Livres
558 116
Membres
606 132

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Julie-393 2019-10-01T18:05:34+02:00

Une idée traversa mon esprit et, sans m’en rendre compte, j’accourus pour lui en faire part.

— Attendez, je peux vous loger si vous voulez !

Il interrompit sa marche puis se retourna vers moi, l’expression incrédule.

— Quoi ?

Une poubelle se trouvait à quelques pas de moi et, pendant un moment, je songeai sérieusement à me faufiler à l’intérieur pour y mourir de honte. Déstabilisée, je fixai mes Dr Martens.

— J’ai un appartement pas loin de ma fac. Il est assez grand pour accueillir une deuxième personne, mais c’est vous qui voyez… rétorquai-je, mal à l’aise.

Il ne réagit pas. Était-il choqué ou faisait-il semblant pour attiser encore plus ma gêne ? Je finis par découvrir qu’il s’agissait de la deuxième option, intuition confirmée lorsqu’un rictus moqueur étira ses lèvres.

— Tu veux me kidnapper à ton tour ?

Sa réplique me prit de court et provoqua l’effet escompté : un rire nerveux m’échappa, suivi d’un embrasement incontrôlé de mes joues. Alors, il se rapprocha de moi en fronçant les sourcils.

— T’es sérieuse quand tu dis ça ?

D’un signe de tête, j’acquiesçai. Il demeura silencieux un long moment. Qu’est-ce qui m’avait pris de lui dire ça ? C’était carrément bizarre, inapproprié et…

— J’accepte, finit-il par lâcher.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ju_Books 2020-01-13T00:00:16+01:00

- Tu m'as foutu dans une belle merde, Maya.

Il se pinça l'arête du nez en jurant. Plongé dans ses pensées, il fuit mon regard un instant quand, finalement, il réduisit la distance entre nous. Sa main captura mon menton afin de m'obliger à redresser la tête vers lui.

- Parce que je n'avais pas prévu d'avoir des sentiments pour toi, déclara-t-il.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ju_Books 2020-01-12T23:54:28+01:00

- N'entrez pas dans la chambre, il y a un cadavre.

Mon expression se figea, tandis que mon amie était sur le point de faire un arrêt cardiaque. Les yeux écarquillés, elle était devenue aussi blanche qu'un cachet d'aspirine. Alors, je posai une main sur son épaule pour la rassurer.

- Il plaisante, Kourt'.

- J'ai laissé le flingue dans la cuisine et il y a une flaque de sang dans la salle de bains, j'ai pas eu le temps de nettoyer, poursuivit-il en fumant.

Il guetta la réaction de la rouquine avec un profond sadisme. Et je pouvais deviner son rictus en coin qu'il se délectait de la voir se décomposer. Je fulminai :

- C'est bon, t'as fini tes conneries ?

Il esquissa un mouvement de recul.

- Je suis outré par tant de vulgarité, me lança-t-il sur un ton faussement choqué.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ju_Books 2020-01-12T23:17:52+01:00

Sans plus attendre, j'entrai le code, malgré mes doigts qui tremblotaient. Sur le boîtier, un néon rouge clignota pour me signaler que je venais de me tromper, alors le criminel ricana derrière moi. Je tentai une nouvelle fois de taper la combinaison de quatre chiffres mais ce fut encore un échec. Merde, je n'arrive pas à me concentrer !

- T'es sûre que t'habites là ? souffla Evann d'un ton las.

En guise de réponse je lui adressai un regard mauvais, mais il resta impassible.

- C'est quoi le code ? demanda-t-il en perdant patience.

- 1703.

Il me bouscula avec son épaule puis tapa le code. Lorsque la porte s'ouvrit, il la poussa pour la relâcher au moment où j'entrai à mon tour. Je la retins in extremis avant de me la prendre en pleine figure.

- Non mais vous... tu as quel âge ! m'écriai-je.

- L'âge de taper un digicode correctement, répondit-il avec un sourire désarçonnant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Idole 2020-10-30T12:40:57+01:00

— Putain, Maya Johnson, tu vas mourir ! l’entendis-je crier.

Que de belles paroles douces et rassurantes… Enfin un homme qui excellait en matière de psychologie féminine, la délicatesse incarnée ! Ah c’est sûr, ça me donnait vachement envie de faire demi-tour pour me jeter dans ses bras !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Luthea 2020-01-16T19:44:25+01:00

Le regard vide, je coinçai une clope entre mes lèvres, puis retirai mon sweat tâché par le sang de ma victime. Cette sensation familière me reprit. Celle d'être à nouveau corrompu par la noirceur de mon âme.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ju_Books 2020-01-13T00:00:11+01:00

- Oh merde... Je crois que je suis tombé amoureux de toi ! C'est quoi ton prénom ? lâcha-t-il à Kourtney.

La concernée se mit à rougir. Une première.

- Hein ? Mais qu'est-ce que tu racontes ?

Le blond se rapprocha d'elle.

- J'imagine déjà nos futurs enfants. Ils auront mes yeux et tes sublimes cheveux flamboyants.

Eberluée par ses propos, elle entreprit un mouvement de recul, prête à prendre ses jambes à son cou.

- T'as sérieusement un problème toi ! s'exclama-t-elle sur la défensive.

- La ferme, Tony. C'est pas le moment de faire flipper Fanta, répliqua Evann.

- Non mais toi, arrête de m'appeler comme ça ! Mon prénom c'est Kourtney !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Naheiko 2020-05-05T11:01:47+02:00

Je ne voulais plus entendre parler de lui. Je ne voulais plus me souvenir de lui. Pourtant, son nom résonnait comme un écho incessant dans mon esprit.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Naheiko 2020-05-05T11:01:32+02:00

Je m’aventurais sur un terrain dangereux, mais ce « travail » suscitait chez moi de vives inquiétudes. Il me cachait des choses et ce n'était pas pour rien. Pour qui bossait-il ? Mais surtout... que lui demandait-on de faire ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ju_Books 2020-01-12T23:39:51+01:00

- J'ai détesté le regard que tu m'as lancé à ce moment-là, répondit-il froidement.

Je relevai ma tête pour le toiser. Ses yeux s'étaient considérablement assombris.

- Ton visage apeuré... Le même que t'as affiché lorsque je suis entré dans la voiture de police...

Pendant qu'il laissait sa phrase en suspens, je retins mon souffle. Il pencha son visage vers le mien en posant sa main contre ma joue. Le froid de ses bagues me provoqua plusieurs frissons. Il caressa avec délicatesse ma peau, avant de frôler mes lèvres du bout des doigts. Ses yeux restèrent rivés sur celle-ci.

- J'ai pas supporté de te voir dans cet état ... me chuchota-t-il tout bas.

Il posa son front contre le mien, les paupières closes. Son autre main se faufila dans mes cheveux. J'essayais de garder mon calme en dépit de l'ouragan émotionnel que sa proximité déclenchait à chaque fois, malgré moi.

- J'ai fait pas mal de conneries dans ma vie... poursuivit-il calmement.

Il marqua un temps d'arrêt avant de se reculer légèrement pour planter son regard perçant dans le mien.

- Mais cette brûlure sur ton cou, c'est sans doute la plus atroce de toutes.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode