elisa Houot-Hope   
Malheureusement je vous retrouve aujourd'hui pour vous parler d'un livre qui ne l'a pas fait avec moi... J'en suis bien triste car c'est une histoire qui a du potentiel, et cela a été prouvé par les nombreux avis élogieux laissés à son égard, mais voilà je pense que ce n'était juste pas fait pour moi.

Pourtant l'histoire commençait plutôt bien et il y a du positif à en tirer ! Le roman démarre tranquillement mais sûrement, on est de suite plongé et immergé dans l'histoire, dans les émotions et le quotidien difficile de notre protagoniste. C'était d'ailleurs un réel atout pour l'histoire ! Les sentiments sont bien décrits, le passé est touchant, innovant, et tout laissait présager à une superbe histoire de reconstruction. Mais voilà, malheureusement passé un certain stade j'ai trouvé que ce côté qui m'avait bien plue au début c'est tout de suite refroidit pour laisser place à quelque chose de survolé et trop rapide.

J'ai eu l'impression d'avoir la résolution à notre intrigue de reconstruction en deux secondes : là où le début avait un rythme tranquille, les réponses aux problèmes sont arrivés comme un cheveu sur la soupe, laissant ainsi un contraste qui m'a non seulement laissée sur ma faim, mais aussi beaucoup frustrée.

En effet, j'ai cru que cela n'était pas un détail important et que l'histoire irait plus loin que ça, mais il s'est révélé par la suite que non. Ainsi, j'ai eu l'impression de stagner ou alors d'avancer à grande vitesse, de manière répétée et par intermittence tout le long du roman. Il y a donc eu selon moi un problème de rythme, qui aurait mérité d'être plus rigoureux et maîtrisé pour ne pas avoir le sentiment d'être incertain.

De plus, ce rythme que j'ai trouvé très tangible a perturbé l'histoire qui s'est donc retrouvée à mon sens superficielle : les seuls moments où on pouvait rentrer dans les détails ont été survolés, donc quand le rythme se ralentissait j'ai trouvé qu'il y avait bon nombre de pages ressassant les mêmes pensées, les mêmes réflexions, bref encore ce problème de rythme...

C'est vraiment dommage car au début j'étais bien enthousiaste dans ma lecture mais je me suis vite lassée et l'engouement a laissé place à l'ennui. Soit il se passait quelque chose mais qui n'était absolument pas développé, soit il se passait rien qui n'ait de l'intérêt pour l'histoire.

Aussi, ce problème initial a ainsi entraîné d'autres soucis que j'ai rencontrés durant ma lecture, un peu comme un effet domino : je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, à être touchée par leur histoire, à me sentir tout simplement impliquée. J'avais l'impression de lire quelque chose qui était tout sauf proche de moi, d'être éloignée, en retrait et insensible face à ce qu'il se déroulait devant mes yeux.

C'est regrettable car les deux protagonistes ont une backstory qui aurait tellement méritée d'être creusée plus en profondeur, qui aurait mérité des introspection plus pertinentes, ayant un impact plus fort que celles réutilisées quasiment tout le long du roman. Ce manque de développement m'a beaucoup déçue puisque je m'attendais à une histoire de reconstruction, une avancée longue et difficile pour se remettre des événements vécus, événements qui d'ailleurs n'ont pas été assez approfondis à mon goût surtout pour le personnage de Wade.
Je pense d'ailleurs que cela est dû au fait que l'on n'ait pas son point de vue durant le roman, c'est un choix et cela ne me dérange pas, mais je pense que pour éviter la redondance des émotions de Joy vis à vis de ce qu'il lui est arrivé, il aurait été préférable de contre-balancer le tout avec un peu plus de Wade.

Surtout que c'est un personnage qui me semblait somme toute fort appréciable, il aurait mérité lui aussi un peu plus d'attention. Au final je ressors de ma lecture avec un sentiment de vide, l'impression qu'il est un total inconnu à mes yeux, mêlée à celle d'avoir lu une histoire qui pourrait bien se résumer en quelques phrases.

Pourtant la plume de l'auteure est vraiment fluide, très agréable à lire, avec de beaux passages, de belles réflexions. C'était plaisant à lire jusqu'à ce que cela devienne quelque peu lassant, mais ce livre ne méritait pas d'être le premier que j'abandonne alors je l'ai continué, surtout que on ne va pas se le cacher : ce n'est clairement pas une horreur ou le pire livre du siècle, loin de là ! Il y a vraiment du positif, c'est juste que dans mon ressenti personnel le négatif a pris le pas dessus...

Les personnages secondaires souffrent eux aussi du même manque de considération que notre cher Wade, au final il y a eu un début de quelque chose mais qui a de suite pris fin, pour qu'on ne les revoie pratiquement plus jusqu'à la fin du roman. Certes, c'est voulu par rapport à l'histoire et à ce qui s'y déroule, mais je reste sur ma faim. Surtout que l'idée première des sentiments du meilleur ami au départ n'était pas franchement originale alors j'aurais espère que cela se rattrape au fil du roman pour nous proposer une vraie relation.

Car au final, je n'ai pas eu l'impression d'assister à ce que je considère comme étant une "vraie relation", dans ce roman. En tout cas elle ne m'a pas du tout convaincue, que cela soient les relations amicales que romantiques. Une nouvelle amie déboule de nulle part pour Joy, même si en soit on est bien content pour elle et qu'on ne s'y attarde pas trop bon... d'accord, mais sa relation avec Wade n'a eu aucun prémice !

Au départ, et ma chère compagne de LC Emy peut en attester, je me suis dit "bon ils sont jeunes, c'est juste pour le kiff y a rien de sérieux : ce sont deux âmes tristes qui cherchent à passer du bon temps et à se faire kiffer l'un auprès de l'autre" mais vlan, 3e rendez-vous et j'avais l'impression d'assister à des déclarations d'amour éternel et solennel.

Même le retournement de situation dans leur romance ne m'a pas séduite, au contraire cela n'a fait qu'accentuer cet effet improbable donné par la résolution de la fin.

Et en parlant de la fin, j'ai trouvé que LE fameux revirement était vraiment la cerise sur le gâteau. Quelque part, au vu des petits éléments improbables que j'avais notés intérieurement au fil de ma lecture je me suis dit "Tiens si ça continue comme ça à la fin on va avoir [...]", donc je ne vous raconte pas quelle fût ma non-surprise quand cet événement est effectivement arrivé. Événement qui, malheureusement, et à l'image du reste du roman, est annoncé, expliqué, réglé en 20 pages.

Voilà pourquoi ce romant a été une grosse déception. Mon but n'est absolument pas de casser cette histoire ni l'auteure ou encore moins la maison d'édition que j'affectionne tant, et que je remercie d'ailleurs pour l'envoi de ce roman car malgré tout j'ai fait mon expérience de lecture et j'en suis contente, mais voilà, mes goûts n'ont pas su correspondre à ce livre et ce n'est pas grave ! :)

Je ne vous conseille donc pas de vous fier à mon opinion même si, forcément sinon cela serait hypocrite de ma part, je ne vous conseille pas ce roman car si vous aviez comme projet de découvrir cette histoire : ne vous laissez pas rebuter et faites-le ! Chaque expérience merite d'être vécue, bonne comme mauvaise, et vous avez tout à y gagner !

Je compte lire les autres romans de cette auteure car je crois en sa plume, à ses écrits, et surtout que je ne m'arrête jamais sur un échec ;)

par Lou-30

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode