Livres
506 178
Membres
514 192

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Argent

http://papillonvoyageurbloglivresque.weebly.com/chroniques/athnuachan-tome-1-lacademie-cyrielle-bandura

Je commencerais par dire que j’ai trouvé le scénario très particulier. Au premier abord, il paraît simple, puisqu’on suit une enfant entrer à l’Académie des Guerrières, un lieu où des femmes sont destinées à s’entraîner pour qu’un jour, peut-être, l’une d’entre elles soit sélectionnée pour devenir « l’élue » . Celle-ci doit se battre contre les Dragons qui menacent d’attaquer leur Académie, mais les Guerrières ne font pas que cela. Elles défendent les villages aux alentours, sauvent des personnes qui ne les remercient pas assez pour tout ce qu’elles font pour eux. Au fil de l’histoire, nous en apprenons toujours sur ces étranges Guerrières et leur mode de fonctionnement, en même temps que Sélène, l’héroïne, évolue entre ces murs. Petite parenthèse, certains chapitres sont même accompagnés de magnifiques illustrations mettant en scène certains Dragons évoqués par l'autrice dans son histoire, ce qui apporte un plus à l'histoire. Mais, pour en revenir à l'intrigue, comme je le disais : elle peut paraître banale. Mais quand on se pose sur ce roman pour le lire et qu’on se laisse happer par son originalité, cette impression se dissipe rapidement. Tout au long du livre, nous suivons une protagoniste qui ne cesse de grandir en même temps que le scénario se peaufine. C’est impressionnant, c’est comme si Sélène faisait en partie vivre le récit. Même si la (presque) totalité de l’histoire se passe entre les murs de l’Académie, on ne s’ennuie pas une seule seconde ! Avec des liens logiques, un soupçon de réalisme et quelques émotions disséminées çà et là, l’autrice nous tient en haleine dans ce récit de Fantasy Post-Apocalyptique. De plus, si l’on y fait bien attention, seules les femmes peuvent se destiner au rôle de Guerrières. Dans la mentalité du roman, les hommes ont essayé et ont échoué, alors le flambeau est passé aux femmes. J’ai trouvé que c’était une lecture féministe, sans l’être à l’extrême, sans pousser des idées carrées bien trop loin ; il y avait juste ce qui fallait pour nous faire apprécier l’histoire. Je suis certaine, d’ailleurs, que ce roman peut plaire aux hommes également. En revanche, j’ai trouvé quelques éléments très prévisibles, c’est peut-être pour ça que je ne le qualifie pas de coup de cœur. Je ne vais pas vous dire ce que c’est, de peur de vous spoiler, mais il y a pas mal de retournements de situation que je voyais venir, des intrigues secondaires que je sentais arriver. Je ne dis pas que c’est négatif. D’un côté, je peux garantir que le livre correspondait à mes attentes, puisque je me doutais d’énormément de choses (et que ces choses me plaisaient de prime abord). De l’autre, je dirais que c’était une merveilleuse lecture, vraiment très bonne, mais il ne s’agit pas du livre qui me frappe de plein fouet ou qui m’électrocute. Après, comme je le disais, ce récit est vraiment très bon, avec une intrigue magnifiquement bien ficelée. Vous y trouverez beaucoup d’émotions (j’ai failli pleurer à un moment) et d’action, même si l’on entre clairement dans une sorte de huis-clos Young Adult. Ce premier tome pose bien les bases et n’ennuie pas le lecteur une seconde, ce qui fait de lui le commencement idéal pour une saga prometteuse.

Au niveau de la plume, j’ai du mal à me faire un avis dessus, parce qu’elle m’a vraiment chamboulée. Et oui, je n’exagère pas. La façon d’écrire de Cyrielle Bandura n’a cessé de me surprendre, du début à la fin. C’est le genre d’autrice capable de tisser des phrases auxquelles on ne s’attend pas, même pour le passage le plus basique. Elle assemble ses mots de sorte que, pas une fois, je n’ai su à quoi m’attendre. Chaque mot, chaque phrase, chaque paragraphe… Tout était une véritable surprise pour moi. Si j’ai deviné pas mal de retournements de situations à l’avance, je peux vous dire que la plume de Cyrielle Bandura rattrape le tout ; elle est magique. Elle ensorcelle, elle épate, elle coupe le souffle. Et puis, elle nous emprisonne sans nous laisser une seconde de répit. Le plus merveilleux dans tout cela, c’est que par son écriture atypique, elle nous fait entrer aux côtés de ses personnages afin que nous vivions l’histoire à leurs côtés, rendant ainsi son roman très immersif. Je tiens à souligner que c’est une énorme qualité, surtout pour un roman de ce genre qui se veut un peu féministe sur les bords. En donnant aux lecteurs l’impression de vivre de dingues péripéties aux côtés des personnages, l’autrice les prend aux tripes et leur fait passer un message solide.

Concernant les personnages, très franchement, j’ai trop à dire. Cela rallongerait énormément la chronique. Donc, je vais surtout parler de Sélène, même si en règle générale, j’ai vraiment kiffé certains personnages comme Maitilde et Deirdre. Mais bon, focus sur Sélène, donc, comme je le disais. C’est une héroïne que l’on observe grandir, faisant office de narratrice. Nous nous retrouvons dans sa tête, avec ses pensées, ses faiblesses, ses forces. Le roman nous ancre tellement en elle qu’elle paraît palpable, vivante. Personnellement, je me suis fort reconnue en Sélène sur certains aspects (beaucoup même, si ce n’est que nous n’avons pas le même physique !), notamment côté personnalité, tics et psychologie. J’ai apprécié de faire la rencontre d’une protagoniste aussi humaine, qui traîne aussi derrière elle des casseroles et des défauts, loin de la Mary-Sue qui me fait horreur dans les histoires. Elle peut échouer et réussir. Apprécier et détester. Se montrer héroïque et égoïste. Elle ressent des émotions. Ces émotions nous tirent dans les tréfonds de ses états d’âme. Et nous choisissons de l’aimer ou de la vomir. Dans mon cas, j’ai adoré Sélène. C’est une femme forte, courageuse, vaillante et terriblement fidèle à elle-même. En dehors de Sélène, je trouve que Cyrielle Bandura a aussi mis en avant certains de ses personnages, à tour de rôle, sans trop en abandonner ; ils ont tous eu leur petit moment de gloire, ce qui permet une identification plus large. Dans tous les cas, ce livre recèle de plein d’individus attachants qu’il nous est difficile de quitter une fois le livre terminé !

J'expliquais, précédemment, que j’avais deviné pas mal de tournants, mais j’ai omis de dire qu’il y en a un que je n’avais pas prévu : la fin. En effet, je dois avouer que le final du récit m’a étonnée. Je dirais même « dégoûtée », mais vous ne saurez pas pourquoi, bien entendu. Loin de moi l’idée de vous révéler le dénouement de ce petit trésor ! Néanmoins, je ne vous conseillerai qu’une chose : Gardez le cœur accroché, parce que l’autrice est une énorme sadique. Maintenant, il n’y a plus qu’à se mettre en PLS en attendant que le deuxième tome sorte… ​

Grosso modo, si vous aimez la Fantasy, le Post-Apo, le Young-Adult, sachez que ce premier tome mélange ces trois genres et qu’il est divinement excellent. Bien qu’un chouïa prévisible, selon moi, l’histoire nous mène malgré tout vers une fin surprenante. Ce récit ne laisse aucun répit à nos émotions ! Des personnages attachants, un huis-clos bien rythmé et très prenant, des révélations au compte-gouttes… Les aventures de Sélène au sein de l’Académie des Guerrières ne laissent pas indifférent... Je vous recommande chaudement Athnuachan, tome 1 : L’Académie, le début d’une saga au potentiel élevé.

Afficher en entier
Or

L'histoire n'est pas mal malgré des longueurs assez nombreuses dans l'écriture

Une héroïne à qui nous avons du mal à nous attacher enfin je trouve mais je trouve que la fin va trop vite alors que le début fut assez pénible

je ne sais pas si je lirai la suite si jamais un jour elle sort

Afficher en entier
Diamant

Commençons par le début : regardez-moi cette sublime couverture ! Sans lire le résumé, on sait directement que le roman va parler d’une héroïne et de dragons, et probablement d’affrontements entre les deux. Et la promesse, tout au long du livre, est tenue, pour notre plus grand plaisir.

On retrouve majoritairement des personnages féminins et en particulier Sélène. La jeune fille a été élevée par sa mère, loin de l’Académie, et ne connait pas son père. Un jour, elle apprend qu’elle doit partir à l’Académie et sa vie va changer. On suivra son évolution pendant une dizaine d’années et c’est vraiment chouette de la voir grandir et s’affirmer (parce que oui, elle a un sacré caractère :D ). Plus loin dans le roman, on découvre Kazhan qui est un peu devenu mon personnage préféré. Mystérieux et sombre, il apporte quelque chose de spécial au roman et j’ai hâte de le voir évoluer dans le tome 2. Mention particulière pour les dragons que je trouve vraiment trop cool

Au niveau des lieux, on switche principalement entre le village natal de Sélène et l’Académie. On pourrait croire que c’est redondant de n’avoir que ces deux endroits, mais pas du tout. L’auteure a réussi à nous faire découvrir de nouveaux « morceaux des lieux » au fil des pages pour qu’au final, on se sente chez nous dans l’Académie.

Comme je l’ai dit plus haut, l’histoire se déroule sur une dizaine d’années. Au début, c’est perturbant, mais on comprend vite que c’est nécessaire et on s’y habitue sans problème. Elle a été assez simple à deviner ; je veux dire par là que je n’ai pas été surprise par les événements majeurs, je m’y attendais. MAIS (pardonnez-moi l’expression :p ) je peux vous assurer que la fin m’a laissé sur le cul ! Et franchement, ça promet un tome 2 explosif

Petit bonus à la fin du livre : un lexique expliquant les origines des différents noms utilisés dans le roman. J’ai adoré cette initiative

Afficher en entier
Or

Un livre sur les dragons et je ne peux que le lire voyons, c’est tellement rare.

J’ai adorer, l’histoire entre les guerrières et les dragons cependant je trouve que le temps passe un peu trop vite dans le roman, on a des 2 mois plus tard ensuite 2ans et demi après et a ce que j’ai compris 11 ans ont passer dans le roman et du coup je suis perdu quand à l’âge de l’héroïne et depuis combien de temps suit elle sa formation. Malgré tout, j’ai été agréablement surprise dans ma lecture par certains évènements que je ne citerais pas pour pas spolier et j’ai aussi pleurer. J’adore le fait que l’auteur nous surprenne. Que se soit dans l’histoire mais aussi dans les relations de Selene. On y découvre aussi son histoire, qui est son vrai père. Et la fin nous laisse dans un tel suspens que l’on veut lire la suite absolument mais pour le moment le tome 2 est en préparation. Je vous conseille de le lire vraiment vous ne serez pas déçus entre la magie, le combat et les dragons

Afficher en entier
Argent

Comme toujours chez les Editions Noir d'Absinthe, les couvertures sont particulièrement belles, et celle-ci est... juste sublime ! Bravo à l'illustratrice ! Pour moi qui suis une grande fan de dragons, je ne pouvais passer à côté de ce roman.

En tout premier, j'ai trouvé l'univers de ce livre particulièrement riche et intriguant. Entre fantasy et ambiance post-apocalyptique, l’héroïne évolue dans un monde où les Dragons sont devenus la plus grande des menaces. Et Sélène fait partie de ce groupe de Guerrières entraînées à protéger les villages de ces reptiles. C'est l'un des nombreux points forts de ce roman : les femmes sont puissantes et n'ont pas besoin des hommes pour êtres secourues, c'est même plutôt l'inverse (et ça c'est top !).

Mais avant de devenir des Protectrices, elles doivent suivre une longue formation à l'Académie. C'est donc là-bas que Sélène est emmenée de force. Je dis de force, car la fillette n'a aucune envie de rejoindre ces "harpies" qui l'obligent à abandonner sa mère et son meilleur ami. On va donc suivre Sélène sur plusieurs années, et ainsi en découvrir davantage sur Mór-roinn et son passé.

Sélène est un personnage que j'ai appris à apprécier. Au départ, sa jeunesse fait qu'on ne peut pas encore s'identifier à elle : la jeune fille déteste la raison de sa venue à l'Académie et se sent à part. Puis, elle évolue, tout comme sa magie, qui ne l'aide pas cela dit à se sentir plus appréciée des autres Guerrières. Heureusement, elle peut compter sur la gentillesse de sa nouvelle amie, Cara, au tempérament plus sage. C'est un personnage que j'ai beaucoup aimé ; peut-être même plus par moment que Sélène. Même si finalement, elles se complètent. J'ai aussi adoré Maitilde, la jeune Élue que Sélène admire.

J'ai également trouvé le personnage de Deirdre (très!) intéressant. Bien qu'elle est l'ennemie de Sélène, du moins au départ, elle se montre ferme et sévère avec notre héroïne, l'empêchant de s'apitoyer sur son sort. Et c'est ce que j'aime chez un personnage : qu'il ne se laisse pas abattre. En ce qui concerne le personnage de Nola, je l'ai aimé, mais sans plus. Je suis par contre curieuse de savoir ce qui lui réserve l'auteur... Car oui, beaucoup de questions restent encore en suspens à la fin de ce tome ! Et alors, pour les dragons ?

Tout d'abord, les illustrations à l'intérieur sont vraiment chouettes (cela m'a rappelé le guide des dragons du film d'animation Dragons) et apportent un petit plus très sympa au roman. Mais, comme ce premier tome pose surtout les bases de l'histoire, en s'intéressant en premier à la vie de Séléne et son évolution à l'Académie, on en croise pas autant que je l'avais supposé. Attention, ce n'est pas un point négatif pour moi, car j'aime quand l'histoire prend son temps. Non, ce que je veux dire, c'est que les reptiles n'interviennent pas dans les premiers chapitres, où alors assez rapidement. Comme Sélène, on apprend en premier de quoi ils sont capables, et pourquoi ils sont là. La plume de l'auteur, fluide et agréable, nous permet de parfaitement se les imaginer et il me tarde d'en croiser d'autres dans le second tome !

Le seul petit point négatif pour moi, ce sont les nombreux sauts dans le temps. Certes, certains sont nécessaires et ne m'ont pas dérangé. Spoilers Mais par exemple, en ce qui concerne Nola et Sélène, j'ai trouvé que leur relation avait évolué trop vite, comme s'il manquait quelques lignes pour expliquer leur rapprochement Spoilers Cela dit, je comprends aussi ce choix et j'ai vraiment apprécié voir grandir Sélène, et sa magie, que j'ai trouvé très belle (bah oui, j'adores les ténèbres, ce n'est plus une nouvelle.)

Maintenant, il me tarde de connaître la suite, car la fin est terrible ! La perte de certains personnages m'a vraiment attristée, tant j'y étais attachée... Mais je ne peux vous en dire plus.

Action, révélations, arrivé d'un nouveau personnage que j'adore déjà ; bref, le quotidien de Sélène est brisé, tout comme sa vie, et son passé, qu'elle va devoir redécouvrir et accepter. Vivement la sortie du tome deux !

Afficher en entier
Bronze

J'ai tout de suite été charmée par la quatrième de couverture ainsi que par l'illustration signée Tiphs.

Comme indiqué dans le résumé nous voilà projetés dans un monde où la magie et les dragons existent. Ces derniers règlent la vie des hommes au rythme de leurs attaques de plus en plus fréquentes. Les villageois doivent leur survie aux guerrières, protectrices des terres de Mór-roinn, elles sont le seul rempart capable de maintenir ces créatures à distance.

Je ne suis pas une grande fan des tomes trop introductifs, qui servent presque uniquement à mettre en place l'univers de l'auteur et ses personnages. En fait, je ne suis pas très patiente, j'aime bien me trouver rapidement au cœur de l'action sans avoir à passer en détail une bonne partie des premières années de vie des protagonistes. Pourtant, à la lecture des premiers chapitres, j'ai dû me rendre à l'évidence qu'il fallait que je prenne mon mal en patience. Je ne vous cache pas qu'à ce moment-là, j'ai eu un peu peur de m'ennuyer. Fort heureusement, l'auteur, Cyrielle Bandura, s’est concentrée sur des anecdotes dignes d'intérêt, nous évitant ainsi de nous perdre dans les méandres de l'enfance de Sélène, le personnage principal.

L'univers, simple à première vue, regorge de mystères. L'histoire de la création de ce monde est originale, et les extraits au début des chapitres sont très intéressants. Cette société est régie par les femmes, les hommes étant relégués au simple rang de procréateurs, ce qui sort de mes lectures habituelles.

Nous allons donc suivre Sélène dans sa nouvelle vie. La petite fille têtue et intrépide laissera la place à une jeune femme forte et courageuse, qui par contre, ne connaîtra pas grand-chose de la vie.

Même si on s'attache facilement à son caractère entier, j'ai également beaucoup apprécié le personnage mystérieux qui apparaît vers la fin du livre. Celui-ci nous réservera certainement de belles surprises par la suite.

Dans ce premier tome, l'auteur est avare en révélation. Le suspens est maintenu jusqu'aux dernières pages, voire même au-delà. Moi qui aime avoir des réponses assez rapidement ou du moins des indices pour réfléchir, j'ai dû me triturer les méninges.

Il y a un passage assez marquant au cours du récit, comme je les aime, fort en émotion. La tension est palpable, presque douloureuse. Quand l'auteur touche là où ça fait mal elle n'y va pas avec tendresse et n'épargne personne.

Cyrielle possède une jolie plume. Son écriture, agréable à lire, entraîne facilement le lecteur dans ce monde étrange. Même si le récit est plutôt bien rythmé, il m'a manqué ce petit quelque chose pour pouvoir me plonger à 100 % dans l'histoire.

Pour conclure, je pense que c’est une belle entrée en matière. J'ai hâte de pouvoir retrouver Sélène et ses compagnons dans la suite de leurs aventures et j'espère que la quête qui s'annonce apportera un peu plus d'action, car c'est le seul élément qui fait défaut en ce qui me concerne. En tout cas j'espère que vous prendrez autant plaisir que moi à découvrir Cyrielle Bandura.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par 327e 2019-01-25T18:14:18+01:00
Argent

Nous suivons Sélène alors âgée d'une dizaine d'années, lorsqu'elle va devoir intégrer l'Académie. Lieu où elle apprendra à se servir de sa magie pour devenir une guerrière et protéger Mór-roinn.

J'ai tout de suite été happée par l'histoire. Une magie qui tire sa source des éléments naturels, des dragons aux glorieux passés devenus des ennemis. Dans ce récit, ce sont les femmes qui protègent, voire même qui dominent. Il y a très peu de personnages masculins (mais il y en a un qui m'agace particulièrement tout de même...) et qu'est-ce que ça fait du bien de lire ça en fantasy !

Parmi tous les personnages féminins, c'est celui de Nola que j'ai le plus appréciée. Elle est pétillante et pleine de vie comparer à Sélène qui plutôt réservée et solitaire. D'ailleurs, son évolution est flagrante. Elle était une enfant rebelle en arrivant à l'Académie, elle va devenir une jeune femme posée. Son côté naïf m'a parfois un peu désespéré. Quelque chose qui nous paraîtra évident devra attendre de lui être révélé mot pour mot pour que Sélène le comprenne.

Il s'en est fallu de peu pour que ce roman soit un coup de coeur. Le troisième quart m'a un peu déçu de par la tournure que vont prendre certains événements, et notamment certaines relations de Sélène. Ceci dit, la suite de ses aventures m'intrigue beaucoup.

Conclusion : de la fantasy française à lettre en toutes les mains.

Afficher en entier
Diamant

Ce fut une véritable découverte pour moi. Un quasi-coup de cœur, légèrement entaché par l'âge vague de Séléne et la personne avec qui elle est en couple. L'autrice a une plume parfaite à mon goût, fluide et légère à souhait. On n'a pas le droit à un instant de répit, ce qui est juste parfait. Les personnages sont attachants, notamment l'héroïne, Séléne. En bref, un premier volume des plus prenant et passionnant. Je vous le conseil fortement.

Ma chronique complète et détaillé https://chabouquine.blogspot.com/2019/01/athnuachan-lacademie-cyrielle-bandura.html

Afficher en entier
Or

[Pour lire toute la chronique, c'est par ici : http://marmiteauxplumes.com/t-1-athnuachan-lacadamedie-de-cyrielle-bandura/]

Athnuachan prend place dans un univers fantasy mi-post apocalyptique. Un mélange des genres qui offre un monde complexe, avec son background riche et réfléchi, où la nature semble avoir repris ses droits et où les femmes ont pris le pouvoir, attisant la crainte et le respect des hommes. Des femmes vouées à protéger l’humanité des créatures hostiles, dont les plus célèbres et dangereux : les Dragons.

Sélène entre dans la danse dès son plus jeune âge, arrachée à sa mère pour suivre l’enseignement de ces Protectrices, ces Guerrières qui consacrent leur vie à protéger des individus qui les méprisent — l’héroïne en fait partie et l’on s’interroge : parviendra-t-elle à s’adapter et à accepter sa nouvelle existence faite de cours et de pratiques physiques pour une menace si rare ?

Nous suivons son évolution sur de nombreuses années, intégrant au fur et à mesure sa maturité et les obstacles ainsi que ses rencontres qui la font grandir et se remettre en question. Mais Sélène n’est pas comme les autres ; Sélène a quelque chose en plus qui la tient à l’écart de ses nouvelles camarades, faute de leur compréhension, de sa compréhension. Noyée sous les secrets d’autrui qu’il se refuse à lui révéler, l’héroïne doit sortir son épingle du jeu pour obtenir ses réponses, malgré les embûches et les conflits.

Le récit est long, prenant le temps de poser ses bases. La lecture peut s’avérer parfois dense, mais nécessaire afin que le lecteur assimile tous les tenants et les aboutissants de l’Histoire de ce monde qui nous est inconnu. Plus encore, cette densité appuie sur les introspections de sélènes indispensables pour assimiler cette évolution et toutes ses réactions.

Son personnage doté d’un si fort caractère a besoin de trouver ses explications dans ses gymnastiques de l’esprit. Bien que l’on ne puisse pas toujours — de prime abord —, être en accord avec ses prises de décisions, ces sauts d’humeur ou ses répliques souvent acerbes, l’autrice a construit en amont tout le cheminement qui y amène Sélène et, donc, notre cautionnement. Sélène n’est pas parfaite et c’est ce qui constitue tout son charme : cabossée, nuancée, il lui arrive de faire des erreurs ou de se montrer très têtue. « Mais c’est en faisant des erreurs que l’on apprend ». Pas de Mary Sue, donc, ou d’héroïne que l’on dit « badass » à qui tout réussit du premier coup au point qu’il n’y ait que peu, voire pas du tout, d’intérêt à suivre tout son apprentissage. Une fillette, adolescente, puis jeune femme qui fournit de nombreux efforts pour s’améliorer, dompter ses pouvoirs de Guerrière et aiguiser ses talents au combat physique. Un protagoniste quelque peu complexe en lequel hommes comme femmes pourront s’identifier pour peu qu’ils passent par les mêmes phases qu’elle : grandir, mûrir, prendre ses responsabilités et affronter ses peurs, mais, surtout, la vérité.

D’autres personnages gravitent autour de Sélène, créant une toile relationnelle ayant une grande importance tant dans son apprentissage que dans son évolution en tant que femme et individu.

[...]

Rendez-vous sur le blog pour la suite !

Afficher en entier
Diamant

Dans ce roman nous allons suivre Sélène ,elle vit seule avec sa mère Aoife son père n’ayant jamais été présent mais cela ne lui pose aucun souci .Elle a également un ami qui se prénomme Ciram avec qui elle passe énormément de temps jusqu’au jour où de vieilles harpies comme les appelle Sélène viennent la voir pour lui annoncer qu’elle est choisi pour devenir guerrière .Sélène ne veut pas les suivre mais elle le fera malgré tout pour que sa mère n’ait pas de problème à cause d’elle ,elle partira donc pour l’académie suivre une formation pour devenir guerrière et sa vie va changer du tout au tout .

Ce que j’ai apprécié c’est que le livre est écrit à la première personne ce qui fait que nous suivons son apprentissage de la magie et des combats en même temps qu’elle.Les personnages sont attachants.L’auteure a fait un merveilleux travail de recherche et de description que ce soit sur les personnages,les cours au sein de l’académie,les dragons,la magie,les lieux tout est très bien décrit.J’ai également apprécié retrouver l’index en fin de livre pour l ‘ explication de certains mots .

L’auteure nous plonge dans son univers avec une grande facilité,les rebondissements sont bien présents et s’enchaînent vite,on ne s’ennuie pas une seule seconde.

La plume de l’auteure est fluide,agréable à lire et addictive.Ce roman se lit très vite même trop vite

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode