Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
728 220
Membres
1 065 836

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Assassin's Creed, Tome 2 : Brotherhood



Description ajoutée par Fleurdencre 2014-11-30T12:16:14+01:00

Résumé

Rome, autrefois glorieuse, est désormais en ruine. Les citoyens vivent dans l'ombre de l'impitoyable famille Borgia. Un seul homme peut libérer le peuple de cette tyrannie : Ezio Auditore, le Maître Assassin. Il va transcender ses limites face à Césare Borgia, un homme aussi dangereux et malfaisant que son père, le pape. Et en ces temps troublés, la conspiration et la traîtrise sont partout... y compris au sein des rangs de la Confrérie.

Afficher en entier

Classement en biblio - 512 lecteurs

extrait

- Je vais tous les tuer, murmura Bartolomeo, et je mangerai leurs reins frits au petit déjeuner. Au fait, j'ignorais que tu parlais français.

- Je l'ai appris à Florence, répliqua Ezio avec désinvolture. J'ai connu deux filles, là-bas...

Il était secrètement heureux que son accent ait fait illusion.

- Vaurien ! Mais il paraît que c'est effectivement là que l'on apprend le mieux les langues.

- Où, à Florence ?

- Mais non, imbécile, au lit !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

Après seulement, deux tomes et deux jeux, je suis conquise et amoureuse de cet univers. Celui-ci a tout pour me plaire : un personnage attachant et évolutif, une quête et aventure qui l’est tout autant, et un univers absolument génial.

J’ai revécu presque en totalité le jeu à travers le livre. Les dialogues sont très similaires voire identiques par moment avec le jeu et l’action l’est tout autant. Comme pour le premier tome, l’un comme l’autre se complète à merveille. Lorsque le jeu est trop rapide ou passe certaines explications ou émotions, le livre contrebalance le tout et nous offre la lumière sur les zones d’ombre : une vraie merveille ! Par contre, pris séparément du jeu, le livre manque quand même de certaines choses, comme l’aspect émotionnel des personnages. Même si on s’attache à eux comme à une famille, je trouve que la platitude émotionnelle de certains personnages est trop… plate. Ce n’est pas assez vivant. On peut même dire que le livre est à l’image du jeu.

Gros point positif, j’ai trouvé beaucoup moins de fautes d’orthographe ou de mise en page que dans le premier tome et qu’est-ce que c’est appréciable ! Ça a rendu ma lecture beaucoup plus fluide et addictive. Bon, certes, je l’ai mis en pause et pris du temps pour le lire mais ce n’est que pour mieux l’apprécier avec le jeu en parallèle. J’ai dévoré le livre et une fois qu’on est dedans, il est très difficile de le lâcher et de laisser l’univers et l’action en suspens, d’autant que l’action est vraiment continue. Ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde, c’est fort appréciable.

Pour l’univers, justement, ce tome n’est pas mon préféré, le premier restera sans conteste le meilleur avec la découverte de Florence et de la Romagne, sans compter Venise... Malgré tout, j’ai adoré visiter Rome, une énorme ville. Moi qui apprécie l’Italie en général, la découvrir à la Renaissance, ça a réveillé ma passion pour le pays et des envies de voyage surtout !

Du côté des personnages, j’ai véritablement apprécié la maturité de Ezio. On sent qu’il a pris de l’expérience et qu’il s’assagit au fil du temps. On voit qu’il évolue également et qu’il apprend énormément de ses erreurs et de ses victoires. C’est, je pense, ce qui le rend très attachant. Je peux même dire qu’il est devenu l’un de mes bookboyfriends du moment.

Autre point que j’ai apprécié avec les personnages, c’est que l’on retrouve beaucoup de ceux rencontrés dans le premier tome. Eux aussi ont évolué même si ça se voit un peu moins. On sent qu’ils forment tous une belle famille unie et loyale et j’ai trouvé ça extrêmement beau !

Conclusion : Un second tome à la hauteur de mes espérances avec lequel j’ai adoré découvrir Rome.

Afficher en entier
Argent

Basiquement un résumé du jeu, légèrement romancé. Parfois assez décousu. Correct, mais sans plus.

Afficher en entier
Lu aussi

https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2023/08/03/assassins-creed-t-2-brotherhood-olivier-bowden/

L’affrontement impitoyable entre Assassins et Templiers se poursuit dans Brotherhood. Ezio est de retour dans la villa toscane de son oncle avec la Pomme quand l’endroit est attaqué par un ennemi bien plus cruel et dangereux que Rodrigo Borgia : son propre fils, Cesare.

Je ne gardais pas un souvenir très glorieux de Renaissance (La croisade secrète m’en ayant laissé un meilleur), malgré quoi j’étais loin du compte. J’ai trouvé cette novellisation encore pire, à un point tel qu’il m’aura fallu de nombreux jours et plusieurs pauses pour réussir à en venir à bout.

L’écriture est toujours aussi pauvre, la temporalité toujours aussi discutable, certains passages sont beaucoup trop survolés, et le fait d’avoir appris l’italien entre-temps aurait pu me rendre les innombrables répliques dans cette langue plus supportables… si l’auteur l’avait lui-même maîtrisée.

En relisant ma précédente chronique, je m’aperçois que je décrivais Ezio comme sympathique et surtout charismatique, au contraire des antagonistes qui ne l’étaient pas suffisamment. Eh bien, cette fois, c’est l’inverse. Cesare et Micheletto s’en sortent plutôt bien, l’ambiguïté de Lucrezia est également maîtrisée, mais Ezio a eu tendance à m’agacer.

Son attitude vis-à-vis de sa sœur, ses soupirs et lamentations après Caterina Sforza… Autant je l’avais adoré dans le jeu vidéo, autant au fil de ma lecture, j’ai eu plusieurs fois envie de lui asséner un bon coup de pied à l’arrière-train.

Ce qui m’amène à la fidélité de l’œuvre. La fin de Renaissance m’avait induite en erreur, puisque je pensais que le récit se concluait avec la mort de Rodrigo Borgia, mais non, on le retrouve bien, comme il se doit, dans Brotherhood. Ce qui n’a pas empêché l’auteur de prendre certaines libertés.

Je me souviens notamment d’une course poursuite dans l’un des chars d’assaut construit par Leonardo qu’on ne retrouve pas ici (Leonardo n’ayant d’ailleurs qu’un tout petit rôle très secondaire), mais surtout, surtout…

D’où c’est Cesare qui tue Micheletto ? Là, il ne s’agit pas seulement de se détacher du jeu, c’est se détacher de l’Histoire avec un grand H, puisque le Valentinois est mort un an avant son fidèle bras droit ! Autant les changements de scénario mineurs ne m’ont pas vraiment dérangée au regard de mes souvenirs émoussés, autant cette modification-là m’a fait grincer des dents.

Ce n’est clairement pas une lecture que je recommande, surtout après m’être lancée dans l’excellente trilogie Last Descendants, certes destinée à un public jeunesse, mais bien plus prenante et agréable. Tournez-vous plutôt vers cette œuvre, ou replongez-vous dans le jeu vidéo, mais quoi qu’il en soit, ne redoutez pas de faire l’impasse sur les novellisations. Et si vous voulez quand même vous y essayer, La dernière croisade s’en sort à mon goût un peu mieux que les autres.

Afficher en entier
Or

Livre passionnant ! Très facile à lire, une description des combats simple et efficace. Un bon mélange entre le dialogues et les narrations. Petit point négatif, je m'attendais à une fin qui indiqué un prémice du tome 3.

Afficher en entier
Or

livre tiré du jeu video, j'adore.

Afficher en entier
Diamant

tout est permis....

Afficher en entier
Bronze

Avec ce deuxième tome, on se replonge dans l'histoire de l'Italie, en s'intéressant cette fois de plus près à la famille Borgia.

Spoiler(cliquez pour révéler)La destruction de Monteriggioni a été un moment fort en émotions, notamment à cause de la mort de Mario.

On part ensuite à Rome, où on se rapproche de certains membres de la Confrérie. Bartolomeo est beaucoup trop impulsif (ce qui coûte presque la vie à sa femme). J'ai beaucoup apprécié Machiavelli. Il est intelligent, parfois trop secret et renfermé, et rusé. C'est un atout de poids pour la Confrérie et pour Ezio. En parlant d'Ezio, je le trouve plus calme et posé que dans le tome précédent. Il prend le temps de prendre les décisions, ne se précipite pas. J'ai trouvé ça bien qu'il fasse entrer Spoiler(cliquez pour révéler)Claudia dans la Confrérie.

C'est néanmoins dommage qu'on ne passe pas plus de temps avec la famille d'Ezio Spoiler(cliquez pour révéler)(la mort de sa mère est à peine mentionnée).

Afficher en entier
Argent

Ce deuxième volet est la continuité immédiate du premier tome, et on le sent dès les premières lignes. On y voit Ezio, déjà vieilli par le premier opus, y construire petit à petit sa confrérie d'assassins, d'où le titre, et affronter les galères et revirements de situations qui vont avec.

Toujours dans le contexte historique, ce qui laisse assez peu de place à des évènements réellement improbable, ce livre montre vraiment les luttes de pouvoirs aux seins des grandes institutions politiques et religieuses italiennes et européennes, les guerres de fond et d'intérêts, la corruption, et j'en passe.

Afficher en entier
Bronze

Après avoir retranscrit en roman l'univers du Jeu vidéo Assassin's Creed 2, Oliver Bowden remet ça avec sa suite : Assassin's Creed : Brotherhood.

Il suit la ligne qu'il avait déjà tracé, c'est à dire reprendre les aventures d'Ezio en oubliant purement et simplement tout rapport avec Desmond. Si la fin de sa précédente tentative pouvait laisser perplexe, il maitrise bien mieux le sujet cette fois-ci et parvient à faire, d'un scénario assez décevant dans le matériau de base, un roman bien plus convaincant.

Car s'il reprend une grande partie du jeu, il n'hésite pas à s'en affranchir, notamment sur la fin du livre, pour livrer tout un tas d'informations supplémentaire, qui sont loin d'être anodines.

Si on peut toujours se poser la question de l'intérêt fondamental d'adapter l'histoire du jeu en roman, plutôt que d'écrire une histoire inédite, il faut reconnaitre que celui-ci est plutôt réussit dans son genre, plus que le précédent dans tous les cas…

Afficher en entier
Argent

J'ai beaucoup aimé cet opus d'Assassin's Creed ! Même si Spoiler(cliquez pour révéler)l'auteur est particulièrement 'remonté' contre les Borgia, et que j'aime bien Lucretia d'habitude. Je l'ai trouvé très, très intéressant ! :D

Afficher en entier

Dates de sortie

Assassin's Creed, Tome 2 : Brotherhood

  • France : 2011-01-21 - Poche (Français)
  • France : 2012-10-12 (Français)

Activité récente

Corbat l'ajoute dans sa biblio or
2024-07-09T14:12:55+02:00
Nooemie l'ajoute dans sa biblio or
2024-06-04T22:56:33+02:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 512
Commentaires 43
extraits 15
Evaluations 107
Note globale 7.84 / 10