Livres
638 848
Membres
756 369

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Tu as fini de me mater ? marmonne-t-il, à moitié réveillé.

Sa voix est rauque - plus que d'habitude, je veux dire.

- Il n'y a rien à mater, prends pas le melon, Dom Juan.

(...)

- Je regardais tes tatouages, dis-je.

- Tu vois, que tu me matais !

- Une oeuvre d'art vivante, hein ? L'ego en plus. C'est juste que... pour la plupart, ils sont un vrai mystère. Comme toi?

- Personne d'autre que moi n'a besoin de les comprendre.

Afficher en entier

– Moi, je crois que je pourrais les aimer.

De qui parle-t-elle?

– Tes blessures, je veux dire. Parce que, maintenant, je sais qu’il y en a qui ne guérissent jamais et qui nous marquent à vie. Finalement, la seule façon de trouver la bonne personne, c’est de rencontrer quelqu’un qui nous aimera, nous et nos blessures.

Afficher en entier

– Tu sais, je n’ai pas une grande estime de moi-même. Ça ne me dérange pas vraiment d’être ton lot de consolation.

Afficher en entier
Extrait ajouté par bluhendi 2020-02-11T22:30:46+01:00

Et là, avec son haleine de rat crevé, Sky venait de se tromper : j’avais désespérément envie de l’embrasser.

Afficher en entier
Extrait ajouté par bluhendi 2020-01-15T11:19:16+01:00

Lettre à Zack

Zack, comment dire à une fille qu’on l’aime, quand on sait qu’elle finira irrémédiablement par le regretter ? Y a-t-il une bonne manière de s’y prendre ? Je me souviens que toi, tu l’avais dit à Sybille en chanson. Tu as toujours été plus doué que moi pour ce genre de choses, tu n’as jamais eu peur d’éprouver quoi que ce soit. Même quand c’était difficile, toi, tu as trouvé le courage de les exprimer… Quand Sky m’a avoué m’être exclusive depuis tout ce temps, j’ai su. J’ai su que mon attachement pour elle allait bien au-delà d’une foutue « amitié avec avantages en nature ». Le soulagement a été tel que j’ai cru que ces trois mots allaient sortir d’eux-mêmes. Je ne supporterais pas qu’un autre homme connaisse aussi bien son corps que moi, qu’elle jouisse dans les bras de quelqu’un d’autre, qu’elle regarde un autre avec la même expression que celle qu’elle me réserve. Tu sais, je peux l’imaginer dans les moindres détails juste en fermant les yeux. Son sourcil gauche se fronce quand elle songe à son passé, elle a cette manière de se mordiller la lèvre quand elle fait ses devoirs et qu’elle commence à perdre sa concentration. Je pourrais écrire un livre entier sur elle, sur ses habitudes, sur les secrets de son corps, et un autre encore sur ce qu’elle me faitressentir. Je ne devrais pas te dire tout ça, depuis le début je n’aurais pas dû, c’est cruel, je suis désolé, mais… à qui d’autre pourrais-je en parler ? C’était toujours à toi que je racontais tout… De toute façon, ces questions n’obtiendront sans doute pas de réponse. Je suis à New Albany, devant l’embranchement qui mène au cimetière. Nous sommes le 10 juin 2018, il y a cinq ans jour pour jour que tu es parti.J’ai encore l’impression que c’était hier. Le bruit de l’impact et l’odeur de pneus brûlés sont ancrés dans ma mémoire. Cette année, plus rien ne me retient, et on peut enfin se retrouver, aujourd’hui. Cependant, si tout me semblait clair depuis novembre, aujourd’hui, le doute me bouffe, mon pote. Pour la première fois depuis longtemps, j’ai peur. Sybille et Elias partis, j’ai peur de perdre la dernière raison qui me fait dire que la vie vaut peut-être encore d’être vécue .Pendant toutes ces années, je pensais que je restais en vie pour Elias et Sybille. Je crois maintenant que j’attendais Sky, j’attendais que la personne capable de me sortir des ténèbres se manifeste, et maintenant je suis terrifié : terrifié de la perdre, terrifié à l’idée de partir. Zach, je te demande pardon. Je ne mérite certainement pas ce bonheur dont je t’ai privé, mais crois-tu que Sybille pourrait avoir raison ? Serait-il temps que je passe à autre chose ? Je n’y arrive pas, il y a tant de choses qui sont restées en suspens depuis que tu es parti. Nous avions des projets ensemble qui ne verront jamais le jour, et ça me rend malade, tellement malade. Est-ce que la douleur s’en va, une fois en haut ? Est-ceque cette boule dans mon estomac disparaîtra ? Est-ce que j’oublierai Sky ?? Je ne lui ai même pas dit au revoir. J’avais peur de ne pas être capable de venir jusqu’ici si je goûtais une dernière fois ses lèvres. Peut-être aurais-je dû lui dire « Je t’aime ». Tu sais, je ne l’ai jamais dit, je ne connais pas la saveur de ces mots sur ma langue. Je crois que j’ai besoin de ton pardon, Zach. Mais tu ne me le donneras jamais comme ça. Il faudra que je vienne le chercher et, même ainsi, je comprendrais que tu refuses de me l’accorder. J’ai merdé, dans les grandes largeurs, et je crois que c’est la raison pour laquelle je n’ai pas révélé mes sentiments à Sky. Je ne mérite pas une happy end… Ou alors, j’ai juste la trouille qu’elle ne réponde rien. Après tout, peut-être qu’elle ne m’aime pas. Merde… je ne sais plus où j'en suis !

Je suis perdu, Zach, et voilà bien trop longtemps que tu n’es plus là pour me guider. Mais je ne peux m’en prendre qu’à moi-même… car c’est entièrement ma faute.

Afficher en entier

Tu ne devrais pas te soucier de ce que les gens pensent de toi ; surtout pas de ce que moi, je pense. Mais, si ça peut te rassurer, ce n'est pas du tout comme ça que je te vois.

Afficher en entier

Écoute, ma belle : la vie, ça craint. Je veux dire, vraiment. Mais c'est aussi plein de belles surprises. Tu es beaucoup trop jeune pour perdre espoir, pour ne pas croire en l'avenir. Ton passé n'est pas une prison. Avance : les meilleures choses sont devant toi, pas derrière.

Afficher en entier

Tous les amants ne sont pas des altruistes, Sky. Ce ne sera pas le premier rapport raté de l'histoire. L'important, c'est que tu ne dois jamais te sentir obligée de faire quoi que ce soit, petit ami ou pas.

Afficher en entier

On achète beaucoup de choses avec de l'argent, mais pas mon silence. Quelque chose, à mes yeux, avait bien plus de valeur que les dollars : ma liberté.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Chrissy-1 2019-02-24T21:28:39+01:00

On n'estime pas bien le courage que cela demande, de changer radicalement pour quelque chose d'aussi peu rassurant que l'imprévu.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode