Livres
461 346
Membres
417 577

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Attractive bastard - Tome 5



Description ajoutée par Valou-88 2017-01-05T13:40:33+01:00

Résumé

« Règle n° 1 : transgresser toutes les autres règles. »

***

On nous regarde, je le sens, je le sais et je me sens puissante, un sex-appeal irrésistible. J’ai toute l’attention de l’homme le plus convoité du club et lui n’en a que pour moi. Sa bouche est toute proche de mon visage, son souffle me caresse, puis, d’un coup, il passe un bras autour de ma taille et m’attire contre lui. De son autre main, Jez prend la mienne qu’il maintient prisonnière, relevée, contre son épaule.

Je suspends ma respiration, entrouvre les lèvres et lève le visage vers le sien. Il y avait longtemps que je n’avais pas vécu un moment aussi chaud avec un homme. Il me presse contre lui, encore plus, et sa bouche se colle à mon oreille alors qu’il fait onduler son bassin contre le mien.

– Tu es en train de jouer, ou tu me cherches vraiment ? me murmure-t-il de sa voix grave qui porte sans peine.

Mon corps se couvre instantanément de chair de poule et, comme ma peau est très découverte dans cette robe, il ne manque pas de relever l’effet qu’il a sur moi.

– Je veux bien jouer, continue-t-il en faisant courir la pointe de sa langue sur le lobe de mon oreille.

J’émets un gémissement dont il sent la vibration contre lui. Et nous continuons de tanguer, son bras qui m’enserre toujours, ses lèvres près de mon visage, ma main libre posée sur son torse, le bout de mes ongles jouant avec sa peau dans l’encolure. Nos hanches sont soudées et nous nous balançons d’un même mouvement.

– Je ne te cherche pas, je lui dis en me hissant un peu sur la pointe des pieds pour me faire entendre. Tout vient à moi, ce soir. Je sens que tout est possible. Pas toi ?

Nos regards s’accrochent. Dans les yeux de Jez, un désir sans équivoque s’embrase. Il ne pourrait me dévisager de manière plus sexuellement explicite. Les secondes passent. Une, deux, trois, quatre, c’est long mais c’est ce qui rend le moment plus puissant encore, quand il dit enfin :

– Oui, tout est possible.

***

« Coucher avec Jez, c’était un défi personnel. Mais maintenant, j’en veux plus… »

Artiste rebelle et incomprise de sa famille, Eddie refuse de se conformer aux attentes. Elle choque, transgresse, séduit et fuit, sans s’attacher à rien ni personne.

Mais cette défiance prend brutalement un tournant inattendu. Lors d’une nuit de folie, Eddie croise Jez : sexy, irrésistible et… inaccessible ? C’est ce qu’on va voir !

Jez est tout aussi mystérieux et distant qu’elle, et Eddie se retrouve entraînée dans un monde de secrets, de mensonges et de faux-semblants auquel elle n’est peut-être pas complètement préparée…

Deux amants aux âmes de guerrier, lequel cédera le premier ?

***

Attractive Bastard, volume 5 sur 6.

Afficher en entier

Classement en biblio - 61 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par AMETHYST 2017-06-21T10:25:29+02:00

Je le vois déglutir, je sens le contact moite de ses doigts encore posés sur mon visage. Ce type est juste une bête à l’affût.

– Qu’est-ce que tu attends de moi, Eddie ? demande-t-il après s’être éclairci la voix. Tu veux mon appui, c’est ça ? Tu veux que je t’aide à te réconcilier avec ta famille ?

– Je voudrais pouvoir être avec cet homme et que ma famille l’accepte, je dis en me mordant la lèvre inférieure à dessein.

Une lueur froide traverse ses yeux noirs.

– Et tu crois que je peux faire quelque chose pour toi alors ? C’est ça ? insiste-t-il, son visage pris de tressaillements nerveux quasi imperceptibles.

– Oui, je réponds sans développer.

– Pour rien, Eddie ? Contre rien du tout ? Tu crois ça ? Sans aucune contrepartie de ta part ?

Sa voix se fait plus agressive, son ton plus métallique. On y est, il a mordu à l’hameçon… Je choisis de ne rien dire, je ne veux pas influencer ses prochaines paroles. Je me retiens de trembler comme une feuille. Ça me demande beaucoup d’efforts et je ne peux réprimer malgré tout quelques frissons, qu’il paraît remarquer et qui lui font plaisir, de toute évidence.

– Tu as un certain culot, Eddie, continue-t-il de sa voix de maître autoritaire. Après ce que tu m’as fait à la soirée de ton père, après ce que tu as fait subir à ma femme Molly… Ton stupide projet vidéo…

Je le reconnais bien là. Odieux et blessant. Avilissant. S’excitant devant ma faiblesse. Je suis certaine que le seul fait de m’humilier le fait déjà bander.

Je ne bronche pas, je le fixe et accepte ses paroles de hargne.

– Il te baise bien, ton nouveau mec ? me demande-t-il soudain avec une virulence qui me déstabilise.

Je suis pétrifiée, je secoue la tête sans savoir quoi dire, les lèvres entrouvertes, et il en profite pour m’attraper le visage et m’embrasser en plongeant sa langue dans ma bouche. Je me recule brutalement et m’essuie les lèvres d’un revers de la main. À mon regard empli de haine, Robert me répond par un sourire ravi et vainqueur.

– Tu me prends pour un con, Eddie ? demande-t-il d’une voix grave. Tu m’appelles, tu me donnes rendez-vous dans une chambre d’hôtel, tout ça pour que je t’aide à réparer les morceaux avec ta famille et que tu puisses baiser tranquille avec un pauvre type ?

Je le dévisage en faisant mine de ne pas comprendre. Je vois bien qu’il est passé en mode dominateur sûr de lui. Qu’il est sur le point de dérailler. Pourtant rien n’a été dit encore de ce qu’il a pu me faire vivre il y a trois ans. Il n’est pas encore coincé.

– Ne fais pas l’innocente, ma petite pute, siffle-t-il en me touchant cette fois les lèvres du bout des doigts. Tu sais bien que je suis prêt à t’aider, à faire tout ce que tu veux si toi-même tu fais quelques concessions.

Je déglutis, il est trop près de moi, ça me fout la trouille. Il force un doigt dans ma bouche, j’ai un haut-le-cœur. Ça le fait sourire.

– Déshabille-toi, Eddie, dit-il d’une voix glaciale.

Je ne dis pas que je n’avais pas prévu cette éventualité, mais je crois que la situation m’échappe carrément. Robert va trop vite pour moi. Sans doute ne me suis-je pas assez préparée non plus. Je le savais brutal, mais j’avais oublié à quel point il pouvait être grossier et pressé… J’ai cru qu’il se contenterait d’abord d’évoquer notre aventure passée. Je ne veux pas lui obéir, j’ai peur que la situation se retourne contre moi.

– Déshabille-toi, ou je me casse, ajoute-t-il, toujours aussi froid. Je te plante là et tu te démerdes avec ta famille. Et d’ailleurs que dira ton père quand il apprendra que tu m’as attiré ici pour me proposer une relation sexuelle en échange de mon aide ?

J’en ai le souffle coupé. C’est moi qui suis coincée maintenant. Ai-je une chance de m’en tirer ? Ou bien vais-je aggraver une situation qui n’est déjà pas confortable ? D’un autre côté, son arrogance, sa malveillance réveillent un second souffle en moi. La colère m’embrase à nouveau.

Je peux encore le coincer ! Je vais avoir sa peau, à ce salopard !

Il ne peut pas ne pas faire d’erreur. Et si ça ne marche pas, je me casserai après lui avoir exprimé toute ma haine !

– Tu te déshabilles, ou je pars ? dit-il en plissant les yeux comme pour mieux sonder mes pensées.

Je n’ai plus le choix. C’est ma dernière carte que je joue avant de fuir. Il ne me passera pas sur le corps. S’il ne se vend pas une fois que je suis nue, s’il ne se laisse pas aller à son habituelle autosatisfaction, je laisse tomber. Et peut-être que son ton menaçant et l’ordre qu’il me donne suffiront à faire pression sur lui.

Je peux toujours espérer, non ?

Je me lève lentement. Un léger sourire se dessine sur les lèvres de Robert. Je ne le quitte pas des yeux, les dents serrées à m’en faire mal aux mâchoires. Je me positionne face à lui, devant le canapé. J’espère que les caméras sont bien placées et qu’on voit bien la mine réjouie de cette ordure.

Je déboutonne ma chemise et la laisse tomber à terre. Mes mains dégrafent mon soutien-gorge et je me retrouve torse nu devant mon ancien violeur. Il ne dit rien, il se rince l’œil, visiblement ravi. Il émet même un petit grognement satisfait.

Je me vide la tête. Je refoule même le souvenir de Jez. La honte et la fureur bataillent en moi.

– Enlève le reste, petite pute, dit-il en commençant à défaire la ceinture de son pantalon.

Je serais capable de lui sauter au visage et de lui arracher la langue et les yeux quand il me parle de cette façon. Mon corps est froid comme le marbre, ma peau dure comme l’acier et ce n’est pas du sang qui coule dans mes veines, mais un acide brûlant. Je ne bouge pas. J’ai envie qu’il donne de la voix. Il en est capable. Je veux qu’il soit encore plus abject pour pouvoir le ferrer tout à fait. Je secoue lentement la tête comme si je voulais arrêter là.

– Fous-toi à poil, Eddie ! assène-t-il plus fort.

Je m’exécute sans ôter mes chaussures. Je baisse mon pantalon et ma culotte à mi-cuisses, le regard rivé à la moquette, aux pieds de Robert. Je l’entends soupirer de plaisir, dans un bruissement de vêtements. Alors je relève les yeux, le souffle court. Il m’observe, content de lui, une main sur l’entrejambe.

J’espère que la caméra filme bien tout ça, ordure…

– Tu n’as pas répondu à ma question, Eddie, reprend-il. Ton mec te baise bien ?

Je crève de lui répondre de manière grossière et de tout plaquer là. Ce qui vient de se passer suffit certainement. Mais quelque chose en moi me convainc de tenir encore un peu, d’endurer un peu plus cette torture.

Je me tais, je le fixe en mettant toute ma haine dans mon regard.

– Ne me regarde pas comme ça, ma petite chatte, dit-il en se penchant en avant et en tendant la main pour me toucher.

Je recule d’un pas, les jambes entravées par mon jean. Ça le fait marrer.

– Je vais te baiser, Eddie, et tu me diras ensuite si ton mec te baise mieux que moi, poursuit-il toujours plus ignoble.

J’ai un haut-le-cœur qu’il remarque tout de suite.

– Tu n’étais pas contre, ma chérie, il y a trois ans, non ? Tu te rappelles ce que je t’ai appris à me faire, Eddie ? Au début, tu ne voulais pas, c’est vrai, mais finalement tu aimais bien être ma pute, n’est-ce pas ? Tous ces petits jeux qu’on avait, comment je te prenais, comment je te faisais crier, tu te rappelles ? Si ton père savait que sa petite fille a été ma traînée pendant tous ces mois, qu’est-ce que tu crois qu’il penserait, hein, Eddie ?

Je ne sais pas ce qu’il fait, je ne veux pas le savoir. De la bile me remonte dans la gorge, je sens que je vais être malade, je me plie en deux. Je l’entends qui me parle, mais je ne comprends pas les mots. Mes oreilles bourdonnent. Je le sens près de moi, il s’approche, alors je me redresse d’un coup et je le repousse violemment. Le pantalon tirebouchonné autour de ses genoux, il se prend les jambes dans la table basse et bascule.

Je ne vois pas la suite. Je remonte mon jean et ma culotte d’un même geste et attrape ma chemise, ma veste et mon sac. Je me rue vers la porte, en serrant mes affaires contre mon torse nu, et je sors dans le couloir.

Je cours, je cours jusqu’à l’escalier, sans me retourner.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Paulinette11 2019-01-05T18:27:39+01:00
Argent

Un avant dernier tome assez intrigant. Beaucoup d'action mais une romance dont j'arrive pas à accrocher, elle ne me semble pas réel. Ce tome part un peu dans tous les sens, on ne s'est pas vraiment où l'histoire va se terminer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Grdegirafe 2017-01-13T21:41:05+01:00
Argent

Tome agréable avec une fin qui vous laisse sur votre faim

Le suspens est bien là. Comment vont ils s'en sortir?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Brigitte-Alouqua 2017-01-10T16:58:27+01:00
Or

Ah mais oui mais non, je ne suis pas d’accord moi !!!

C’est quoi cet épisode de malade qui nous fait tourner dingue ?

Nous retrouvons donc Eddie qui veut tout faire pour que Jez puisse sortir de ce commissariat alors qu’il n’a rien fait. Elle se tourne vers Mariam pour avoir de l’aide, qu’elle aura sous certaines conditions. Ces conditions pourraient se retourner contre elle, Eddie le sait mais elle est pourtant prête à tout pour que l’homme qu’elle aime soit libéré.

Si l’épisode précédent était pour moi le plus intense, celui-ci est mon pire cauchemar, et pas que le mien d’ailleurs, celui d’Eddie aussi. De plus, le fait de savoir que nous sommes presque à la fin me donne déjà un sentiment de manque, eh oui j’aime cette série moi ☺

La pauvre Eddie qui pense bien faire, va se retrouver dans une situation plus que périlleuse où elle risque de perdre tellement que j’en ai eu le souffle coupé au moment de cette fameuse phrase « Suite au prochain épisode » …

Mariam est une femme manipulatrice, sans coeur, elle sait ce qu’elle veut et met tout en oeuvre pour obtenir satisfaction. Ce n’est pas pour rien que Jez ne veut pas qu’Eddie se retrouve avec elle, il la connaît, il sait de quoi elle est capable.

Une seule chose à dire, viiiiiiiiiiiiite je veux connaître le dénouement de cette embrouille, je veux que Jez en fasse voir de toutes les couleurs à Mariam, je veux qu’Eddie se libère enfin de ses secrets, je veux … c’est déjà pas mal non ?

Comment ca vous n’avez pas encore lu un seul épisode d’Attractive bastard ! Sérieusement vous attendez quoi ? En plus avec le premier épisode vous ne risquez pas grand chose, si ce n’est de devenir accro comme moi ☺

Afficher en entier

Date de sortie

Attractive bastard - Tome 5

  • France : 2017-01-07 (Français)

Activité récente

sasa786 l'ajoute dans sa biblio or
2019-05-24T08:09:18+02:00
Cel-1 le place en liste or
2018-08-14T21:25:48+02:00

Les chiffres

Lecteurs 61
Commentaires 3
Extraits 2
Evaluations 6
Note globale 6.5 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode