Livres
580 018
Membres
644 840

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Bronze

Bien qu’attirée par l’époque évoqué dans ce livre, je n’ai pas été autant transporté que je l’aurais cru. C’est bien écrit et j’ai apprécié l’histoire, mais pas autant que je l’aurais cru.

Afficher en entier
Argent

L'Ordre, une société dont les membres sont désireux de voir naître une Égypte moderne, envoie un tueur éradiquer les derniers Medjaÿ les protecteurs et garants d'une Égypte traditionaliste.

Alors que son père part précipitamment, après la visite d'un messager, Bayek, encore en formation sous la férule de son père protecteur de l'oasis de Siwa, part sur ses traces bientôt rejoint par son amie Aya.

Dans ce roman nous assistons à une course de vitesse entre les deux partis.

Au vu de la quatrième de couverture ce tome doit permettre de comprendre les origines de la confrérie des assassins mais aucun indice ne le permet pour le lecteur qui ne pratique pas le jeu vidéo.

Même si l'on peut se faire une idée de l’Égypte de l'époque, l'univers est peu développé, les descriptions étant sporadiques l'on a beaucoup de mal à se représenter les lieux traversés par les différents protagonistes.

Les chapitres alternent entre Bayek et les siens, Bion le tueur et Raia le commanditaire ce qui permet au lecteur de bien appréhender les enjeux et de mieux cerner les idéologies des personnages. Toutefois le récit à l'instar du postulat de départ s'avère plutôt simple.

Les personnages sont intéressants à suivre mais ils auraient mérités d'être plus explorés en profondeur.

La plume de l'auteur est fluide et facile à suivre, avec un style simple, avec de l'action et de nombreux dialogues donc la dynamique de lecture est très bonne.

Avec des rebondissements prévisibles, et un dénouement qui arrive un peu tôt, cet opus de licence se révèle un ton en-dessous de la Croisade Secrète à l'instar de l'opus Renaissance.

Afficher en entier
Argent

L'Ordre, une société dont les membres sont désireux de voir naître une Égypte moderne, envoie un tueur éradiquer les derniers Medjaÿ les protecteurs et garants d'une Égypte traditionaliste.

Alors que son père part précipitamment, après la visite d'un messager, Bayek, encore en formation sous la férule de son père protecteur de l'oasis de Siwa, part sur ses traces bientôt rejoint par son amie Aya.

Dans ce roman nous assistons à une course de vitesse entre les deux partis.

Au vu de la quatrième de couverture ce tome doit permettre de comprendre les origines de la confrérie des assassins mais aucun indice ne le permet pour le lecteur qui ne pratique pas le jeu vidéo.

Même si l'on peut se faire une idée de l’Égypte de l'époque, l'univers est peu développé, les descriptions étant sporadiques l'on a beaucoup de mal à se représenter les lieux traversés par les différents protagonistes.

Les chapitres alternent entre Bayek et les siens, Bion le tueur et Raia le commanditaire ce qui permet au lecteur de bien appréhender les enjeux et de mieux cerner les idéologies des personnages. Toutefois le récit à l'instar du postulat de départ s'avère plutôt simple.

Les personnages sont intéressants à suivre mais ils auraient mérités d'être plus explorés en profondeur.

La plume de l'auteur est fluide et facile à suivre, avec un style simple, avec de l'action et de nombreux dialogues donc la dynamique de lecture est très bonne.

Avec des rebondissements prévisibles, et un dénouement qui arrive un peu tôt, cet opus de licence se révèle un ton en-dessous de la Croisade Secrète à l'instar de l'opus Renaissance.

Afficher en entier
Argent

L'Ordre, une société dont les membres sont désireux de voir naître une Égypte moderne, envoie un tueur éradiquer les derniers Medjaÿ les protecteurs et garants d'une Égypte traditionaliste.

Alors que son père part précipitamment, après la visite d'un messager, Bayek, encore en formation sous la férule de son père protecteur de l'oasis de Siwa, part sur ses traces bientôt rejoint par son amie Aya.

Dans ce roman nous assistons à une course de vitesse entre les deux partis.

Au vu de la quatrième de couverture ce tome doit permettre de comprendre les origines de la confrérie des assassins mais aucun indice ne le permet pour le lecteur qui ne pratique pas le jeu vidéo.

Même si l'on peut se faire une idée de l’Égypte de l'époque, l'univers est peu développé, les descriptions étant sporadiques l'on a beaucoup de mal à se représenter les lieux traversés par les différents protagonistes.

Les chapitres alternent entre Bayek et les siens, Bion le tueur et Raia le commanditaire ce qui permet au lecteur de bien appréhender les enjeux et de mieux cerner les idéologies des personnages. Toutefois le récit à l'instar du postulat de départ s'avère plutôt simple.

Les personnages sont intéressants à suivre mais ils auraient mérités d'être plus explorés en profondeur.

La plume de l'auteur est fluide et facile à suivre, avec un style simple, avec de l'action et de nombreux dialogues donc la dynamique de lecture est très bonne.

Avec des rebondissements prévisibles, et un dénouement qui arrive un peu tôt, cet opus de licence se révèle un ton en-dessous de la Croisade Secrète à l'instar de l'opus Renaissance.

Afficher en entier
Argent

L'Ordre, une société dont les membres sont désireux de voir naître une Égypte moderne, envoie un tueur éradiquer les derniers Medjaÿ les protecteurs et garants d'une Égypte traditionaliste.

Alors que son père part précipitamment, après la visite d'un messager, Bayek, encore en formation sous la férule de son père protecteur de l'oasis de Siwa, part sur ses traces bientôt rejoint par son amie Aya.

Dans ce roman nous assistons à une course de vitesse entre les deux partis.

Au vu de la quatrième de couverture ce tome doit permettre de comprendre les origines de la confrérie des assassins mais aucun indice ne le permet pour le lecteur qui ne pratique pas le jeu vidéo.

Même si l'on peut se faire une idée de l’Égypte de l'époque, l'univers est peu développé, les descriptions étant sporadiques l'on a beaucoup de mal à se représenter les lieux traversés par les différents protagonistes.

Les chapitres alternent entre Bayek et les siens, Bion le tueur et Raia le commanditaire ce qui permet au lecteur de bien appréhender les enjeux et de mieux cerner les idéologies des personnages. Toutefois le récit à l'instar du postulat de départ s'avère plutôt simple.

Les personnages sont intéressants à suivre mais ils auraient mérités d'être plus explorés en profondeur.

La plume de l'auteur est fluide et facile à suivre, avec un style simple, avec de l'action et de nombreux dialogues donc la dynamique de lecture est très bonne.

Avec des rebondissements prévisibles, et un dénouement qui arrive un peu tôt, cet opus de licence se révèle un ton en-dessous de la Croisade Secrète à l'instar de l'opus Renaissance.

Afficher en entier
Diamant

Assassin's Creed est ma saga de jeux vidéos favorites, in détrônée jusqu'alors tellement elle a une place toute particulière dans mon cœur! Je suis fan des romans adaptés des différents jeux de la licence et ce qui est bien, c'est qu'ils peuvent se lire indépendamment, qu'ils sont soit des adaptations fidèles aux jeux, soit sont des histoires complétement inédites. Et on peut les lire dans n'importe quel ordre. J'ai d'ailleurs lu le tome 9 (Origins, Le serment du désert) avant le tome 8 (Syndicate, Underworld). Il m'en reste donc deux de la licence officielle à lire (Underworld et Odyssey).

Les événements du Serment du désert se passent avant ceux connus dans le jeu vidéo Assassin's Creed Origins, donc bien avant la naissance de Khemou, fils du couple d'Assassins. Nous découvrons ainsi les origines de Bayek à Siwa, son héritage de Medjaÿ, sa relation avec Aya, son premier voyage hors de Siwa sur les traces de son père, ses rapports avec son père, ses premières erreurs, les premiers agissements de l'Ordre des Anciens (les premiers "Templiers"), la lutte entre les Medjaÿs et les membres de l'Ordre.

J'ai aimé retrouver ici des personnages rencontrés au cours du jeu. A chaque fois, je tiltais en me disant que je connaissais ce personnage, que ce nom me disait quelque chose. On retrouve par exemple Hepzefah le meilleur ami de Bayek, Rabiah la femme-médecine de Siwa, Khensa qui sera elle aussi une future Assassin, Senefer ancien ami/rival de Bayek. J'ai aimé le voyage en Égypte même si j'aurais voulu plus, plus de descriptions pour être vraiment dépaysée comme je le suis à chaque fois que je joue au jeu. On voyage en compagnie des personnages de Siwa, en passant par Thèbes et Karnak, à travers le désert égyptien.

C'est écrit à la première personne donc c'était parfait puisque c'est ce que je préfère dans les romans, pour être au plus proche du personnage principal, dans sa tête. C'était fluide et bien écrit. J'ai apprécié le fait qu'on ait différents points de vue et pas que celui de Bayek. Certains chapitres étaient consacrés à Aya, à Sabu le père Medjaÿ de Bayek, à Bion et Raia des membres de l'Ordre des Anciens. Trois points de vue différents: un protecteur, deux apprentis protecteurs, deux ennemis de l'Ancien Monde. C'est judicieux car ça nous permet bien de comprendre tous les enjeux, de faire le lien entre les personnages et de mieux les cerner.

Assassin's Creed Origins n'est pas un tome indispensable. C'est une histoire bonus pour tous les fans du jeu pour encore mieux comprendre les origines de Bayek et Aya et de découvrir ce qu'implique d'être un Medjaÿ!

Afficher en entier
Argent

Le seul livre du jeu que j'ai pu lire.

Très bien écrit, nous renseigne sur les origines de la confrérie des Assassins.

Afficher en entier
Argent

Un bon livre pour ceux qui connaissent le jeu Origins. Car il apporte des éléments de réponse sur le passé des personnages avant le jeu.

Afficher en entier
Or

N'ayant pas joué au jeu mais voulant quand même en savoir un peu sur ce nouveau personnage, j'ai acheté ce roman avec la conviction qu'il ne me transporterait réellement que si l'histoire m'apporterait quelque chose.

On ne parle pas beaucoup de la situation politique de l'Egypte à l'époque, on se concentre plus sur le développement et l'apprentissage de Bayek. Un personnage qui d'ailleurs, ne m'a pas plus intéressé que cela, tout comme Aya.

L'ennemi des Medjaÿ est quand à lui plus intéressant et nous livre son ressenti sur la situation entre l'Ordre et les Medjaÿ qui reste d'actualité des siècles plus tard: chacun veut changer le monde en bien mais pour cela, un monticule de cadavres s'accumule sans cesse. Tuta est également un personnage que j'ai beaucoup apprécié.

Je ne peux pas dire que je suis déçue mais mis à part quelques éléments et 2/3 personnages clairement au dessus des autres, l'histoire reste intéressante pour un préquel sans être incontournable pour autant.

Afficher en entier
Or

Préquel au jeu vidéo homonyme, j'étais hésitant à le lire, n'ayant pas eu l'occasion de toucher au jeu. Mais les bons souvenirs des tomes abordant l'histoire d'Ezio, je me suis décidé.

Alors, il ne m'a pas autant plus que la saga d'Ezio mais, il est intéressant et bien écrit. Les personnages sont intéressants, y compris l'ennemi principal qui est aussi mystérieux que mortel.

Le roman étant un préquel, sa fin n'est que le début d'une grande aventure et laisse un gout d'inachevé ; mais, il donne envie de continuer à suivre les aventure de Bayek en nous le faisant connaître et en nous faisant assister à son entrainement qui l'amène à devenir un combattant accomplis.

J'ai aussi bien aimé la romance que partageait Bayek et Aya, qui amenait une touche d'amour dans cet univers fait de méfiance et de tuerie.

Bref ; beau roman, sans atteindre la qualité exceptionnelle de la saga sur Ezio !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode