Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Atai

Extraits de livres par Atai

Commentaires de livres appréciés par Atai

Extraits de livres appréciés par Atai

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Son coeur était à deux griffes d'exploser. Le Peau-lisse le fixait avec des yeux arrondis par l'espoir. Il promena ses griffes sur le museau de Toklo, puis sur sa tête. Sans à-coups, le grizzli voûta l'échine et se colla contre le rocher. Les yeux de l'enfant se posèrent sur son dos et s'éclairèrent.
"Oui, c'est ça ! Grimpe !"
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 09-12-2018
Christine retint sa respiration jusqu'à ce qu'elle trouve une prise solide sous ses pieds. Ils étaient arrivés à une arche mais ce n'était pas ça qui captait leur attention. Une salle somptueuse s'ouvrait devant eux.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 09-12-2018
Quand Philippe rentra à la maison, il trouva ses sœurs qui s'apprêtaient à aller faire une promenade à travers champs: "elles s'apprêtaient" signifiait seulement qu'elles avaient pris la clé du grand portail qui séparait le jardin des champs alentours. Geneviève la tenait dans ses mains. Elle avait douze ans et donc le droit de garder cette clé : d'ailleurs, elle n'oubliait jamais de le rappeler.
Côme, lui, voulait se fabriquer un fusil avec les bambous qu'il avait coupés la veille.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 09-12-2018
Horrifié par tant de violence,
le nuage bleu prit une grande décision.
Pour éteindre le brasier, il se laissa pleuvoir, à verse.
Ce fut un déluge bleu.

Il se vida jusqu'à
la dernière goutte.
Et disparut.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 09-12-2018
(Yahvé): - Acceptes-tu d'être la nuit, de l'homme, Lucifer ? Acceptes-tu de placer des obstacles sur sa route, pour qu'il apprenne à les franchir ? De le tenter pour qu'il s'entraîne à résister ? De le disperser pour qu'il reconstitue son unité ? Tu as toues les qualités pour cette mission et je ne te la proposerais pas si je ne t'aimais pas. Mais réfléchis, c'est une épreuve pour toi, car tu perdras ta lumière et tu devras, toi aussi, la retrouver. On te combattra et tu seras maudit.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 09-12-2018
(le chien): À propos, sais-tu ce qu'est un oiseau migrateur ?
(le berger): Ouais !
(le berger): "Un oiseau migrateur est un oiseau dont les pattes trop courtes ne lui permettent que de se gratter la moitié du dos..."
(le berger): Tu ne devrais pas te vernir les ongles, c'est très efféminé, et les moutons ne t'obéiront plus !
(le chien): Ah bon, tu connaissais...
(le berger): Ben oui !
(le chien): Je suis déçu...
(le berger): Qui t'as raconté cette ânerie vieillotte ?
(le chien): Romuald, ton bélier noir...
(Romuald): Là, je proteste ! Car il y a diffamation manifeste !
...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 09-12-2018
Le paquebot s'écarta du quai, d'abord imperceptiblement, puis le régime des moteurs augmentant, il y eut à l'arrière du navire un bouillonnement d'écume furieux, et le quai et les hangars du port s'éloignèrent. On "doubla" un phare peint en rouge. Encore quelques jours et les CM2 sauraient que ça s'appelle une "balise".

Chap.3, p.29.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 29-10-2018
Polynésia se montra aussi bon professeur que le docteur Dolitle se montra bon élève. Le médecin apprit très vite à parler chien avec Jip et singe avec Chi-Chi.
Puis Polynésia lui apprit à parler hibou, canari, canard et cochon. Il lui enseigna en outre que, lorsqu'un cheval hennit en agitant la jambe gauche, cela signifie " Bonjour! ". Et quand une vache beugle en secouant la patte droite, cela signifie " Bonsoir ".
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Le Clan du Chien Bleu compta dans l'intimité ce que lui avait rapporté le spectacle... Il manquait beaucoup pour régler la note du boucher, le lendemain. Tant pis ! L'argent de poche des vacances y passerait. Mais l'opération "sauvetage de la louve" allait vraiment commencer.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Mistouflet aime l'aventure. En se promenant tout seul, il a déjà trouvé une source dans la montagne et une mare à libellules.
Mais il n'est jamais pressé de partager ses découvertes.
-Eh bien vas-y, dans ton désert ! dit Agaric, en battant les cartes.
-Dis-nous au moins dans quel coin tu vas ? demande Pirouette.
Mais Mistouflet s'est éloigné sans répondre. Il s'en va d'un bon pas vers la vallée.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 29-10-2018
Attention aussi au renard ! Méfiance, ce rusé a plus d'un tour dans son sac. Pour forcer les hérissons à se dérouler, il les pousse dans l'eau ou urine sur eux.
Prudemment, on attend que le renard s'éloigne dans les bois.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 29-10-2018
Perdues : c’était un petit mot tout simple mais terrifiant. J’eus l’impression qu’une pierre venait de me frapper à l’estomac. J’y avais pensé tout le temps mais j’avais eu peur d’en parler. Maintenant Jantu l’avait dit. Nous étions perdues. Comme la petite fille au milieu de la foule qui traînait sa poupée cassée. Pendant un moment, j’eus envie moi aussi de hurler pour appeler ma mère.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Quel festin ce soir-là ! Après le dîner, on s'assit en rond près du feu. Tante Zinia et Pirouette dévidèrent des écheveaux de laine. Mistouflet le gourmand demanda :
-Dis, Romarin, tu retourneras danser devant les étrangers ?
Romarin hésita : être admiré et applaudi, quel délice !
Pirouette, préoccupée, avait baissé la tête. Pirouette qui avait su se taire pour qu'il ne soit pas grondé...
Cela le décida : il secoua la tête .
-Une fois suffit. J'ai trop de livres à lire.
-Je crois que tu fais bien, jeune homme,
dit très sérieusement Onésime. Il y a du danger à danser par un froid pareil.
C'est ainsi que Romarin termina sa carrière d'idole le jour même où il l'avait commencée.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 28-10-2018
-Voilà ce que nous allons faire. Nous allons labourer autant de sillons qu'on le pourra de six heures et demie du matin à trois heures et demie de l'après-midi. Une heure de pause pour le déjeuner. Le paysan Northley rendra son jugement à la fin de la journée. Les sillons seront bien faits et droits comme il se doit. Et autre chose M.Medlicott puisque vous êtes si sûr de gagner nous allons faire un petit pari n'est-ce pas ? Si je gagne je prends votre tracteur. Si vous gagnez je vous donne une centaine de balles de mon meilleur foin. Qu'est-ce que vous en dites.
-Mais mon Fordson vaut beaucoup plus que ça, a répondu Medlicott.
-Bien sûr, a dit Père. Mais comme de toute façon vous êtes sûr de ne pas perdre ça vous est égal.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Quelques jours plus tard, enfin...
(Millie): "Plume Grise ! hé ! Plume Grise !
Réveille toi !"
(Plume Grise): "Gnnné ?"
(Millie): "Allez, tu ne vas pas dormir toute la journée !
Suis-moi, j'ai quelque chose à te montrer !"
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Pour la première fois depuis ma captivité, je reprends espoir.
Je sais que je vais retrouver mon clan.
(Plume Grise): "Félicitations ! C'est ton premier campagnol, pas vrai ?"
(Millie): "Mmm!"
Je n'ai jamais voulu les quitter. Jamais me retrouver si loin d'eux. Mais avec Millie près de moi...
...Malgré quelques scènes embarrassantes...
(Millie): "Alors comme ça, tu sais pêcher ?!"
...Avec le temps, je commence à apprécier ce voyage.
(Millie): "Et quand les gentils chats meurent, ils rejoignent le Clan des Étoiles ?"
(Plume Grise): "Oui. Ils sont tous là-haut, maintenant... Ils nous observent et veillent sur nous."
(Plume Grise): "Là, c'est le Clan des Étoiles. Juste au-dessus de nous."
(Millie): "Tu sais, Plume Grise, je ne m'étais jamais doutée que la vie pouvait ressembler à ça. Tout cet espace, toute cette liberté..."
(Millie): "Je pourrais continuer à voyager avec toi pour toujours..."
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
(Millie): "Là-bas !"
(Plume Grise): "Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ?"
(Millie): "UNE CHATIÈRE !"
(Millie): "Et comme je le disais hier, qui dit chatière dit ...
(Millie): "...nourriture !"
(Plume Grise): "Ouais... de la nourriture de Bipèdes."
(Plume Grise): "Des boulettes répugnantes semblables à des crottes de lapin."
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 27-10-2018
Après une franche partie de rigolade,
Lucas regarde Maurice, ému.
"J'aurais dû te manger tout de suite.
Maintenant ce n'est plus possible. Tu es devenu un ami."
Maurice pousse un soupir. "Eh oui."
"Mais, ajoute Lucas, toute ma famille vient déjeuner demain.
Et puisque je ne peux pas leur servir de cochon,
il va falloir que tu m'aides à préparer un autre repas."
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 27-10-2018
À neuf semaines, le chiot ressentit les tiraillements instinctifs de sa race à l'appel de la lune et de la nuit. Pour Small, les nuits n'avaient plus d'ombres sinistres. De son lit, installé dans la véranda, il pouvait voir les arbres et, lorsque le vent du soir remuait les branches sombres en balayant les ombres du mouvement de leurs vagues sèches, accompagné du bruissement de myriades de petites feuilles frottées doucement les unes contre les autres, il lui apportait le sommeil.
Au milieu de ses rêves, il voyait toujours Mirri, roulé en boule, endormi, en sûreté dans le sanctuaire qu'il lui avait choisi.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 27-10-2018
Elle sentit quelque chose, comme une grande main, qui l'arrachait du lit et la déposait sur le sol. Puis elle entendit une voix, une voix terrible qui était comme le grondement du vent ou de la mer. Cette voix lui criait :
"Pani ! Pani ! Il faut que tu ailles trouver la Mère de la Mer et que tu lui demandes de relâcher les animaux marins. Il faut que tu adoucisses sa colère pour que vous ayez de nouveau à manger."
La voix répéta cela jusqu'à ce que Pani se réveille. Elle s'assit et regarda par la petite fenêtre de la pièce.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 27-10-2018
Au début, il n'arrivait pas du tout à garder son équilibre. Il tournait et se retournait dans l'eau, incapable de savoir ce qui était le haut et ce qui était le bas. Autour de lui, son père, le vent Nerkajak, hurlait et sifflait, mais il lui était impossible de comprendre ce qu'il disait. Les vagues frappaient ses faces de glace, mais l'Iceberg nouveau-né était beaucoup trop effrayé pour écouter les conseils que lui donnait l'eau. Complètement étourdi, il alla s'accrocher sur un écueil pour attendre que le vent sorte du fjord.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 04-11-2016
Le vautour fut très impressionné par ses aventures et par sa beauté et dit :
"J'ai vu Indra rassembler des nuages noirs au dessus d'un palais en flammes. J'ai entendu le tonnerre gronder et la foudre fendre le ciel. J'ai vu des pluies formidables s'abattre, froides et drues, sur une terrible bataille. J'ai vu Agni se rendre. Les soldats d'un maharadjah prendre le dessus sur les assaillants. Et les démons s'enfuir. J'ai mangé beaucoup d'ours et de singes pendant qu'on fêtait la victoire, mais aucune victime n'avait ta beauté. Tes parents doivent avoir la vie sauve."
Avez vous apprécié cet extrait ? 0